Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Le secret au quotidien – Rhonda Byrne

J’ai participé de Juillet à Août à un challenge sur Livraddict. A la fin du challenge, le gagnant donne un gage à chaque joueur : chacun a un mois pour lire un livre de sa propre PAL choisi par le gagnant. 

La gagnante a choisi pour moi Le secret de Rhonda ByrneUn livre de développement personnel que j’avais commencé en mai dernier je crois et puis, n’ayant pas d’entrain je l’avais mis de côté.

Des bribes d’un grand Secret ont été découvertes au fil des siècles dans les traditions orales, la littérature, les religions et les philosophies. Pour la première fois, toutes les pièces du Secret sont rassemblées dans une incroyable révélation qui risque de transformer la vie de tous ceux qui en prendront connaissance. Le Secret renferme la sagesse des maîtres des temps modernes. Les hommes et femmes qui l’ont utilisé et mis en pratique ont accompli des choses extraordinaires : ils ont supprimé la maladie, acquis d’immenses fortunes, surmonté des obstacles et réalisé l’impossible. Dans cet ouvrage, vous apprendrez à utiliser Le Secret dans tous les aspects de votre vie. Vous accéderez alors au pouvoir caché, inexploité qui sommeille en vous, et cette révélation pourra devenir une source de joie de tous les instants.

 

l'Afrique écrit

Rhonda Byrne et 24 auteurs nous livrent Le Secret à appliquer pour obtenir tout ce que nous voulons dans la vie.

Au début, je m’ennuyais, je n’apprenais rien. Il était question de foi, de processus créateur, de loi d’attraction. Ce sont des sujets qui m’intéressent mais ce que je lisais dans Le Secret n’était que redite des livres de développement personnel comme ceux de Napoleon Hill, de Robert Kiyosaki et de la Bible. En effet, des paroles de Jésus (extraits des Évangiles) sont citées dans ce livre : 

« Et tout ce que vous demanderez dans une prière pleine de foi, vous l’obtiendrez. » Matthieu 21 verset 22

C’est pourquoi je vous dis : tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez déjà reçu, et cela vous sera accordé. » Marc 11 verset 24

 

Etant donné que la répétition est une vertu pédagogique, j’ai poursuivi ma lecture. Arrivée à la section sur la gratitude et l’amour, mon rapport au livre a changé.

Nous attirons tout ce à quoi nous pensons et tout ce pour quoi nous sommes reconnaissants. Dr John Demartini

J’ai découvert que Le Secret  n’était pas à lire mais à pratiquer. J’ai donc pratiqué certains exercices du Secret notamment le Secret et l’Argent, le Secret et la santé. 

 

Ce livre renforce la positivité, la foi, la joie, le sentiment d’abondance. Il nous encourage à rire, être heureux, utiliser notre imagination pour créer la vie que nous désirons, croire et ressentir que le meilleur est à notre portée.

C’est un livre à lire lorsqu’on va mal, c’est un moyen utile pour remonter la pente. 

 

Je me suis rendu compte en lisant ce livre que la Bible est une source inépuisable pour le renouvellement de la pensée notamment le Livre des Proverbes. Je vais davantage le méditer et l’appliquer. 🙂

 

« Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez. » Jean 13 verset 17

 

Un amour interdit Alyssa Cole

 

Il n’est pas nécessaire que vous sachiez comment vos prières seront exaucées. Il n’est pas nécessaire que vous sachiez comment l’Univers se restructurera.
Le comment ne vous concerne pas. Permettez à l’Univers de travailler pour vous. Lorsque vous tentez de déterminer comment cela se produira, vous émettez une fréquence qui traduit un manque de foi, vous dites que vous ne croyez pas avoir déjà reçu ce que vous avez demandé. Vous pensez alors que vous devez agir, et vous ne croyez pas que l’Univers le fera pour vous. Le comment ne fait pas partie du processus créateur.

 

Vous êtes l’héritier du royaume. La prospérité est pour vous un droit inné, et vous détenez la clé de plus d’abondance que vous ne pouvez l’imaginer, et ce, dans tous les domaines de votre vie. Vous méritez toutes les bonnes choses que vous désirez, et l’Univers vous les donnera à condition que vous les appeliez dans votre vie. Maintenant, vous connaissez Le Secret. Vous avez la clé. Cette clé se trouve dans vos pensées et dans vos sentiments, et vous possédez cette clé depuis votre naissance.

 

L’amour et la gratitude peuvent ouvrir des passages dans l’océan, déplacer des montagnes et créer des miracles. L’amour et la gratitude peuvent éradiquer toute maladie.

 

« Tentons de ne pas oublier que toute pensée désagréable est une mauvaise graine que l’on sème littéralement dans notre corps. » Prentice Mulford

 

Le raccourci pour obtenir tout ce que vous voulez dans la vie consiste à Etre heureux et à vous SENTIR heureux dès maintenant ! C’est la façon la plus rapide d’attirer l’argent et tout ce que vous voulez dans la vie. Irradiez la joie et le bonheur et lancez ces signaux dans l’Univers.

 

 

Etes-vous adepte des livres de développement personnel ? Quel est celui qui a changé votre mode de pensée, votre manière de vivre ou qui vous a tout simplement marqué ?

 

fleur v1

Publié dans Ma poésie

Se sentir bien dans sa peau

Esther Granek est une artiste que j’aime bien. J’ai découvert sa plume il y a quelques années et j’ai apprécié sa délicatesse, sa simplicité. Aujourd’hui, je vous partage l’un de ses poèmes qui aborde un sujet très important : le bien-être.

 

Bien dans sa peau

Paraît que pour être au plus haut
faut se sentir bien dans sa peau.
Si donc nous nous y sentons mal
ça peut nous bouffer le moral
et c’est porte ouverte aux dégâts…
Aussi soyons de notre temps
car qui voudrait tels embarras ?
Solutionnons en nous soignant
Ché pas si j’ai bien expliqué.
P’têt’ qu’un ajout peut y aider…

*
Paraît que pour s’épanouir
avant tout faut se définir.
S’adore-t-on ? Quand ? Et comment ?
Se déteste-t-on mêmement ?
Si c’était les deux à la fois
(car connaît-on ce qu’on engrange ?)
faut en situer les pourquoi
et clarifier un tel mélange.
Ché pas si j’ai bien expliqué.
P’têt’ qu’un ajout peut y aider…

*
Paraît que pour être serein
faut pas jouer au p’tit malin.
N’hésitons pas à exposer
ce qui en nous fut enterré
dans les entrailles du non-dit
depuis peu, ou des décennies,
et qui pourtant respire encore
causant en nous le plus grand tort.
Ché pas si j’ai bien expliqué.
P’têt’ qu’un ajout peut y aider…

*
Paraît que pour tourner le dos
aux dépressions et autres maux,
faut réparer là où ça craque.
Si vous pensez : “J’en ai ma claque.
Je me croyais hier un génie
et moins qu’une merde aujourd’hui”,
pour vous sortir de ce micmac
au plus tôt videz votre sac.
Ché pas si j’ai bien expliqué.
P’têt’ qu’un ajout peut y aider…

*
Paraît que pour s’équilibrer,
en soi autant qu’en société,
les procédés courent les rues.
Y’a qu’à mettre son âme à nu
et décortiquer sa substance.
L’implication de mille traits
s’entremêlant en permanence
ne devrait pas vous affoler…
Ché pas si j’ai bien expliqué.
P’têt’ qu’un ajout… ?

