Publié dans Quand on est célib'

Couper le cordon

téléchargement

Je suis célibataire et c’est une catastrophe !!!!

Stop! Rayez cette phrase de vos pensées.

Relativisez. Vous n’êtes pas atteint d’une maladie incurable, le nombre de vos années à vivre ne recule pas parce que nous n’avez pas de relation sentimentale. Vous ne valez pas moins qu’un homme ou une femme marié (e) ou en couple.

Ne rattachez pas votre valeur et votre bonheur à une relation sentimentale. Votre copain n’était pas là à votre naissance, il n’est ni votre tuteur, ni le garant de votre bonheur. Vous seul êtes capable de vous rendre heureux.

Je suis célibataire depuis des années et je le vis pleinement parce que j’ai su créer à l’intérieur de moi comme à l’extérieur un environnement propice à l’épanouissement.

Je me suis dit : «ok, je suis célibataire, comment je fais pour être heureuse malgré le fait que je n’ai pas un homme dans ma vie qui m’aime et que j’aime?»

J’ai créé dans mon esprit, mon âme et mon corps l’environnement qui favorise la quiétude, l’affection et la joie de vivre.  A la fin de ma dernière relation, je n’ai pas eu comme objectif de trouver un autre homme, je me suis fixée un autre objectif que vous découvrirez dans les articles suivants.

Que faites-vous de cette période où vous êtes seul ? Arrêtez de vous lamenter, d’envier ceux qui sont en couple, arrêtez-vous et créez. Faites jaillir du positif dans votre célibat. Ce n’est pas impossible puisque j’y suis arrivée.

Ne laissez pas cette période improductive, créez. Il faut qu’en entrant dans une prochaine relation, vous puissiez dire: je suis une meilleure personne, je me connais mieux parce que j’ai été à l’écoute de ce que je voulais vraiment, je me suis affranchie du regard des autres, j’ai appris à tourner une situation qui semblait chaotique en une situation réussie. J’ai amélioré certains traits de mon caractère, j’ai guéri les blessures de mon passé, je me suis réconcilié(e) avec mon histoire, j’ai construit des relations parce que j’étais plus disponible, plus ouvert(e), plus attentif(ve).

A l’aube d’une nouvelle relation, vous ne devez pas vous dire : enfin, je suis en couple, j’ai trouvé quelqu’un qui m’aime! Vous devez plutôt dire: j’offre un meilleur compagnon ou une meilleure compagne à quelqu’un (e).

Créer un environnement favorable à l’épanouissement nécessite de couper le cordon de la dépendance amoureuse. Et je m’adresse particulièrement aux femmes. N’attendez pas qu’un homme vous aime pour vous sentir femme. Les organes qui vous caractérisent ; l’émotion et l’élégance attachées au genre féminin n’apparaissent pas qu’au contact avec un homme. Vous les avez depuis votre naissance.

Cessez d’attendre qu’on vous aime pour être heureuse, ne rattachez pas votre bonheur à des sensations.  

Dans l’article précédent, je vous demandais d’identifier l’origine de votre célibat. Les origines sont certes différentes mais elles cachent un même sentiment: le manque de confiance de soi.

On vit un célibat de répulsion parce qu’on se croit incapable de gérer sa vie sexuelle, on vit un célibat de démission parce qu’on sous-estime sa capacité à faire vivre une relation. On subit un célibat par défaut parce que l’image que nous renvoie le miroir ne nous plaît pas et à coup sûr ça ne plaira pas à un homme enfin pas le type d’homme que l’on convoite.

On n’est épanoui dans aucun domaine (qu’il soit professionnel ou affectif) si on ne cultive pas la confiance en soi, si on n’est pas conscient de ses atouts physiques ou intellectuels.

Il y a des parties de mon physique que j’aimerais bien changer mais il y en a d’autres que je ne changerai pour rien au monde. Je peux passer de longues minutes à me complimenter devant le miroir, je suis très loin de prétendre au sacre de Miss monde mais j’ai décidé de me sentir belle et de célébrer les atouts dont mon physique dispose.

Chaque être humain a des atouts physiques, vous n’êtes pas une exception. Mettez-donc ces atouts en avant. Il ne s’agit pas de les exhiber, il s’agit d’en être conscient, d’en faire une réalité. On échappe difficilement à la réalité. 🙂

Vous êtes aussi une belle personne à l’intérieur alors ne le cachez pas, rayonnez!

Cet article vous a-t-il fait du bien ? Vous donne-t-il envie de créer et passer à l’action ? N’hésitez pas à me dire quel mot ou passage a créé le déclic en vous.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les inscrire en commentaire; si vous préférez une discussion privée, envoyez-moi donc un message privé à la page Chimères de verre.

A très bientôt,

Grâce Minlibé,

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s