Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Evangelia de David Toscana, un livre audacieux

Et si l’ange Gabriel avait failli, oubliant de se préoccuper d’un détail anodin : le sexe du divin Enfant ? Voilà ce qui arrive quand on ne fait pas les choses soi-même et qu’on envoie un ange jouer les marieuses. Ainsi naquit Emmanuelle, fille de Dieu, dont la vie promet de ne pas être un long fleuve tranquille. Il va lui falloir faire ses preuves auprès de son irascible Père qui est aux cieux, s’imposer en icône révolutionnaire à Jérusalem pour que les prophéties s’accomplissent, malgré l’inénarrable misogynie ambiante et les embûches semées par son frère cadet, Jacob, bientôt connu sous le nom de Jésus…

l'Afrique écrit

C’est en parcourant le catalogue Zulma que j’ai découvert ce roman. Il a rapidement intégré ma wishlist. Le projet de l’auteur attisait ma curiosité. 

Evangelia est une parodie des mystères du christianisme. La foi judéo-chrétienne est présentée telle que l’athée la conçoit : ensemble de choses illogiques, aberrantes. 

Ce roman met en évidence toutes les questions philosophiques sur l’existence, le caractère de DIEU, les paradoxes de la bible qui sont dénués de sens lorsqu’on ne prend pas la peine de les approfondir. Il met également en évidence tous les défauts rattachés à notre humanité notamment ce que Jésus aurait fait s’il était 100% homme.

J’ai lu ce roman en prenant beaucoup de recul par rapport à ma foi. Même si certains éléments de l’évangile sont détournés de leur sens d’origine et mis hors contexte, j’ai apprécié ma lecture car ce roman remet en question la société patriarcale où la femme n’a pas son mot à dire.

Il exhorte à laisser plus de place aux femmes et à reconnaître leur valeur et importance.

J’ai beaucoup ri des actes de chacun des personnages de cette fabulation. Comme dirait l’éditeur, ce roman est un pari fou relevé avec un talent inouï. Un monument irrésistible d’érudition, d’humanité et de drôlerie.

dav

Ce roman conviendra parfaitement aux athées, philosophes et féministes.

 

Christmas

 

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par Inés Introcaso

Nombre de pages : 432
Paru le 18 Janvier 2018

Lien d’achat : ICI

 

 

 

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Je suis seul de Beyrouk

Je suis seul, dit le narrateur, caché de tous, alors que sa ville située aux portes du désert est tombée aux mains de terroristes. Au fil de son soliloque haletant, se déroule la mécanique inexorable des événements qui l’ont mené à se retrancher, presque à étouffer, dans cette chambre étroite et sombre. L’histoire de sa vie, de la pauvreté nomade aux succès mondains, porte en son cœur le germe de la perte. Seule Nezha, son ex-bien aimée, qu’il avait abandonnée pour la fille du maire, aurait le pouvoir de le sauver. Mais le veut-elle ?

l'Afrique écrit

Dans ce résumé, il y a des mots qui attisent ma curiosité (terrorisme, ex-bien aimée) et un qui rebute (soliloque). J’ai peur des soliloques. J’ai peur de m’ennuyer, de tourner en rond.

Première page de lecture et je suis saisie par la poésie qui émane de chaque ligne.

Jean L’Anselme a dit : la poésie, on ne sait pas ce que c’est, mais on la reconnaît quand on la rencontre.

 

J’ai rencontré la poésie dans ce roman de Beyrouk. Le langage est imagé, les mots sont musique, l’écriture est belle. J’ai envié l’auteur, j’aimerais pouvoir écrire comme ça un jour.

Ce livre traite du fanatisme religieux : pure folie, foi théorique, idéal déconnecté de la réalité.

Il évoque les terroristes à travers Ethman, ces hommes qui régissent la vie des autres et font régner la terreur, le repli sur soi. Ces hommes haïssent le monde, ils aiment la mort.

Ce sont des repentis, ils se repentent d’avoir un jour souri, d’avoir peut-être aimé, d’avoir vécu, ils enragent d’avoir un jour pensé que la vie était la vie, qu’elle avait ses inquiétudes, et ses plaisirs, que l’esprit est chair et que la chair est esprit, et que l’humanité existe malgré tout.

 

Comment se transforment–ils en chefs de guerre ? Mais qu’est-ce qui fait qu’on donne sa vie pour une cause ? Qu’est-ce qui fait que des hommes, possédant leur tête et leur cœur, parfaitement conscients, instruits des choses de la vie, choisissent en toute connaissance de cause une voie qui mène vers les dénuements et la mort ?

 

Le narrateur évoque quelques causes. Mépris subi, frustrations endurées, blessures contenues, désir de commander, espèce de folie.

C’est un long monologue, il n’y a qu’un bref dialogue tout au long de son roman. Un soliloque philosophique captivant où un regard critique est posé sur notre société.

Le narrateur appelle à la résistance mais se cache de ceux qui font désormais la loi dans la ville. Ce n’est pas un héros, il le confesse. Il fait des aveux, regrette cette vie où il n’a couru qu’après les succès mondains, pratiqué vol et corruption.

Maintenant qu’il est privé de la liberté de se mouvoir, il regrette son ambition, la peine infligée à Nehza.

Le portrait qu’il fait de cette dernière est admiratif. Elle aborde les choses posément, paisiblement. Elle est solide, possède une volonté peu commune.