Esther Granek, Synthèses, 2009

Résultat de recherche d'images pour "feeling good"

Vous sentez-vous bien dans votre peau ? Il y a quelques années, j’avais des complexes. Je voulais avoir des bras avec plus de chair que d’os, je voulais des courbes. Et puis, un beau jour tous ces complexes ont cessé d’être une obsession. 

Je dédie cette chanson à toutes celles qui se sentent encore mal dans leur peau. Vous êtes belles, telle que vous êtes.

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

10 leçons à tirer de Réfléchissez et devenez riche

Résultat de recherche d'images pour "réfléchissez et devenez riche"

 

Vous trouverez dans ce livre ce que personne ne vous enseignera jamais ailleurs : comment assimiler et appliquer les principes qui vous permettront de faire fortune et d’atteindre les buts que vous vous êtes fixés. Napoleon Hill parvient avec brio à démontrer comment vos pensées et vos croyances peuvent changer le cours de votre vie. Fruit d’une recherche de plus de vingt ans sur la richesse et le talent, Réfléchissez et devenez riche développe treize principes universels qui stimuleront votre confiance et vous mèneront vers une réussite garantie.

l'Afrique écrit

 

Vous voulez être riche ?” c’est la question qui m’a été posée par toutes ces personnes ayant vu ce livre entre mes mains.

J’ai lu ce livre par curiosité, pour savoir s’il mérite toutes les louanges qu’on lui fait.

Je l’ai surtout lu parce que je ne veux pas être pauvre. Dites-moi qui veut l’être ?  😀 

Réfléchissez et devenez riche est un bon outil de développement personnel pour réussir sa vie financière et sa vie en général.

J’ai retenu 10 leçons à appliquer pour faire de nos rêves financiers et notre épanouissement une réalité.

 

  1. Désirer la réussite financière, avoir un but précis et s’y tenir 

Il faut savoir ce que l’on veut vraiment. Une intention bien ancrée aide à surmonter de nombreuses difficultés.

La richesse ne vient pas en réponse à des souhaits. Elle vient seulement à ceux qui ont des plans précis, des désirs définis et une persévérance constante. Ne dites pas :  » je veux être riche ou je veux beaucoup d’argent.  » Soyez précis et indiquez clairement la somme que vous désirez obtenir sur un papier. Indiquez avec précision le plan d’actions à mettre en oeuvre pour obtenir cette somme et la date limite pour l’atteindre. 

2. Être prêt à persévérer jusqu’à la réalisation de son désir.

Il ne faut jamais abandonner tant qu’on n’a pas obtenu ce que l’on désire. Un esprit décidé fait naître un pouvoir extrêmement puissant.  

 

3. Avoir la foi

L’espoir ou la volonté ne suffisent pas, il faut encore la foi. La foi en soi, la foi en l’Infini. 

Ce que vous désirez, croyez que vous l’avez déjà reçu. 

La foi est le seul antidote connu de l’échec. La foi est un état d’esprit qui peut être induit ou créé par l’affirmation ou la répétition d’instructions directement au subconscient grâce au pouvoir de l’autosuggestion.

La concrétisation du désir nécessite l’autosuggestion. Elle est l’agent par lequel on peut atteindre et influencer le subconscient. On appelle autosuggestion toute suggestion que l’on s’adresse à soi-même et qui par l’intermédiaire des cinq sens atteint notre cerveau. 

 

  1. Donner des ordres positifs à son subconscient

Le subconscient a un rôle d’intermédiaire dans la transformation du désir en son équivalent physique ou monétaire. Vous pouvez utiliser sa force créatrice. Le langage que comprend le mieux le subconscient est le langage de l’émotion ou du sentiment. Il faut puiser dans les bonnes émotions (désir, tendresse, espoir, amour…) lorsqu’on donne des instructions à son subconscient . Nos pensées dominantes doivent être positives. 

Ces pensées dominantes, sont si fortes qu’elles hypnotisent en quelque sorte notre cerveau, celui-ci par un phénomène qui reste inexpliqué, attire alors, comme le ferait un aimant, les forces, les gens et les circonstances qui s’accordent à ces pensées.

 

  1. Avoir un cerveau collectif

Avant d’être sûr de votre capacité de transformer le désir en argent, vous aurez besoin de connaissances spécifiques relatives au service, au produit ou à la profession que vous comptez proposer en retour de l’argent que vous désirez. Puisqu’on ne peut pas détenir toutes les connaissances indispensables pour accéder à la richesse, il est nécessaire d’avoir un cerveau collectif : les personnes qui seront nécessaires à la création et au développement de votre ou de vos plans  pour devenir riche.  Il faut savoir profiter de l’expérience des autres. Ces membres du cerveau collectif ne doivent jamais se laisser abattre.

 

  1. Nourrir son imagination

Les idées sont à la base de la richesse et ces idées jaillissent de l’imagination. L’esprit humain a besoin de stimulants pour vibrer, s’enthousiasmer, créer et développer son imagination. N’arrêtez jamais de solliciter votre imagination.

Dans ce livre, vous trouverez les 8 stimulants constructifs les plus efficaces (l’amour, la musique, l’autosuggestion par exemple) pour stimuler votre imagination. Plus elle est sollicitée, plus elle grandit. Un peu à la façon d’un muscle.

 

  1. Ne pas gaspiller son énergie sexuelle.

Celui qui a découvert comment transformer son énergie sexuelle en une énergie créatrice peut s’estimer heureux. La transmutation sexuelle c’est l’esprit qui s’éveille et remplace des pensées d’expression physique par des pensées d’un autre ordre. Le désir d’un contact physique doit être transmuté en une autre forme de désir ou d’action. L’émotion sexuelle a trois raisons d’être dont la transformation de la médiocrité en génie. Cette énergie doit être utilisée avec intelligence et discernement.

 

  1. Vaincre la peur

Il y a trois ennemis à chasser de son esprit : l’indécision, le doute, la peur. Il faut analyser le type de peur qui nous habite, ne pas avoir recours aux excuses et éviter la procrastination. Le “bon moment ne vient jamais. Il faut se mettre immédiatement à l’ouvrage avec les outils dont on dispose; peu à peu, vous en trouverez de meilleurs “.

