Publié dans Panaché

C’est le 1er, je balance tout – épisode 1

Happy New Month les amis ! Que ce nouveau mois soit la terre de concrétisation de vos rêves et projets !

J’ai le plaisir de vous annoncer un nouveau rendez-vous sur le blog : C’est le 1er, je balance tout !

C’est le 1er, je balance tout est un rendez-vous littéraire initié par le blog Allez vous faire lire, dans l’optique d’une entraide féconde entre blogueurs.

Le principe ? Quatre trucs à balancer !

  1. Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier.
  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier.
  3. Au moins 1 lien que vous avez adoré le mois dernier (hors chronique littéraire).
  4. Et enfin : ce que vous avez fait de mieux le mois dernier.

Je voulais le débuter en août mais je n’avais pas eu le temps de préparer l’article.

Ce rendez-vous combine deux rendez-vous littéraires : le bilan de lecture du mois que je n’ai jamais fait sur le blog et ma promenade de blog en blog. Vous avez deux en 1 grâce à ce nouveau rendez-vous, n’est-ce pas génial ? 😀

 

Ce mois, je comptais lire 4 œuvres mais j’ai fini par en lire 7. Mes lectures ont été très  romantiques. 

Un amour en cage par [ME, Tana, ., Adoras]

Operation séduction par [Anskey, Joëlle, Adoras .]

 

Résultat de recherche d'images pour "une bouteille à la mer livre"

 

maman a un amant

 

 

Couverture Cueilleuse de thé

 

cover les lettres de rose

 

 

Résultat de recherche d'images pour "la reine de saba marek halter"

 

 

1- A Le  FLOP de mes lectures

 

Un amour en cage par [ME, Tana, ., Adoras]

Amour en cage

 

1– B Le TOP de mes lectures

 

 

Résultat de recherche d'images pour "une bouteille à la mer livre"

Une bouteille à la mer

 

 

 

maman a un amant

Maman a un amant

 

Couverture Cueilleuse de thé

Cueilleuse de thé

 

2- Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

 

La bibliomaniaque a partagé 5 livres de littérature jeunesse qui plairont bien aux adultes. Si vous souhaitez ouvrir un album pour tout-petits et être ébloui, autant par les mots que par les illustrations, elle nous conseille  Éloi et le cheval de joie de Roxane Turcotte et Maxime Lacourse ainsi que La belle histoire d’une vieille chose de Louis Émond et Steve Adams.

 

Je ne connaissais pas Laura Kasischke mais ça c’était avant que Julie à mi mots vante d’une fort belle manière la qualité de sa plume et son dernier recueil de nouvelles. 

Quinze textes, publiés dans différentes revues, qui proposent une autre manière de s’immerger dans l’écriture de Laura Kasischke. Souvent, parce que les fins n’en sont pas réellement. Elles sont laissées là, à la libre interprétation du lecteur. C’est déroutant, intrigant, stimulant. 

 

3- Liens adorés hors chronique littéraire

 J’ai découvert une jeune poétesse et l’un de ses poèmes sur mon sujet favori : le célibat.

Je vous laisse découvrir quelques strophes :

Gars mignon que j’apprécie,
A finalement une petite amie.
Scénario se répétant à l’infini.
La malédiction du célibat.

Dans un bus, dans un train,
Mon regard il soutient,
Mais descend et passe son chemin.
La malédiction du célibat.

Nouveau dans un groupe il me plaît.
Je ne lui ai quasiment jamais parlé.
Il embrassa sa coéquipière sous mon nez.
La malédiction du célibat.

C’est un nouveau départ nous discutons,
Il est triste son copain a mis fin à sa relation,
Du coup il convoite l’autre mignon.
La malédiction du célibat.

Le poème en entier est à lire ici

 

Je fais régulièrement des tours chez Le Libre Penseur. J’aime beaucoup ses réflexions sur le célibat, les relations amoureuses. Sa dernière réflexion se trouve ici 

J’avais déjà écrit dans un article que l’amour est tout sauf rationnel. Je le crois encore. C’est pour cette raison que la tête a un rôle à jouer quand le cœur veut à tout prix se jeter dans les bras du premier venu.

 

 

els

La paupiette Culturelle m’a fait découvrir ce qui tourne en boucle dans ses écouteurs. Une sélection plutôt intéressante.

