Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Tête-à-tête inattendu-tome 1 saga Westmoreland

Après avoir lu Serments interdits, j’ai voulu découvrir un autre roman de Brenda Jackson. Quatre de ses romans ont donc débarqué dans ma PAL.

J’ai commencé par le tome 1 de la saga des Westmoreland.

Delaney Westmoreland est diplômée de la fac de médecine. Après huit années d’études intenses, Reggie, son cousin, a estimé qu’un mois au chalet lui ferait le plus grand bien. Sauf que le chalet est déjà habité par le cheikh Jamal Ari Yassir, prince de Tahran.

Son ami Philip, co-propriétaire du chalet avec Reggie, lui a proposé le chalet par amitié. Il avait besoin de s’isoler quelque temps. Chaque fois que la presse a vent de sa présence aux USA, il est harcelé par les journalistes.

Chacun aimerait que l’autre débarrasse le plancher afin de profiter de la solitude. Ils finissent tous les deux par capituler. Le chalet compte trois chambres avec salle de bains privée. Il devrait donc y avoir assez de place pour deux sans crainte.

Sans crainte ? Et les regards pénétrants et torrides échangés ?

Il y a urgence du désir, nos deux protagonistes sont subjugués par le corps parfait de l’autre.

Il y a urgence du plaisir. Nos protagonistes ne perdent pas le temps. C’est la marque de fabrique de Brenda Jackson selon moi. L’attirance est perceptible dès les premières pages.

Delaney et Jamal ont deux cultures différentes. Jamal est habitué aux femmes dociles, soumises et sans caractère. Dans son pays, les femmes font ce qu’on leur dit. Il est habitué à ce que ses désirs soient exaucés.

Delaney n’est pas une petite nature. C’est une femme forte. Féministe jusqu’au bout des ongles, elle refuse les stéréotypes liés au genre. Petite sœur de cinq grands frères, elle a très tôt appris à ne pas s’en laisser conter par les représentants du sexe opposé. J’ai beaucoup apprécié sa personnalité. 

Jamal opina, puis une autre question lui vint à l’esprit.

– Et ta lingerie ?

– Ma lingerie ? répéta-t-elle, manifestement surprise. Quoi, ma lingerie ?

– C’est le style de dessous, euh… – il toussota avant d’enchaîner- le style qu’une femme porte pour séduire les hommes. Pourquoi avoir emporté une telle tenue pour ton séjour au chalet, alors que tu pensais être seule?

– Même s’il n’y a personne pour le remarquer, j’aime être sexy. J’achète mes dessous pour moi, avant de le faire pour un homme.

drunk fresh off the boat GIF

 

 

Jamal et Delaney vont s’apprivoiser, s’aimer passionnément, devenir un besoin, une drogue, le destin de l’autre.

Puis une autre émotion, plus forte, plus durable, le submergea. Émotion qui jusqu’à ce jour était restée une donnée abstraite et inconnue, mais qui soudain prenait une ampleur, une épaisseur, au centre même de son cœur…

L’amour.

Il l’aimait.

Ce tome 1 de la saga est une belle romance de couple mixte. Lecture fluide et divertissante. Il n’y a pas de rebondissements complexes. Dans la vraie, je pense que le mariage entre un prince arabe et une afro-américaine aurait engendré des remous.

J’ai noté une incohérence.

« Quel moment sublime que la sensation de ce petit bout de chair rose se durcissant sous sa langue ! »

Delaney est afro-américaine et je ne pense pas que le bout des seins des noires soit rose (rires)

 

Ce tome nous fait découvrir les frères Westmoreland qui feront l’objet des prochains tomes. Ils sont drôles, intéressants.

J’ai maintenant envie de lire le tome 3 afin de découvrir Thorn et Tara, l’amie de Delaney qui a un caractère bien trempé. Leurs deux personnalités m’ont plu. Ils feront des étincelles !

J’ai soif de romance de couple mixte. Si vous les voyez quelque part, signalez-les moi.

 

veronica lodge please GIF by Camila Mendes

 

PS : Je préfère la couverture en anglais à celle proposée par Harlequin qui n’a rien à voir les héros du roman. La couverture en anglais illustre l’une des scènes du livre. 

