Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Nouvelles du monde #1 : Nouvelle-Calédonie

Une nature fabuleuse, des cultures ancestrales, mais aussi une mosaïque de populations, héritage d’une histoire éminemment singulière, mêlant grandes expéditions européennes, bagne, colonisation de peuplement, exploitation minière et processus inédit d’émancipation politique : telle est la carte d’identité de cet archipel de l’océan Pacifique, au cœur de l’Océanie. Sang et cœurs se mêlent et s’emmêlent, chacun s’arrangeant avec ses entre-deux. Comme ailleurs, cette diversité est en soi un imaginaire, qui conduit à la littérature. Celle de Nouvelle-Calédonie s’inscrit dans celles du Pacifique insulaire. Pour l’heure, une souveraineté littéraire s’affirme, qui fait de cet écosystème très particulier une culture en devenir. C’es ce que nous disent les nouvelles de ce volume.

l'Afrique écrit

Nouvelles de Nouvelle-Calédonie…. Ce titre et tous ceux de la collection Miniatures de Magellan & Cie m’ont fait penser à Nouvelles du pays, une émission de la chaîne nationale ivoirienne où les nouvelles du pays étaient présentées en langue locale.

 

 


 

Je n’ai jamais été en Nouvelle-Calédonie et il ne figure pas dans mes prochaines envies de voyage. Par contre, je ne dis jamais non à un voyage virtuel surtout quand il ne coûte que 12 euros. J’ai donc pris un billet A/R pour la Nouvelle-Calédonie avec pour guides Anne Bihan, Olivia Duchesne, Waej Genin-Juni, Claudine Jacques, Nicolas Kurtovich et Paul Wamo.

 

6 nouvelles composent ce recueil de 126 pages. Les nouvelles sont plutôt brèves à l’exception de la nouvelle Eden écrite par Olivia Duchesne qui s’étale sur une trentaine de pages. 

 

Jajinyi 

Mamie Okela a une chienne qui s’appelle Jajinyi (jeune fille vierge en lifou), son moyen de protection contre des attaques. Quel genre d’attaque ? A vous de le découvrir. Cette courte nouvelle de 16 pages montre que chaque femme se défend comme elle peut avec les moyens qu’elle a.

 

Rentrée de nuit

Une nouvelle que j’ai lue à deux reprises. La première fois, je n’ai rien compris, je l’ai mis sur le compte de la fatigue occasionnée par une longue journée de travail. 

Une surveillante d’un internat accueille de nouvelles filles. Elle se raconte, revit son arrivée dans ce internat en tant que pensionnaire. A travers les nouvelles filles qui arrivent, elle revit son passé. Elle évoque également un homme dont elle a été amoureuse. Nouvelle bien écrite mais très confuse. On ignore l’âge de cette surveillante, de qui elle était amoureuse…

Répétition

Chauffeur sur mine, une mère ne veut pas que sa fille emprunte le même chemin professionnel qu’elle. Elle veut que cette dernière voit plus loin. Une histoire qui m’a touchée. J’ai ressenti la peine de la mère.  

« Est ce que c’est un avenir ça ? mettre ses pas dans les pas de sa mère ?

 

« Tout ça pour ça. Esther se le répétait en boucle en remontant dans sa cabine. Tout ça pour en arriver à cette répétition des élans, des désirs, comme si pas d’autre horizon pour nos enfants, rien d’autre imaginé…

Le torchon

Une veuve et mère de famille se souvient du jour où son mari l’a brusquement quittée,  du vide qu’il a laissé en elle et ses efforts pour élever ses enfants toute seule. Imaginez sa réaction lorsqu’elle apprend que celui-ci s’est adonné à une sorte de compétition stupide où la violence règne en maître…

Eden 

L’Eden est un immeuble de 3 étages où quatre familles plus Cyprien résident. 

Clarisse, jeune fille de 12 ans nous présente les habitants de son immeuble, des personnages colorés avec des anecdotes sur la vie à Nouméa. Une nouvelle rafraîchissante.

 

12.11.12

Cette dernière nouvelle du recueil est une sorte de poème en prose. Je n’ai rien compris même après une deuxième lecture. Il est dit dans la présentation des auteurs que Paul Wamo, avec cette nouvelle, expérimente une écriture dont le rythme s’inspire de contre-temps, de silences, d’exclamations qu’on trouve dans le « Wetr Kréation », troupe de danses traditionnelles de Lifou. 

 

A travers ce recueil, j’ai découvert des auteurs issus de cet archipel de l’Océanie que je méconnais. J’ai eu un aperçu de la culture et des langues locales.

Quelques mots découverts

Aiù : bébé en tahitien

Eke fiafiamea : tu fais des manières en wallisien

Oléti : merci en drehu

 

 

Dans l’ensemble, ça a été un sympathique moment de découverte.

Prochaine étape de mon voyage : le Mexique !

fleur v1

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.