Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Une chance de trop

Douze coups de feu, le trou noir…

Douze jours de coma…

Marc se réveille : sa femme est morte et Tara, sa petite fille de six mois, a disparu. 

La demande de rançon est claire : deux millions de dollars et Tara aura la vie sauve. 

une chance de trop

La première oeuvre de l’auteur que j’ai lue est « Tu me manques ». J’avais beaucoup apprécié parce que l’action était continue, les rebondissements multiples.

Désirant retrouver cette dose d’action, j’ai choisi de lire « Une chance de trop« . Ai-je fait le bon choix ?

Mon avis est mitigé.  

Commençons par les points positifs

Le suspense est très présent dans le roman.  On s’interroge, on pose des hypothèses :

Tara est-elle encore en vie ?

Et si c’était Marc qui avait tué sa femme Monica ? 

Edgar et Carson (respectivement le père et l’oncle de Monica) ne sont-ils pas impliqués dans le kidnapping de Tara ? 

Quels rôles ont joué Stacy (la petite sœur de Marc) et Rachel (l’ex-petite amie de Marc) dans le meurtre de Monica et le kidnapping de Tara ? 

On imagine des scénarios, notre liste de suspects s’allonge mais à aucun moment le nom du meurtrier n’apparaît…. Son identité dévoilée, on ne peut dire qu’une chose à l’auteur : tu m’as bien eue.

J’ai apprécié le thème développé par l’auteur : le trafic d’enfants. J’ai été émue par les histoires de Katarina et Tatiana.

Enchaînons sur les points négatifs

Trop de redites et de longueurs,  je me suis ennuyée à certains passages du livre.

Le narrateur décrit dans les moindres détails, il va jusqu’à donner la marque du papier mouchoir ! Je pense que ce n’était pas nécessaire.

Je n’ai pas aimé le happy end de Marc et Rachel, trop prévisible selon moi.

Je n’ai pas aimé le happy end de Larissa Dane. (vous saurez qui c’est quand vous lirez le roman) J’ai trouvé injuste qu’elle s’en sorte si facilement. Ça m’a laissé un goût d’amertume.

Si vous avez-lu le roman, j’aimerais bien savoir ce que vous en avez pensé.

******

Le blog a dépassé la barre des 3000 visiteurs. Merci à ceux qui vont et viennent, à ceux qui restent. 🙂

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s