Publié dans Quand on est célib'

La maîtrise de soi : la force du célibataire

Coucou les gens ! Aujourd’hui, point de lecture. La section « Célib à terre » en jachère me réclame. 

Des jeunes femmes m’ont demandé comment je faisais pour être autant épanouie dans un célibat sans flirt/ plaisir sexuel. Mon secret c’est….

La maîtrise de soi

Je ne vous apprends rien en vous disant que la maîtrise de soi est la capacité qu’a un être humain de dominer, ou de contrôler ses émotions, ses sentiments et ses réactions dans différentes circonstances de la vie.

La maîtrise de soi est tellement importante quand on est célibataire. Avec la pression morale qu’on peut subir de notre entourage, l’impatience qui s’attache à notre désir de sortir du célibat, des pulsions de notre corps qui réclame souvent son dû, ne pas être capable de se maîtriser face aux situations fâcheuses peut nous porter préjudice.

Mais maîtriser ses émotions, ses pensées est difficile. Encore plus pour la maîtrise du corps. On aime souvent répéter que la chair est faible. La quasi présence des scènes de sexe dans les films ne nous facilite pas la tâche.

Apprendre à maîtriser ses émotions, ses désirs, pensées et sens ne s’acquiert pas en un jour. C’est un long processus qui nous demande deux choses : la volonté et la discipline.

C’est un processus qui demande de la détermination, il est tellement facile de se laisser aller, de se laisser contrôler par ses humeurs et désirs de son corps.

Nous sommes comme une maison dont il faut savoir ouvrir et fermer les portes et les fenêtres en fonction des circonstances.

 

Apprenez à maîtriser :

  1. Votre esprit 

Notre esprit est le siège de nos facultés mentales, la pensée, la réflexion. 

Notre pensée est toujours en mouvement et se porte sur de nombreuses choses. Nous pouvons avoir de bonnes ou de mauvaises pensées qui surgissent à l’improviste.  Quelqu’un a  dit au sujet des pensées : 

« Nous ne pouvons pas empêcher les oiseaux de voler au dessus de nos têtes, mais nous pouvons les empêcher de faire leur nid dans nos cheveux. » 

Des pensées négatives, des pensées de découragement, j’en ai chaque jour. Depuis que j’ai compris le pouvoir de la parole et de la pensée, je ne gère plus ces pensées de la même manière et j’aimerais que vous arriviez à le faire également.

Un exemple

Quand dans votre esprit surgit cette pensée : « aucun homme ne voudra de moi. Je finirai ma vie seule. « Ne laissez pas cette pensée vivre, se répandre, contaminer votre âme. 

Neutralisez cette pensée. Ayez le dernier mot. Comment ? En disant une parole positive. Dites à haute voix : je ne vais pas me laisser influencer par cette pensée. Je ne vais pas lui accorder plus de valeur. Je ne finirai pas seule. 

 

2. Votre âme

Souvent nous nous laissons influencer par nos sentiments et nous donnons libre cours à nos émotions. Il nous faut certainement apprendre la modération dans l’expression de nos sentiments, de nos émotions et de nos désirs.

Quand on voit autour de nous des gens se délecter du pain de l’amour alors qu’on n’a même pas une seule miette le chagrin peut surgir et affecter notre humeur. Dans ces moments accompagnez-vous d’un MAIS. 

Un exemple

Une femme penserait sûrement : J’aimerais tellement avoir quelqu’un dans ma vie ! Elle ne doit pas s’arrêter à cette phrase, elle est incomplète.

Voici la suite de la phrase :  MAIS je ne vais pas en faire un sujet de tristesse. Je ne laisserai pas ce que j’ai vu ou entendu me voler ma joie, ma stabilité. Je suis le capitaine de mon âme et non l’inverse.

 

3. Votre corps

Notre corps est la partie la plus fragile de notre être, parce que la plus exposée à cause de nos facultés sensorielles. Nos sens subissent toutes sortes de sollicitations venant de l’extérieur. Ils sont autant d’accès, de portes et de fenêtres, par lesquelles entrent et sortent des choses bonnes et mauvaises.

Quand le corps réclame son dû, il est important de lui rappeler qu’on n’est pas un animal et qu’on est le capitaine.

Oui, la chair est faible mais elle peut être disciplinée.

Trop souvent, nous sommes esclaves des désirs de nos facultés sensorielles et nous cédons à leurs désirs. Tout n’est pas bon à regarder et écouter. 

Avant, j’avais cette manie d’identifier mon futur époux à travers tous les hommes que je croisais et qui me plaisaient. Dans mes pensées c’était : est-ce que c’est lui ? C’est peut-être lui, qui sait ?

Et je vous assure que j’ai eu une cinquantaine de futurs époux en ne maîtrisant pas mon sens qu’est la vue. 😀

C’était terrible et à chaque fois j’étais dépassée par ce manque de contrôle.