 

9. S’inspirer des “grands”, ceux que l’on admire

Vous avez des modèles de réussite ? Étudiez leurs vies, leurs caractères. Par l’imagination, faites d’eux vos conseillers.

 

10. Apprendre à donner

Pour gagner de l’argent, il faut d’abord donner. Ce principe a été très bien détaillé dans Père riche père pauvre.

 

J’ai noté tous ces conseils et je suis en phase d’expérimentation.  😀

C’est un livre à lire si on a envie d’atteindre ces objectifs et passer à l’action.

 

Quel livre de développement personnel recommanderiez-vous ?

GM signature

 

 

 

Publié dans Quand on est célib'

Arrière de moi célibat ! par Grâce Minlibé

Ebola – Choléra – Célibat  – Varicelle – Rage

Qui est l’intrus dans cette liste ?

Malheur à celui qui osera dire : Varicelle ! 

Le célibat n’est pas une maladie et pourtant on  regarde souvent le célibataire comme s’il était atteint d’une maladie incurable. On le prend en pitié, comme si ses jours étaient comptés.

Malheur à celle qui osera dire qu’elle est épanouie en étant célibataire ! Des moqueries surgissent. C’est impossible d’être heureuse seule. Comme si le célibataire n’avait pas une vie sociale, n’avait aucune occupation, n’était aimé de personne. 

Ces regards pleins de jugement ignorent toute la pression qu’ils mettent sur les célibataires. Ils ne savent pas qu’ils participent à la création de pseudo couples, ils ne savent pas ou font semblant de ne pas savoir que le regard qui juge, méprise ou prend pitié fragilise le célibataire.

Le stress augmente, l’inquiétude aussi ; l’équilibre émotionnel est perturbé. C’est l’inflation du côté du célibataire.

Le célibat devient une insécurité. Les cris fusent : « arrière de moi, célibat ! »

On a envie d’être en couple pour être comme tout le monde et être du bon côté de la vie, celle qui a de l’importance, celle qui est louable.

Peu importe l’état de l’intérieur de la coquille, pourvu que son apparence extérieure soit lisse et sans défaut.

On ne s’intéresse plus à la qualité de la relation, ce qui importe c’est son existence.

L’envie d’être comme tout le monde pousse aux choix irréfléchis qui ont de lourdes conséquences souvent minimisées.

En noircissant l’importance de la saison du célibat, on ignore qu’on est en train de faire du mal à la vie de couple.

Dites-moi, demain peut-il exister sans aujourd’hui ?

 

Mener des gens vers la vie de couple, le mariage en dénaturant le côté constructif du célibat dans la vie d’un être humain c’est comme vouloir atteindre l’autre côté d’une rive sans passer par l’unique moyen qui relie les deux rives.

On minimise l’utilité du célibat, on dénature son impact, on le juge sur son apparence et on ne cherche pas à savoir ce qu’il peut apporter à notre croissance. On étouffe le poussin dans sa coquille…

 

 

L’épanouissement de la personne en couple n’est pas meilleur que celui du célibataire, et vice versa. Enlevez-vous cette idée fausse de la tête. La personne en couple et le célibataire vivent l’épanouissement mais de manière différente.

DIFFÉRENT ne veut pas dire que ça n’existe pas.

Aux célibataires, libérez-vous du regard destructeur des autres, profitez du caractère constructif de cette saison et préparez-vous à créer une relation de couple durable, personnalisée, unique. 

Aux autres, laissez les célibataires vivre leur saison, consacrez-vous à réussir votre vie de couple car rien n’est acquis. Vous pouvez en un clin d’œil revenir au célibat et portez le fardeau que vous aviez mis sur le dos des autres…

 

Publié dans Interviews, Quand on est célib'

Le célibat : un nouveau départ dans la quête de l’élu

Née en France mais d’origine réunionnaise/italienne, Nina a 25 ans et est célibataire depuis 2 ans et demi, bientôt  3 ans. Mystérieuse, drôle et passionnée, elle nous confie sa vision du célibat.      

 

A quoi pourrais-tu associer le célibat ? 

Une solitude positive.

 

Nouvelle réforme de l’orthographe : le mot célibat est banni. Par quoi le remplacerais-tu ?

Seule.

 

Te retrouver seul(e), comment l’as-tu ressenti ? 

Je dirais que je suis passée par plusieurs étapes. D’abord, un saut dans le vide, source d’angoisse ensuite une bulle d’oxygène, pas une finalité enfin un nouveau départ dans ma quête de l’élu.

 

Comment gères-tu tes complexes ? 

Oui, j’ai des complexes, j’essaie parfois de les ignorer mais ce n’est pas le bon moyen alors je fais du sport, je me rassure auprès de mes amies, je fais du shopping, j’essaie de me regarder dans le miroir et de me dire des choses positives sur moi-même. Je vais à mon cours de cabaret qui m’aide physiquement et psychologiquement à me décomplexer petit à petit, à être plus sûre de moi et de mon pouvoir de séduction, je me sens bien et plus libre, plus apaisée et je fais quelque chose que j’adore faire : DANSER.

 

Quel est le sentiment qui t’a animée les premiers jours après t’être retrouvé célibataire ?

Les premiers jours sont sans doute les pires , je suis passée par différentes émotions comme la tristesse, le désespoir, le dégoût, on a l’impression d’être anéantie et que l’on ne pourra jamais se remettre de « cette rupture, cet amour perdu » ; tout devient confus , on cherche une cause à tout ce chagrin, on remet tout en question, on broie du noir , à l’époque je passais en boucle pendant des semaines cette « fameuse scène de rupture ».

Je n’avais plus confiance en moi puis une fois cette période passée, on pense différemment, on réfléchit beaucoup sur soi-même. On recommence à se recentrer sur soi et nos projets personnels, faire des choses pour soi, s’entourer de ses proches plus que jamais, profiter davantage de nos amis, on retrouve petit à petit la joie de vivre même si l’on sait que notre cœur ne va pas guérir avant longtemps, on retrouve quand même de l’espoir et l’envie d’avancer. On sait à ce moment là que notre vie est très loin d’être finie et que de meilleures choses nous attendent. (On ne pense pas comme ça du jour au lendemain, pour moi cela a pris de nombreux mois).

 

Ces sentiments t’habitent-ils aujourd’hui ?

Aujourd’hui, J’ai enfin réussi après presque 3 ans, à laisser tous les mauvais sentiments que l’on peut éprouver les premiers mois après la rupture. Je sais que ces hommes n’étaient pas faits pour moi.

J’ai « en quelque sorte » fait «  le deuil » de cette relation et des autres qui avaient échouées, j’ai beaucoup appris sur moi même, sur les hommes et les relations hommes/femmes. Retrouver confiance en moi est un combat au quotidien mais j’y arrive et je continue d’y travailler !  Il ne faut pas perdre espoir et continuer de croire en l’amour, tout le monde y a droit !

