Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 131: Un dernier verre avant la guerre

C’est l’heure du Throwback Thursday Livresque ! Cette semaine, le thème est : U comme…

Un ?

Un dernier verre avant la guerre

Amis depuis l’enfance, Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont détectives privés. Ils ont installé leur bureau dans le clocher d’une église de Boston. Un jour, deux sénateurs influents les engagent pour une mission apparemment simple : retrouver une femme de ménage noire qui a disparu en emportant des documents confidentiels. Ce que Patrick et Angela vont découvrir, c’est un feu qui couve « en attendant le jet d’essence qui arrosera les braises ». En attendant la guerre des gangs, des races, des couples, des familles.

Comment ce livre est arrivé dans ma PAL ?

Je recherchais des romans policiers avec un duo d’enquêteurs et je suis tombée sur la saga KENZIE & GENNARO. Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont détectives privés. 

Un dernier verre avant la guerre est le 1er tome de la saga. Patrick en est le narrateur. La narration interne, je dis toujours oui !

J’ai commencé à m’impatienter aux 10% de l’histoire en raison des longueurs. J’attendais une action qui bouleverserait le cours du récit, j’ai été servie aux 20%.

En entrant dans le récit, je pensais lire une histoire autour de l’injustice raciale envers les afro-américains, de leur colère et douleur mais ce roman de moins de presque 300 pages va bien au-delà.

J’en avais de la chance. Quand il y a des coups de feu, en général, les gens voient le type noir.

Il est question de guerre entre les gangs, de guerre entre un père et son fils. Il est question de violence mais aussi de cruauté. Certains passages sont très durs. Hélas, certains hommes ont perdu toute leur humanité.

Les personnages tant principaux que secondaires sont attachants. J’ai bien apprécié l’humour de Kenzie mais par moment je l’ai trouvé excessif.

J’ai moins apprécié le cliché de sa relation avec Angela, sa partenaire comme si l’amitié entre un homme et une femme ne pouvait être pure, dénuée de toute attirance sexuelle.

La saga compte 6 tomes, peut-être qu’un jour, j’irai à la découverte des 5 tomes suivants.

Il y a des gens, soit tu les tues, soit tu laisses tomber, parce que tu ne les feras jamais changer d’avis.

Quel livre auriez-vous choisi pour ce thème ?

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

Un commentaire sur « TTL 131: Un dernier verre avant la guerre »

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.