Publié dans Interviews

Le goût des premières fois

Graceminlibe à la radio

Un article à cette heure ?! Grâce que t’arrive-t-il ? 

Rien de grave les amis, je suis juste dans un état d’euphorie, un état d’accomplissement. La date d’aujourd’hui restera gravée dans ma mémoire. Il est vrai que je suis heureuse parce que ma nièce et homonyme fête sa 8ème année aujourd’hui mais l’euphorie qui m’anime a une autre source, celle des premières fois…

J’ai été invitée à l’émission « Honneur aux dames » sur Abidjan 1, une station de radio abidjanaise. C’était ma première fois à la radio et je peux vous assurer que j’ai adoré !

L’animatrice radio, Carole Konan m’a mise à l’aise. J’ai eu l’impression d’être chez moi, de discuter avec une vieille amie.

Pendant une heure, nous avons parlé de mon parcours académique, notamment mes passages au Maroc et en France,  de ma vie d’analyste risque dans une société de téléphonie mobile de la place, de mon parcours en tant qu’écrivain et mon blog. 

Les auditeurs ont appris que mon écriture a commencé avec la tenue d’un journal intime comme le font toutes les collégiennes. J’ai ensuite écrit quelques romances et j’ai découvert la poésie à 15 ans. 

J’ai fait découvrir mes premiers vers à mes frères et sœurs qui les ont appréciés. Galvanisée, j’ai écrit une dizaine de poèmes que j’ai présentée à mon père pour qu’ils soient publiés. 

« Une dizaine de poèmes, ce n’est pas suffisant pour publier un recueil de poèmes, ma chérie » M’avait-il dit.

J’ai donc continué à étoffer le recueil, les déboires amoureux, les vicissitudes de la vie m’ ont beaucoup aidée. 

« Les occasions de larmes sont des chemins vers la poésie ». J’approuve à 100% cette citation. Le vague à l’âme et la nostalgie ont été de puissants moteurs d’inspiration pour moi. 

La poésie n’est pas le genre préféré mais j’ai décidé de publier mon recueil parce que j’aime les challenges, la singularité. J’aimerais aussi montrer un autre visage de la poésie : la poésie simple, accessible  qui donne autant de charge émotionnelle qu’un thriller ou un roman général. 

Carole Konan a lu trois poèmes de l’oeuvre : « L’absence d’un père », « Norah, Aïda et Carole » et « Mon pauvre cœur » dont quelques vers figurent en 4ème de couverture de l’oeuvre. 

Elle a été touchée par mes vers et ça m’a fait énormément plaisir de savoir que ma plume touche autant. 

J’ai profité de l’occasion pour rendre hommage à ma famille qui me soutient tant, à mon grand frère à qui je dois la couverture de Chimères de verre

J’ai également parlé de ma rubrique sur le célibat et j’ai été heureuse d’avoir des retours juste après l’émission de femmes qui vivaient difficilement leur célibat et avaient envie que je les aide. Ça fait du bien de savoir qu’on influence, qu’on est utile à sa génération.

Je vais m’endormir heureuse ce soir parce que j’ai passé un superbe vendredi, une porte a été ouverte que nul ne pourra fermer.

Bonne nuit les amis, rêvez de poésie

 

 

 

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

10 commentaires sur « Le goût des premières fois »

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s