 

Te sens-tu différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?

J’aimerais dire que « NON » mais « OUI » je me sens différente des femmes « en couple ». Ayant plusieurs amies en couple depuis plusieurs années je peux dire que nous n’avons pas le même rythme de vie, parfois pas les mêmes préoccupations. Par exemple, je n’ai pas à me préoccuper de faire à manger à mon mec ou de le traîner dans les magasins contre sa volonté, ou d’organiser des surprises et weekend ou voyages en amoureux (même si j’aimerais pouvoir m’en préoccuper). Cela n’empêche pas que l’on me demande souvent mon avis sur leurs relations. Mon « vécu » fait que je suis de « bon conseil » d’après mes amies.

 

Quelle est ta fierté en tant que femme ?

Je dirais que je suis tout simplement « fière » d’être une femme car je donnerai la vie ! Comme beaucoup d’autres l’un de mes rêves est de trouver un bon partenaire et de fonder une belle famille. Donner la vie sera sans nul doute l’acte dont je serais le plus fière !

 

Comment ta famille ou tes amis perçoivent ton célibat ? 

Ma famille me voit parfois comme « un cas désespéré » n’ayant pas de chance en amour et c’est également comme ça que je me voyais auparavant mais je ne veux plus me considérer comme un « cas désespéré », on a tous droit au bonheur et à l’amour , je pense être quelqu’un de bien alors je pense vraiment mériter de trouver l’amour, le vrai.

Je préfère ne pas me laisser influencer par leurs avis, je m’écoute moi, ma tête et mon cœur. Certes je suis devenue plus méfiante, sélective en amour pour me protéger mais je garde l’esprit ouvert et je ne suis pas fermée à faire des rencontres. Concernant mes amies, elles sont positives, me disent que je suis belle, drôle… etc ; qu’il n’y a pas de raison que je ne trouve pas quelqu’un de bien qui me correspond. Je me dis alors que j’ai envie de les croire !

 

Qu’apprends-tu pendant cette période de célibat ? 

J’apprends à prendre encore plus de recul par rapport aux choses, me débarrasser des « personnes parasites » se disant être des « amies » mais qui n’en sont pas ! J’apprends  à me poser des questions sur moi, me recentrer sur moi même, me fixer sur des objectifs personnels/professionnels ou sportifs.

J’apprends à davantage m’affirmer et dire « MERDE » quand il le faut ! Hors de question de retomber dans les mauvais schémas d’avant ! J’apprends davantage  à être positif et me valoriser et à dévoiler mon caractère sans avoir peur de jugements ! Je sais ce que je vaux maintenant ! JE ME TROUVE BIEN PLUS FORTE QU’AVANT ET CA FAIT VRAIMENT DU BIEN !

 

Quelle est ta fidèle habitude depuis que tu es célibataire ?

J’essaie de trouver mais je ne trouve pas d’habitude que je n’avais pas quand j’étais en couple.

 

Quel est ton secret pour être une célibataire heureuse ?

Je m’occupe de moi, je vois aussi souvent que possible mes amies, je vis des moments privilégiés avec elles et ma famille, je fais pas mal de sport , une remise en forme qui fait autant de bien au moral qu’au corps ! Je me sens mieux dans ma peau petit à petit ! Je pratique également ma passion : La danse de Cabaret ! Je fais des choses que j’aime faire tout simplement !

 

Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?

Ne vous renfermez pas dans votre bulle, entourez vous, vivez pour vous, amusez vous et riez avec vos amies, sortez, voyagez et profitez de la vie ! Et quand ça ne va pas, faites du sport, cela libère vraiment ! N’ayez plus peur d’être seule car vous ne serez jamais vraiment seules ! Faites des choses que vous aimez !

 

Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue que lui dirais-tu ?

Je lui dirais « REVEILLE TOI MA VIEILLE » !!! Sèche tes larmes, relève la tête, tout n’est pas fini ! Tu es belle, tu as tellement de personnes qui t’aiment et qui sont là pour toi !  Tu as de la chance !

 

 

Propos recueillis par Grâce Minlibé. Copie interdite sans autorisation de l’auteure et l’interviewee.

fleur v1

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque #10 Livre invisible

Voici le Throwback Thursday Livresque ! Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres !

Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres, de se faire plaisir à parler de livres !

Print

 

Le thème de cette semaine est Livre invisible (un livre dont personne ne parle ou peu).

 

livreinvisible

 

La plupart des livres africains sont invisibles, la faute à leur absence numérique et un marketing inexistant. J’avais donc une très longue liste. Ne sachant pas pourquoi présenter un livre et pas un autre, j’ai décidé de vous présenter un livre sur le développement personnel. Un livre assez intéressant que je n’ai pas vu passer dans des groupes de lecture. 

 

book_96.jpg

Ce livre aborde l’équilibre entre vie professionnelle, vie familiale et personnelle, la conciliation entre la paternité / maternité et le travail, l’influence positive que nous pouvons avoir sur la société. Même si on a l’impression de tourner un petit peu en rond au bout d’un moment, ce livre comporte de belles pistes de réflexion sur la conception des carrières professionnelles, la connaissance de soi-même,

« Si nous ne nous connaissons pas, nous ne nous estimerons pas à notre juste valeur. »

 

notre mission personnelle unique et singulière,  l’importance de la famille. Il nous amène à refléchir sur la nature de nos motivations qui sous-tendent chacune de nos actions : motifs extrinsèques, intrinsèques et transcendants.

J’ai beaucoup aimé ce néo-féminisme basé sur la coopération homme/femme dans toutes les sphères de la vie (famille, culture, entreprise et société)

 

Je vous partage quelques passages que j’avais soulignés

La culture est devenue frivole, banale et amusante. Nous compensons l’absence de sens profond par la consommation et le divertissement, qui ont produit en nous un dérèglement du contrôle de nos impulsions et une absence d’idéaux. 

 

En même temps, en dissociant amour et sexualité, la femme a voulu agir comme un homme, et elle ne se rend pas compte que lorsqu’on utilise le corps de l’autre, on s’utilise en fin de compte soi-même comme un objet de plaisir et de consommation. 

 

Les idéologies égalitaristes annulent les différences en prétendant qu’elles n’existent pas, et en laissant chacun choisir ce qu’il veut être. 

 

Il ne s’agit pas de réaliser de grandes choses, parce que peu d’entre nous ont la chance ou l’énergie qu’il faudrait pour le faire, mais de faire consciencieusement et avec tendresse ces petites choses que nous devons penser à faire chaque jour, comme de participer à des projets  solidaires par exemple.

 

Pour avoir une influence sur la société, nous devons être un exemple et un soutien pour les autres.

