Publié dans Quand on est célib'

LE CÉLIBAT… QUI LE CHOISIRAIT?

Le célibat est souvent un statut que nous souhaiterions le plus court possible pour notre vie. Il a souvent été qualifié d’état « passager », de « hors-norme », de « statut normal pour personne désagréable »… ou de statut pour personne très spirituelle…
Bref, tu as peut-être entendu beaucoup de qualificatifs qui t’ont profondément blessée, qui ne te correspondaient pas…
J’ai personnellement entendu que le célibat pouvait être comparé à un handicap !

jamais été célibataire

La suite de l’article sera une compilation d’articles du TopChretien évoquant le célibat. Je les ai lus et ils m’ont fait du bien. Puisque le bien-être est un état qui doit être partagé, j’ai décidé de le partager avec vous.

Le contenu des articles fait beaucoup référence à la foi chrétienne. Si vous ne partagez pas cette foi, il vous sera difficile de trouver une valeur ajoutée à ces articles. 😉

LE CÉLIBAT… QUI LE CHOISIRAIT?

A travers le mariage, le célibat ou, le veuvage. Comment nous comporter ?

  • Accepter ses dons, chaque jour, avec reconnaissance
  • Vivre aujourd’hui avec le Seigneur, car  » à chaque jour suffit sa peine « . Demain appartient à Dieu. Faire de la journée quelque chose de beau et d’unique pour Dieu et pour les autres.
  • Cultiver une relation riche et bénie avec l’entourage : proches, frères et sœurs chrétiens, voisins, amis, collègues.
  • Garder une place particulière pour les enfants rencontrés, qui ont besoin d’une oreille attentive.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici 

LE PIRE MENSONGE

C’est triste à dire, mais plusieurs chrétiens célibataires croient qu’ils ont une vie malheureuse parce qu’ils sont célibataires. Le célibat est perçu comme une maladie dont ils doivent se débarrasser le plus vite possible.

Tomber en amour et se marier sont considérés comme le remède qui va guérir leur malheur et régler tous leurs problèmes.

Mais c’est une grande erreur de croire ce mensonge que de tomber en amour et se marier va automatiquement vous amenez le bonheur et vous rendre entier.

C’est vrai que de tomber en amour génère de très fortes émotions qui peuvent être perçues comme étant le bonheur, mais les émotions viennent et repartent. Les émotions ne sont malheureusement pas stables. Le fait est que le vrai bonheur ne provient pas des émotions. Le vrai bonheur est trouvé lorsqu’une personne devient entière.

Certains célibataires comprennent qu’ils ont besoin d’être entier pour être heureux, ils se mettent donc à chercher leur âme sœur, cette 2e moitié qui va les compléter et les rendre véritablement heureux.

Saviez-vous que cette idée de trouver l’âme sœur n’est pas biblique ? L’idée de trouver l’âme sœur nous vient de la mythologie grecque.

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici 

Mandy Hale

LE CÉLIBAT, UN PLUS AUTOUR DE NOUS

Est-ce une réalité ? En sommes-nous conscientes ?  La première question à se poser est : Est-ce que les célibataires en sont conscients ?

Quand j’entends les remarques de la part de certaines personnes mariées, il est bien dommage qu’il en soit ainsi Il y a ceux qui pensent qu’on n’est pas réellement une personne tant qu’on n’a pas trouvé notre moitié. Ensuite ceux qui pensent que le bonheur n’existe que dans le mariage. Et enfin ceux qui pensent qu’on doit avoir un grave problème pour ne pas être mariée après 30 ans !

Etre célibataire n’est pas très à la mode aujourd’hui. C’est souvent perçu comme un échec, alors que c’est tout le contraire ! Le célibat, tout comme les couples ou les familles sont des richesses pour tous !
Dans la société d’aujourd’hui, il y a de plus en plus de personnes seules. L’Eglise a besoin de célibataires pour toucher cette classe de personnes. Il faut que tous puissent comprendre que le bonheur n’est pas lié à la vie de couple, mais au fait d’être en relation avec Dieu.

L’article en entier se trouve ici

CÉLIBATAIRE ÇA VOUS DÉRANGE?

Bannissons dans nos rapports avec les célibataires les « clichés » tels que :« Avec le Seigneur on est jamais seul » ; « Fais de l’Éternel tes délices et il te donnera ce que ton cœur désire… » – la célibataire connaît ces versets à la lettre pour les avoir longuement médités et serrés dans son cœur. Des missionnaires ont témoigné avoir souffert de ces conseils prodigués parfois avec légèreté par des personnes bien intentionnées, souvent mariées et ignorant tout de la solitude. Lors de la célébration d’un mariage il peut être dangereux de s’approcher de la personne seule en lui disant « Alors, c’est quand ton tour ? », au risque de s’entendre poser la même question lors d’une inhumation !

Accueillons-la parmi nous et ne pensons pas à elle uniquement en cas de besoin en raison de sa disponibilité. Pensons à ajouter de temps en temps un couvert à la table familiale. Elle apprécie plus qu’une autre que l’église soit une véritable famille. Évitons de la juger en lui disant, « Si tu es seule, c’est parce que tu es trop ceci, pas assez cela, etc.» – ce qui peut être pertinent dans certains cas, mais se révèle bien souvent injuste et douloureux – en outre cela laisse supposer que celles qui se marient sont parfaites !

L’article en entier se trouve ici

JE SUIS CÉLIBATAIRE ET TRÈS HEUREUSE DE L’ÊTRE

J’ai 47 ans, je suis célibataire et très heureuse de l’être !

Il y a environ 8 ans, j’ai décidé que je voulais lire ma Bible régulièrement et de façon systématique. Ce que j’ai fait et que je continue de faire.

Une année après, alors que je lisais la 1ère épître aux Corinthiens, je suis arrivée au v. 7 du chap. 7 :  » … chacun reçoit de Dieu son don particulier, l’un le mariage, l’autre le célibat « . J’avais lu ce verset de nombreuses fois avant, mais ce jour-là, le Saint-Esprit a éclairé mon être intérieur d’une façon toute spéciale. J’ai réalisé que mon Père aimant me faisait un don merveilleux, celui du célibat. Cela a été un jour de grande paix pour moi, après bien des années d’attente(s) et de questionnements.

