Publié dans Quand on est célib'

Tête sur les épaules, pieds sur terre, cœur dans la poitrine

Ce que l’on a désiré pendant des années est enfin là !

On espérait quitter les rangs du célibat, pouvoir écrire notre histoire d’amour et les cieux nous ont entendue !

Fini le « jeûne forcé » !

Il est enfin là, l’homme qu’on attendait !

Les premiers jours on n’arrive pas à croire qu’on est enfin en couple, qu’on fait des programmes de soirée à deux !

On baigne dès lors dans une euphorie qui peut nous coûter cher…

garder le coeur dans sa poitrine

Avez-vous déjà été affamée ? Si vous ne l’avez jamais été, il vous sera difficile de comprendre où je veux en venir.

Quand on est affamée, on s’en fiche qu’un plat soit mal présenté ou dégueulasse tout ce qu’on veut c’est MANGER !

Ventre affamé n’attend point un repas de gourmet.

“Tout ce qui apaise la faim paraît bon.” Proverbe chinois

 

“Un homme qui a faim n’examine pas la sauce.” Socrate

Quand on l’a en bouche, on s’en fiche de son vrai goût. Le goût n’est pas le désir à combler,  remplir le vide de notre estomac, si. On mange sans penser aux probables indigestions et diarrhées.

Une personne restée célibataire sur une longue durée peut avoir l’air d’une affamée au moment où se présente une possibilité de vie en couple. Elle ne fera pas attention à l’aspect de l’homme qui se présente à elle, tout ce qu’elle voudra c’est enfin avoir une vie de couple.

“Quand on a faim, une citrouille vaut mieux qu’un carrosse.” Thérèse Amiel

La célibataire affamée ne considère que le contenant, la surface (la vie de couple) et non le contenu (l’homme). Elle voit ce que cet homme lui apporte et non pas ce qu’il est.

affamée

Quand on débute une nouvelle relation après avoir durement subi  le célibat, on est porté par le sentiment que procure la réalisation du désir. On s’en fiche un peu de l’état dans lequel se présente cette nouvelle relation, ce qui compte c’est d’avoir retrouvé les sensations de la vie de couple.

“La faim est mauvaise conseillère.” Virgile

 

“Un homme qui a faim n’est pas un homme libre.” Adlaï Stevenson

 

Quand on est affamé, on prend rarement les bonnes décisions et partager son intimité avec un homme est trop délicat pour qu’on ne prenne pas le recul nécessaire avant d’entamer la relation.

 

Mais comment peut-on éviter d’arriver au stade de célibataire affamée ?

 

En cultivant la patience.  La patience est l’aptitude de quelqu’un à se maîtriser face à une attente, à rester calme dans une situation de tension ou face à des difficultés, ou encore la qualité de persévérance.

 

« La patience est une qualité capable de faire des merveilles dans le quotidien, mais aussi plus globalement tout au long de la vie. L’une de ses vertus les plus remarquables est qu’elle donne le temps de réfléchir et de prendre du recul pour analyser une situation sous plusieurs angles. Armé de patience, l’individu est plus apte à prendre son temps avant de passer à l’action et ainsi de mûrir ses décisions. Il peut mettre en perspective ses choix et leurs conséquences, se préservant des décisions et des actions trop hâtives. Cette attitude réfléchie offre la possibilité, en général, de rester en accord avec ses valeurs, principes ou buts initiaux et garder une cohérence dans son itinéraire de vie global.

L’art de l’attente est par son effet indirect, une attitude propre à protéger l’individu de ses propres impulsions, mais aussi des sollicitations extérieures.

L’observation, la persévérance et l’attention soutenue (générés par la patience), permettent une meilleur compréhension du monde, des relations et des enjeux qui animent la société. Dans une démarche de construction, d’entreprise ou de création, la patience est souvent la clef de voûte qui signe les plus grandes réussites. La patience est en germe, l’antidote à la peur de l’échec, l’anti-stress naturel contre la frénésie du monde, mais aussi et surtout la meilleure manière de goûter intensément le présent (et non l’immédiateté ou le futur) ! » Source :  Scribium

 

J’ajouterais : une bonne façon d’augmenter notre patience est de bien réfléchir à ce que nous pourrions obtenir si nous étions impatients.

 

La patience est un fruit, son jus est la sérénité (permettez que je fasse un triple saut arrière, je viens d’écrire une citation !!!! 😀 )

précipitation

 

Selon vous, comment peut-on éviter d’arriver au stade de célibataire affamée ?

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

17 commentaires sur « Tête sur les épaules, pieds sur terre, cœur dans la poitrine »

  1. Lol tu as oublié de dire qu’ un homme qui a faim n’est pas un homme libre ou encore ventre affamé n’a point d’oreilles. Bref article très appétissant Miam Miam 🍲🍲
    J’espère que tous les célibataires écouteront tes conseils très croustillants. Bravo

    Aimé par 1 personne

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s