Publié dans Panaché

Sept péchés capitaux d’une blogueuse littéraire 5e partie

Alec est une blogueuse découverte grâce au Throwback Thursday Livresque si mes souvenirs sont bons. Elle n’hésite pas à laisser une trace de ses passages sur mon blog. Curieuse, j’ai voulu en savoir un peu plus sur son rapport à la lecture mais pas que…

 

Image associée

Alec, parle-nous de la relation que tu as avec les livres 

Fusionnelle, presque charnelle. J’aime l’objet livre : le toucher, le sentir, apprécier la texture du papier, la beauté de la couverture, et j’en emporte toujours un partout avec moi ! C’est une nécessité !

 

Résultat de recherche d'images pour "best of the best"

L’un de tes articles qu’il faut absolument lire ?

De toutes tes questions c’est la plus compliquée ! Je dirais celui sur « La vérité sur l’affaire Québert ». C’est un livre que j’ai adoré et détesté en même temps, l’article n’a du coup pas été facile à écrire mais je suis contente du résultat, ce qui est assez rare pour être souligné !

 


avarice

Quel est le livre le moins cher de ta bibliothèque ?

A une époque je lisais beaucoup de livres à 10 francs (oui, j’ai commencé mes études supérieures avant l’arrivée de l’Euro!), je pense que ce doit être ceux-là ! J’y ai d’ailleurs fait de belles découvertes (Zola, Maupassant, Balzac, la collection éditait beaucoup de classiques).

 


Aucun texte alternatif disponible.

Quel livre as-tu dévoré ?

Il y en a eu beaucoup ! Donc je vais me concentrer sur mes lectures les plus récentes, et c’est « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, que j’ai adoré !

 

Résultat de recherche d'images pour "Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur"

 


paresse

Quel livre as-tu mis du temps à lire ?

Babayaga de Toby Barlow m’a vraiment déçue parce que je trouvais l’idée géniale mais parasité par une histoire annexe. Résultat j’ai mis un temps infini à le lire et il m’a déclenché une panne de lecture. Ce sont généralement les livres qui ne m’emballent pas que je mets le plus de temps à lire.

Résultat de recherche d'images pour "Babayaga de Toby Barlow"


 sexy sex babe wink horny GIF

Quel livre érotique t’as marquée ?

Ah ben figure-toi que je n’en ai jamais lu ! C’est un genre littéraire qui ne m’attire pas, du coup je ne me suis jamais penchée dessus.


envie

Quel livre te fait envie en ce moment ?

Parle-t-on de ceux qui m’attendent gentiment dans ma bibliothèque et me regardent tristement quand je passe devant eux ? Ou bien de ceux que j’ai envie d’acheter ? Allez je me concentre sur ceux qui m’attendent … J’ai très envie de lire American Gods de Neil Gaiman.

 

Résultat de recherche d'images pour "American Gods de Neil Gaiman."


Image associée

Quel personnage as-tu trouvé orgueilleux ?

C’est une question que je trouve plus difficile qu’elle n’en a l’air. Spontanément je pense à M. Darcy, mais est-ce vraiment de l’orgueil ? N’est-ce pas plutôt un mélange de timidité et du produit de son éducation ?  Du coup je vais choisir Lorimer Black, le héros d’Armadillo de William Boyd, si orgueilleux de sa réussite qu’il en oublie ses racines.

 


Résultat de recherche d'images pour "colère"

Quel livre t’a mise en colère ?

La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker, que je trouvais génial par certains aspects et qui me désespérait à d’autres moments. Un livre me met rarement en colère pour son histoire. Ce qui me met en colère, c’est lorsque l’auteur tient une super histoire et la gâche. Babayaga m’a fait le même effet d’ailleurs.

 

Résultat de recherche d'images pour "La vérité sur l’affaire Québert alec à la bibliothèque"


Quel est selon toi la meilleure idée pour qu’il y ait moins de célibataires sur terre ?