 

 

Notre vie se développe en grande partie, au sein de l’entreprise. De grandes possibilités de développement personnel nous y sont offertes- ou non-,et elle constitue le lieu idéal pour laisser notre rempreinte. Nous pouvons contribuer au développement des personnes qui travaillent à nos côtés et également participer à la mission de l’entreprise où nous travaillons.

 

A quel livre ce thème vous fait penser ? 

 

fleur v1

 

 

Publié dans Interviews, Quand on est célib'

Le célibat est un état, pas une identité

Isabelle Moumié est une maman trentenaire camerounaise. Calme, rêveuse, et simple, elle est célibataire depuis 6 ans. J’ai découvert son blog grâce à sa puissante Lettre aux femmes célibataires.

 

Rencontre avec une femme dont « la passion est d’aider les personnes à être plus épanouies dans leurs vies spirituelles et émotionnelles, grâce au renouvellement de l’intelligence. »

L’image contient peut-être : texte

Isabelle, pour toi, c’est quoi la solitude ?

C’est me retrouver avec moi-même. C’est une bulle d’oxygène, pas une finalité.

A quoi pourrais-tu associer le célibat ?

Une solitude positive.

Nouvelle réforme de l’orthographe : le mot célibat est banni. Par quoi le remplacerais-tu ?

Je ne sais pas,… Singulier ?

 Quelle est ta fierté en tant que femme ?

Etre une femme inspirée et inspirante.

Te sens-tu différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?

Parfois. 

Comment gères-tu tes complexes ?

Quel complexe ? Celui d’être célibataire ? Déjà je ne le considère plus comme un complexe. J’essaie d’en tirer le maximum de profit.

Quel est le sentiment qui t’a animée les premiers jours après t’être retrouvé célibataire ?

Le soulagement.

Ces sentiments t’habitent-ils aujourd’hui ?

Parfois encore oui. Je désire me remettre en couple, mais parfois je suis soulagée de ne pas l’être !

Pourquoi ?

Peut-être un peu la peur de devoir réaménager ses habitudes en considérant la présence de l’autre. Car on finit par s’habituer au célibat !

Depuis que tu es célibataire, quel est ton plus grand regret ?

Ne pas m’être séparée plus tôt.

Vis-tu plus ta vie de mère que ta vie de femme ?

Il me semble que oui.

 

Comment ta famille ou tes amis perçoivent ton célibat ?

Ils souhaitent que je rencontre un homme avec qui former un couple. Certains pensent que je rate ma vie en restant célibataire. D’autres veulent juste que je sois heureuse, célibataire ou pas. Alors je me confie en Dieu et me concentre sur ce qui m’épanouit et me rend heureuse.

Qu’apprends-tu  pendant cette période ?

J’apprends à mieux me connaître et à assumer pleinement qui je suis. Je gagne en assurance. J’ai compris que j’étais beaucoup plus forte que je ne le pensais, que je pouvais avoir confiance en mes idées, et que je pouvais être fière de qui je suis.

Quelle est ta fidèle habitude depuis que tu es célibataire ?

Lire et écrire.

Quel est ton secret pour être une célibataire heureuse ?

Faire ce qui m’épanouit et me permet d’exprimer ma véritable personnalité.

Et qu’est-ce qui t’épanouit ?

Ecrire, écouter pour conseiller, chanter et danser !

Je suppose que la chair veut reprendre le dessus parfois. Comment fais-tu pour ne pas vivre dans la fornication ?

Ma relation avec le Seigneur est devenue vitale ! Donc je bannis déjà de mon cœur l’option fornication. Ça aide énormément d’être très claire avec soi-même sur ce point. Quand mon corps se réveille trop là, faire de l’exercice physique m’aide à évacuer la tension !

Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?

Je leur dirai que tant qu’elles se focalisent sur le célibat, il restera à leurs yeux un problème. Le célibat est un état, celui d’une personne qui n’est pas marié, pas une identité ! On ne se définit pas par rapport à son statut matrimonial.

Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue qu’est-ce que tu lui dirais ?

Epanouis toi, apprends à te connaître et à grandir. Découvre ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas. Sois libre d’être toi-même.

Propos recueillis par Grâce Minlibé – copie interdite sans son autorisation ou celle de l’interviewée.

Résultat de recherche d'images pour

 

Pour aller plus loin avec Isabelle,

http://lesnotesdisa.com/dans-ma-detresse-il-ma-secourue/

http://lesnotesdisa.com/comment-etre-liberee-dune-dependance-affective/

http://lesnotesdisa.com/la-guerison-des-coeurs-brises/

http://lesnotesdisa.com/ote-ta-carapace-d-invulnerabilite/

 

 

Pour vous procurer l’e-book d’Isabelle, c’est par ICI

 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

5 raisons de lire Père riche père pauvre

 

Connaissez-vous le plus grand danger ? L’IGNORANCE

Ne pas connaître ce qui est, ne pas savoir ce qui doit être réalisé fait mourir à petit feu.

«C’est l’ignorance en matière d’argent qui suscite autant la cupidité et la
peur »

« Papa riche enchaîna en expliquant que la vie humaine est une véritable lutte
entre l’ignorance et la lumière .
Il nous fit comprendre qu’à partir du moment où une personne cesse d’être en quête d’informations et de connaissances à propos d’elle-même, l’ignorance s’installe. Cette lutte est un choix de chaque instant : il s’agit d’apprendre à ouvrir son esprit ou de prendre la décision de le fermer. »

Ce danger me guettait et m’a fait manquer un épanouissement financier par le passé mais cela ne se reproduira ni aujourd’hui ni demain parce que j’ai su le contourner grâce à ce best-seller que je vous présente aujourd’hui : Père riche, père pauvre.

L’IGNORANCE nous guette quand on est fermé à l’extérieur, quand on n’a pas de connexion avec les autres. Heureusement pour moi, j’appartiens à un groupe de développement personnel sur Whats’app et j’ai des amis qui peuvent me donner des livres quand j’en ai besoin. 🙂

Père riche, père pauvre c’est l’histoire de deux pères, l’un bardé de diplômes, l’autre titulaire d’un Bac – 2. Le père sur-diplômé laissera à sa mort un héritage proche du néant avec même quelques factures impayées par ci par là. Le père titulaire d’un Bac – 2 deviendra l’un des hommes les plus riches d’Hawaï et transmettra à son fils un véritable empire. Le père riche enseigne dans ce livre à deux petits garçons d’inestimables leçons sur l’argent par le biais de leurs propres expériences.

Ce livre est un coup de cœur pour moi, un livre que je relirai au moins une fois par trimestre et que vous devriez lire également pour 5 raisons principales :

1. Vous choisirez vos pensées et mots avec tact.

C’est ce que vous avez dans la tête qui détermine ce que vous aurez entre les mains .

