Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Fétiches

Les patients de l’établissement psychiatrique de haute sécurité Beechway sont très sensibles à la suggestion. Une hallucination peut se répandre tel un virus. Aussi, lorsque plusieurs malades se livrent à des actes d’automutilation, et que l’un d’entre eux va jusqu’à se donner la mort, la fantôme de « la Maude », une infirmière sadique qui terrorisait les pensionnaires à l’époque où Beechway était un hospice, ressurgit.

Afin de mettre un terme à l’hystérie collective qui gagne même son équipe, A.J, infirmier psychiatrique fraîchement nommé coordinateur, décide de faire appel aux services du commissaire Jack Caffery. Il soupçonne l’un de ses patients, Isaac Handel, d’être à l’origine de la psychose. Si son intuition est juste, il faut agir rapidement. Car Handel vient d’être libéré. Et qui sait ce dont il est capable ?

Mo Hayder

Il y a une sensation que je préfère : commencer un livre, me dire après les 100 premières pages que j’aurais dû en prendre un autre et être entraînée dans un maelström d’émotions : avoir peur qu’un scénario auquel je pense se produise, être heureuse parce que j’espère se produit, faire face à l’inattendu, fermer les yeux devant l’horreur.

En ouvrant les portes de cet établissement psychiatrique, on a envie de rester à son seuil, de ne pas y pénétrer tant ce qu’on lit, ce qu’on découvre est monstrueux. L’histoire débute d’ailleurs avec le portrait de Mère monstre.

L’auteur fait défiler les portraits des personnages principaux, on est intrigué, on se demande où tout ça va nous mener et puis sans qu’on y soit vraiment préparé, la pièce maîtresse de l’histoire nous tombe dessus et là on ne peut que saluer le talent de l’auteur.

Les chapitres sont très courts, les personnages se relaient à tour de rôle pour relater l’histoire ce qui lui donne un vrai dynamisme.

En tant qu’auteur narrant au présent, j’ai énormément apprécié que l’auteur en fasse autant.

J’ai beaucoup apprécié ce thriller pour le suspense, l’inquiétude qu’il dégage et pour le fait de société qu’il aborde. Un fait souvent tu, incompris…

Les éternels romantiques trouveront satisfaction parce que des couples se forment.

Ce livre est fait pour plaire à tout le monde, tous les goûts y trouvent leur compte.

Je vous souhaite une bonne lecture et n’oubliez pas ceci : « les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. »

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s