Publié dans Arrêt sur une oeuvre

satan était un ange

Rouler, droit devant. Doubler ceux qui ont le temps. Ne pas les regarder. Mettre la musique à fond pour ne plus entendre.

Tic tac…

Bientôt, tu seras mort.

Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie.

Aujourd’hui, il n’est plus qu’un fugitif qui tente d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse. La mort est certaine. L’issue, forcément fatale. Ce n’est plus qu’une question de temps. 

Il vient à peine de le comprendre.

Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer. L’échéance approche. 

Je vais mourir. 

Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents. Rouler droit devant, admirer la mer. Faire ce qu’ils n’ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout…

Car après tout, pourquoi tenter sans cesse de trouver des explications? 

Satan était un ange

Après avoir lu Purgatoire des Innocents du même auteur, je m’attendais à recevoir une dose fulgurante de peur, d’horreur et d’adrénaline en lisant cet ouvrage.

Karine Giebel m’a fait voir autre chose sans se dénuer de son talent.

Ce livre n’est peut-être pas le summum de l’horreur, de la montée d’adrénaline mais il m’a tenue en haleine surtout après les 50 premières pages. Ce que je pensais être la fin n’était que le début, les actions s’enchaînaient, le calme était de courte durée.

Karine Giebel m’a menée sur la route de la tristesse amère, m’a rappelée tous ces enfants qu’on force à être adulte. En usant du genre policier, elle  dénonce un trafic immonde dont les conséquences sont subies en partie par mon continent, l’Afrique,  avec le concours de ses dirigeants politiques habités par leur désir égoïste.

J’ai apprécié l’histoire pour ce fait qu’elle dénonce mais aussi pour les destins des personnages principaux. J’ai plus été touchée par l’histoire de Paul que celle de François.

Amoureuse de la poésie, j’ai apprécié les vers de Baudelaire au début des chapitres.

Un paragraphe m’a choquée :

Tu sais Paul, satan était un ange… Comme tous les anges, il avait une mission à remplir sur Terre … DIEU l’aurait envoyé parmi les hommes pour leur insuffler les énergies négatives. La haine, la jalousie, la colère… Pour tenter les hommes et leur apprendre justement à résister à toutes ces tentations néfastes. Mais Lucifer, à force d’inspirer cela aux hommes, aurait fini par pécher… Alors, DIEU l’aurait précipité aux Enfers … Mais Il lui a pardonné. Et au moment du Jugement dernier, satan reprendra sa place auprès du Seigneur… Tu vois, Petit, satan était un ange… Et il le redeviendra.

En lisant ça, je me suis dit qu’il faut le prendre au second degré.  J’espère que cette partie n’est que de la fiction et que l’auteur n’y croit pas du tout sinon il lui faudra prendre des cours de catéchèse ou changer de classe  si elle les prend déjà parce que c’est pas du tout la réalité.

Mis à part ce petit paragraphe qui a titillé mes convictions spirituelles, j’ai apprécié la lecture de ce roman. Si vous le trouvez quelque part, n’hésitez pas à le lire.

Attention, vérifiez que satan qui était un ange n’est pas dans les parages… 😀

Grâce Minlibé

Auteur de Chimères de verre.

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s