Publié dans Arrêt sur une oeuvre

La révoltée – Guy des Cars

Crime monstrueux à Nancy: une jeune fille de la haute société abat son père, industriel connu, sous les yeux de sa mère, qui n’est que légèrement atteinte ».
Pourquoi Valérie, 21 ans, a-t-elle accompli ce geste horrible, inexplicable ? Les Lebrun lui ont tout donné. Ils l’ont adoptée à l’âge de 6 ans, lui ont offert un nom plus qu’honorable, un foyer chaleureux, un avenir doré, l’éducation, le confort, le grand luxe même… Alors ? C’est la question que Gilles Burnier, fiancé et amoureux fou de Valérie, vient poser à Victor Deliot, le vieil avocat déjà rencontré dans La brute. Plus on chemine dans le livre, plus le mystère s’épaissit, il ne se résout que dans les dernières pages: c’est là tout le secret de l’immense talent de Guy des Cars.

 

Couverture La révoltée

 

Après avoir lu la tueuse, ai-je eu envie de découvrir davantage la plume de Guy des Cars ? 

Une chose est sûre, j’avais envie de lire un roman policier mais pas de pavé. 

Le résumé m’a intriguée. J’ai eu envie de connaître les raisons de ce parricide. La fan de Chroniques criminelles, l’habituée de Faites entrer l’accusé sur Youtube que je suis a eu envie d’entrer dans ce récit.

Valérie ne veut pas d’avocat, demeure silencieuse. Son fiancé, Gilles, fait des mains et des pieds pour lui trouver un avocat. Il entend parler de Maître Victor Deliot, avocat devenu célèbre il y a une quinzaine d’années après avoir avoir fait acquitter aux Assises un type accusé d’un crime et qu’aucun avocat ne voulait défendre parce qu’il était aveugle et sourd-muet de naissance. 

Cette histoire m’a d’ailleurs intriguée. Le roman intitulé la Brute fera peut-être partie de mes prochaines lectures mais revenons à la Révoltée

 

Dans la 1ère moitié du roman, il ne se passe pas grand chose ce qui a été une source d’ennui. Au moment du procès, le roman prend de l’élan et le point final est la révélation de la raison du parricide. Il faut donc être assez patient.

Le roman questionne les bienfaits/motivations de l’adoption, les choix héréditaires etc…

Je ne me suis pas attachée à Valérie, je l’ai trouvé plutôt arrogante, orgueilleuse, très froide. Je n’ai pas compris sa position sur l’adoption. Par contre, j’ai été touchée par l’amour que lui porte Gilles.

Ce roman policier offre une lecture sympathique dans l’ensemble mais il m’a manqué de l’action.

 

Un amour interdit Alyssa Cole

 

L’oubli, mon cher, est un sentiment qui ne progresse qu’avec le temps ! Avant qu’il soit solidement ancré dans un cœur, il y a, hélas, le ressentiment qui, lui, est immédiat…

 

 

fleur v1

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.