Lorsque nous recevons un cadeau d’une personne qui nous aime et nous connaît, nous savons que ce cadeau aura été choisi et sera le plus approprié pour nous et que nous n’en voudrions pas un autre.

C’est encore plus vrai lorsque c’est Dieu, celui qui nous aime et nous connaît le mieux, qui nous l’offre. C’est pourquoi, je ne désire pas un autre cadeau que celui que j’ai reçu de mon Père céleste : le célibat. Avoir réalisé cela est une source de contentement et  » celui qui a le contentement dans son cœur est toujours en fête  » (Pr 15.15 BS).

Depuis lors, je n’ai plus jamais eu le sentiment d’être seule. Je ne peux pas expliquer comment, mais le Père m’a enlevé toute souffrance par rapport au célibat (aussi par rapport au désir d’avoir des enfants). Il me comble de multiples bénédictions et me fait rencontrer de nombreuses personnes.

Envie de lire la suite de l’article ? C’est par ici 

célibataire

VOUS SENTEZ-VOUS SEUL ?

Nombreux sont ceux qui vivent leur solitude comme un handicap. La solitude que l’on subit, celle qui fait mal, c’est cette solitude que nous pourrions appeler la solitude du cœur.

Derrière cette solitude peuvent se cacher des désirs comme celui de se marier, de fonder un foyer et d’avoir des enfants. Un tel désir est légitime, mais il est important de ne pas précipiter les choses et laisser Dieu agir en son temps.

L’amour est patient ! (1 Corinthiens 13.4) Ensuite, Dieu sait parfaitement ce qu’il nous faut. Il sait ce qui est bon pour chacun d’entre nous. Il n’agit jamais dans la précipitation. Il n’est jamais dépassé par les événements. Il savait qu’Adam avait besoin d’Eve ! Il est concerné plus que vous ne l’êtes par votre situation.

Être seul, c’est aussi avoir plus de temps pour soi et pour Dieu. Autant profiter de cette saison de votre vie pour donner plus de temps à Dieu, pour être plus utile au sein de votre église ou d’une œuvre chrétienne.

Apprivoisez votre solitude en rendant grâces à Dieu pour cette saison qu’il vous permet de vivre et rompez avec l’isolement. Allez à la rencontre de ceux qui vous entourent.

Et n’oubliez surtout pas que le Seigneur désire cheminer par-dessus tout avec vous dans vos moments de solitude, car Dieu désire nouer une profonde amitié avec chacun. N’est-il pas l’ami d’Abraham, ne parlait-il pas avec Moïse comme on parle avec un ami ? C’est ce qu’il désire faire avec chacun de nous.

Soyez confiant car une saison laissera toujours la place à une autre. C’est Dieu qui fixe le terme à une saison de solitude.

célibat

A tous, je souhaite une sensationnelle période de célibat.

Vivez aujourd’hui. Hier n’existe plus, Demain n’est pas à votre portée. 🙂

Publié dans Quand on est célib'

Coucou là-haut ! C’est prévu pour quand l’amour réciproque ?

attirer l'homme que j'aime

Je m’appelle Judith, j’ai 25 ans et je n’ai toujours pas connu l’amour réciproque. Les hommes qui me courtisent ne me plaisent pas. Les hommes qui me plaisent ne viennent jamais vers moi. J’en ai marre, ABSOLUMENT MARRE !!!

Je ne sais pas ce qui cloche chez moi.

Depuis un mois, c’est un mec très moche qui me courtise. Le physique ne doit pas être essentiel dans le choix du partenaire mais comment dormir avec un homme dont on déteste les formes du visage ? Comment passer toute sa vie avec un homme dont le corps ne nous attire pas ? Moi, je dis non !

Je ne cherche pas Mister Univers, un mec sans défaut,

je veux un homme qui m’électrise en effleurant ma  peau.

J’ai blacklisté Quasimodo de façon brutale. Je n’avais pas le choix, son attitude frôlait le harcèlement.

La semaine dernière, c’est le vigile de l’entreprise où j’étais en mission professionnelle qui m’a abordée !!!! Oh, ma pauvre Judith qu’as-tu fait au Bon Dieu pour qu’IL te martyrise de la sorte ?

Le vigile n’est pas mal, côté physique mais nos niveaux d’étude ne concordent pas. J’ai un poste de senior dans un cabinet d’audit, je recherche un homme avec le même bagage intellectuel que moi. Ne me faites pas la leçon !!!!! Je ne veux rien entendre ! Que celle qui ne pense vraiment mais alors vraiment pas comme moi me jette la première pierre puis une deuxième.

Bref ! Je veux avoir l’homme que je désire  alors cette semaine, j’ai décidé de me renseigner amplement sur la loi de l’attraction. J’ai dévoré les ressources du blog d’Arielle Camille.

En résumé, les 10 choses à faire pour attirer ce qu’on désire sont :

1- Aligner la pensée consciente avec le ressenti. Imaginer quels seraient les sentiments que vous éprouveriez si vous aviez maintenant l’homme que vous souhaitez avoir. Que feriez-vous avec cet homme et quels sentiments cela déclencherait ?

Il suffit d’éprouver ces sentiments dès maintenant ! Faites comme si vous aviez déjà ce que vous désirez ! Et sentez-vous comme ça les prochains jours.

 2-  Travaillez sur votre rapport par rapport au couple : Comment le percevez-vous en général ? Faites en sorte de le percevoir comme quelque chose de très positif, une énergie puissante d’abondance qui circule.

3-  Attention à ce que vous dites.  Surveillez vos paroles ! 

4-  Soignez-votre corps, marchez et faites du sport !

5-  Vivez au présent

6- Lâchez prise, oubliez presque votre désir, et soyez heureux de ce que vous avez maintenant !