Un jour, cette phrase a résonné dans ma tête :

« Tu ne te connais pas assez, tu ne te connais pas tout simplement. Si tu savais qui tu étais réellement, Grâce tu n’identifierais pas ton futur mari de cette façon. Si tu te reconnaissais, tu n’aurais pas de mal à reconnaître ton autre. »

Cette pensée a été un catalyseur, un moteur pour me connaître davantage et discipliner ma vue. Parce que je sais qui je suis, je ne laisse pas aller mes yeux aller n’importe où, mes pensées franchir la zone de danger, je me contrôle.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire cet article que j’ai trouvé fort utile : Comment contrôler son esprit 

 

Et si vous avez des astuces, suggestions, remarques ou questions n’hésitez pas à les inscrire en commentaire.

 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

5 raisons de lire Père riche père pauvre

 

Connaissez-vous le plus grand danger ? L’IGNORANCE

Ne pas connaître ce qui est, ne pas savoir ce qui doit être réalisé fait mourir à petit feu.

«C’est l’ignorance en matière d’argent qui suscite autant la cupidité et la
peur »

« Papa riche enchaîna en expliquant que la vie humaine est une véritable lutte
entre l’ignorance et la lumière .
Il nous fit comprendre qu’à partir du moment où une personne cesse d’être en quête d’informations et de connaissances à propos d’elle-même, l’ignorance s’installe. Cette lutte est un choix de chaque instant : il s’agit d’apprendre à ouvrir son esprit ou de prendre la décision de le fermer. »

Ce danger me guettait et m’a fait manquer un épanouissement financier par le passé mais cela ne se reproduira ni aujourd’hui ni demain parce que j’ai su le contourner grâce à ce best-seller que je vous présente aujourd’hui : Père riche, père pauvre.

L’IGNORANCE nous guette quand on est fermé à l’extérieur, quand on n’a pas de connexion avec les autres. Heureusement pour moi, j’appartiens à un groupe de développement personnel sur Whats’app et j’ai des amis qui peuvent me donner des livres quand j’en ai besoin. 🙂

Père riche, père pauvre c’est l’histoire de deux pères, l’un bardé de diplômes, l’autre titulaire d’un Bac – 2. Le père sur-diplômé laissera à sa mort un héritage proche du néant avec même quelques factures impayées par ci par là. Le père titulaire d’un Bac – 2 deviendra l’un des hommes les plus riches d’Hawaï et transmettra à son fils un véritable empire. Le père riche enseigne dans ce livre à deux petits garçons d’inestimables leçons sur l’argent par le biais de leurs propres expériences.

Ce livre est un coup de cœur pour moi, un livre que je relirai au moins une fois par trimestre et que vous devriez lire également pour 5 raisons principales :

1. Vous choisirez vos pensées et mots avec tact.

C’est ce que vous avez dans la tête qui détermine ce que vous aurez entre les mains .

« Étant donné que j’ai eu deux pères qui m’ont influencé, j’ai appris de l’un et l’autre. Je devais réfléchir aux conseils de chaque père, et ce faisant, cela m’a permis de comprendre davantage le pouvoir et l’effet de nos propres pensées sur notre vie. Par exemple, l’un de mes pères avait l’habitude de dire : «Je ne peux pas me permettre d’acheter cela. » L’autre père refusait que j’emploie de tels mots. Il m’incitait plutôt à dire : « Comment puis-je me permettre d’acheter cela? » L’une de ces phrases est une affirmation et l’autre une question. L’une ne vous oblige à rien et l’autre vous oblige à réfléchir. »

Nous façonnons nos vies par le moyen de nos pensées. Il nous faut être prudent quant aux pensées que nous choisissons d’adopter comme les nôtres. Nous devons choisir ce qui meublera nos pensées au lieu de réagir à nos émotions. La pensée négative conduit à la plainte, la tristesse, la pensée positive entraîne l’action. Si nous voulons être productifs et générer de la richesse, il faudra faire attention à nos pensées. 

2. Vous ne limiterez plus votre esprit

« Les occasions inespérées ne se voient pas à l’œil nu ; seuls les yeux de l’esprit peuvent les voir. Mon père riche sentait que l’expression « je ne peux pas me le permettre » était un mensonge. Et l’esprit humain le sait aussi. « L’esprit humain est très, très puissant » disait-il . « Il est conscient qu’il peut tout faire. »

 

« Celui de mes pères qui allait bientôt devenir riche m’expliqua que le fait de dire sans réfléchir la phrase suivante : «Je ne peux pas me permettre d’acheter cela», fait en sorte que le cerveau arrête de chercher . En posant la question « Comment puis-je me permettre d’acheter cela? », ton cerveau se met en branle . Il ne m’encourageait pas ainsi à m’acheter tout ce que je voulais . Il était presque fanatique quand il était question d’entraîner son esprit, cet ordinateur le plus puissant au monde . « Mon cerveau se renforce chaque jour parce que je l’exerce. »

Nous sommés nés pour être en action. Notre esprit est un magnifique présent. Ne le laissez pas dans l’emballage. Ouvrez-le et utilisez le à votre avantage.

