Publié dans Ma poésie

Retournes-tu souvent au passé ?

 

Au passé

Je retourne souvent au passé
Terre aride qui m’a transformée,
Et a fait de moi un esprit esseulé.

Je revisite tes endroits préférés
Îles désertes où tu m’aimais en secret,
Où ma dignité fut soigneusement dérobée…

Je retrouve tes mots sucrés
Tes promesses au goût acidulé,
Ah ! Combien je les ai vénérées !

L’âme abîmée, le cœur épuisé
Je retourne souvent au passé
Qui pour toi n’a jamais existé…

© Grâce Minlibé 27/03/2015_ 03h59

Publié dans Ma poésie

Mon père, un être unique

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon tendre papounet d’amour. Je l’aime tellement cet homme ! Je suis infiniment reconnaissante à Dieu qui me permet de jouir de sa présence encore et encore. 

Pour son entrée dans une nouvelle décennie, je lui avais écrit un poème.

Si vous l’aimez, vous pouvez le dédier à vos pères mais n’oubliez pas de mentionner l’auteur. Vous savez combien c’est important. 😀

 

anniversaire-de-mon-pere

Data

A celui qui a accueilli ma naissance
Avec douceur et reconnaissance
A mon père qui m’a soignée et nourrie
Et qui de son cœur ne m’a jamais bannie

Il ne m’a jamais caché la réalité
De la vie et toutes ses difficultés
Il me disait toujours : sois courageuse
Poursuis la vérité et tu seras victorieuse

Il m’a inculqué de vraies valeurs
Je puise en elles mon espoir et mon ardeur
Il m’a appris à ne jamais gaspiller le temps
Avec parcimonie, à l’utiliser à bon escient

C’est à lui que je dois mon parcours
Il m’a tenu la main avec tant d’amour

Je ne le dis pas assez souvent
Mais je l’aime énormément
Je ne fais pas de cela une habitude
Bien plus, c’est une attitude

Mon seul désir c’est te rendre heureux
Car tu m’as permis de l’être
Mon bonheur c’est toi et je peux le reconnaître
Il est bien visible dans le blanc de tes yeux

Je prendrai soin de toi
Aussi longtemps que Dieu voudra
Je recueillerai tes cheveux blancs
Avec respect et pas autrement

A celui qui observe ma maturité
Avec confiance et fierté
A cet homme qui m’a éduquée
Dans la foi et la sobriété

A toi papa, être unique
Je dédie ces notes féeriques

© Grâce Minlibé

 

Joyeux anniversaire papa ! Tu es le visible de mon essentiel. Bisous !

 

Pour ceux qui préfèrent écouter plutôt que lire, vous êtes servis ! 🙂

 

Publié dans Ma poésie

Sœurs ennemies

 

soeurs-ennemies

 

 

Ont-elles oublié…

L’une pleure et aussitôt l’autre rit
L’une plante, illico l’autre arrache
L’une arrive et aussitôt l’autre part
L’une a des plans, illico l’autre les défait

L’une aime et l’autre hait ? Non ! La haine est partagée
Quelqu’un discrédite l’une ? Eh bien ! L’autre renchérit
«Elle est mauvaise » affirme Clara avec véhémence
«C’est une hypocrite » dit Elisabeth pleine d’aversion

Clara compte avec soin toutes les fautes d’Elisabeth
Elle se rappelle du jour où elle l’a traitée de voleuse
Elisabeth relève précieusement toutes les offenses de Clara
Elle se souvient du jour où elle l’a traitée de sorcière

Elles se regardent sans se voir
Dans leurs yeux a disparu la lueur
De l’affection

Elles se parlent sans s’entendre
Dans leurs cœurs s’est éteinte la flamme
De l’indulgence

Clara et Elisabeth sont assises côte à côte
Malheur à celle qui osera effleurer l’autre !
Bonté divine ! Ont-elles oublié qu’elles sont des sœurs ?

© Grâce Minlibé 07/03/2015_ 02h45

Publié dans Ma poésie

Douces ou amères, les larmes soulagent toujours

Mes textes reflètent souvent mon état d’esprit à l’instant T. 

Les douleurs m’inspirent plus. Les mots coulent à flot  quand je suis triste, en colère, déboussolée, désespérée. J’ai besoin de me libérer et je le fais plus à l’écrit qu’à l’oral.