7-  Soyez précis ! Savez-vous ce que vous voulez vraiment ?

8- Agissez dans le sens de vos désirs. Ne restez pas passifs.

9-  Engagez-vous vers votre objectif. Montrer à la vie votre détermination.

10-  Faites confiance à la vie.

 Et une petite astuce supplémentaire, mais c’est bien parce que c’est vous !

Quand ça ne va pas et que tout ce que je viens de dire là-haut vous semble insurmontable, voyez le verre à moitié plein ! (tout ce qu’il y a déjà de bien dans votre vie). Dites-vous une chose, le verre n’est jamais plein totalement. Il faut juste l’accepter !

J’ai aussi lu les 2 ingrédients secrets pour mettre en action la loi de l’attraction : 

– S’attendre à ce que cela arrive ou plus simplement « y croire »

Le problème de bcp de personnes est que, même si ils pensent à ce qu’ils veulent, même si ils en parlent et qu’ils y prêtent attention, ils ne croient pas que cela puisse vraiment leur arriver. Ils ne s’attendent pas à obtenir des résultats, ils n’ont pas la foi, ils ne croient ni en eux, ni ne font confiance à l’univers. Voilà pourquoi cela ne fonctionne pas. Donc, pour que ce que nous désirons se manifeste dans notre vie, il faut par dessus y croire. Etre sûr que ça va nous arriver. Et surtout être confiant. Attention, je ne parle pas d’espoir. Je parle de foi. Avoir la foi, voilà un des ingrédients manquants.

– Lâcher-prise

Ensuite, et je pense que pour bon nombre d’entre nous cet aspect est très difficile à comprendre, il faut lâcher prise. Cela peut sembler paradoxal avec « s’y attendre » mais vous allez comprendre. Lâcher prise est le liant qui manque à la recette de la loi de l’attraction. Lâcher prise une fois que l’on a pensé à ce que l’on veut, émis une émotion positive, et ressenti au fond de soi la confiance que cela va se produire, c’est comme affirmer à l’univers que nous lui faisons toute confiance sur les détails de la réalisation. Lâcher-prise fait en sorte qu’aucun doute ne vienne s’immiscer dans notre esprit. Quand nous lâchons prise, nous ne tournons pas les choses en boucle dans notre tête et par conséquent, ne permettons pas à notre intrus de nous tirer vers le bas en nous faisant entendre par exemple ce genre de phrase :

« Ne rêve pas, ça ne marchera jamais, je ne vois pas comment ! »

Ma recette magique est donc la suivante : Pensée + attention + émotion + action + s’y attendre + lâcher prise

= Manifestation ou matérialisation de son désir

Après lecture de ces articles, mon regard sur ma vie amoureuse a changé. Oui, je sais ce que je vais faire.

Matin, midi et soir, je répéterai ces paroles : je vais connaître l’amour réciproque, je vais plaire à un homme qui me plaît.

J’attirerai à moi ce que je désire….

Et vous, comment vous faites pour attirer à vous ce que vous désirez ?

Publié dans Quand on est célib'

Wanted : Jeune femme mariée comblée et surexcitée

l'arrogance de la femme mariée

Oyé ! Oyé ! Elles sont mariées et comblées !

Oyé ! Oyé ! Elles sont mariées à des hommes capables !

Oyé ! Oyé ! Elles ont le secret pour un mariage réussi !

Oyé ! Oyé ! Venez donc boire au nectar inépuisable !

Regardez-les ! Admirez-les ! Prenez-en de la graine !

Elles sont mariées depuis peu, elles sont encore à l’époque « Franklin et Roosevelt version Adam et Ève », le nirvana est leur ombre.

Elles sont comblées par leur mari, elles l’exposent nuit et jour sur Facebook. Tout le bonheur de l’univers est concentré dans leur union maritale alors elles s’en réjouissent nuit et jour,

jour et nuit,

incessamment…

A nos oreilles gracieuses, cela sonne comme une litanie.

Tel un peintre chevronné qui parvient à faire un tableau avec quelques coups de pinceaux, elles donnent des conseils à celles qui n’ont pu échapper aux flots impétueux du célibat.

Elles, elles ont pu se hisser au sommet de la pyramide (si l’on considère le mariage comme le besoin ultime de la femme). Dans leur magnanimité, elles jettent un regard en bas, sont prises de compassion pour celles qui se débattent au bas de la pyramide. Dans un élan de générosité, elles donnent des conseils aux défavorisées de la rue des sentiments.

Diantre ! Elles n’ont pas encore comptabilisé 5 années de mariage !

Il y a quelques mois, une fidèle amie m’a montré le témoignage de Boris Kodjoe et Nicole Ari Parker qui évoquaient leurs sept années de mariage (ils sont sortis 3 ou 4 ans ensemble avant de se marier) et donnaient leurs secrets pour une vie de couple réussie. J’avais apprécié leur témoignage.

J’estime qu’il faut avoir 10 ans de vie maritale (je ne parle pas de « copinage ») avant de s’ériger en conseillère, avoir le temps de se forger une réelle expérience avant de prodiguer des conseils aux jeunes mariés ou célibataires. Je sais que rien n’est acquis et qu’on peut divorcer après 30 ans de mariage mais je pense qu’il faut avoir quelque chose de consistant à transmettre quand on veut prétendre au titre de conseillère.

On peut partager son expérience sans pour autant indiquer une ligne de vie à suivre aux autres. C’est mon avis et il n’a pas la valeur d’une parole d’évangile.

Mais là n’est pas le vrai souci. Le problème majeur c’est de croire que tout est acquis, de tirer une certaine suffisance de son statut marital et de se croire meilleure que les autres femmes.

Voilà le danger qui guette ces jeunes femmes mariées éblouies par la couleur rose bonbon de leurs premières années de noces.

Que leur conseiller ?