«Continuez de travailler, les gars, mais plus vous oublierez rapidement votre besoin de toucher un salaire, plus votre vie adulte en sera facilitée . Continuez d’utiliser votre matière grise, de travailler gratuitement, et bientôt votre intelligence vous indiquera des moyens de gagner de l’argent bien au-delà de ce que je pourrais me permettre de vous payer. Vous verrez des choses que les autres gens ne voient jamais . Des occasions rêvées qui leur pendent au bout du nez. La plupart des gens ne discernent pas ces occasions car ils ne recherchent que l’argent et la sécurité ; voilà pourquoi ils n’obtiennent que ça . À partir du moment où vous discernerez vraiment ce qu’est une occasion, vous serez capables de voir toutes les autres pour le reste de votre vie. Dès l’instant où vous aurez franchi cette étape, je vous enseignerai autre chose. Retenez bien ce que je viens de vous dire et vous éviterez un des pires pièges de la vie . »

3. Vous connaîtrez la vérité sur l’argent

Saviez-vous que l’argent n’était qu’une idée et que si vous en vouliez davantage, vous n’aviez qu’à changer votre façon de penser ?

Savez-vous comment l’argent fonctionne ? Savez-vous que l’argent est une chose que vous pouvez mettre à votre service ?

Nous devons comprendre le fonctionnement d’une chose avant de l’utiliser. Comprendre le fonctionnement de l’argent avant de l’investir. Nous devons connaître les rudiments de l’argent et dans ce livre, vous trouverez ce que vous devez savoir sur l’argent. 

Si vous en avez assez de ce que vous faites, ou si vous ne touchez pas suffisamment d’argent, il s’agit simplement que vous changiez la formule au moyen de laquelle vous gagnez votre argent.

L’un de mes pères disait : « L’amour de l’argent est la racine de tous les maux. » L’autre affirmait sans l’ombre d’un doute : « Le manque d’argent est la racine de tous les maux. »

Je suis persuadé que chacun de nous a en lui-même un génie financier. Le problème est le suivant : notre génie financier est endormi, attendant qu’on fasse appel à lui. Il est endormi parce que notre culture nous a formé à croire que l’amour de l’argent est la source de tous les maux. Elle nous a encouragé à choisir une profession pour, au bout du compte, travailler pour de l’argent.

Pour recevoir de l’argent, il faut en donner . C’est la plus importante loi de l’argent : « Donnez et vous recevrez. »

Chaque fois que tu te sentiras « à court » ou « dans le besoin » de quelque chose, donne  d’abord ce que tu voudrais et cela te reviendra au centuple. Cela est vrai pour ‘argent, l’amour, l’amitié et un sourire . Je sais que c’est souvent la dernière chose qu’une personne voudrait faire mais dans mon cas cela a toujours marché .

Je crois simplement que le principe de la réciprocité est vrai, et je donne donc ce que je voudrais recevoir. Je veux de l’argent, je donne donc de l’argent, et il me revient décuplé. Je veux conclure des ventes, j’aide donc quelqu’un d’autre à vendre quelque chose, et les ventes viennent à moi . Je veux avoir des relations et j’aide quelqu’un d’autre à entrer en relation avec des gens, et comme par magie, les relations viennent vers moi .

Quand il est question d’argent, d’amour, de bonheur, de ventes et de relations, tout ce dont vous avez besoin de vous rappeler est de donner d’abord ce que vous voudriez obtenir, et cela vous sera redonné en abondance .

4. Vous ferez plus attention à vos dépenses et rechercherez toujours des opportunités d’investissement

Les lignes de ce livre développent en nous plus d’audace, elles nous fournissent plusieurs conseils d’investissement. « L’investissement est la science de l’argent générant de l’argent. Cela implique des stratégies et des formules . » 

Saviez-vous qu’une maison n’est pas un actif mais plutôt un passif ? 

« Un actif est l’ensemble des biens et créances qui mettent de l’argent dans ma poche .
Un passif est l’ensemble des biens et créances qui enlèvent de l’argent de ma poche.
Voilà vraiment l’essentiel de ce qu’il vous faut savoir. Si vous voulez être riche, passez simplement votre vie à acheter des actifs. Si vous voulez rester pauvre ou demeurer dans la classe moyenne, passez donc votre vie à acheter des éléments de passif. »

« N’accumulez pas trop de dettes qu’il vous faudra ensuite rembourser. Minimisez vos dépenses. Faites croître votre actif en priorité . Puis, achetez-vous la grosse maison ou la belle voiture dont vous rêvez tant . II n’est pas très intelligent de rester coincé dans « la foire d’empoigne ». Lorsque vous manquez d’argent, laissez la pression monter mais ne pigez
pas dans vos économies ou vos investissements. Utilisez plutôt cette pression afin d’insuffler à votre génie financier de nouvelles façons de faire davantage d’argent ; vous paierez ensuite vos factures. »

« De nos jours, on pense trop souvent à emprunter de l’argent pour obtenir ce
que l’on convoite au lieu de se creuser les méninges pour générer de l’argent . La
première démarche est plus facile à court terme, mais elle réserve des surprises
désagréables à long terme . C’est une mauvaise habitude que nous avons
développée en tant qu’individus et comme nation . Rappelez-vous ceci : une route
facile devient souvent difficile, et une route difficile devient souvent facile . »

Les investissements vont et viennent, le marché est en hausse, le marché est en baisse, l’économie s’améliore puis s’effondre . Le monde vous offre continuellement des occasions exceptionnelles, chaque jour de votre vie, mais trop souvent vous ne les voyez même pas . Mais elles sont là . Plus le monde change et plus la technologie change, plus il y aura d’occasions pour permettre à votre famille et à vous-même d’être financièrement à l’abri pour des générations à venir .