 

En 35 photos, THE BROKEN HEELS DIARY montre que le magenta et le fushia subliment toutes les femmes noires. Je vais refaire ma garde-robe, les amis ! 😀

 

4- Ce que je raconte de beau

La maison d’édition qui va éditer Tristesse au Paradis a commencé à travailler sur la couverture du roman. J’ai hâte de voir ce que ça va donner. 

J’ai eu une nouvelle idée de romance. Je suis hyper excitée. J’ai commencé à écrire quelques idées. J’ai hâte de voir comment l’histoire va évoluer. 

J’ai préparé avec soin les goodies de la 4e box littéraire Aïkan. Elle aura pour thème Venu d’ailleurs. Au programme des livres d’auteurs africains à découvrir comme le convoi, les pêcheurs, le tambour des larmes, Lagos Lady, No home, les maquisards.

Je suis aussi associée à un projet humanitaire. Dans quelques semaines, je vous en dirai plus.

Qu’est-ce que vous avez à balancer de votre côté ? Top, Flop, dites-moi tout. 🙂

 

fleur v1

Publié dans Panaché

Errons de blog en blog #6

Hey les amis ! Je vous retrouve pour une 6e promenade de blog en blog, ça faisait longtemps, n’est-ce pas ?

Tout a commencé…

Lundi 

Nina a lu un livre qui est dans ma wishlist : No home. Elle dit :

« C’est un livre à la fois très dur et lumineux. Évidemment le sujet principal est celui de la traite des noirs. Mais l’auteure n’en fait pas un livre misérabiliste pour autant. Les personnages ne s’apitoient pas sur eux-mêmes et les femmes sont fortes. Elles tiennent leurs familles à bout de bras et tentent de s’en sortir malgré les difficultés.  La famille et l’amour sont des sujets importants. L’originalité également est de voir à quel point les choix de nos parents influencent nos propres destinées. Cette saga est passionnante et nous immerge dans l’histoire avec un grand H, à travers de nombreux points de vue et sur plusieurs siècles. On s’attache instantanément à tous ces personnages très différents. »

Mes échappées livresques a aussi lu un livre qui me fait de l’œil: En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut. C’est un coup de cœur pour elle.

Olivier Bourdeaut nous entraîne avec brio dans une danse époustouflante et enivrante. Une histoire surprenante et décalée qui déborde d’amour, de tendresse, d’humour et de fantaisie. Une merveilleuse réussite! 

Mardi

Quand vous ne lisez pas, que faites-vous ? Jess vous propose une soirée ciné avec USS Indianapolis. L’acteur principal est Nicolas Cage, un acteur que j’aime beaucoup beaucoup

Et si après ce film, vous avez encore envie d’être surpris, lisez la consultation de Pauline Perrier.

Mercredi

C’est le jour des frissons et Laurie Lucas nous le rappelle bien avec « Une femme de ménage » de Jérémy Bouquin

Un livre que je conseille à tout ceux qui aime les polars avec du surnaturel, à tout ceux qui ont le cœur bien accroché ou encore tout ceux qui n’ont rien contre le découpage de cadavres très très bien décrit (on pourrait se croire prés de Sandra dans certains moments). Petite note de fin : Attention aux éclaboussures! Et pensez à prévoir un livre plus léger après celui-ci, parce que ça décoiffe!

Jeudi

Saviez-vous que l’homme idéal existe et qu’il est québécois ? Moi, je l’ignorais jusqu’à ma découverte de la chronique du livre L’homme idéal existe, il est québécois de Diane Ducret par la voleuse de marque-pages

La plume de l’auteure est un petit bijou. J’ai ri du début à la fin. Les décors m’ont fait voyager dans un univers très cosy avec boissons chaudes, feux de cheminées, balades en traîneaux et la neige …  Ce roman m’a mis du baume au cœur et m’a fait un bien fou. Je le recommande à toutes celles qui ont rencontré « des connards » listé avec humour par notre héroïne et qui en ont souffert, mais qui au fond de leur cœur croient encore au prince charmant.