  • Revenir sur terre, là où chaque chose évolue conjointement avec son contraire : le bonheur et le malheur / l’échec et la réussite / la joie et la tristesse.
  • Arrêter de dire que leur KINDER SURPRISE contient un billet d’avion pour DISNEYLAND ou les îles Seychelles. Le mariage n’est pas fait que de haut, on le sait tous.
  • Cesser d’exister à travers leur mariage et Facebook (Marc Zuckerberg ne passe pas toute sa vie sur un produit qu’il a lui-même créé. Il fait autre chose de son temps, il cherche à encore plus impacter son monde avec des produits innovants.)
  • « Qui veut aller loin ménage sa monture. » Tu veux réussir ton mariage ? Évite de trop en parler.

 

Une petite piqûre de rappel sur les bienfaits de l’humilité

« Beaucoup d’hommes ont un orgueil qui les pousse à cacher leurs combats et à ne se montrer que victorieux. » Honoré de Balzac

“On a toujours assez d’humilité pour supporter sa propre réussite.” Maurice Toesca 

“L’humilité épargne les affres de l’humiliation.”  Georges Bernanos

« Sois modeste ! C’est le genre d’orgueil qui déplaît le moins ! » Jules Renard

« Crier son bonheur sur  les toits c’est n’avoir jamais été convaincu qu’il pouvait arriver. » Grâce Minlibé.

« Quand tu es nouvelle dans le quartier, ne cours pas dès que quelqu’un te demande de lui montrer la maison principale de tonton Zadi, laisse ça aux anciens. » Grâce Minlibé

Avez-vous d’autres conseils à leur prodiguer ? Allez, elles font l’effort de nous donner des conseils, renvoyons donc l’ascenseur ! 😀

© Grâce Minlibé

Auteur de Chimères de verre

Jeune femme refusant d’exister à travers un statut marital

Publié dans Interviews, Quand on est célib'

L’amour, un parfait inconnu pour moi

amour

Elle est simple, généreuse et sociable. Elle a 26 ans, est malienne et se prénomme Adiaratou. Célibataire depuis très longtemps, elle a aimablement accepté de répondre sans faux-fuyant à nos questions. 
Adiaratou, depuis combien d’années es-tu célibataire ? 
Depuis 26 ans. Je n’ai jamais eu de copain mais j’ai beaucoup d’amis et de prétendants.
Pourquoi n’as-tu jamais accepté les propositions de tes prétendants ?
Parce que je ne suis pas prête. De plus, je ne ressens rien pour eux juste de l’amitié.

inconnu

Tu n’as jamais été amoureuse ? 
Malheureusement pas encore et c’est ce que j’attends avec impatience. Je veux me voir pleurer d’émotion comme les autres le font. Je veux expérimenter l’amour.
Quel est le type d’homme dont tu voudrais tomber amoureuse ? 
Un homme qui fait attention à moi, qui a de l’humour. Un homme sensible, intime, loyal ;  un ami qui m’attire et sera mon âme sœur.
 
Comment définis-tu la solitude ?
Pour moi c’est l’absence totale d’un compagnon nous procurant toute l’aisance sentimentale procurant vitalité et vivacité. Etre dans la solitude c’est être en manque de la personne idéale avec qui on aimerait partager ses sentiments.
Dirais-tu que tu es bien dans ta peau ?
Oui, je le suis à 100%.
Quelle activité te procure un sentiment d’accomplissement ?
Le sport.
Quelle est ta fierté en tant que femme ?
Le fait de garder ma virginité en tant que femme et célibataire.
As-tu l’impression d’être différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?
Pas vraiment, pour moi le célibat et le mariage sont deux choses n’ayant rien à voir l’une avec l’autre.
Dirais-tu du célibat : c’est un mal pour un bien ?
Je valide c’est-à-dire qu’en effet, être célibataire a autant ses inconvénients que ses avantages.
Comment ta famille ou tes amis  perçoivent ton célibat ?
Au début d’un très bon œil car pour eux, j’étais encore très jeune, et donc ne pas avoir de copain était à leurs yeux, une excellente manière d’être beaucoup plus concentrée sur les études. Ce n’est plus le cas maintenant car ils pensent que le mariage est lié à un moment .
Quelle est ta fidèle habitude en tant que célibataire ?
La télé. Je regarde beaucoup les documentaires et les émissions de divertissements.
Quel est ton secret pour être une heureuse célibataire ?
Vivre mes passions qui sont surtout d’ordre intellectuel.
Quelle est ta conception du bonheur ?
Pour moi, le bonheur est magique.  Il ne se définit pas, il se vit.
Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue qu’est-ce que tu lui dirais ?
Je lui dirais que sa personnalité m’a beaucoup marquée et que je suis fière d’elle.
Propos recueillis par Grâce Minlibé – utilisation interdite sans autorisation de l’auteur et l’interviewée.
Publié dans Interviews, Quand on est célib'

Célibataire ? Je ne l’ai jamais été…

jamais été célibataire

Relationnelle, gentille, souriante, tels sont les mots qui décrivent parfaitement Nadine. Mariée depuis 7 ans, cette femme togolaise de 34 ans a accepté aimablement de nous livrer sa vision du célibat.

Quelle est ta plus longue période de célibat ?
Je n’ai jamais été célibataire. Depuis que j’ai commencé à avoir des relations, je ne suis jamais restée seule (peut-être un mois au plus).
Comment définis-tu la solitude ?
La solitude pour moi c’est se couper du monde, rester dans son coin.
Vois-tu un bon côté au célibat ?
Actuellement, je dirais oui. Rester seule sans trop se prendre la tête pour quelqu’un, se demander quoi préparer chaque jour,  une envie de respirer, loin de tout.
Fuyais-tu le célibat ?
Non, disons que ayant un contact facile j’avais toujours des soupirants.
 Imaginais-tu ta vie sans le mariage ?
Non.  J’aime bien.
Est-ce que le célibat t’a permis de forger ton caractère, d’avoir plus confiance en toi ?
La confiance en moi, je l’ai acquise récemment grâce aux lectures et aux échanges.
Quelle est ta fierté en tant que femme ?
 Je travaille dur autant que les hommes, je m’assume, je n’attends rien d’un homme.
As-tu l’impression d’être différente des autres femmes parce que tu es mariée ?
Non. Je me dis que chacune a sa chance.
Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?
Je leur dirais d’être en paix avec elle-même d’abord, d’avoir plus confiance en elle et d’être humble et soumise  pour avoir un foyer stable. L’ humilité c’est considérer son homme.
Quelle est ta conception du bonheur ?
Le bonheur c’est : 
  • se lever le matin être en bonne santé et savourer chaque minute qui passe
  • poser des actes sans aucun regret
  • chercher à toujours s’améliorer
  • être en paix avec soi-même
Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue qu’est-ce que tu lui dirais ?
Je lui dirais : « chapeau, j’ai bien vécu mon adolescence. »

Propos recueillis par Grâce Minlibé – copie interdite sans autorisation de l’auteur et l’interviewée.