« Étant donné que j’ai eu deux pères qui m’ont influencé, j’ai appris de l’un et l’autre. Je devais réfléchir aux conseils de chaque père, et ce faisant, cela m’a permis de comprendre davantage le pouvoir et l’effet de nos propres pensées sur notre vie. Par exemple, l’un de mes pères avait l’habitude de dire : «Je ne peux pas me permettre d’acheter cela. » L’autre père refusait que j’emploie de tels mots. Il m’incitait plutôt à dire : « Comment puis-je me permettre d’acheter cela? » L’une de ces phrases est une affirmation et l’autre une question. L’une ne vous oblige à rien et l’autre vous oblige à réfléchir. »

Nous façonnons nos vies par le moyen de nos pensées. Il nous faut être prudent quant aux pensées que nous choisissons d’adopter comme les nôtres. Nous devons choisir ce qui meublera nos pensées au lieu de réagir à nos émotions. La pensée négative conduit à la plainte, la tristesse, la pensée positive entraîne l’action. Si nous voulons être productifs et générer de la richesse, il faudra faire attention à nos pensées. 

2. Vous ne limiterez plus votre esprit

« Les occasions inespérées ne se voient pas à l’œil nu ; seuls les yeux de l’esprit peuvent les voir. Mon père riche sentait que l’expression « je ne peux pas me le permettre » était un mensonge. Et l’esprit humain le sait aussi. « L’esprit humain est très, très puissant » disait-il . « Il est conscient qu’il peut tout faire. »

 

« Celui de mes pères qui allait bientôt devenir riche m’expliqua que le fait de dire sans réfléchir la phrase suivante : «Je ne peux pas me permettre d’acheter cela», fait en sorte que le cerveau arrête de chercher . En posant la question « Comment puis-je me permettre d’acheter cela? », ton cerveau se met en branle . Il ne m’encourageait pas ainsi à m’acheter tout ce que je voulais . Il était presque fanatique quand il était question d’entraîner son esprit, cet ordinateur le plus puissant au monde . « Mon cerveau se renforce chaque jour parce que je l’exerce. »

Nous sommés nés pour être en action. Notre esprit est un magnifique présent. Ne le laissez pas dans l’emballage. Ouvrez-le et utilisez le à votre avantage.

«Continuez de travailler, les gars, mais plus vous oublierez rapidement votre besoin de toucher un salaire, plus votre vie adulte en sera facilitée . Continuez d’utiliser votre matière grise, de travailler gratuitement, et bientôt votre intelligence vous indiquera des moyens de gagner de l’argent bien au-delà de ce que je pourrais me permettre de vous payer. Vous verrez des choses que les autres gens ne voient jamais . Des occasions rêvées qui leur pendent au bout du nez. La plupart des gens ne discernent pas ces occasions car ils ne recherchent que l’argent et la sécurité ; voilà pourquoi ils n’obtiennent que ça . À partir du moment où vous discernerez vraiment ce qu’est une occasion, vous serez capables de voir toutes les autres pour le reste de votre vie. Dès l’instant où vous aurez franchi cette étape, je vous enseignerai autre chose. Retenez bien ce que je viens de vous dire et vous éviterez un des pires pièges de la vie . »

3. Vous connaîtrez la vérité sur l’argent

Saviez-vous que l’argent n’était qu’une idée et que si vous en vouliez davantage, vous n’aviez qu’à changer votre façon de penser ?

Savez-vous comment l’argent fonctionne ? Savez-vous que l’argent est une chose que vous pouvez mettre à votre service ?

Nous devons comprendre le fonctionnement d’une chose avant de l’utiliser. Comprendre le fonctionnement de l’argent avant de l’investir. Nous devons connaître les rudiments de l’argent et dans ce livre, vous trouverez ce que vous devez savoir sur l’argent. 

Si vous en avez assez de ce que vous faites, ou si vous ne touchez pas suffisamment d’argent, il s’agit simplement que vous changiez la formule au moyen de laquelle vous gagnez votre argent.

L’un de mes pères disait : « L’amour de l’argent est la racine de tous les maux. » L’autre affirmait sans l’ombre d’un doute : « Le manque d’argent est la racine de tous les maux. »

Je suis persuadé que chacun de nous a en lui-même un génie financier. Le problème est le suivant : notre génie financier est endormi, attendant qu’on fasse appel à lui. Il est endormi parce que notre culture nous a formé à croire que l’amour de l’argent est la source de tous les maux. Elle nous a encouragé à choisir une profession pour, au bout du compte, travailler pour de l’argent.

Pour recevoir de l’argent, il faut en donner . C’est la plus importante loi de l’argent : « Donnez et vous recevrez. »

Chaque fois que tu te sentiras « à court » ou « dans le besoin » de quelque chose, donne  d’abord ce que tu voudrais et cela te reviendra au centuple. Cela est vrai pour ‘argent, l’amour, l’amitié et un sourire . Je sais que c’est souvent la dernière chose qu’une personne voudrait faire mais dans mon cas cela a toujours marché .

Je crois simplement que le principe de la réciprocité est vrai, et je donne donc ce que je voudrais recevoir. Je veux de l’argent, je donne donc de l’argent, et il me revient décuplé. Je veux conclure des ventes, j’aide donc quelqu’un d’autre à vendre quelque chose, et les ventes viennent à moi . Je veux avoir des relations et j’aide quelqu’un d’autre à entrer en relation avec des gens, et comme par magie, les relations viennent vers moi .

Quand il est question d’argent, d’amour, de bonheur, de ventes et de relations, tout ce dont vous avez besoin de vous rappeler est de donner d’abord ce que vous voudriez obtenir, et cela vous sera redonné en abondance .

4. Vous ferez plus attention à vos dépenses et rechercherez toujours des opportunités d’investissement

Les lignes de ce livre développent en nous plus d’audace, elles nous fournissent plusieurs conseils d’investissement. « L’investissement est la science de l’argent générant de l’argent. Cela implique des stratégies et des formules . » 

Saviez-vous qu’une maison n’est pas un actif mais plutôt un passif ? 

« Un actif est l’ensemble des biens et créances qui mettent de l’argent dans ma poche .
Un passif est l’ensemble des biens et créances qui enlèvent de l’argent de ma poche.
Voilà vraiment l’essentiel de ce qu’il vous faut savoir. Si vous voulez être riche, passez simplement votre vie à acheter des actifs. Si vous voulez rester pauvre ou demeurer dans la classe moyenne, passez donc votre vie à acheter des éléments de passif. »

« N’accumulez pas trop de dettes qu’il vous faudra ensuite rembourser. Minimisez vos dépenses. Faites croître votre actif en priorité . Puis, achetez-vous la grosse maison ou la belle voiture dont vous rêvez tant . II n’est pas très intelligent de rester coincé dans « la foire d’empoigne ». Lorsque vous manquez d’argent, laissez la pression monter mais ne pigez
pas dans vos économies ou vos investissements. Utilisez plutôt cette pression afin d’insuffler à votre génie financier de nouvelles façons de faire davantage d’argent ; vous paierez ensuite vos factures. »

« De nos jours, on pense trop souvent à emprunter de l’argent pour obtenir ce
que l’on convoite au lieu de se creuser les méninges pour générer de l’argent . La
première démarche est plus facile à court terme, mais elle réserve des surprises
désagréables à long terme . C’est une mauvaise habitude que nous avons
développée en tant qu’individus et comme nation . Rappelez-vous ceci : une route
facile devient souvent difficile, et une route difficile devient souvent facile . »

Les investissements vont et viennent, le marché est en hausse, le marché est en baisse, l’économie s’améliore puis s’effondre . Le monde vous offre continuellement des occasions exceptionnelles, chaque jour de votre vie, mais trop souvent vous ne les voyez même pas . Mais elles sont là . Plus le monde change et plus la technologie change, plus il y aura d’occasions pour permettre à votre famille et à vous-même d’être financièrement à l’abri pour des générations à venir .