« Ne plus avoir d’idéal préconçu, ne pas demander à l’autre de me dessiner un avenir quand je ne sais pas moi-même ce que je vais y mettre, ni d’effacer mon passé, mais juste laisser un présent s’esquisser »

Vendredi

J’ai envie de découvrir l’Afrique Australe, de faire un vrai safari et le tour fait sur le blog de Mytripfab a nourri encore plus ce rêve.

Lors de notre voyage en Namibie nous avons eu la chance de réaliser un rêve d’enfant en explorant l’une des plus vastes et plus belles réserves d’Afrique Australe.

Au volant de notre 4X4, nous avons parcouru le parc National d’Etosha. Ancien marais salé asséché. Plus de 22 000 kilomètres carrés. Il abrite une faune d’une incroyable richesse : 114 espèces de mammifères et quelques 340 variétés d’oiseaux.

Vous cherchez un roman noir comme on les aime ? Culturevsnews nous propose Et ils oublieront la colère de Elsa Marpeau

Été 1944. Une femme court dans la campagne icaunaise. Elle cherche à échapper à la foule qui veut la tondre.
Été 2015. Un homme a été tué près d’un lac. La gendarme chargée de l’enquête soupçonne que son meurtre est lié à une tonte, qui a eu lieu soixante-dix ans plus tôt.
Entre aujourd’hui et hier, les destins s’entremêlent mais les protagonistes ne s’en souviennent plus – ils ont oublié la colère, les jours de liesse et la cruauté des vaincus contre ceux de leur camp, lors de la Libération. L’enquête va exhumer ce passé dont plus personne ne veut se rappeler.

Ce livre est centré sur les violences faites aux femmes lors des conflits! C’est aussi l’histoire des hontes et des vengeances du corps social qui se répètent, de l’injustice. Alternant passé et présent, l’auteur nous implique totalement dans ses recherches jusqu’au dénouement final qu’on était loin d’imaginer. Un très bon roman noir comme on les aime.

Samedi 

Journée chômée et payée. Y a mieux à faire que de rester devant un écran d’ordinateur, non ? 😛

ma balade de blog en blog

J’espère que vous avez apprécié cette tournée de blogs. A très bientôt !

PS : Merci à tous ceux qui ont pris la peine de remplir le sondage de bilan du blog. Le design du blog a pris un coup de jeune. Comment le trouvez-vous ?

signature coeur graceminlibe

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque 16 – Noir et sans espoir ou Lumière et plein d’espoir

Ravie de vous retrouver pour le Throwback Thursday Livresque ! Pour ceux qui ont déjà oublié, ce rendez-vous permet de ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

 

Print

 

Cette semaine, le thème est : Noir et sans espoir ou Lumière et plein d’espoir

Je crois que j’ai lu plusieurs livres cadrant avec ce thème mais la mémoire me fait défaut.

J’ai failli passer mon tour encore une fois quand je me suis rappelé de ce beau livre lu au collège : Le cahier noir de Camara Nangala

Le cahier noir par Nangala

La maman de Nafiomo et Katinan est morte il y a peu de temps. Ils conservent enfouis dans leur cœur des souvenirs impérissables de son amour et de sa tendresse. Mais leur papa a déjà ramené à la maison une nouvelle épouse avec ses trois enfants. Cette marâtre qu’ils surnomment la vieille sorcière exerce sur leur père un puissant pouvoir de domination. Ils sont victimes de sa haine farouche, d’une injustice et d’une violence sans bornes. Convaincus que leur maman est au paradis, ils attendent patiemment que des anges viennent chercher le message d’espérance qu’ils consignent jour après jour dans un cahier noir. Jusqu’à ce que leur père découvre leur secret…

C’est un livre poignant, âmes ultra sensibles s’abstenir.

Mon cœur d’enfant s’est serré en lisant ce livre. J’ai pleuré et partagé la peine de ces deux garçons. J’ai remercié La Providence pour mes parents et ma famille unie.

Ce livre décrit une réalité sociale qui perdure encore sous les tropiques : trop d’enfants sont maltraités, réduits en esclavage par des belles-mères acariâtres et des pères au silence coupable. 

J’ai été très en colère contre leur belle-mère. Elles m’énervent, ces femmes égoïstes, qui protègent leur progéniture et malmènent les enfants des autres. 