« La plupart des gens ont un prix . Et ils ont un prix à cause des émotions humaines qu’on appelle la peur et l’avidité. Premièrement, la peur d’être sans le sou nous motive à travailler dur, puis lorsque nous recevons notre paye, l’avidité ou le désir nous incite à penser à toutes ces merveilles que l’argent peut acheter. Le conditionnement s’installe alors .
– Quel conditionnement? » demandai-je.
– Celui de se lever, d’aller travailler, de payer des factures, de se lever de nouveau, d’aller travailler, de payer des factures … À partir de ce moment-là, leur vie est régie par deux émotions, la peur et l’avidité . Offrez-leur plus d’argent et ils perpétuent le cycle en accroissant également leurs dépenses .

Qui êtes-vous en train d’enrichir en ce moment : l’Etat, l’entreprise pour laquelle vous travaillez ?

5. Vous comprendrez la puissance de l’instruction

« Ce que je sais me fait gagner de l’argent . Ce que je ne sais pas m’en fait
perdre. »

INVESTISSEZ D’ABORD DANS L’ÉDUCATION : en réalité, votre esprit est le
seul véritable actif que vous possédez, l’outil le plus puissant sous votre emprise.

L’éducation et la sagesse dans le domaine de l’argent sont importantes. Commencez tôt. Achetez un livre. Participez à un séminaire. Exercez-vous.

Je m’inquiète du fait que beaucoup trop de gens se concentrent à l’excès sur l’argent plutôt que sur leur plus grande richesse : leur instruction, leur éducation . Si les gens sont disposés à adopter une attitude flexible, à garder l’esprit ouvert et à apprendre, ils s’enrichiront de plus en plus tout au long des changements . S’ils pensent que l’argent va résoudre les problèmes, j’ai bien peur que ces gens feront un voyage plutôt mouvementé . L’intelligence résout les
problèmes et génère de l’argent . Sans l’intelligence financière, l’argent vous glisse
entre les doigts.

Père riche, père pauvre est un livre à lire et à faire lire aux adolescents, aux jeunes adultes. 

Lisez-vous des livres de développement personnel ? Lequel recommanderiez-vous ? 

défi octobre

DÉFI PKJ D’OCTOBRE

Avec Père riche père pauvre, j’ai complété 3 challenges du défi PKJ d’Octobre.

  • Lire un livre qui cite une marque de voiture.
  • Lire un livre écrit par un duo d’auteurs.
  • Lire un livre qui propose des flashbacks dans le passé.

GM signature

Publié dans Panaché

Ma balade de blog en blog #Semaine 1

visite-de-blog

Bonjour les passionnés ! Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre mon modeste blog et je tiens à vous dire merci. Je puise ma force dans ma passion, je renouvelle mon énergie dans votre soutien.  

Je vous propose aujourd’hui un nouveau rendez-vous dominical, j’ai trouvé cette idée géniale sur le blog de Maman choco

Je vous proposerai chaque dimanche une revue d’articles de blog qui m’ont plu et qui s’inscrivent dans les thèmes de mon blog : écriture, chronique de livre, réflexion, célibat

Prêts à découvrir ma première balade de blog en blog ? C’est parti !

Lundi

J’ai lu la chronique de Rêvez livres sur le livre : « Célibataire ? Faut pas t’en faire ! » de Alexandra Tressos-le dauphin » 

Un livre qui donne la pêche qu’on soit célibataire ou non, qu’on soit au fond du gouffre ou pas. A offrir à toutes les copines célibataires.

J’ai également aimé la chronique de leblogdecristinasansh sur TU COMPRENDRAS QUAND TU SERAS PLUS GRANDE de Virginie Grimaldi. Lisez ses quelques mots :

« Des cœurs brisés, des personnalités écorchées, de l’amour, de la tendresse, de la bienveillance, de la résilience, des rires, des renaissances, de l’espoir, du bonheur à l’état pur, tels sont les ingrédients principaux de ce roman, de cette ode à la vie. »

 

Mardi

J’ai fait un tour sur le blog de Maman Liane  qui a donné son avis sur « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano.

Un livre qui aborde plusieurs concepts de développement personnel, permettant de travailler son optimisme et d’apprendre à voir le bonheur dans toutes les petites choses !

Mercredi

BlackNovel m’a fait découvrir James Crunley et une lecture indispensable pour tout amateur de polar noir : Fausse piste

 

Jeudi

Ces gens en couple qui pourrissent votre célibat. En avez-vous dans votre entourage ?  Les Intelloes, oui. J’ai apprécié la touche d’humour de cet article.

 

Vendredi

 Journée chômée. Manque de temps pour parcourir les blogs. 

Samedi

 Journée chômée. Manque de temps pour parcourir les blogs. 

Et voilà, n’hésitez pas à me faire découvrir votre balade de blog en blog si vous en faites. Bises et à dimanche prochain !!! 

