Publié dans Histoires

Le Bleu/Le Jean à l’honneur #BYNF Challenge

  Le Bleu Jean à l'honneur

Ce mois, la sympathique communauté des blogueuses/youtubeuses noires francophones a choisi comme thème  pour le  BYN French Challenge : « Le Bleu/Le Jean à l’honneur ». 
J’ai eu du mal à trouver l’inspiration pour produire un texte et un après-midi dans les transports en commun au niveau de la station Total de la Riviéra 2, une scène a pris forme dans mon esprit. Je vous laisse la découvrir.

Blue Jean me suit …

Impossible de dormir sans le climatiseur, ne pas prendre plus de deux douches par jour avec cette chaleur excessive. Abidjan, perle des lagunes, est-elle devenue la maison témoin de l’enfer ? J’ai bien peur que l’intensité de cette chaleur et le montant de ma facture n’aillent crescendo.

Un bref sms d’Edson me rappelle notre rendez-vous prévu au salon de thé Paul à la rue des Jardins. Edson en est un habitué. Il y fait souvent de très bonnes pêches surtout entre 18 heures et 20 heures. 

J’observe le reflet que me renvoie le miroir. Rasé de près, lunettes de soleil sur la tête, chemise en denim par-dessus un T-shirt blanc, pantalon jean noir corbeau, chaussures bateau en denim. Je suis comme un champagne frais :  pétillant à souhait. 

Je n’ai pas à attendre très longtemps, j’ai rendez-vous avec un homme à cheval sur la ponctualité. Devisant tranquillement en sirotant nos limonades, nous ne manquons pas de jeter quelques œillades aux belles jeunes dames assises autour de nous. 

Abidjan regorge de Vénus et…. il y a la reine des Vénus. Me dis-je en regardant la dame qui montait les marches.

Je souris en regardant sa tenue. Elle porte aussi une chemise denim par-dessus un T-shirt blanc, tient fermement un sac en jean. Je laisse traîner mon regard plus bas, elle est en total look blue jean.  Elle avance d’un pas rapide, ne distribue aucun regard gratuit, pénètre dans le restaurant. Je l’observe, je suis complètement détaché des propos que m’adresse Edson. Dommage que je n’ai que le profil de la reine des Vénus à admirer. 

Elle tape des pieds en attendant sa commande. Pourquoi est-elle si pressée ? 

Elle pianote maintenant quelque chose sur son téléphone, discipline quelques mèches rebelles de ses cheveux teintés. Qui est son interlocuteur ? Un chéri qui s’impatiente ? 

Elle sort sans regarder autour d’elle, s’engouffre dans sa toyota Yaris. La Vénus d’entre les Vénus est partie. 

 

****

Yopougon, capitale de l’ambiance populaire, capitale de l’embouteillage. Déjà un quart d’heure que ma RAV 4 n’a pas bougé d’un iota. Et moi qui espérais sortir de Yopougon Niangon Sud avant 18 heures ! 

L’air frais de la voiture me permet de prendre mon mal en patience, j’imagine le calvaire que doivent subir les passagers des bus bondés ou des gbakas (mini-car qui sert de transport en commun).

Il y en a justement un devant moi. Une dame s’évente avec plusieurs journaux en main. Son visage m’est familier et elle porte une robe à épaules dénudées en … blue jean

Ça ne peut être que celle que je surnomme Blue Jean, la Vénus du restaurant Paul, cette femme qui me hante depuis deux semaines. Mon cœur manque un battement quand nos regards s’accrochent. Blue Jean me regarde… 

Sous l’hypnose de son regard, mon véhicule suit la route qu’emprunte le gbaka.

Il s’arrête à la station Renault à Adjamé. Je regarde automatiquement où je peux stationner parce que Blue Jean vient de descendre. Je ne la laisserai pas partir cette fois. 

Comment vais-je l’aborder ? Que faire pour qu’elle veuille bien prendre un verre avec moi ? 

D’un pas alerte, elle emprunte la voie qui mène à la gare des cars UTB.

« Mademoiselle ! » M’écrié-je

Elle ne se retourne pas comme d’habitude. J’essaie de la rattraper toujours en criant ce nom commun destiné aux femmes. J’effleure son épaule pour qu’elle se retourne. L’essence fruitée de son parfum est si grisante… Ma dose de stress augmente quand nos visages sont face à face. Qu’est-ce qu’elle est belle !

Visage hermétique, elle attend que des mots sortent de ma bouche. Je ne me fais pas prier.

– « Bonjour mademoiselle, excusez-moi de vous aborder de la sorte. Ma démarche vous paraîtra sans doute incongrue mais bon. Je vous ai rencontrée, il y a deux semaines chez Paul à la rue des Jardins. Vous étiez comme aujourd’hui vêtue en total look blue jean qui vous va très bien d’ailleurs. Ce soir-là, j’aurais bien aimé partager ma table avec vous mais vous aviez l’air très pressée. L’opportunité se présente à moi aujourd’hui et je n’aimerais pas passer à côté. Voulez-vous prendre un verre avec moi. Je peux attendre le temps qu’il faut si vous avez une course à faire. Je… »

-« Oui mais à une condition. M’interrompt-elle d’une voix fluette »

– Ok. Dis-je en souriant. Et quelle est cette condition ?

La surprise fige mon visage quand elle finit d’égrener le chapelet de ses mots. Je m’étais préparé à tout mais pas à cette terrible condition…

© Grâce Minlibé

 

Découvrez les participations des autres membres de la communauté :

MSCARCEPEARLLADY SUNSHYNELILKELLYCOLALILIROSE NAIL ART – BE BLACK N’ PRETTYLE BLOG D’IVORYCOSMOPOLITE BEAUTÉNUELLA SOURCE – MLLE PAKER- DI HAIR BOX

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

20 commentaires sur « Le Bleu/Le Jean à l’honneur #BYNF Challenge »

    1. 😀 Contente de t’avoir fait rire. Pour cette histoire, l’inspiration m’est venue en plein trajet dans un transport en commun, en jetant un coup d’œil à la voiture qui était derrière. Vu comment on attend la suite, je préfère ne pas l’écrire pour ne pas vous décevoir 😀 Bises

      J'aime

  1. Coucou Grâce, désolée pour le retard, la grande procrastinatrice que je suis a oublié de passer sur ton blog :/
    Ta plume est vraiment agréable, j’ai dévoré ce texte sans m’en rendre moi qui n’aime pas lire. Mais tu ne peux pas nous laisser sans suite comme ça, dis nous au moins quelle est la condition haha

    Aimé par 1 personne

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s