Publié dans Arrêt sur une oeuvre

N’oublier jamais

« Vous croisez au bord d’une falaise une jolie fille ?
Ne lui tendez pas la main !
On pourrait croire que vous l’avez poussée. »

 
Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper. A Yport, parti s’entraîner sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l’écharpe comme on lance une bouée.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l’inconnue.
A son cou, l’écharpe rouge. 

C’est la version de Jamal.
Le croyez-vous ?

N'oublier jamais

Je pourrais comparer ce livre à une feuille  de papier posée sur une table et sur laquelle est inscrit un rebut. Curieux, l’on s’approche. Une dose de confiance nous pousse à  tenter de déchiffrer le rebut. Une dose qui diminue… Le rebut est assez compliqué, on se perd … On triture la feuille et l’on s’aperçoit qu’il y a une autre feuille en dessous, une feuille qui elle aussi contient un rebut, une feuille qui en cache une autre plein de rebuts…

Le roman débute par un message de la Brigade Territoriale de Proximité d’Etretat à l’Unité Gendarmerie d’Identification des Victimes de Catastrophes (UGIVC) de Rosny-sous-Bois. Trois squelettes ont  été retrouvés, aucun effet personnel ne permet de les identifier. Des questions demeurent ouvertes : qui sont ces trois individus ? Quand sont-ils morts ? Quelle est la cause de leur décès ?

L’UGIVC pourra sans doute répondre à ces questions.

A ce niveau de lecture, on retourne lire la 4ème de couverture, histoire d’être bien ancré dans le récit.

Jamal et la femme brune apparaissent après la correspondance. On assiste au drame et dès ce moment, nous faisons notre entrée officielle dans l’histoire. Nous découvrons non pas un meurtre mais trois meurtres ! La surprise ne s’arrête pas là, on découvre que ces 3 meurtres ont des similitudes. Sans aucun doute, elles sont l’œuvre d’un tueur en série.

Serait-ce Jamal ?

Ce dernier clame son innocence, interroge le lecteur et veut savoir s’il croit qu’il a tué cette femme incroyablement belle.

On le croit, il a l’air si sincère ! Mais au fur et à mesure que nous avançons dans l’histoire, au fur et à mesure que la couche de mystères s’épaissit, on ne sait plus que penser.

Jamal est-il un tueur en série qui nous manipule ?

Est-il victime d’une machination ?

Est-il victime de lui-même, des relents de son passé, est-il atteint d’un trouble de la personnalité, sujet à la folie ?

On s’interroge et l’auteur prend plaisir à ne montrer qu’une face de l’iceberg, nous voir nous interroger, douter, enquêter.

Lentement, il soulève l’une après l’autre les couches de mystère et la vérité révélée nous fait l’effet d’une bonne douche froide : jamais nous ne pourrons rivaliser avec Hercule Poirot.

N’oublier jamais est un amas de mystères, une histoire surprenante. Un livre à lire et à faire lire.

Ce polar a un côté romanesque qui attendrit. J’ai aimé la rencontre décalée de Jamal et Mona, j’attendais beaucoup de cette relation, hélas …

Ne pas attraper celle ou celui qu’il nous faut est fatal, n’oubliez jamais cela…

Grâce Minlibé

Auteur de Chimères de verre

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s