Publié dans Psyché

En 2016, ne nous mentons pas à nous-même

Happy new year

Une nouvelle année fait son entrée  A vous mes abonnés d’Afrique, d’Amérique, d’Europe , d’Asie et d’Océanie, je vous souhaite :

  • d’avoir plus d’amour et d’estime pour vous-même

  • d’aller au-delà de vos limites.

  • de ne pas vous mentir à vous-même

  • de lire encore plus et principalement de la poésie 😀

  • d’avoir la quiétude de l’esprit, cette joie de cœur qui ne regarde pas aux circonstances

  • de créer de beaux écrits, de peaufiner votre côté artistique.

  • de réaliser vos objectifs

  • de ne jamais cesser d’apprendre

Ce sont de beaux vœux, n’est-ce pas ? Si vous n’êtes pas d’accord, je peux toujours les reformuler. 😉

Ces vœux que je viens de formuler à votre égard vont-ils se réaliser ?

De qui dépendent leurs réalisations : de vous, de moi ou de la Force ?

Notre épanouissement en 2016 dépend de nous ou de 2016 ?

J’ai mes réponses mais je ne vais pas vous les imposer.

En me baladant sur Facebook, je suis tombée sur un post de Pierre Nahoa, coach entrepreneur, que j’ai trouvé intéressant.

On n’attend pas 2016 pour changer.
Soyons réalistes, le 1er janvier 2016 n’est pas venu par hasard ou après un miracle.
C’est un jour qui remplace un autre.

Demain, tout ce qui sera nouveau chez toi c’est le calendrier dans ton salon. Sinon tout le reste ne va pas changer.

Ne cherchons pas à renouveler  quelque chose parce que demain c’est le 1er janvier mais à continuer ce qu’on a commencé.
Les nombreuses résolutions ne vont servir à rien.

Continuons à travailler pour atteindre pleinement nos objectifs pris en 2014, ou en 2015 et qui sont restés inachevés.

Ne nous mentons pas à nous-même.

On se fixe de nouveaux objectifs parce qu’on a atteint les premiers et non pas parce que demain va s’appeler le ‘1er Janvier’.

Ce n’est pas un jour qui annonce une nouvelle vie mais un objectif atteint et dépassé. Bref !

Restons concentrés, focus et réalistes.

Mes souhaits depuis 2010 sont encore valables pour vous si vous n’avez pas encore atteint un nouveau cap dans votre vie.

D’ailleurs ce ne sont pas mes vœux qui vont changer quelque chose dans votre vie.

Les résolutions ne changent pas une vie, ce ne sont que des mots. Ce qui une change une vie c’est l’action.

En 2016, passons à l’action, soyons en mouvement.

Publié dans Quand on est célib'

Des refrains pour vêtir ou déshabiller la solitude

musique et chagrin

D’une robe blanche, je n’en rêve plus,

j’ai tellement espéré en vain ce jour comme les p’tites filles,
j’ai longtemps attendu,
ce prince qui ne viendra jamais au rendez-vous,
y’en a qui me trouve plutôt pas mal,
il y a quelque chose de pas normal
car je n’ai toujours trouvé personne avec qui partager,
oh, oh, oh mon Dieu, je n’en peux plus de rester seule,
envoyez quelqu’un ;

J’aimerais dans ma vie rencontrer quelqu’un (envoyez-moi quelqu’un),
Oh mon Dieu,envoyez-moi quelqu’un de bien (envoyez-moi quelqu’un),
Vous et moi nous savions combien je viens de loin (envoyez-moi quelqu’un),
Oh mon Dieu envoyez-moi quelqu’un de bien (envoyez-moi quelqu’un)

Quelqu’un de bien qui ne cherchera pas à changer la femme-enfant que je suis, cette petite fille,
oh, oh oh mon Dieu, je n’en peux plus de rester seule, envoyez quelqu’un

Cette belle chanson intitulée Quelqu’un de bien et interprétée par Jocelyne Labylle peut être l’hymne mondial de toutes les filles qui subissent leur célibat.

En l’écoutant pendant un trajet, j’ai eu envie  de partager avec vous toutes ces chansons qui illustrent parfaitement l’état d’esprit des célibataires qui subissent leur état ou qui le choisissent et en sont fiers.

tous les garçons et les filles de mon âge

Tous les garçons et les filles – Françoise Hardy

Tous les garçons et les filles de mon âge
Se promènent dans la rue deux par deux
Tous les garçons et les filles de mon âge
Savent bien ce que c’est qu’être heureux
Et les yeux dans les yeux et la main dans la main
Ils s’en vont amoureux sans peur du lendemain
Oui mais moi, je vais seule par les rues, l’âme en peine
Oui mais moi, je vais seule, car personne ne m’aime

Mes jours comme mes nuits sont en tous points pareils
Sans joies et pleins d’ennui personne ne murmure « je t’aime »
A mon oreille

Tous les garçons et les filles de mon âge
Font ensemble des projets d’avenir
Tous les garçons et les filles de mon âge

Savent très bien ce qu’aimer veut dire

Lonely – Akon

I woke up in the middle of the night
and I noticed my girl wasn’t by my side,
coulda sworn I was dreaming, for her I was feenin,
so I had to take a little ride,
back tracking over these few years,
tryna figure out what I do to make it go bad,
‘Cause ever since my girl left me my whole life came crashing

I’m so lonely (so lonely),
I’m Mr. Lonely (Mr. Lonely)
I have nobody (I have nobody)
For my own (to call my own) girl
I’m so lonely (so lonely)
I’m Mr. Lonely (Mr. Lonely)
I have nobody (I have nobody)
For my own (to call my own) girl

never need a man

 I don’t need a man – The Pussycat Dolls

I don’t need a man to make it happen, I get off being free
I don’t need a man to make me feel good, I get off doing my thing
I don’t need a ring around my finger to make me feel complete
So let me break it down, I can get off when you ain’t around, oh!

