Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Louisiane de Fabienne Kanor

Un Français d’origine camerounaise entreprend un voyage en Louisiane pour enquêter sur la mystérieuse disparition, survenue des décennies plus tôt, d’un oncle qu’il n’a jamais connu. Arrivé à La Nouvelle-Orléans, encore en reconstruction, dix ans après le passage de l’ouragan Katrina, il est logé par Denim, une riche femme créole, et noue une amitié avec Zaac, son impétueux homme à tout faire. Depuis les plantations de canne à sucre jusqu’aux bayous les plus reculés, dans cette Louisiane sous tension raciale et abîmée par l’esclavage, le Français se fondra parmi les nombreux personnages aux destins cabossés et aux combats exemplaires rencontrés en chemin, et fera l’expérience de l’amour, de la mort et du pardon.
Fabienne Kanor livre un texte puissant, porté par une prose sensuelle et lumineuse, sur les origines, le poids du passé et les liens qui se tissent entre les hommes.

A 49 ans, Nathan s’envole pour la Nouvelle Orléans, à la recherche de ce qui a pu arriver à Étienne John Wayne Marie-Pierre: un grand-oncle qui avait quitté le Cameroun pour l’Amérique. Cette recherche est l’occasion de parler de sa vie, lui l’homme sans emploi entretenu par Jeanne, sa partenaire.

A travers ce voyage, il se remémore son arrivée en France et sa mère qui avait rangé l’existence d’avant et le Cameroun dans un coin.

Nathan était obsédé pour l’Amérique noire

Il y avait, j’avais le sentiment de n’avoir pas grandi là où il fallait pour être un vrai Noir. D’être définitivement trop court, je plafonnais à un mètre soixante-dix-neuf, et de n’avoir aucune histoire costaude derrière moi.

Il déchanta à son arrivée à la Nouvelle-Orléans

Je me gardais de lancer « What’s up bro ? » lorsque je voyais un homme de ma couleur. J’avais cessé de rêver et commençais à éprouver un soulagement inavouable à ne pas être eux, à ne pas être pris pour eux.

Je peux être tous les Noirs : sud-africain, namibien, togolais, antillais, cubain, mais le pire du pire, c’est être nègre des États-Unis. C’est être potentiellement coupable et historiquement malheureux.

Quand un Noir américain atteignait ses trente ans sans avoir vasouillé en geôle, on s’écriait la veine, on trinquait au miracle. L’argent et la santé venaient après.

« Tremé, c’est l’Afrique de l’Amérique, on mange, on fête, on danse et on meurt comme là-bas. »

Y avait-il, sur cette terre, un Noir encore plus foutu que le Noir d’Amérique ? Y avait-il un sort moins truqué que le sien ? Une place aussi casse-gueule que celle que son pays lui réservait ?

La condition des Noirs d’Amérique en littérature n’est pas inédite. Avec ce roman, je m’attendais à une réflexion plus élaborée, à une histoire consistante, émouvante. L’intrigue principale à savoir la recherche d’informations sur le grand-oncle est un prétexte pour parler d’autre chose, ce personnage n’est pas suffisamment exploité. Je pense que son histoire aurait apporté un plus à ce récit.

La forme du récit peut parfois dérouter. Les chapitres sont absents. Le découpage du roman est plutôt en scènes, séparée des autres scènes d’un chapitre par l’intermédiaire d’un séparateur.

Ce roman n’a pas coché toutes les cases de mon attente. Peut-être que je ne fais pas partie de la cible…

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.