Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Avant d’aller dormir

A la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune étudiante célibataire ayant  la vie devant elle, avant de découvrir à sa grande surprise qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis plus de vingt ans.

Tous les traitements ayant jusque-là échoué, son dernier espoir réside dans son nouveau neuropsychologue, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime pour l’aider à se remémorer son quotidien et ainsi rassembler peu à peu les fils de son existence. 

Quand Christine commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, elle est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite, elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent. 

Avant d'aller dormir

La surprise est le premier sentiment qui nous accueille au seuil de l’histoire. Quel est ce type d’amnésie qui réinvente le présent ? On plaint le mari de Christine qui chaque jour est obligé de lui raconter leur vie de couple et ce qui lui est arrivé. On l’admire parce qu’il le fait avec amour, avec dévotion, sans se plaindre. Ce mariage donne toute la signification à cette formule que l’on entend prononcer lors des bénédictions nuptiales : pour le meilleur et le pire…

On découvre le pire dans toutes ses dimensions, une vie inventée, reconstruite…

Ce thriller adhère au procédé narratif du thriller psychologique : l’auteur nous donne de fausses pistes, fait une rétention d’informations ;  il nous tient en haleine, nous mène de surprise en surprise, de mensonge en vérité, de vérité en mensonge …

Ce livre nous donne l’effet d’avoir délaissé l’entretien d’un frigo, de sentir l’odeur de pourriture qui s’y dégage et de découvrir quand on l’a ouvert des choses inimaginables.

J’ai apprécié ma lecture même si le tempo de plus en plus fiévreux s’est rompu à un certain moment pour moi. Par moment, je trouvais que les choses allaient au ralenti, j’ai même jugé le livre trop long.

Mis à part ce bémol, j’ai apprécié l’intrigue et surtout la fin pour ce bonheur qu’il instille et le mystère qu’il jette sur le lendemain de Christine.

Grâce Minlibé

Auteur de Chimères de verre

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

2 commentaires sur « Avant d’aller dormir »

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s