You know I got my own life and I bought everything that’s in it
So if you wanna be with me it ain’t all about the bling you bringing
I want a love that’s for real and without that, no deal
And baby, I don’t need a hand if it only wants to grab one thing

Single

SINGLE – NATASHA BEDINGFIELD

I’m not waitin’ around for a man to save me
(Cos I’m happy where I am)
Don’t depend on a guy to validate me
(No no)
I don’t need to be anyone’s baby
(Is that so hard to understand?)
No I don’t need another half to make me whole

Make your move if you want doesn’t mean I will or won’t
I’m free to make my mind up you either got it or you don’t

I’m single
(Right now)
That’s how I wanna be
I’m single
(Right now)
That’s how I wanna be

Ah yeah Uh Huh that’s right

Don’t need to be on somebody’s arm to look good
(I like who I am)
I’m not saying I don’t wanna fall in love ‘cos I would
I’m not gonna get hooked up just ‘cos you say I should
(Can’t romance on demand)
I’m gonna wait so I’m sorry if you misunderstood

Everything in it’s right time everything in it’s right place
I know I’ll settle down one day
But ’til then I like it this way it’s my way
Eh I like it this way

 

J’ai eu un gros coup de cœur pour cette  chanson. Les paroles sont tellement vraies que je pourrai en faire mon credo. 🙂

 

I Belong To Me – Jessica Simpson

I don’t need somebody to complete me
I complete myself
Nobody’s got to belong to somebody else

I belong to me
I don’t belong to you
My heart is my possession
I’ll be my own reflection

I belong to me
I’m one, not half of two
And if you’re gonna love me
You should know this, baby
That I belong to me

Je ne suis pas  d’accord avec la réflexion populaire qui dit que chacun a sa moitié, qu’il y a quelqu’un qui nous complète. Pour moi, chaque être humain est entier. L’autre vient nous aider à nous améliorer mais il ne nous complète pas. Qu’en pensez-vous ?

Miss Independent

Miss Independent – Kelly Clarkson

Miss independent
Miss self-sufficient
Miss keep your distance
Miss unafraid
Miss out of my way
Miss don’t let a man interfere, no
Miss on her own
Miss almost grown
Miss never let a man help her off her throne
So, by keeping her heart protected
She’d never ever feel rejected
Little miss apprehensive

Parfois la mise en avant de l’indépendance cache une peur, peur d’être blessée, de lâcher prise et de s’abandonner…

Quel titre préférez-vous parmi cette playlist ?

Quel autre titre recommanderiez-vous à des célibataires ou « célib à terre » ?

Ps : Pour écouter l’intégralité de chaque chanson, cliquez sur le titre. Bonne écoute.

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Faire danser le cerveau

Au nom du slam

Poèmes chantés,

Slam

Art oratoire

Ma première rencontre avec le Collectif « Au Nom du Slam » a eu lieu lors de la journée de l’Ecrivain Africain à l’INSAAC qui rendait hommage au premier auteur ivoirien  Bernard B. Dadié.

Quelques-uns des membres du collectif  étaient présents, ont déclamé des poèmes  et j’ai été percutée de plein fouet par leurs prestations. Ils ont une manière singulière de donner vie aux mots immatériels, de nous communiquer leur envie, leur passion.

Quand ils ont annoncé leur soirée slam en honneur à Bernard Dadié, j’y ai couru. Dans la salle, dansaient allègrement des notes de slam accompagnées d’une douce musique. Ces notes, faisant partie du 1er album du collectif « Au nom du Slam », m’ont donné la chair de poule. Transportée par la musique et les textes, je n’ai pu m’empêcher de sortir 3000 francs CFA  de mon portefeuille et d’acheter ledit album.

En quelques lignes, je vous dévoile son contenu.

 

Piste 1 : «Mon choix » par Philo

Djo*, J’ai fait mon choix

J’aime le slam et je veux vivre

Quoi !  A l’heure-là ?

Djo, slam là demain

 

Demain ? C’est bien mais demain c’est loin.

….

Vivre de coups de main

Vivre à forcer des mains

Je dois choisir aujourd’hui pour de bon le bon chemin

Un chemin qui me permette de détenir mille comptes

Un chemin qui me permette de vivre une vraie liberté…

Connaître une vie sans acomptes

Mais par-dessus tout vivre à mon propre compte

 

Philo veut être slameur et en vivre aujourd’hui. «Mon choix» est une gracieuse introduction à l’album.