Je crois que nous sommes dans une époque de consommation effrénée et de zapping. On ne prend plus le temps de réparer les choses. Dès que ça ne va pas, on change. Et il me semble qu’il en est de même dans les relations de couple. Pourtant, une relation de couple ne peut être constante. Il faut réapprendre à réparer les relations pour les renforcer et surmonter les aléas de la vie.

 

Quelle est la destination idéale de voyage pour toi ?

J’adorerais visiter l’Islande, les pays scandinaves et la Nouvelle-Zélande, mais ma destination idéale, c’est l’Ecosse ! C’est un pays que j’affectionne tout particulièrement, au point d’avoir envisagé d’y vivre.

Un film que tu recommanderais avec la plus vive énergie ?

Le dictateur de Charlie Chaplin, sans hésiter. Le discours final me fait pleurer à chaque fois et malgré le temps il ne se démode pas.

Résultat de recherche d'images pour "Le dictateur de Charlie Chaplin"

Quelle chanson écoutes-tu régulièrement en ce moment ?

Believer de Imagine Dragons dont les paroles me touchent particulièrement.

 

Tu dois faire un choix entre une glace saveur vanille et Chimères de verre que choisis-tu ?

Chimères de verre bien sûr ! C’est mon côté aventurière qui parle, et à côté d’un nom pareil, la glace vanille paraît un peu fade !

 

Je te donne un mot : érotisme. Peux-tu écrire un petit récit sur le sujet ? 

La nudité s’expose, s’étale, impudique et commerciale. Exposition de corps nus, chosification de l’être, consumation de la beauté dans le consumérisme. Je regrette le temps de l’érotisme discret, le charme qu’il y a à dévoiler sans montrer. Un parfum qui se révèle au détour d’un rapprochement inopiné, la dentelle d’un bas sous l’ourlet d’une jupe, un frôlement, le souffle d’un mot doux. L’érotisme est pour moi du domaine des sensations, ces moments impalpables qui te laissent avec ce drôle de chatouillis au creux du ventre. Si la société est hyper sexualisée, elle est aussi dés-érotisée, brouillant ainsi les codes de nos parades amoureuses.  

 

Y a-il un fait divers qui a particulièrement attiré ton attention ces dernier jours ?

La litanie des attentats qui ne s’arrête pas : Las Vegas, Mogadiscio pour ne citer que les plus récents. Le plus terrible, au-delà du sentiment d’injustice et d’impuissance, au-delà des récupérations politiques et de la propagande, c’est d’une part que collectivement nous nous habituons à la barbarie, y voyant une fatalité. La lassitude nous envahit, la tristesse est redondante. J’ai l’impression que nous nous habituons à « vivre avec » alors que c’est intolérable.

D’autre part, et c’est peut-être le pire, il y a cette espèce de « gradation » de la gravité d’un attentat imposée par les médias qui est juste insupportable. Elle peut se résumer à deux questions « Où ?» et « Y a-t-il des victimes françaises ? » (je prends le cas de la France mais ça m’a l’air d’être la même chose dans les autres pays occidentaux). Ces deux questions sont justes répugnantes, car elles reviennent implicitement à dire que certains attentats sont plus importants que d’autres. Si c’est en France, en Europe, aux Etats-Unis, les médias disent que c’est insupportable. Si il y a des français parmi les victimes, c’est doublement insupportable. Quelle est cette échelle de valeur ? Cela revient intrinsèquement à exclure les 2/3 de l’humanité ! Pourquoi un attentat survenant dans un autre pays que ceux précédemment cités serait moins grave ? Et en quoi des victimes qui ne sont pas françaises seraient-elles moins des victimes ?

Notre fraternité sélective, notre compassion à échelle variable, nous prive d’une part d’humanité.

Y a-t-il une question que tu aurais aimé que je te pose ? Tu peux y répondre ?

Oui ! J’aurais bien aimé que tu me demandes de me définir en une phrase. Je pense que je t’aurais répondu : Je suis gourmande de vivre !

 

Merci Alec !

On se donne rendez-vous en décembre pour de nouvelles découvertes, les amis ?

GM signature

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

3 commentaires sur « Sept péchés capitaux d’une blogueuse littéraire 5e partie »

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.