Publié dans Interviews, Quand on est célib'

Le bien-être n’a pas de genre

Edith est une ivoirienne de 27 ans, célibataire depuis 2 ans. Elle a bien voulu nous parler de sa vie en tant que célibataire. 
Découvrons ses propos sans plus attendre. 

célibataire et heureuse

Edith, quels sont les 3 mots qui te décrivent parfaitement ?

Mes amis me décrivent comme sociable, déterminée et naturelle.

Comment définis-tu la solitude ?

La solitude pour moi est une étape où l’on apprend à se connaître soi-même.

Dirais-tu que tu es bien dans ta peau ?

 Je me sens très bien dans ma peau.

Quelle activité te procure un sentiment d’accomplissement ?

 Me mettre au service des autres, être disponible est ce qui me donne ce sentiment d’accomplissement.

Quelle est ta fierté en tant que femme ?

Ma plus grande fierté est d’avoir compris que je n’ai besoin d’aucun homme dans ma vie pour être heureuse.

As-tu l’impression d’être différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?

(Rires) Je suis une femme comme les autres.

Dirais-tu du célibat : c’est un mal pour un bien ?

On pourrait le dire ainsi dans la mesure où l’on se prive de ressentir ce sentiment d’être la femme la plus aimée, la plus belle mais qui au final nous permet d’avoir une vie de couple plus harmonieuse. 

Comment ta famille ou tes amis perçoivent ton célibat ?

Franchement dit pour ma famille et mes amis je devrais m’empresser de me marier et l’argument utilisé qui inquiète tous les célibataires surtout les femmes c’est l’âge qui avance.

Quelle est ta fidèle habitude depuis que tu es célibataire ?

Je dirais que depuis lors je fais plus attention à mon bien-être qu’auparavant.

Quel est ton secret pour être une heureuse célibataire ?

Mon secret c’est de faire de nouvelles rencontres, passer plus de temps avec mes amis et surtout me donner à fond dans mes activités.

Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?

Je dirais qu’il n’y a rien de mal à être célibataire. Au contraire, elles devraient prendre cette situation comme étant l’occasion de travailler leurs caractères afin d’être de meilleures épouses.

Quelle est ta conception du bonheur ?

Le bonheur pour moi se résume en ces points être bien dans sa peau, être indépendante et entouré des personnes qu’on aime.

Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue que lui dirais-tu ?

Tu n’as pas besoin d’un homme avant d’être la femme accomplie que tu veux, apprends à t’aimer ainsi tu seras aimée. 

Propos recueillis par Grâce Minlibé – copie interdite sans autorisation de l’auteur et de l’interviewée.

Publié dans Interviews, Quand on est célib'

Rencontre avec Anne-ju, une célib’ épanouie

De nombreuses femmes sont célibataires, chacune pour des raisons différentes.  J’ai eu envie de les rencontrer, de parler de leur célibat et de vous faire partager cette rencontre.

La première à se prêter au jeu est Anne-ju. Bonne lecture !

célibataire indépendante

Anne-ju, voilà le petit bout de femme qui se présente à vous. Bientôt âgée de 37 ans, je suis une célibataire qui s’assume et qui le vit très bien. J’ai eu une relation de 5 ans ( de mes 20 à 25 ans) avec qui j’ai vécu avec pendant 4 ans. Ensuite, une autre relation de 9 mois (1 ou 2 ans après). Ma dernière relation date de juillet 2010 qui s’est achevé en Février 2012 avec beaucoup, beaucoup de hauts et de bas. Donc elle était vouée à l’échec et je le savais au fond de moi. Sinon voilà les 3 relations sérieuses que j’ai eues.

Comment te décrirais-tu ?

Je suis une de celle que l’on nomme une « célibattante ». J’adore séduire et les Hommes. Mais quand je veux ! Je suis une passionnée et j’aime vivre des passions. Je ne suis pas faite pour vivre avec quelqu’un. Je n’aime pas m’endormir avec un homme dans mon lit. J’aime mon indépendance. Je ne me sens pas seule et je n’ai pas peur du tout de la solitude. Rentrer chez moi et savoir qu’il n’y a pas personne ne me pose aucun souci.

Comment définis-tu la solitude ?

Eh bien, je ne l’ai pas fait exprès ! Mais quelle transition !!! La solitude est pour moi une plénitude. Je me ressource. Je suis une personne active dans ma vie privée : 3 soirs par semaine j’ai sport, ensuite des sorties avec des amies etc… Donc je ne suis pas seule. Je m’occupe. Même si je ne fais rien, je ne m’ennuie pas. J’aime savoir que je n’ai aucun compte à rendre à personne… uniquement à moi.

Dirais-tu que tu es bien dans ta peau ?

Je suis bien dans mes baskets par rapport à mon mode de vie. Je l’assume et j’aimerai tellement dire à certaines personnes que le célibat ce n’est pas la mort ! Après, physiquement, on a toujours quelque chose que l’on n’aime pas ;-). Mais dans mon mode de vie, ma ligne de conduite, de pensées, je me dis que je ne suis pas née à la bonne époque.

Quelle activité te procure un sentiment d’accomplissement ?