Piste 2 : «Pasteur Billy Kobra» par Destou Popou

Ah ! Quand un homme utilise la foi des autres pour se remplir les poches, ça donne le prototype de Billy Kobra. J’ai bien aimé le refrain de ce slam. J’ignore en quelle langue il est écrit alors je ne peux vous le transcrire. 🙂

Piste 3 : «Le Bon Dieu n’est pas une femme»  par Sergeph

J’écris des livres et pour elle ce n’est rien

Comment pourrait-elle voir un trésor dans ma plume

Si pour elle la vie n’est que marteau et enclume

J’ai rejoué cette piste plusieurs fois parce que je n’arrivais pas à capter l’essence du texte chanté. J’ai fini par comprendre et je vous dis que :

Le Bon Dieu n’est pas une femme

Le Bon Dieu est un poète

Qu’on le veuille ou pas, la poésie nous accompagne, elle porte nos pas…

Piste 4 : «Pensées» par Roi Fort Malick

Pour marier une personne, il faut la connaître

Pour connaître une personne, il faut la marier

 

Quand les larmes coulent c’est que l’amour est vrai

Mais si l’amour est vrai pourquoi les larmes coulent ?

 

Chacun veut être meilleur sans faire d’erreur

Pourtant c’est en corrigeant ses erreurs qu’on devient meilleur

 

Roi Fort Malick questionne son environnement. Il fait tout au long du texte ce jeu des duos de phrase où l’une remet en question la véracité de l’autre.

Piste 5 : «Victoire» par Noucyboss

Songer à être l’acheveur et non l’achevé….

Noucyboss veut  la liberté, dénoncer les coups louches. Il veut la victoire de la lumière sur les ténèbres.

 

Piste 6 : « Mon vié Môgô » par Kapegik

Sa vie est une aventure

Chaque jour est un épisode

Ses deux mains et sa sueur

Voici ses seuls diplômes

Sa vie n’est pas douce comme une mélodie de rumba

Donc comme il se gère comme il peut

 

En nouchi (argot ivoirien), Kapegik parle d’un homme déterminé et brave qui fait ce qu’il peut avec ce qu’il a pour assurer son quotidien.

 

Piste 7 : «Il est comme ça» par Lyne

La voix de Lyne séduit, renverse ; c’est un vrai délice. Sur un smooth jazz, Lyne raconte l’histoire de ce mec dont toute femme rêverait seulement si elle est allergique au bonheur.

Piste 8 : «Seul tu resteras» Bee Joe

Quand les temps seront roses

Tu connaîtras beaucoup d’amis

Mais quand les temps deviendront moroses

Pause… Observe et tu verras

Au moindre coup de pétard

Seul tu resteras

Pire comme ce sans-abri que nos regards tuent sur un boulevard

Tu ne crois pas, tu verras

 

Un très beau texte qui évoque l’ingratitude. Les notes jouées au piano ont été bien choisies. Elles accompagnent parfaitement le texte.

Piste 9 : «Adam & Eve » par Amee

La femme n’est pas le sexe faible, Amee le proclame haut et fort. Ce texte est riche. Je vous donne l’info du siècle si je vous dis que j’ai aimé ce texte pour l’élévation de la femme qu’il chante ?

Adam, si tu étais le plus fort

Le tout-puissant n’aurait pas jugé opportun de t’envoyer du renfort.

Adam, si la force n’appartenait qu’aux hommes

Tu n’aurais certainement pas eu la faiblesse de manger cette pomme

Piste 10 : «Gbangban** est trop» par L’Etudiant

On a confié notre sort à DIEU

Parce que nos dirigeants ont mal aux yeux

On est  fatigué de crier, personne ne nous entend

Nos dirigeants ont plastifié leurs tympans

Le chômage continue de grimper dans les sondages

Est-ce que vous pouvez contre sa popularité ?

En nouchi (argot ivoirien), l’Etudiant dénonce la piètre condition dans laquelle les étudiants vivent. Ils sont riches de leurs soucis…

Piste 11 : «Au nom du Slam » – Le collectif 

Parce qu’on vit encore dans l’anonymat

Certains esprits nous prennent de haut

Parce que eux, ils veulent ce qui marche

Nous, on a décidé de faire marcher ce qu’on veut

 

L’apothéose de l’album, chaque artiste chante son amour du slam. Un véritable coup de cœur pour moi, l’amoureuse de la poésie, ce genre oublié, délaissé…

Ces talentueux slameurs m’ont enchantée. Ils ont fait chanter mon cœur, ils ont fait danser mon cerveau. J’espère que vous ne passerez pas à côté de ce joli coffret d’esprits qui ont souscrit à l’espérance.

Quand l’écouter ?  Lors des embouteillages, dans une file d’attente interminable, au réveil, avant la sieste, au coucher.

Ah oui, j’ai failli oublier de souligner un petit bémol à l’album :

Il

Est

Trop

Court 🙂

*Djo : mec en nouchi (argot ivoirien)

**Gbangban : problème, conflit en nouchi (argot ivoirien)

Voulez-vous écouter un extrait de l’album ?