Ce livre est noir comme la douleur, noir comme la violence, noir comme la solitude, noir comme le cauchemar. Heureusement les ténèbres ne durent pas toujours. La lumière jaillit, l’espoir trouve une réponse. Ce livre se termine bien, les larmes sont asséchées, la joie est restaurée, le cauchemar est terminé. 

Quel livre recommanderiez-vous pour ce thème ? Avez-vous lu des romans qui traitent de la violence domestique ?

 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque #14 – Un livre jamais chroniqué sur votre blog et pourtant apprécié

Voici le Throwback Thursday Livresque ! Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres !

Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

Print

Le thème de cette semaine est : un livre jamais chroniqué sur votre blog et pourtant apprécié.

livrejamais

Pour ce thème, j’ai choisi…. L’alchimiste (Editions France Loisirs).

Résultat de recherche d'images pour

Résumé

Merveilleux conte philosophique, ce récit narre la quête de Santiago, jeune berger andalou à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Initié par l’alchimiste, rencontré dans le désert, le jeune homme apprendra à écouter son propre cœur, à retrouver ses envies profondes et à prendre le chemin de l’accomplissement de son rêve.
Quête humaine bouleversante, une ode à la vie à lire, relire et à offrir à ceux qu’on aime.

Au début, j’étais un peu perdue.  L’alchimie et toutes ces théories, je n’y connaissais rien. Petit à petit, le voyage initiatique  de Santiago m’a poussé à faire mon propre voyage. 

Le rêve que poursuit Santiago m’a projetée dans l’univers de mes propres rêves et espoirs.

Par son voyage initiatique, j’ai refléchi, je me suis interrogé, je suis partie à ma recherche. 

Santiago est prêt à tous les sacrifices pour réaliser son rêve. Suis-je aussi passionnée par mes rêves ? Est-ce que je me donne les moyens de les réaliser ? Est-ce que j’écoute mon coeur ? Suis-je sensible à tout ce qui m’entoure ? Comment est-ce que je traite mon présent ?

« C’est dans le présent que réside le secret ; si tu fais attention au présent tu peux le rendre meilleur. Et si tu améliores le présent, ce qui viendra ensuite sera également meilleur. Oublie le futur et vis chaque jour de ta vie selon les enseignements de la Loi, et en te fiant à la sollicitude de Dieu à l’égard de ses enfants. Chaque jour porte en lui l’Eternité. »

Le bonheur est-il une destination ? 

Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l’entendre comme une récompense et non comme un but.

La vie de chacun de nous a un sens, à nous de le découvrir !

Chacun de nous a sa Légende Personnelle, à nous de la vivre !

L’alchimiste est un roman à lire en prenant son temps. C’est un livre délicat, reposant, spirituel, optimiste que j’aurais chroniqué sur mon blog si je l’avais créé au 1er semestre 2013. 🙂

Tout ce qui arrive une fois peut ne plus jamais arriver. Mais tout ce qui arrive deux fois arrivera certainement une troisième fois.

« Une quête commence toujours par la Chance du Débutant. Et s’achève toujours par l’Epreuve du Conquérant. »

Quel livre auriez-vous choisi pour ce thème ? Avez-vous des romans sur la quête intérieure / épanouissement personnel à me recommander ?

L’image contient peut-être : tasse de café et texte

Cet article est également écrit dans le cadre du challenge d’écriture du Café des blogueuses sur le thème lecture

Toujours dans le cadre du challenge, je vous mets trois liens de blogueuses dont j’apprécie le travail. 

Dessins sans gluten – Journal de l’aurore – My trendy Lifestyle

signature coeur graceminlibe

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque #8 : Coup de coeur absolu

 

Print

Voici le Throwback Thursday Livresque ! Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Chaque semaine Bettierose books fixe un thème et il faudra partager la lecture correspondante (une seule) à ce thème. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

Cette semaine, le thème est : 

 

coupdecoeur

 

Et le livre qui est une illustration parfaite du coup de coeur est

On ne badine pas avec l’amour, une pièce de théâtre d’Alfred de Musset

 

 

Résultat de recherche d'images pour "on ne badine pas avec l'amour"

La pièce se déroule au château du Baron et a pour principaux personnages Camille, sa nièce, une jeune fille de 18 ans qui sort du couvent, et son fils de 21 ans, Perdican, récemment titulaire d’un doctorat. Les deux jeunes gens se retrouvent après dix ans de séparation dans ce château si cher à leurs cœurs, où ils ont grandi, joué, et où ils se sont aimés. Le Baron projette de marier les deux cousins.