Le sport : je fais 3 h de zumba par semaine ainsi que du cardio et du renforcement musculaire. J’y vois des copines, je me lâche, je m’éclate. Mais j’ai aussi la lecture, que j’adore !

Quelle est ta fierté en tant que femme ?

D’être indépendante financièrement !

As-tu l’impression d’être différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?

Je ne pense pas. Mais je sais que c’est pas évident que les gens comprennent que j’aime mon célibat et que j’aspire pas à avoir des enfants et une vie de famille. Pour moi, ce n’est pas un accomplissement en soi !

Dirais-tu du célibat : c’est un mal pour un bien ?

Pour moi, c’est un bien. Mais c’est mon caractère ! Après, il s’adapte à chaque personne, chaque personnalité.

Comment ta famille ou tes amis perçoivent ton célibat ?

Ma famille le comprend tout à fait. Aucun jugement de ma famille proche. Mes amis, je pense que certains peuvent envier car il y a une certaine liberté dans le célibat ! Mais c’est rare ! Tous les gens qui m’entourent, trouvent que ça me va bien ! Que ça fait partie de moi !

Quelle est ta fidèle habitude depuis que tu es célibataire ?

Passer une tenue confortable dès que je rentre le soir sans aucun apparat et traîner le dimanche matin en me faisant un big petit déjeuner devant un film ou une série !

Quel est ton secret pour être une heureuse célibataire ?

A vrai dire, je n’y pense pas que je suis célibataire. Ça fait tellement partie de moi. Mon secret : me dire que j’essaye de vivre la vie que je veux … et le célibat me va tellement bien.

Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?

Ce n’est pas une fatalité. Il ne faut pas rester à se morfondre… il y a tellement de choses que la vie nous propose que ça serait dommage de passer à côté ! Prenez un chat lol

Quelle est ta conception du bonheur ?

Assumer mes choix ! M’ouvrir aux autres et surtout se dire que ce n’est pas grave, que je vais trouver le +.

Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue qu’est-ce que tu lui dirais ?

Souris et continue, tu es sur la bonne voie !

Propos recueillis par Grâce Minlibé

Copie interdite sans autorisation de l’auteur et de l’interviewée.

Publié dans Quand on est célib'

Célib’ au 21e siècle ?! Comment tu fais ?

célibat

Récemment, une connaissance m’a demandé comment je fais pour être si différente des filles de ma génération, ne pas m’affoler vu que le temps passe à une vitesse fulgurante et qu’il me laisse toujours célibataire ?

Comment je fais pour prendre plaisir à l’être, ne pas avoir peur de rester seule toute ma vie ?

Mon détachement face à la vie de couple n’a pas de source extérieure, il prend sa source dans mon état d’esprit. Je prends plaisir à être célibataire parce que j’ai la conviction que la vie de couple n’est pas la voie absolue pour accéder au bonheur et expérimenter l’accomplissement. 

Je crois fermement qu’on peut ne pas avoir une vie de couple et être épanouie et je vis ce en quoi je crois.

Le célibat n’est pas dangereux, pénible ou regrettable, c’est une bonne chose. Ce n’est pas un concept, c’est réel, je l’expérimente jour après jour.

Si vous n’êtes pas convaincu de cela, vous ne pourrez jamais être épanoui dans votre célibat.

La conviction est la conscience de l’esprit. Chamfort

 L’esprit de l’homme le soutient dans la maladie ; Mais l’esprit abattu, qui le relèvera ?  Livre des Proverbes

Tout commence dans notre état d’esprit. Tout part de nos croyances. Si vous pensez que le célibat est un fardeau, vous aurez envie de le fuir. Si vous pensez que le célibat est une opportunité pour grandir, s’aimer davantage, vous prendrez plaisir au célibat.

Dites-moi : considérez vous une opportunité pour croître, progresser comme une mauvaise chose ?

Si votre réponse est non alors commencez à oublier toutes les idées fausses que vous vous faites du célibat, changez votre perception. Voyez le comme une opportunité.

ATTENTION : Ce n’est pas une opportunité pour être libre, entretenir plusieurs relations en même temps, avoir une sexualité désordonnée. Rappelez-vous que rien ne subsiste dans le désordre.

Mon célibat est une opportunité, une saison unique. Je n’aurai pas l’occasion de la vivre à l’identique alors je la vis dans son entièreté, je fixe mes yeux sur cette étoile scintillante et j’apprends son langage, je reçois toute la lumière qu’elle irradie.

Le célibat est une saison unique ? Ceux qui se retrouvent à plusieurs reprises célibataires vivent donc plusieurs saisons uniques ? Oui. Chaque année, les mois sont les mêmes mais ce que nous vivons pendant ces mois est différent d’année en année.

Lorsqu’une saison arrive, elle ne vient qu’une fois. Même si vous vous trouvez célibataire à plusieurs reprises, votre 6ème saison de célibat est différente de la première fois où vous vous êtes retrouvé célibataire. Sachez tirer profit de tout ce que ces différentes saisons vous enseignent.

Ce temps de célibat me permet de faire grandir mon intimité avec DIEU.

Ce temps de célibat me permet de comprendre que je ne dois pas changer les traits sombres de mon caractère pour plaire à un homme ou à la communauté mais parce que c’est nécessaire si je veux être plus utile, être vraiment celle que je dois être.

Ce temps de célibat me permet de célébrer mon unicité, la mettre en valeur et ne pas me cacher derrière un être pour donner un sens à mon existence. Le célibat me permet de prendre mes responsabilités.

“Some steps need to be taken alone. It’s the only way to really figure out where you need to go and who you need to be.” Mandy Hale

Ce temps de célibat me permet d’être face à mon moi, de m’écouter, de clarifier mes attentes. Le célibat c’est revenir à soi mais aller vers les autres. Je suis de plus en plus sensible à chaque rencontre que je fais. Je suis attentive à ce que chacune d’elles m’apporte, je fais attention à ce que je leur donne.