J’ai écrit le texte que vous découvrirez quelques lignes plus bas un soir de juillet 2014 si mes souvenirs sont bons. Une date fatidique approchait et je me sentais impuissante. J’ai pleuré parce que…

« Douces ou amères, les larmes soulagent toujours. » Alfred de Musset, mon poète préféré

… mais je ne me suis pas apitoyé sur mon sort. J’ai décidé de relever la tête et de continuer mon chemin avec force et courage. La vie continue, elle doit continuer… 

je-pleure

Pleure

Pleure tes multiples douleurs
Pleure tes nombreuses erreurs
Pleure ton versatile bonheur
Pleure sans compter les heures

Pleure parce que ton cœur saigne
A l’intérieur le désespoir y règne
Pleure pour que ton âme s’apaise
Qu’elle oublie ses maux qui lui pèsent

Pleure ce que tu as perdu
Pleure ce qui ne t’est pas dû
Pleure et sors tes frustrations
Pleure et rejette tes privations

Pleure pour te purifier
Pleure pour te lénifier
De ses blessures.
Ah ! La vie et ses morsures

Pleure pour attester
Pleure pour évacuer
Pleure pour rejeter
Pleure pour oublier

Vide toi de tes larmes
Puis prends tes armes
Espoir, confiance et courage
La vie est un long voyage

Avec patience continue ton chemin
Et que ces larmes te servent pour demain

 

 

Alors comment vous trouvez ce texte ? A vos claviers ! 🙂

 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Ma poésie

Deux femmes penchées sur un berceau

Enveloppées dans un silence, elles l’observent de la tête aux pieds. Elles ne perdent rien de ses mouvements. Elles écoutent ses pleurs, ses cris. Son visage n’est pas très gai mais elles le trouvent si mignons !

Elles ont le regard fixé sur un bébé, mon bébé. Ce bout de chou qui représente ce que j’étais, ce que je ne suis plus.

Fruit de révolte intérieure, fruit des peurs, fruit du rejet ; cartographie d’une période adolescente, ce bébé  est le souvenir d’une page qui a été tournée. 

De très près ou de loin, elles le fixent, s’interrogent. Elles me regardent, sourient. Elles m’ont reconnue à travers lui. 

Deux femmes pétillantes ont lu Chimères de verre, mon gros bébé et elles ont apprécié leur lecture. Jusqu’ici, je n’ai eu aucun retour négatif de lecteurs et qu’est-ce que ça me fait plaisir ! 

 

L’avis d’Audrey, blogueuse littéraire 

« Quand je lis un recueil de poésie, je réalise toujours une première lecture suivant scrupuleusement l’ordre établi par l’auteur puis, je m’en remets au hasard ou à mon humeur du moment pour picorer un poème par-ci, un poème par-là.

Le cerveau humain a cette horreur du vide et son corollaire, ce besoin de réponses qui font que, presque miraculeusement, cette lecture anarchique est souvent porteuse de sens. On découvre un sens caché derrière les mots ou l’on s’aperçoit d’une profondeur dans l’enchaînement des vers qu’une lecture plus superficielle ne nous avait pas permis de saisir…

Les poèmes de Grâce Minlibé en sont un parfait exemple. D’un abord très simple, ils offrent un agréable moment de lecture d’autant que la plume de l’auteure se révèle fluide et plaisante. Puis, si l’on prend le temps de relire attentivement les poèmes, on découvre toute la sensibilité et la profondeur qui s’en détachent.

Au final, en fonction de son vécu, de sa personnalité et du moment où l’on parcourt l’ouvrage, chacun ressentira ces poèmes différemment, mais la plupart du temps, avec une certaine intensité émotionnelle. En effet, à la lecture de ses vers, on se rend compte que la poétesse se met à nu pour nous confier, comme elle le ferait au creux de l’oreille d’une confidente ou en couchant ses pensées sur un journal intime, tous ses maux en mots. On devine ainsi une femme sensible, à fleur de peau… En d’autres termes, une femme touchante. »

Vous pouvez lire son avis complet ici

 

 

L’avis de Zélie, blogueuse littéraire

« Que de musicalité dans les poèmes de Grâce Minlibé, l’auteur a réussi son pari de produire des poèmes avec des rimes à chaque vers et une lecture aisée et aérienne.