Perdican et Camille s’aiment depuis toujours, mais cette dernière, endoctrinée par les sœurs du couvent toutes victimes d’amours malheureuses, a appris à ne pas avoir confiance en les hommes. Elle a donc pris la décision d’y retourner et de vouer sa vie à Dieu.

Camille continue malgré tout de cacher ses sentiments pour Perdican, par pur orgueil. Elle envoie donc une lettre à Louise, une religieuse de son couvent qui l’a fortement influencée par l’exemple de ses propres malheurs pour la dissuader de quitter ce lieu où elle « est en sécurité », lettre où elle explique qu’elle a tout fait pour se faire détester de Perdican, et où elle affirme que ce dernier est au désespoir à cause de son refus de mariage.

Au cours d’une dispute entre Dame Pluche et Maître Blazius, Perdican tombe sur cette lettre. Touché dans son amour-propre, il laisse l’orgueil et la vanité le dominer, et décide de la détromper en séduisant Rosette, une jeune paysanne, sœur de lait de Camille…

Cette pièce m’a impressionnée par sa beauté, sa vivacité, sa qualité, sa puissance, sa vérité. J’ai aimé ces réflexions sur l’amour, le mariage, elles ont inspiré l’écriture de mes romances. 

 

CAMILLE

L’amitié ni l’amour ne doivent recevoir que ce qu’ils peuvent rendre.

 

CAMILLE

Je veux aimer, mais je ne veux pas souffrir ; je veux aimer d’un amour éternel, et faire des serments qui ne se violent pas. Voilà mon amant. (Elle montre son crucifix.)

PERDICAN

Cet amant-là n’exclut pas les autres.

 

CAMILLE

Je vous demandais tout à l’heure si vous aviez aimé ; vous m’avez répondu comme un voyageur à qui l’on demanderait s’il a été en Italie ou en Allemagne, et qui dirait : Oui, j’y ai été ; puis qui penserait à aller en Suisse ou dans le premier pays venu. Est-ce donc une monnaie que votre amour pour qu’il puisse passer ainsi de main en main jusqu’à la mort ? Non, ce n’est pas même une monnaie ; car la plus mince pièce d’or vaut mieux que vous, et dans quelques mains qu’elle passe, elle garde son effigie.

 

PERDICAN

Sais-tu ce que c’est que des nonnes, malheureuse fille ? Elles qui te représentent l’amour des hommes comme un mensonge, savent-elles qu’il y a pis encore, le mensonge de l’amour divin ?

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueuilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux.

On est souvent trompés en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueuil et mon ennui.

 

 

Quel livre est votre coup de coeur absolu ? 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque #5 : Lettre au Père Noël

Print

Le Throwback Thursday Livresque est un rendez-vous livresque initié par BettieRose Books.

Le but est de parler d’une « ancienne » lecture (pas la toute dernière ou l’actuelle) autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.

Le thème de cette semaine est : Lettre au Père Noël (Un livre qu’on vous a offert, joker un livre que vous avez offert)

santabooks

En décembre 2011, à la fin de mon stage dans une banque citoyenne, j’ai reçu 3 livres comme cadeau d’au revoir. J’ai eu un énorme coup de coeur pour l’un d’entre eux. Il s’agit de….

LA FILLE DE PAPIER de GUILLAUME MUSSO

« Trempée jusqu’aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d’une nuit d’orage.
– D’où sortez-vous ?
– Je suis tombée.
– Tombée d’où ?
– Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi ! « 

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d¹inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant !

Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel…

La fille de papier par Musso

Tom Boyd est un auteur brillant qui excelle dans ce qu’il fait et qui sait rendre son public accroché, du début à la fin de sa fameuse « trilogie des Anges ». le problème, c’est qu’après un chagrin d’amour, celui-ci se laisse tomber dans la dépression et est incapable d’écrire une seule ligne de plus, laissant ainsi ses fans dans l’attente du dernier tome tans attendu. Bien que ses deux amis d’enfance, Milo et Carole aient tout tenté pour essayer de le sortir de ce gouffre sans fond, Tom vit dorénavant dans sa bulle et refuse tout contact humain, se droguant d’anti-dépresseurs et de somnifères, devenant peu à peu une véritable loque humaine…jusqu’à ce que Billie fasse irruption dans sa vie. Qui est-elle et que lui veut-elle ? Simplement retourner dans son monde, celui de l’imaginaire car elle prétend être un de ses personnage tombé d’un de ses livres suite à une erreur d’impression sur un nombre considérable d’ouvrages, laissant ainsi la moitié des pages blanches et la dernière phrase imprimée inachevée.
Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, Tom, tout comme le lecteur d’ailleurs se laisse rapidement prendre au jeu et ne souhaite dorénavant qu’une chose : la survie de cette femme extraordinaire.

Ca a été ma première rencontre avec Guillaume Musso et elle a été fulgurante ! J’ai été emportée par son écriture légère, rythmée, son imagination fantastique. Les personnages sont pétillants, attachants. J’ai aimé la description du trio écrivain-livre-lecteur, le passage de ce fameux livre qui passe de main en main. On croise des bouts de vie par ci par là.

La fille de papier est une délicieuse fantaisie, j’ai fermé le livre avec une pointe de nostalgie. 

Et vous quel livre vous a t-on offert à Noël ? 

fleur v1

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Throwback Thursday Livresque #1 : à lire sous la couette

throwbacthursday.jpg

Coucou les amis ! Merci d’être fidèle à la chaîne Grâce Minlibé. Votre enthousiasme m’a poussé à vous proposer un nouveau programme pour le jeudi : le Throwback Thursday Livresque. 🙂

Organisé par Bettie Rose Books, le but est de parler d’une « ancienne » lecture (pas la toute dernière ou l’actuelle) autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini. 

Le thème de cette semaine està lire sous la couette

souslacouette

Ce thème m’a automatiquement fait penser au froid, aux frissons. J’ai cherché dans mes souvenirs livresques une histoire qui m’avait fait frissonner et j’ai sorti ….

Dix Petits Nègres !!! 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "les dix petits nègres"

Dix petits Nègres s’en allèrent dîner.
L’un d’eux s’étrangla et il n’en resta plus que
Neuf.
Neuf petits Nègres veillèrent très tard.
L’un d’eux oublia de se réveiller et il n’en resta plus que
Huit.
Huit petits Nègres voyagèrent dans le Devon.
L’un d’eux voulut y demeurer et il n’en resta plus que
Sept.
Sept petits Nègres cassèrent du bois avec une hachette.
Un se coupa en deux et il n’en resta plus que
Six
Six petits Nègres jouèrent avec une ruche.
Un bourdon piqua l’un d’eux et il n’en resta plus que
Cinq.
Cinq petits Nègres étudièrent le droit.
L’un d’eux devint avocat et il n’en resta plus que
Quatre.
Quatre petits Nègres s’en allèrent en mer.
Un hareng saur avala l’un d’eux et il n’en resta plus que
Trois.
Trois petits Nègres se promenèrent au zoo.
Un gros ours en étouffa un et il n’en resta plus que
Deux.
Deux petits Nègres s’assirent au soleil.
L’un d’eux fut grillé et il n’en resta plus que
Un.
Un petit Nègre se trouva tout seul.
Il alla se pendre et il n’en resta plus
Aucun.

Dix personnes n’ayant aucun point commun entre elles se retrouvent sur l’île du Nègre sous le prétexte d’invitations ou d’offres d’emplois : le général John Macarthur, Véra Claythorne, Emily Brent, le juge Lawrence Wargrave, Philip Lombard, le docteur Edward Armstrong, Henry Blore, Anthony Marston, invités par un mystérieux M. O’Nyme, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, Thomas et Ethel Rogers veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. 

Dans les chambres, une comptine racontant l’élimination minutieuse de dix petits nègres. Après le premier repas, une voix mystérieuse s’élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes.

Un des convives s’étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît. Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte. Le coupable se cache-t-il dans l’île, parmi les convives ?

J’ai lu ce bouquin au collège et je me rappelle encore des émotions qui m’ont traversée en le lisant. 

