Publié dans Panaché

Livresque 17 : championne, l’enjailleuse, provocation

Livresque 17

Livresque ?! Qu’est-ce que c’est ?

Un événement littéraire organisé par une promotrice culturelle ivoirienne Yehni Djidji.

Soucieuse du rayonnement de la littérature à travers la lecture et l’écriture, elle a mis en ligne en Septembre 2012 le site 225nouvelles, plateforme où les écrivains débutants ou confirmés peuvent publier leurs nouvelles.

Elle a décidé de passer du virtuel au réel et d’accroître l’impact de l’action, en créant un espace d’expression pour ceux qui ont déjà la fibre littéraire : Livresque. Il permet également de susciter l’envie chez les autres en proposant des activités sortant des pratiques usuelles.

 

Livresque 17 est ma 3ème participation à cet événement qui a lieu tous les deux mois, j’ai eu envie de vous la faire vivre en mots et images. 

 

Tout a commencé par le mot d’introduction de la promotrice, mot qui a précédé la lecture du 1er chapitre de Championne l’enjailleuse.

Que dirais-je de ma 1ère rencontre avec cette oeuvre ? J’ai apprécié sa façon de venir à moi avec ses mots simples, son ton léger. 

Stéphane, fondateur du blog Des mots, des images a fait chanter les mots en lisant deux poèmes écrits en hommage à l’attaque terroriste de Bassam : Ivoirien va vous décourager et Se taper mille vierges

La présentation de Wakili Alafé, l’invité de ce Livresque 17 et auteur de Championne l’enjailleuse, a été faite par Yehni Djidji et a servi d’introduction au moment d’échange avec l’auteur. De nombreuses questions lui ont été posées : 

 

D’où lui vient son inspiration ? 

Des faits observés, vécus par des proches. 

Pourquoi l’usage du nouchi  (argot ivoirien) quand on connaît le niveau de langue de l’auteur ? 

Pour faire un clin d’œil à ce langage local ou de rue qui caractérise la Côte d’Ivoire. 

L’enjailleuse, pourquoi le choix d’un tel prénom pour l’héroïne ? 

Pour ne pas avoir de problème avec les femmes. Pour ne pas qu’en nommant l’héroïne  Estelle ou  Catherine, des femmes portant ces prénoms se sentent indexées. 

Quels auteurs ont inspiré Alafé Wakili ? 

André Brinks, Jean-Paul Sartre 

Quand a-t-il fini d’écrire l’oeuvre ? 

En 2009. Une première relecture qui d’ailleurs n’a pas abouti a été faite en 2010-2011.

Il a décidé de faire sortir cette histoire du placard après sa rencontre avec l’éditeur Yahn Aka

 

Que doit-on retenir de l’oeuvre ? 

Il est bien de vouloir être champion encore faut-il l’être dans le droit chemin.

Il y a certaines catégories de champion qu’il vaut mieux ne pas envier, vers lesquelles il ne faudrait pas se tourner. 

Comment devient-on écrivain ? 

On écrit parce qu’on a quelque chose à dire. 

3 mots qui définissent l’oeuvre  ? 

Championne – L’enjailleuse – Provocation

Si l’on propose 50 millions à l’auteur et qu’on lui demande en échange de brûler l’un de ses ouvrages,que ferait-il ? 

Il préfère garder son livre. La somme proposée n’est pas très significative pour lui. 

L’amitié a t-elle plus de valeur que l’amour ? 

Non mais il faut savoir que l’amour ne suffit pas au bonheur. 

 

 

Un intermède musical nous a permis de digérer le fructueux  échange  avec l’auteur et a été une belle transition pour le… Book Blind Date

Cet instant, je l’adore. Un livresque sans Book Blind Date c’est comme boire du Perrier sans les bulles.

En quoi consiste-t-il ?  Chaque participant doit  venir avec un livre neuf ou en bon état à offrir. C’est le droit d’entrée à Livresque. Un numéro lui est attribué. Il motive son choix pendant un court speech tout en ne mentionnant ni le titre ni le nom de l’auteur de l’œuvre. Au moment de l’échange, les participants, par ordre d’arrivée, choisissent un livre sur la base du résumé des « speakers ».

J’ai offert Drôle de printemps et reçu Histoires à lire lumières toutes allumées de Hitchcock ! Je compte le lire en juin, je me ferai un plaisir de vous partager ma note de lecture. 

Livresque 17 s’est achevé par un doux cocktail. Devant soutenir ma réputation, je n’ai malheureusement pas pu me goinfrer. 

J’ai pu faire dédicacer mon exemplaire de Championne l’enjailleuse qui m’a été offert par une amie et celui d’Exode Moral, le recueil de poèmes de l’éditeur de Championne l’enjailleuse, Yahn Aka

 Voili, voilou, j’espère que votre premier rapport Livresque vous a plu. 

 Pour voir des photos de l’événement, cliquez ici et

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s