Ces années de célibat me permettent (Oups j’ai failli écrire au passé. Mon inconscient est-il en train de me dire que ça va bientôt prendre fin ? 😀 ) de :

  • célébrer mes intimes : quand on n’a pas de partenaire, on se rend compte que des amis fidèles et sincères ne sont pas des acquis. On ne néglige plus leur présence. ( Mention spéciale aux BADDS. ) 😉
  • ne pas penser à entasser mais à laisser aller,
  • ne pas exister à travers les mots des autres mais à travers les miens. Je n’attends pas qu’un homme aime et respecte mon corps avant d’en faire autant.

Le célibat me permet de célébrer la vie qui chante en moi. Je suis célibataire et je souris. Ce n’est pas un sourire de suffisance mais un sourire de satisfaction.

Les opportunités apparaissent le plus souvent sous la forme de malchance ou d’échec temporaire. Napoleon Hill

Nous n’avons pas besoin de plus de force ou de plus d’opportunités, ce dont nous avons besoin, c’est d’utiliser celles que nous avons déjà. Basil S. Walsh

Votre célibat est une belle opportunité, ne la laissez pas passer.

ATTENTION : Mon intention n’est pas de vous inciter à fuir la vie de couple. J’aimerais que vous valorisiez ce que vous avez déjà : le célibat, que vous puissiez tirer le meilleur qu’il a en lui.

Grâce Minlibé

Auteur de Chimères de verre

Publié dans Quand on est célib'

L’homme ne fait pas la femme …

J’ai découvert Mandy Hale en cherchant des citations sur le célibat. J’ai apprécié ses mots encourageants à l’attention des femmes qui subissent leur célibat, sa façon de considérer le célibat tel qu’il est vraiment: une étape importante de la vie, une opportunité pour s’aimer davantage, se découvrir, développer des projets personnels.

Mandy Hale

J’ai recensé quelques unes de ses citations qui définissent  parfaitement ma vision de la femme, du célibat et du couple :

“Think about it this way: While being married is about becoming the WIFE you are meant to be, being single allows you to focus on becoming the WOMAN you were born to be.”

Je prends de l’âge et cela ne m’effraie pas d’être encore célibataire parce que mon principal objectif dans la vie n’est pas de devenir la femme de … mais d’être la femme que je suis appelée à être : une femme source d’amour, d’encouragement, de motivation. Ce n’est pas strictement nécessaire et suffisant d’être une épouse pour être cette femme alors les années s’écoulent sans me stresser. L’homme ne fait pas la femme …

“A busy, vibrant, goal-oriented woman is so much more attractive than a woman who waits around for a man to validate her existence.”

Je ne vous apprends rien en disant que les hommes n’aiment pas les femmes dépendantes qui n’ont que des projets communs (projets qui font intervenir le couple) et aucun projet personnel,  ces femmes qui attendent d’être épouse avant de débuter leur vie.

Une femme qui ne peut prendre aucune décision par elle-même, qui dit tout le temps à son partenaire :  » je te laisse décider, je te suis, » peut être intéressante sur le court et moyen terme mais pas sur le long terme parce qu’elle finira par lasser.

J’ai demandé une fois à l’une de mes lectrices quel était son but dans cette vie et elle m’a dit avec toute la candeur qui puisse exister qu’elle voudrait fonder une famille : avoir un mari et des enfants. Je lui ai demandé ce qu’elle compte leur apporter et elle a dit : de l’amour. J’ai reformulé ma question : qu’est-ce que tu comptes leur laisser ?

Une mère doit être une source d’inspiration et un exemple pour ses enfants. Elle doit leur ouvrir l’esprit, développer leur ambition, leur montrer un exemple d’une vie avec un but et des objectifs. Si elle n’a aucune ambition, aucun but, comment fera-t-elle pour montrer l’exemple ?

“You cannot ask someone to like you or love you more than you like or love yourself. YOU have to set the standard.”

Les femmes veulent être aimées mais elles ne s’aiment pas suffisamment. Les femmes sont exigeantes envers leur partenaire mais pas suffisamment envers elles-mêmes.

« La plus belle femme ne peut donner que ce qu’elle a » Dit-on. Moi, j’ajoute : le plus bel homme ne peut donner que ce qu’il voit.

C’était la minute:  j’essaie d’écrire une citation qui changera le monde.  😀

Je redeviens sérieuse.

On ne peut exiger des autres ce qu’on est incapable de faire nous-même. Un exemple : vous ne pouvez pas exiger que votre homme ait de l’affection pour votre tante Nelle alors que vous ne l’aimez pas suffisamment vous-même. C’est complètement insensé et hypocrite.

Vous voulez être aimée comme il faut ? Donnez  donc l’exemple : aimez-vous.

Aimez vos imperfections, vos limites ; aimez votre corps. Aimez ce qui est à vous. 🙂

“Happiness begins with you. Not with your relationship, your friends, or your job. but with you.”

Je ne cesserai jamais de le répéter : la seule personne habilitée à me rendre heureuse c’est moi. Le bonheur n’est pas à l’extérieur, il n’est pas ailleurs, il est en moi. Un copain, des amis, un job ne viennent qu’embellir ce bonheur qui est déjà en moi.

Parfois on m’offre quelque chose et cela m’indiffère parce que je suis triste ou énervée, mon être intérieur n’est pas dans le bon état pour recevoir.

Si vous ne cultivez pas le bonheur en vous, vous n’apprécierez pas à sa juste valeur le bonheur  que l’on veut vous offrir.

“Don’t ignore the love you DO have in your life by focusing on the love you DON’T.”

Je suis célibataire mais je peux vous assurer que je ne manque pas d’amour. J’en  reçois tellement  de mes amis et ma famille qu’il ne me vient même pas à l’idée de rechercher une dose complémentaire d’amour. Mes yeux sont fixés sur l’amour que j’ai et non sur celui que je n’ai pas.

“Two things you will never have to chase : True friends & true love.”

Aucun stress ! Je n’ai pas à me lancer à la poursuite du vrai amour. Les choses se présentent à nous au bon moment, à la bonne saison. Si je suis faite pour une vie de couple, alors le vrai amour se présentera.