Résultat de recherche d'images pour "delaney's desert sheikh [book]"

 

 

Bon mercredi en lecture les amis !

signature coeur graceminlibe

 

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

4 commentaires sur « Tête-à-tête inattendu-tome 1 saga Westmoreland »

  1. Pour le tome 18, il ne sort en rien du cadre narratif de la plupart des tomes de la saga

    3 autres références, de couple(s) mixte(s) (malgré la fin heureuse, je ne suis pas sur que cela rentre à 100% dans la catégorie « Rose bonbon* ») :
    – Noces indiennes de Sharon Maas
    – Café noisette de Eric Jerome Dickey
    – Blues d’Elise de Léonara Miano (la mise en scène théâtrale d’Eva Doumbia, met de coté les couple présent dans le récit d’origine)

    En anglais, pas encore lu
    – Get a Life, Chloe Brown de Talia Hibbert

    En 100% non romance :
    – Hortense et Queenie d’Andrea Levy (adapté en mini série « Small Island »)

    *Concernant le « Rose bonbon »,ce terme n’est vraiment pas valorisant pour le genre qu’est la romance.
    Le travail des auteurs (quasiment exclusivement de femmes) et la diversités des thème abordés (parfois traumatiques) est minoré du fait de l’image mièvre que placarde cette expression (sans nul doute sexiste).
    Ce sont des œuvres le plus souvent de lecture agréable et rapide, parfois instructifs / éducatifs qui donnent du baume au cœur, mais pas pour autant fades et enfantins (Rose bonbon marshmallow).

    Pour le coté virginale des personnages féminins , c’est un élément récurent dans la romance traditionnelle. ce n’est en rien surprenant dans une société où les attendus ne sont pas les même pour les garçon et le filles. Ainsi que l’énonce Chimamanda Ngozi Adichie dans son discours sur le féminisme : « Nous apprenons à nos filles que leur sexualité n’est pas comparable à celle des garçons. […] Nous portons aux nues leur virginité, mais nous ne portons pas aux nues celle des garçons[…] ».
    Avec autant de roman à son actif, Brenda Jackson a quand même des personnages féminins avec une vie sexuelle active. Par contre ,même si c’est rare, au cours du récit, autant le mec peut avoir une interaction sexuelle avec un autre personnage après sa rencontre avec l’héroïne , autant il lui est proscrit d’en faire de même (quand bien l’opportunité et l’envie seraient présents ).

    Pour un protagoniste masculin vierge, le seul qui me vient en mémoire est celui du second tome de la trilogie « The Loyal League » d’Alyssa Cole.

    Merci pour le blog, cela facilite ma quête de lecture!
    Bonne continuation!

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai lu le tome 18 hier. Le cadre narratif est le même mais j’ai apprécié que l’amour vienne avant le sexe. Je parle pour Callum (ce prénom qui me rappelle le personnage d’entre chiens et loups)
      Pour le rose bonbon, désolé mais j’aime cette expression et je vais continuer à l’utiliser. 😉
      Pour moi rose bondon = douceur et rien à voir avec le côté enfantin.

      J'aime

  2. Ce roman doit être le seul dans la catégorie « Cheikh romance » à avoir le personnage féminin principale de culture afro-américaine.

    Concernant l’incohérence noté, c’est une bévue de la traduction (qui dans ce contexte s’apparente plus à une adaptation)

    La VF :
    « Quel moment sublime que la sensation de ce petit bout de chair rose se durcissant sous sa langue ! »
    La VO :
    « The moment his tongue had touched the taut nipple,the tip of it had hardened like a bud,tempting him to draw the whole thing in his mouth and gently suck and tease it with a pulling sensation. »

    Ailleur en VO, on peut lire ceci « Her breasts,even while she slept,had been erect with the dark tips of her nipples showing firmly agains ther blouse. »

    A ce sujet , l’auteur de romance historique Beverly Jenkins a fait savoir qu’elle était lasse d’avoir continuellement des mamelons roses dans les romances.

    En matière de diversité , le monde de l’édition (française) favorise la traduction des romances avec des couples mixtes .
    Cela laisserait presque croire que la non mixité n’est impossible dans certaine communauté (alors que la réalité bien que diverse est toute autre).
    Belle agenda conformiste unicolore , uniculturel.
    Quelques références:
    – Dans la sage Westmoreland , les tomes 10 (Défi d’une héritière), 18 (Le défi de Gemma Westmoreland) et En Mission seduction
    – Auteur à chercher en VF : Alyssa Cole, Beverly Jenkins , Sandra Kitts (En souvenir du passé ).

    Pour avoir un plus vaste choix, le plus adéquat est d’être anglophone.

    Bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! J’ai déjà lu le tome 10 et en mission séduction chroniqués également sur le blog. J’ai également lu ceux d’Alyssa Cole, Berverly Jenkins et Sandra Kitts. Comme vous le dites, j’ai commencé à lire en anglais. Je ne savais pas que le le tome 18 était une romance mixte. Je vais me le procurer

      J'aime

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.