Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Juste avant le bonheur

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fée. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui tendre la main. Ému par leur situation, un homme généreux les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. La chance serait-elle enfin en train de tourner pour Julie?

Ômag.2015.pastèque.gm.2

Les premières lignes du roman nous présentent Julie, une jeune fille qui fait partie des gens que le destin épargne peu; Paul, un homme seul depuis un mois et qui gère assez bien sa solitude; Jérôme, un homme qui supporte mal sa nouvelle vie depuis un drame et un enfant  plein de vie.

L’enfant plein de vie est le fils de Julie, l’homme plein de solitude est le fils de Paul.

Ces 4 personnes qui se connaissent à peine, se retrouvent à partager un séjour en Bretagne. Au départ, ce n’était que Paul et son fils qui devaient faire ce voyage mais Paul a invité Julie et son fils parce qu’il est  ému par la situation de cette jeune fille mère célibataire. Il a envie de l’épauler, lui venir en aide, la séparer de son porte-monnaie qui ne se remplit pas facilement.

Qu’est-ce que ce voyage leur apportera? L’occasion de voir la mer pour Ludovic, le fils de Julie; l’occasion pour Paul de retrouver ce rayonnement intérieur qu’il avait perdu depuis 30 ans, l’occasion pour Julie de vivre un conte de fée, l’opportunité pour Jérôme de pleurer et se décharger du poids qu’il traîne depuis qu’elle est morte.

Ce voyage est une grande bouffée d’air pour chacun jusqu’au jour où survint le drame, où l’un d’entre eux va devoir apprendre à vivre sans son rayon de soleil…

Ce roman m’a touchée, m’a rappelé combien la vie est éphémère, combien les rencontres ne sont pas le fruit du hasard, combien il est nécessaire d’être entouré, combien la chaleur d’un animal ne pourra jamais remplacer la chaleur d’un humain.

L’écriture fluide de l’auteur et  les courts chapitres permettent une lecture rapide. Même si la tristesse est le sentiment omniprésent dans l’histoire, le livre est agréable à lire parce qu’il y a des couples qui se forment, des heureux événements qui se préparent.

La vie continue malgré les coups durs que le destin fait subir.

Si je devais résumer le livre en une seule phrase, je dirais: le bonheur est une présence.

Le privilège de la beauté: atténuer le mauvais caractère.

Un bord de mer n’est jamais silencieux, jamais. La vie non plus, ni la vôtre, ni la mienne. Il y a les grains de sable exposés aux remous et ceux protégés en haut de la plage. Lesquels envier? Ce n’est pas avec le sable d’en haut, sec et lisse, que l’on construit les châteaux de sable, c’est avec celui qui fraye avec les vagues car ses particules sont coalescentes. Vous arriverez à reconstruire votre château de vie, parce que la tempête vous a rendue solide. Et ce château, vous le construirez avec des grains qui vous ressemblent, qui ont aussi connu les déferlantes de la vie, parce qu’avec eux, le ciment est solide.

Le passé laisse une trace comme les pas dans le sable, mais c’est vers l’avenir que l’on marche.

Le temps n’aide pas à oublier mais à s’habituer. Comme les yeux qui s’accoutument au noir.

Le commun des mortels s’imagine que plus le temps passe, et mieux ça va, mais ces émotions-là ne suivent pas une ligne droite ascendante, mais une sinusoïde, avec des sommets et des creux de vague.

Si ce livre figure dans votre PAL, n’hésitez pas à le faire sortir sauf si vous êtes ultra-sensible 🙂

Grâce Minlibé

Auteur de Chimères de verre

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s