J’ai aimé lire ce recueil, je l’ai savouré par petites touches. Les poèmes sont très longs pour certains et ils racontent à chaque fois une histoire ou un sentiment. Et ça, j’aime beaucoup dans les poèmes. Ils restent obscurs mais s’expriment.

82 pages de poèmes, de belles rimes bien construites, des poèmes tristes, des poèmes pleins d’espoir, des poèmes sombres.

Un livre de qualité du début à la fin, les poèmes sont d’une intensité incroyable et m’ont obligé à reprendre mon souffle à de nombreuses reprises.

J’ai trouvé dans ce recueil Chimère de verre des poèmes écrits avec le cœur, de la plus simple des manières mais avec un contenu et une identité très riche. »

 

Vous pouvez lire son avis complet ici

Voilà les amis, vous savez ce qui vous reste à faire. Agréable journée et je vous souhaite en avance un excellent week-end. 

 

good-day

Publié dans Ma poésie

Chronique de Chimères de verre par Afro Plumes

Afro Plumes a lu Chimères de verre et elle vous en dit ce qu’elle en pense.
Si vous aimez l’inconnu qui vous semble connu, n’hésitez pas à plonger dans l’univers de Chimères de verre 😉

Afro plumes

« Une plume, un livre, un résumé »

Chimères de verre

J’ai le plaisir d’inaugurer cette rubrique avec « Chimères de verre« , un recueil de poèmes écrit par Grâce Minlibé, auteur et poétesse ivoirienne.

C’est sur Facebook que j’ai découvert l’auteur et ai eu envie de lire son oeuvre. Assez facilement, j’ai pu passer la commande de son recueil sur le site de la Fnac, mais il m’a quand même fallu faire preuve d’une grande patience avant de le recevoir. Ce qui représente à peu près un mois voire un mois et demi.

J’ai été super excitée en recevant le mail m’informant de son arrivée et sa mise à disposition. Et j’ai donc pris le temps de ma pause déjeuner pour aller le retirer.

Après une longue queue de 15 min d’attente (c’est vrai que ce n’est rien quand on a attendu pratiquement deux mois et pourtant), c’est avec cette…

Voir l’article original 545 mots de plus

Publié dans Interviews, Ma poésie

Rencontre avec … Grâce Minlibé

Si j’étais contée…
J’aime les interviews encore plus quand c’est moi qu’on interviewe. 🙂
Grand merci à Afro Plumes d’avoir permis que je m’exprime sur son blog. Si vous voulez en savoir plus sur moi, n’hésitez pas à lire mon interview.

Afro plumes

Jeune poétesse bien malheureusement méconnue de beaucoup, Grâce Minlibé, se livre aux lecteurs d’Afro Plumes sur sa passion pour l’écriture, à travers cet interview que j’ai eu l’honneur de mener il y a quelques mois. Rencontre …

1. Bonsoir Grâce, comme il est de coutume sur AP, je vais te demander de te présenter.
Je suis une jeune femme d’origine ivoirienne rêveuse et introvertie qui a plongé dans la mer de la lecture en enfance et dans celle de l’écriture dans l’adolescence. Je suis l’auteure enchantée du recueil de poèmes Chimères de verre et co-auteur du recueil de nouvelles Une nuit avec Baker.

2. D’accord. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ta plongées dans le monde de l’écriture? Qu’est-ce qui t’as fait faire le grand plongeon, passer de lecteur à écrivain ?
Je ne vais pas parler du journal intime que toute jeune fille introvertie tient de manière…

Voir l’article original 2 271 mots de plus

Publié dans Ma poésie

Je n’attendais pas le prince charmant

Résultat de recherche d'images pour "bad boy"

La mauvaise surprise

Je n’ai jamais voulu être séduite par le plus beau
Je ne recherchais pas un homme sans défaut
Je n’attendais pas un héros, un autre Zorro
Juste celui qui ne me multiplierait pas par zéro

Je ne voulais pas qu’on me vende du rêve
Mon cœur blessé voulait faire une trêve
J’attendais juste celui qui m’appellerait Ève
Et qui me dirait: tu es l’être qui m’élève

Je n’attendais pas le prince charmant
Juste un homme simple, doux et aimant
Un homme qui me ferait grandir
Et non dépérir à force de souffrir

Mais tu as débarqué dans ma vie
M’as gavée de tes paroles fleuries
Noyée par tes habiles fumisteries
Réussi à remodeler toutes mes envies

A ton contact, j’ai pris goût à l’insipidité
J’ai vécu notre amour au-delà de la réalité
Je me suis usée à vouloir te transformer
Je me suis dégradée à force de t’aimer

© Grâce Minlibé- 09/01/2015_18h17

 

Que le temps passe vite ! Plus d’un an et demi que j’ai écrit ce poème. Un vers vous a touché  en particulier ou il n’a pas sa place dans le poème ? Dites-moi tout en commentaire. 