Publié dans Quand on est célib'

Célib’ au 21e siècle ?! Comment tu fais ?

célibat

Récemment, une connaissance m’a demandé comment je fais pour être si différente des filles de ma génération, ne pas m’affoler vu que le temps passe à une vitesse fulgurante et qu’il me laisse toujours célibataire ?

Comment je fais pour prendre plaisir à l’être, ne pas avoir peur de rester seule toute ma vie ?

Mon détachement face à la vie de couple n’a pas de source extérieure, il prend sa source dans mon état d’esprit. Je prends plaisir à être célibataire parce que j’ai la conviction que la vie de couple n’est pas la voie absolue pour accéder au bonheur et expérimenter l’accomplissement. 

Je crois fermement qu’on peut ne pas avoir une vie de couple et être épanouie et je vis ce en quoi je crois.

Le célibat n’est pas dangereux, pénible ou regrettable, c’est une bonne chose. Ce n’est pas un concept, c’est réel, je l’expérimente jour après jour.

Si vous n’êtes pas convaincu de cela, vous ne pourrez jamais être épanoui dans votre célibat.

La conviction est la conscience de l’esprit. Chamfort

 L’esprit de l’homme le soutient dans la maladie ; Mais l’esprit abattu, qui le relèvera ?  Livre des Proverbes

Tout commence dans notre état d’esprit. Tout part de nos croyances. Si vous pensez que le célibat est un fardeau, vous aurez envie de le fuir. Si vous pensez que le célibat est une opportunité pour grandir, s’aimer davantage, vous prendrez plaisir au célibat.

Dites-moi : considérez vous une opportunité pour croître, progresser comme une mauvaise chose ?

Si votre réponse est non alors commencez à oublier toutes les idées fausses que vous vous faites du célibat, changez votre perception. Voyez le comme une opportunité.

ATTENTION : Ce n’est pas une opportunité pour être libre, entretenir plusieurs relations en même temps, avoir une sexualité désordonnée. Rappelez-vous que rien ne subsiste dans le désordre.

Mon célibat est une opportunité, une saison unique. Je n’aurai pas l’occasion de la vivre à l’identique alors je la vis dans son entièreté, je fixe mes yeux sur cette étoile scintillante et j’apprends son langage, je reçois toute la lumière qu’elle irradie.

Le célibat est une saison unique ? Ceux qui se retrouvent à plusieurs reprises célibataires vivent donc plusieurs saisons uniques ? Oui. Chaque année, les mois sont les mêmes mais ce que nous vivons pendant ces mois est différent d’année en année.

Lorsqu’une saison arrive, elle ne vient qu’une fois. Même si vous vous trouvez célibataire à plusieurs reprises, votre 6ème saison de célibat est différente de la première fois où vous vous êtes retrouvé célibataire. Sachez tirer profit de tout ce que ces différentes saisons vous enseignent.

Ce temps de célibat me permet de faire grandir mon intimité avec DIEU.

Ce temps de célibat me permet de comprendre que je ne dois pas changer les traits sombres de mon caractère pour plaire à un homme ou à la communauté mais parce que c’est nécessaire si je veux être plus utile, être vraiment celle que je dois être.

Ce temps de célibat me permet de célébrer mon unicité, la mettre en valeur et ne pas me cacher derrière un être pour donner un sens à mon existence. Le célibat me permet de prendre mes responsabilités.

“Some steps need to be taken alone. It’s the only way to really figure out where you need to go and who you need to be.” Mandy Hale

Ce temps de célibat me permet d’être face à mon moi, de m’écouter, de clarifier mes attentes. Le célibat c’est revenir à soi mais aller vers les autres. Je suis de plus en plus sensible à chaque rencontre que je fais. Je suis attentive à ce que chacune d’elles m’apporte, je fais attention à ce que je leur donne.

Ces années de célibat me permettent (Oups j’ai failli écrire au passé. Mon inconscient est-il en train de me dire que ça va bientôt prendre fin ? 😀 ) de :

  • célébrer mes intimes : quand on n’a pas de partenaire, on se rend compte que des amis fidèles et sincères ne sont pas des acquis. On ne néglige plus leur présence. ( Mention spéciale aux BADDS. ) 😉
  • ne pas penser à entasser mais à laisser aller,
  • ne pas exister à travers les mots des autres mais à travers les miens. Je n’attends pas qu’un homme aime et respecte mon corps avant d’en faire autant.

Le célibat me permet de célébrer la vie qui chante en moi. Je suis célibataire et je souris. Ce n’est pas un sourire de suffisance mais un sourire de satisfaction.

Les opportunités apparaissent le plus souvent sous la forme de malchance ou d’échec temporaire. Napoleon Hill

Nous n’avons pas besoin de plus de force ou de plus d’opportunités, ce dont nous avons besoin, c’est d’utiliser celles que nous avons déjà. Basil S. Walsh

Votre célibat est une belle opportunité, ne la laissez pas passer.

ATTENTION : Mon intention n’est pas de vous inciter à fuir la vie de couple. J’aimerais que vous valorisiez ce que vous avez déjà : le célibat, que vous puissiez tirer le meilleur qu’il a en lui.

Grâce Minlibé

Auteur de Chimères de verre