« La plupart des gens ont un prix . Et ils ont un prix à cause des émotions humaines qu’on appelle la peur et l’avidité. Premièrement, la peur d’être sans le sou nous motive à travailler dur, puis lorsque nous recevons notre paye, l’avidité ou le désir nous incite à penser à toutes ces merveilles que l’argent peut acheter. Le conditionnement s’installe alors .
– Quel conditionnement? » demandai-je.
– Celui de se lever, d’aller travailler, de payer des factures, de se lever de nouveau, d’aller travailler, de payer des factures … À partir de ce moment-là, leur vie est régie par deux émotions, la peur et l’avidité . Offrez-leur plus d’argent et ils perpétuent le cycle en accroissant également leurs dépenses .

Qui êtes-vous en train d’enrichir en ce moment : l’Etat, l’entreprise pour laquelle vous travaillez ?

5. Vous comprendrez la puissance de l’instruction

« Ce que je sais me fait gagner de l’argent . Ce que je ne sais pas m’en fait
perdre. »

INVESTISSEZ D’ABORD DANS L’ÉDUCATION : en réalité, votre esprit est le
seul véritable actif que vous possédez, l’outil le plus puissant sous votre emprise.

L’éducation et la sagesse dans le domaine de l’argent sont importantes. Commencez tôt. Achetez un livre. Participez à un séminaire. Exercez-vous.

Je m’inquiète du fait que beaucoup trop de gens se concentrent à l’excès sur l’argent plutôt que sur leur plus grande richesse : leur instruction, leur éducation . Si les gens sont disposés à adopter une attitude flexible, à garder l’esprit ouvert et à apprendre, ils s’enrichiront de plus en plus tout au long des changements . S’ils pensent que l’argent va résoudre les problèmes, j’ai bien peur que ces gens feront un voyage plutôt mouvementé . L’intelligence résout les
problèmes et génère de l’argent . Sans l’intelligence financière, l’argent vous glisse
entre les doigts.

Père riche, père pauvre est un livre à lire et à faire lire aux adolescents, aux jeunes adultes. 

Lisez-vous des livres de développement personnel ? Lequel recommanderiez-vous ? 

défi octobre

DÉFI PKJ D’OCTOBRE

Avec Père riche père pauvre, j’ai complété 3 challenges du défi PKJ d’Octobre.

  • Lire un livre qui cite une marque de voiture.
  • Lire un livre écrit par un duo d’auteurs.
  • Lire un livre qui propose des flashbacks dans le passé.

GM signature

Publié dans Quand on est célib'

8 raisons d’être une célibataire épanouie

De nombreuses femmes se morfondent dans leur célibat, elles ignorent tout ce qu’elles perdent à ne pas être épanouies. Enfin, elles l’ignoraient puisque cet article leur donne 8 bonnes raisons d’être une célibataire épanouie.

 

 

« Je vais finir toute seule. Personne me m’aime. (1ère crise de larmes) Quand est-ce que je vais porter une robe blanche, parler des bobos de mes enfants au travail ? (2e crise de larmes) Le temps passe très vite. Oh là là ça ne va plus ! » 

Voici des phrases récurrentes d’une « célib à terre ». Elle s’inquiète, stresse. 

Regardez en image ce qu’on fait à son corps en faisant de son célibat une source d’anxiété. 

effet-du-stress
Source : HuffingtonPost

Je rajouterai même que s’inquiéter, ça fait vieillir ! (rires)

S’inquiéter, pleurer à chaudes larmes ne fait pas venir rapidement votre homme vers vous. Ça n’accélère pas les choses.

Je sais que vous tenez à votre vie, que vous ne voulez pas mourir à 35 ans parce que votre cœur aura lâché. Respirez un bon coup et souriez ! Relâchez votre pression intérieure, arrêtez de vous inquiéter, vous vivrez mieux  en étant une célibataire épanouie. 

 

célibataire

 

 

2. On évite l’aigreur

La célibataire épanouie est heureuse,  le bonheur de l’autre ne l’effraie donc pas. Elle ne pleure pas de frustration à chaque fois qu’elle voit une photo de mariés. Elle n’envie pas le bonheur de l’autre, elle ne le jalouse pas.

self esteem

 

 3. On ne se jette pas à corps perdu dans une prochaine relation

Parce qu’elle n’est pas désespérée, n’a aucune pression intérieure et ne se laisse pas influencer par la pression sociale, la célibataire épanouie ne replonge pas dans une histoire pour les mauvaises raisons comme fuir la solitude et appartenir enfin à la bonne classe. (celle de la vie en couple).

La célibataire épanouie ne surestime pas sa prochaine relation, elle ne la considère pas son ultime chance de savourer la vie.

Parce qu’elle est déjà heureuse, elle a la capacité d’entamer sa relation en prenant du recul et déterminer si cette relation vaut vraiment la peine. La célibataire épanouie est une femme heureuse qui débutera une relation avec un homme heureux. Elle sait déjà ce que c’est que l’épanouissement, elle a juste envie de l’aborder sous un autre angle. 😉

Meryl Streep hell yes

4. On prend le temps de mieux se connaître

Parce qu’elle ne passe pas son temps à se morfondre, la célibataire épanouie a l’occasion de savoir qui elle est vraiment, ce qu’elle vaut, veut et ne veut pas. Elle connait ses passions, ses aspirations, l’orientation qu’elle veut donner à sa vie.

« La connaissance de soi est une chose fondamentale, qu’importe ce que l’on veut faire. C’est le secret derrière nombre de réussites (ne pensez pas juste financières). Se connaître est, selon moi, le premier pas pour découvrir sa mission ou, pour le dire autrement, le rôle qu’on doit jouer dans ce monde. Ce n’est pas vain qu’un grand penseur tel que Socrate l’ait souvent répété : « connais-toi toi-même »; et qu’un autre grand penseur, Nietzsche, l’ait dit, quoique sous une autre forme : « deviens ce que tu es ».