Si vous préférez écouter des poèmes plutôt que les lire, cliquez ici

Si vous voulez les lire coûte que coûte, cliquez  ici

Publié dans Ma poésie

admiration passionnée, admiration silencieuse

gourmandise

Il se cache pour l’admirer

Il se cache pour l’admirer
Regarde avec envie
L’eau de la source frôler
Son corps plein de vie

Il ferme les yeux un instant
Se substitue à l’eau un temps
Elle se baigne lentement
Amplifie son désir longuement

Il coule délicatement sur son nombril
Tiens ! La voilà qui bat des cils
L’aurait-elle ressenti ?
Le voilà qui brutalement déglutit

Voici qu’arrive l’instant fatal
S’installe la seconde capitale
En une goutte, il est sur le bouton rose
Et là, elle s’arrête, fait une pause

L’aurait-elle ressenti ?
Le voilà qui brutalement déglutit
Elle lui fait signe d’approcher
L’implore de la toucher

Son désir devient réalité !
Que cela dure une éternité !
Soudain, il entend cette voix mordante
Qui l’éloigne du corps qui le hante

«Tanguy ! J’ai fait le petit-déjeuner
On est lundi, point de grasse matinée ! »
Il suit sa mère de mauvaise grâce
S’assoit à son habituelle place

Et fait mine de ne point être amer.
Son pain de mie parfaitement tartiné,
Il met la télévision et écoute Daphné
Chroniqueuse et sujet de ses chimères

© Grâce Minlibé – 09/02/2015_ 23h15

Petit rappel : J’ai un recueil de poèmes disponible à la lecture. Pour l’avoir, cliquez ici.

Publié dans Ma poésie

Avec Chimères de verre, on est satisfait ou remboursé

« Tu es bien gentille mais la poésie et moi ça fait deux. Je n’aime pas la poésie, j’y suis indifférente. Je n’y comprends rien, c’est trop confus pour moi. »

Nos préjugés nous font passer à côté de beaucoup de merveilles…

Je vous invite encore une fois à dépasser vos préjugés sur la poésie et découvrir une poésie qui vous ressemble

Voici 2 bonnes raisons de lire Chimères de verre :

1. Vous retrouverez les événements qui ont marqué votre adolescence et votre vie sentimentale.

La première fois, le premier amour, le premier sourire, le premier rendez-vous, les premières larmes… Chimères de verre est votre voyage dans le passé, votre miroir. Dans Chimères de verre, je parle de moi en parlant de vous…

« Elle se livre à nous comme elle le ferait dans un journal intime et cette façon qu’elle a d’écrire, qui s’inspire de faits réels et d’émotions ressenties, la rapproche de ses lecteurs et nous touche en plein coeur tant ses mots sonnent justes. » Manou, blogueuse littéraire

2. Vous ne vous ennuierez pas 

Dans Chimères de verre, les thèmes abordés sont variés. Je parle d’amour mais pas que… Je parle de racisme, de mauvaise gouvernance, de paternité, d’identité culturelle, de secrets de femme.  

Vous aurez droit à un florilège d’émotions : peur, surprise, joie, tristesse, colère.

« Ses poèmes, très rythmés, sont parsemés de pointes d’humour, d’espérance, et de rêves. Un joli recueil à découvrir ou à offrir qui saura toucher tous les publics dès l’adolescence… » Manou, blogueuse littéraire

La version numérique de Chimères de verre coûte 1,99 euros. Laissez-vous tenter et si vous n’êtes pas satisfait, vous serez remboursé 🙂 

Pour lire l’avis complet de Manou, cliquez ici

Pour acheter le recueil, cliquez ici

Petit bonus : un extrait audio du poème L’homme caméléon.