“There’s something really cool about knowing that your destiny is SO big that you’re not meant to share it with anyone. At least not yet.”

NON aux braderies!!

Vous n’êtes pas faite pour tout le monde mais pour un seul homme. Ne laissez pas entrer n’importe qui dans votre vie parce que vous avez besoin d’amour. Ne vous jetez pas dans les bras du premier venu parce que vous êtes célibataire depuis trop longtemps. Vous êtes une célibataire, pas une possédée à la recherche d’un exorciste.

“Single » means you are brave enough to face the glorious unknown of the unaccompanied journey.”

“There are some places in life where you can only go alone. Embrace the beauty of your solo journey.”

Je n’ai pas peur d’être seule. Je ne me fuis pas en recherchant coûte que coûte une présence. J’apprivoise la solitude et je prends le meilleur qu’elle a en réserve pour moi.

Il y a des expériences de la vie que je ne pourrai pas faire avec autrui,  des combats que je serai amenée à livrer seule alors mon célibat est mon terrain de préparation, là où je m’équipe pour résister quand se présenteront les défis.

“Single ladies, we are not Damsels in Distress…we are Divas that Impress !”

Ne vous apitoyez pas sur votre sort, n’exposez pas vos faiblesses. Que votre désir d’avoir un homme dans votre vie ne se lise pas sur votre front, vous risquez d’attirer des charlatans, des profiteurs ;  de la pitié et non de l’admiration.

Cessez de voir le célibat comme une épreuve et il vous fournira la preuve qu’il peut être votre allié par excellence pour une vie meilleure !

célibataire

© Grâce Minlibé

Célib’ épanouie

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Les deux messieurs de Bruxelles

Résumé de l'oeuvre

« En amour, on croit être deux alors qu’on est trois »

Dans la lignée de Concerto à la mémoire d’un ange, La rêveuse d’Ostende et Odette Toulemonde, les nouvelles très romanesques d’Eric-Emmanuel Schmitt parlent de l’amour sous toutes ses formes: conjugal, clandestin, paternel, filial, mais aussi amour de l’art ou amour de l’humanité. A travers un suspens subtil et ensorcelant, elles dépassent à chaque fois les apparences pour déjouer l’attendrissante complexité du cœur humain.

Les deux messieurs de Bruxelles

Une quatrième de couverture véridique, qu’est-ce que ça fait du bien !  Elle résume ce que j’ai ressenti en parcourant ce recueil composé de 5 nouvelles: Les deux messieurs de Bruxelles, Le chien, Ménage à trois, Un cœur sous la cendre et L’enfant fantôme.

Les deux messieurs de Bruxelles est d’abord l’histoire de Geneviève, une femme qui, un jour, apprend qu’elle est l’unique ayant droit de monsieur Jean Daemes, un homme qu’elle ne connaît pas. Geneviève est peut-être du troisième âge mais a encore toute sa mémoire ; elle en est sûre et certaine, elle n’a jamais côtoyé cet homme et il n’appartient pas à son arbre généalogique. Qu’est-ce qui l’a donc poussé à lui léguer toute sa fortune ?

Une importante question qui nous ouvre les portes de son intimité ainsi que celles de Jean Daemes et Laurent Delphin.

Cette nouvelle qui aux premières lignes semble avoir une portée humoristique est une peinture de l’amour secret, du mariage contraignant, de l’attachement à la vie de l’autre parce qu’il a ce qu’on ne peut naturellement pas avoir, un portrait de nos vies virtuelles, maquillées, inventées…

Le chien est l’histoire de Samuel, un médecin veuf qui se suicide après la mort brutale de son chien. Étonnant qu’un homme qui ait vu tant d’hommes mourir décide d’écourter sa vie après la mort de son chien ! Quelle relation entretenait-il avec celui-ci ?

Quelques jours après la disparition de Samuel, le comte de Sire se présente chez sa fille et désire de tout cœur organiser ses obsèques. Quelle était la nature de sa relation avec Samuel ?  Qu’est-ce qui se cache derrière ce vif désir d’organiser ces obsèques ?

Samuel nous donne des réponses dans une lettre laissée à sa fille, un récit  bouleversant,  l’histoire d’un cœur meurtri ranimé par un chien, l’histoire d’un chien qui apprend l’humanité à l’homme.

En terminant cette nouvelle, on ne peut s’empêcher de dire: l’existence des chiens n’est pas le fruit du hasard…

Un héros, c’est un homme qui essaie d’être un homme toute sa vie, tantôt contre les autres, tantôt contre lui-même.

Ménage à trois relate la vie de la femme du célèbre compositeur Mozart et de la dévotion que portait son second mari à ce dernier. Cette histoire ne m’a pas vraiment emportée mais elle est assez instructive.

Un cœur sous la cendre n’est pas une nouvelle mais un scénario de film tant l’action est présente dans le récit.

C’est l’histoire d’une femme qui aime son neveu plus que son fils jusqu’au jour où la mort de l’un donne la vie à l’autre.

J’ai bien aimé ce récit car il suscite des réflexions importantes sur le don d’organes.

La dernière nouvelle du recueil, L’enfant fantôme est brève mais intense. Elle aussi soulève des questions épineuses: Faut-il interrompre une grossesse quand l’enfant présente des pathologies invalidantes ? Peut-on être heureux et souffrir?

Le bonheur ne consiste pas à se mettre à l’abri de la souffrance, mais à l’intégrer au tissu de notre existence

J’ai également apprécié  le journal d’écriture de l’auteur qui se trouve à la fin du recueil. Il nous dévoile comment ces histoires sont nées, ses points de vue au sujet des questions épineuses mises en évidence dans ses textes.

Un sentiment porte toujours son contraire. A chacun de peser du bon côté.

Les moralistes ne font jamais de bons romanciers. Quand ils s’y essaient, ils introduisent dans leur reproduction du réel une froideur clinique

J’ai deux autres livres de l’auteur à découvrir. Je vous quitte en vous souhaitant une belle lecture. 🙂

Grâce Minlibé

Auteure de Chimères de verre