Parce que l’on ne fait pas l’effort de se connaître, de connaître nos forces et faiblesses, nos véritables passions et aspirations, l’on se perd en voulant ressembler à quelqu’un d’autre ou à tout le monde. » Ibuka Ndjoli

 

5. On est plus active

Une célibataire épanouie découvre mille et une façons de réinventer son quotidien. Elle ne flirte pas avec la routine. Sa vie est bien remplie, elle a des projets qu’elle assaisonne de sagesse et de grain de folie. 

 

 

Ryan Gosling Approves

 

6. On s’ouvre davantage aux autres 

La célibataire épanouie est joyeuse, elle ne confond pas solitude et isolement. Elle ne se replie pas sur elle-même, elle s’ouvre aux autres, organise des sorties, passe du temps avec sa famille, ses amis, donne de son temps aux autres et elle fait de belles rencontres.

yes agree movies agreeing

 

7. On change son regard sur les choses

La célibataire épanouie ne se plaint pas de ce qu’elle n’a pas. Elle savoure le bonheur dans les petites choses de la vie. Elle sait que rien n’est acquis, elle est reconnaissante pour ce qu’elle a et profite de l’instant présent. 

Faites, tous les dimanches, une liste de reconnaissance. Vous n’avez pas besoin de vous embêter à noter tout ce pour quoi vous êtes reconnaissant jusqu’à Noël. Chaque dimanche, prenez un carnet de notes et installez-vous dehors pendant un quart d’heure pour faire la liste de tout ce pour quoi vous êtes reconnaissant. Tâchez de penser au plus de choses nouvelles que possible et trouvez au moins dix choses, qu’elles soient grandes ou pas. Vous pouvez écrire, par exemple : Mon employeur est merveilleux ou bien Mon meilleur ami ne cesse de m’appeler pour me remonter le moral.
Défiez-vous. Songez à au moins quinze choses par semaine pour lesquelles vous seriez reconnaissant.
En couchant sur le papier des choses pour lesquelles vous seriez reconnaissant, cela vous les fera les apprécier davantage. Source Wikihow, comment être reconnaissant

Gilly

8. On s’aime soi-même 

La célibataire épanouie s’aime passionnément, beaucoup, à la folie et parce qu’elle porte autant d’amour en elle, elle est capable de le donner aux autres. Une femme qui s’aime impressionne. 

Le célibat est la période où l’on a le plus d’opportunités de prendre soin de soi même, la célibataire épanouie l’a compris et elle saisit toutes les occasions pour se faire plaisir. 

La célibataire épanouie a de l’assurance parce qu’elle s’aime et elle raconte une histoire qu’on a envie d’écouter et qui ne lasse pas.

Chaque femme raconte une histoire par ce qu’elle est, ce qu’elle dégage comme assurance, joie de vivre. Faites-en sorte que votre histoire marque les esprits. 😉

noire et célib

Avez-vous d’autres raisons d’être une célibataire épanouie ? Partagez-les !!!

fleur v1

Publié dans Quand on est célib'

Confessions d’une célibataire obèse

Montage créé avec bloggif

On peut être mince et obèse à la fois. Oui, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, je l’ai été. Physiquement, je suis mince mais j’étais obèse intérieurement. Je portais en moi une graisse d’émotions et de pensées négatives. 

Je n’ai pas toujours été une célibataire épanouie. Il y a 5 ans, je n’aurais pas tenu les propos que je tiens aujourd’hui sur le célibat ; il y a 7 ans, je vivais mal mon célibat. Je détestais ma minceur parce que les hommes que je convoitais recherchaient des femmes bien en chair. Je détestais mon visage parce qu’il était loin de ressembler à celui de Barbie. Mon dialogue intérieur était nourri de plaintes parce que j’attirais des hommes qui ne me plaisaient pas.

J’étais pleine de pensées négatives : « Je n’attire que ce que je mérite. J’ai trop de défaut physique, je ne suis pas belle à plein temps. » Ces paroles passaient en boucle dans le lecteur de mon esprit. Je ne me comprenais pas ;  je me dévalorisais sans cesse parce que je ne me connaissais pas. Je m’en voulais même de ne pas être une autre. Cette fausse perception m’avait éloignée de moi.

J’ai entassé cette mauvaise graisse, j’ai accumulé toute cette dévalorisation, ce mal-être. Je portais en moi toutes mes mauvaises expériences sentimentales, je me regardais tout le temps à travers leur miroir. Elles étaient mes compagnes.  

Je promenais beaucoup mes regards, identifiant en chaque homme qui me plaisait un potentiel compagnon. Disons les choses telles qu’elles sont : j’étais instable émotionnellement. Je vivais un désordre émotionnel. Extérieurement, cela ne se voyait pas.

Je sais cacher ce qui ne va pas mais ce qu’on ne montre pas extérieurement s’entasse à l’intérieur de soi et peut être un frein à notre épanouissement.

En 2012, j’ai fait une rencontre. Je connaissais déjà cette personne mais je l’ai redécouverte cette année-là. La rencontre a été intense et m’a poussée à prendre une décision : entrer dans le repos. Ne plus faire de ma vie sentimentale un objet d’inquiétude.

J’ai arrêté de voir mon avenir qu’à travers le prisme du mariage. J’ai reconsidéré le but de ma vie.  Ma vie doit compter, peu importe que je sois engagée dans le chemin du célibat ou du mariage. 

Ma vie en Christ a renouvelé mon intelligence émotionnelle, éliminé le superflu d’émotion. Christ m’a appris que l’épanouissement se trouve dans le repos. Depuis cette découverte, j’ai quitté petit à petit le désordre émotionnel. 

J’ai appris à ne pas faire de mon enveloppe charnelle, un sujet d’inquiétude. Je ne serai jamais miss univers mais qu’est-ce que ça change à ma destinée ? Je suis célibataire mais qu’est-ce que cela change à mes ambitions ? Je ne suis pas incomplète, vidée de tous mes talents, de ce que je dois apporter au monde. 

J’ai vidé mon âme de tout ce qui l’encombrait et pouvait l’empoisonner. Je fais attention à tout ce qui nourrit mes pensées, tout ce que je vois, tout ce qui entre dans mon cœur.  Je ne veux plus retrouver cette obésité émotionnelle.

Vous êtes peut-être en obésité émotionnelle. Si vous n’éliminez pas cette graisse de pensée négative, vous finirez par vous empoisonner. Entrez dans le repos. Retrouvez votre sérénité, balayez toutes ces pensées négatives, ces émotions qui vous font plus de mal que de bien. Soyez une célibataire en forme : ni maigre, ni obèse. 

Etes-vous une célibataire épanouie ? Comment y êtes-vous arrivée ? Ma foi chrétienne m’a permis d’atteindre l’épanouissement et vous, comment vous faites ? Je serai ravie de lire votre expérience.  

signature coeur graceminlibe