L’ambiance est angoissante, que ce soit le lieu, la comptine ou les personnages. On a la chair de poule en lisant. On tourne les pages sans s’en rendre compte… On se plaît à faire des suppositions sur les différents protagonistes et leur mobile…

L’intrigue est bien ficelée,  le suspense dure jusqu’à la fin, le dénouement laisse sans voix. 

C’est une magnifique histoire, un huis-clos captivant, époustouflant , intense, effrayant.

Si vous ne deviez lire qu’un Agatha Christie dans toute votre vie, lisez  celui-ci.

Quel livre recommanderiez-vous pour une lecture sous la couette ? 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Ma poésie

Deux femmes penchées sur un berceau

Enveloppées dans un silence, elles l’observent de la tête aux pieds. Elles ne perdent rien de ses mouvements. Elles écoutent ses pleurs, ses cris. Son visage n’est pas très gai mais elles le trouvent si mignons !

Elles ont le regard fixé sur un bébé, mon bébé. Ce bout de chou qui représente ce que j’étais, ce que je ne suis plus.

Fruit de révolte intérieure, fruit des peurs, fruit du rejet ; cartographie d’une période adolescente, ce bébé  est le souvenir d’une page qui a été tournée. 

De très près ou de loin, elles le fixent, s’interrogent. Elles me regardent, sourient. Elles m’ont reconnue à travers lui. 

Deux femmes pétillantes ont lu Chimères de verre, mon gros bébé et elles ont apprécié leur lecture. Jusqu’ici, je n’ai eu aucun retour négatif de lecteurs et qu’est-ce que ça me fait plaisir ! 

 

L’avis d’Audrey, blogueuse littéraire 

« Quand je lis un recueil de poésie, je réalise toujours une première lecture suivant scrupuleusement l’ordre établi par l’auteur puis, je m’en remets au hasard ou à mon humeur du moment pour picorer un poème par-ci, un poème par-là.

Le cerveau humain a cette horreur du vide et son corollaire, ce besoin de réponses qui font que, presque miraculeusement, cette lecture anarchique est souvent porteuse de sens. On découvre un sens caché derrière les mots ou l’on s’aperçoit d’une profondeur dans l’enchaînement des vers qu’une lecture plus superficielle ne nous avait pas permis de saisir…

Les poèmes de Grâce Minlibé en sont un parfait exemple. D’un abord très simple, ils offrent un agréable moment de lecture d’autant que la plume de l’auteure se révèle fluide et plaisante. Puis, si l’on prend le temps de relire attentivement les poèmes, on découvre toute la sensibilité et la profondeur qui s’en détachent.

Au final, en fonction de son vécu, de sa personnalité et du moment où l’on parcourt l’ouvrage, chacun ressentira ces poèmes différemment, mais la plupart du temps, avec une certaine intensité émotionnelle. En effet, à la lecture de ses vers, on se rend compte que la poétesse se met à nu pour nous confier, comme elle le ferait au creux de l’oreille d’une confidente ou en couchant ses pensées sur un journal intime, tous ses maux en mots. On devine ainsi une femme sensible, à fleur de peau… En d’autres termes, une femme touchante. »

Vous pouvez lire son avis complet ici

 

 

L’avis de Zélie, blogueuse littéraire

« Que de musicalité dans les poèmes de Grâce Minlibé, l’auteur a réussi son pari de produire des poèmes avec des rimes à chaque vers et une lecture aisée et aérienne.

J’ai aimé lire ce recueil, je l’ai savouré par petites touches. Les poèmes sont très longs pour certains et ils racontent à chaque fois une histoire ou un sentiment. Et ça, j’aime beaucoup dans les poèmes. Ils restent obscurs mais s’expriment.

82 pages de poèmes, de belles rimes bien construites, des poèmes tristes, des poèmes pleins d’espoir, des poèmes sombres.

Un livre de qualité du début à la fin, les poèmes sont d’une intensité incroyable et m’ont obligé à reprendre mon souffle à de nombreuses reprises.

J’ai trouvé dans ce recueil Chimère de verre des poèmes écrits avec le cœur, de la plus simple des manières mais avec un contenu et une identité très riche. »

 

Vous pouvez lire son avis complet ici

Voilà les amis, vous savez ce qui vous reste à faire. Agréable journée et je vous souhaite en avance un excellent week-end. 

 

good-day