Publié dans Panaché

Surmonter la panne d’inspiration

Coucou les amis ! Je viens de lire un article sur le syndrome de la page blanche écrit par Stella Sanogoh. Ma devise est : quand on aime, on partage. J’ai apprécié l’article alors je le partage avec vous.

syndrome page blanche
Source de l’image Efficastyl.fr

Il nous est tous arrivé, à un moment ou à un autre de notre vie d’écrivain d’être confrontés à ce blocage.  Difficultés à trouver l’inspiration, peu de suite dans les idées ou de créativité, angoisse au moment de démarrer ou de poursuivre une œuvre, pas de doute, vous êtes face à au syndrome de la page blanche.

Cette semaine, j’ai voulu aborder ce sujet suite à l’appel au secours d’une amie qui désespérait de trouver l’inspiration. Je lui ai proposé des thèmes à aborder, sorte de stimuli, sans succès. Je lui ai alors suggéré de laisser couler le temps, affirmant que l’inspiration ne se force pas.

Si ce point de vue n’a pas varié depuis notre dernier entretien, je souhaite à travers cet article aborder un sujet qui reste parfois tabou au sein de la communauté d’écrivains.

Pourquoi tombons-nous en panne d’inspiration ?

En premier lieu, cette panne est généralement la conséquence d’une peur. Les scientifiques ont affublé cette dernière d’un nom à faire pâlir un dictionnaire : la leucosélophobie. Cette peur vient du fait que l’écrivain cherche tellement à réaliser une œuvre d’exception, débordante d’originalité qu’il a du mal à apprécier les idées qui lui viennent.

Elle peut aussi venir de l’état psychologique de l’écrivain. Une dépression, un long moment sans écrire, un environnement stressant, oppressant peuvent aussi altérer l’inspiration.

Il arrive aussi que l’écrivain positionne ses personnages dans un contexte complexe, duquel il a du mal à les sortir, ou encore qu’il désire imiter le style d’un autre écrivain, ou aborder des thèmes dont il n’a pas encore maîtrisé les tenants et les aboutissants.

Ces différentes causes conduisent toutes à un même résultat : le point mort.

Le syndrome de la page blanche engendre des frustrations, parfois même une remise en question et des doutes quant à la vocation d’écrivain. Trop y accorder de l’importance crée un sentiment de stress qui affaiblit la créativité entraînant ainsi un cercle vicieux dans lequel beaucoup peinent à sortir. Que cela vous rassure, la panne d’inspiration arrive à tous les écrivains à un moment ou à un autre, même les plus grands.

Alors on sèche les larmes, on souffle un bon coup puis on cherche comment s’en sortir.

Panne d’inspiration ? Même pas peur !

Premièrement, ne pas en faire tout un plat. Oui, on n’y arrive pas depuis deux semaines et alors ? A quoi servirait de déprimer ? Certainement pas à nous rendre plus productif. Il faut accepter le fait que ça arrive et laisser passer.

Ensuite, il ne faut rester oisif. Il est bon, lorsqu’on a du mal à écrire, de se poser et de trouver d’autres sujets d’occupation. Pourquoi ne pas tester un autre art, le dessin, la peinture, la danse, ou simplement cuisiner ? Il faut absolument utiliser ce temps « libre » pour en faire quelque chose de constructif.

Sortir, rendre visite à des personnes qui ont sur vous un effet positif, changez-vous les idées car cela peut être un excellent moyen de stimuler votre imagination.

Gardez des pensées positives quant à votre capacité à bien écrire. Ne laissez ni vos pensées, ni celles des autres altérer votre confiance en vous.

Ecrivez quand vous vous sentez prêts, surtout ne forcez pas. Je pourrais vous suggérer d’écrire quelques mots de temps à autre pour maintenir un rythme, mais cela est relatif, car si cet exercice peut s’avérer stimulant pour les uns, il peut tout aussi bien être un nouveau facteur de stress pour les autres.

Enfin, un dernier conseil très important que m’a donné un bon ami lorsque je traversais une période similaire : Lire.  Un écrivain ne s’améliore qu’en lisant.  Nourrissez-vous de livres, dévorez les histoires des autres, surtout des écrivains qui vous inspirent. Demandez conseils ou choisissez au pif des œuvres d’auteurs que vous ne connaissez pas. Lisez.

En conclusion : dédramatisez, positivez, aérez vous l’esprit et surtout évadez vous dans la lecture. En y mettant de la volonté et en demeurant positif, l’inspiration reviendra !

Cet article vous a plu ? Vous voulez en savoir plus sur son auteur ? Cliquez ici.

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

4 commentaires sur « Surmonter la panne d’inspiration »

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s