De quel côté est Nezha ? Elle ne choisit pas, Nezha. Elle est trop agrippée à elle-même, à son ventre quand il crie, à ses nerfs quand ils pleurent, à son cœur quand il rit ou gémit, elle est elle, corps entier, filaments de sens, elle est elle, elle était moi quand je la serrais dans mes bras, elle est son frère prisonnier dans une baie lointaine, elle est ces blessés dans ce dispensaire infect où elle s’use à soigner des combattants pouilleux prêts à se lever demain pour aller piétiner les pâturages des cœurs, elle est de toutes les blessures, mais elle n’adhère aux idées de personne, elle ne peut partager ni les ambitions, ni les rêves des autres, tout ce qu’elle sait, c’est lécher les plaies, partager les douleurs, et vivre au présent, rien qu’au présent.

J’aurais voulu qu’elle prenne la parole mais hélas, le narrateur est seul. Épuisé de sa solitude, il se décide finalement à affronter la peur.

Beyrouk signe un manifeste pour la liberté, il interroge la foi qui plane au dessus des hommes, s’installe sur les terres de l’absolu. Je me suis posé la question : quel visage a ma foi ?

J’ai surligné à 26 reprises des passages. Ils sont tellement pleins de sens.

 

Pourquoi les historiens parlent-ils si peu de toi ? Moctar m’avait une fois répondu : « Parce qu’elle est une pute, l’histoire, elle ne couche qu’avec ceux qui la payent, seulement les puissants, les pauvres, eux, elle ne les fréquente pas. Peut-être qu’elle a raison, après tout. »

 

Je vous recommande cette lecture. Vous risquez d’aimer.

Pour plus d’informations sur le livre, cliquez ICI

 

fleur v1

Publié dans Panaché

Top Ten Tuesday 9 : 10 livres à offrir aux hommes de ma vie

Photo

Hey les amis ! Le Top Ten Tuesday est de retour ! Je ne pensais pas participer cette semaine mais Bettie Rose m’a inspiré une idée de génie : vous présenter 10 livres que j’offrirai aux hommes de ma vie. 

 

king julien madagascar GIF

Je suis en couple avec le célibat et on n’est pas prêt de se quitter mais j’ai des hommes dans ma vie. Je bénis le Ciel de les avoir. Je suis très bien entourée. Ils m’ont beaucoup apporté et continuent de le faire. 

Attention, préparez-vous à lire 10 belles déclarations d’amour

 

  1. Mon père

Le 1er homme que le Ciel m’a donné. Il est mon tout. Je t’admire, je t’aime papa et j’aimerais t’offrir ce livre, connaissant ta passion pour Christ. 

Existe-t-il des traces historiques dignes de foi pour savoir si Jésus est vraiment le Fils de Dieu ?
Lee Strobel, ancien chroniqueur judiciaire au Chicago Tribune, retrace l’itinéraire spirituel qui l’a mené de l’athéisme à la foi en soumettant une douzaine d’experts à un interrogatoire croisé, tous titulaires diplômés d’universités comme Cambridge, Princeton et Brandeis, et faisant autorité dans leurs domaines respectifs.
Strobel leur oppose des questions telles que de savoir si le Nouveau Testament est digne de foi, s’il existe des traces historiques de Jésus en dehors de la Bible, s’il existe des raisons d’envisager l’historicité de la résurrection.
Le questionnement direct et opiniâtre de Strobel fait de ce livre un moment de lecture captivant comme un roman enlevé. Il ne s’agit pourtant pas d’une fiction mais d’une fascinante quête de la vérité sur une des figures les plus irrésistibles de l’histoire. Un livre étonnamment convaincant?!
Et vous, quel sera votre verdict, après avoir lu «Jésus : l’enquête»?

 

2. Mon frère aîné

Un véritable visionnaire. Il est à l’origine de la couverture de Chimères de verre. Il aime les livres chrétiens et de développement personnel. J’aimerais lui offrir le dernier né du coach Serge Koukougnon

Aucun texte alternatif disponible.

 

3. Mon benjamin d’amour

Ce mec lit rarement des livres généralistes mais il ne dirait pas non à un livre sur la comptabilité.

Manuel de consolidation

 

4. Mon BFF 1

11 ans d’amitié, ce n’est pas rien. Il aime bien les manga alors je lui offrirai bien celui-là

La saga Kingdom Hearts continue ! Retrouvez les aventures de Roxas et de ses amis lors de vacances d’été mémorables ! Alors qu’ils savourent un repos bien mérité et préparent le tournoi de Struggle, d’étranges phénomènes surviennent. Qui est ce garçon dont l’image hante les rêves de Roxas ? Quelles sont ces créatures qui semblent le poursuivre ? Et que sont devenus Sora, Donald et Dingo ? Directement situé après les événements de Kingdom Hearts Chain of MemoriesKingdom Hearts II ouvre une nouvelle page de l’univers créé par Tetsuya Nomura.

 

5. Mon BFF 2

9 ans d’amitié à notre compteur.Il lit beaucoup de livres catholiques, à quelques heures du carême, je lui offrirai ceci.

 

Dans nos vies qui tournent à 100 à l’heure, plus le temps de se poser. Le travail, les enfants, les amis, les tâches domestiques, les sorties… Et si nous prenions 10 minutes par jour pour faire de la place à Dieu dans notre vie ? Le Carême est l’occasion parfaite pour commencer à se recentrer sur l’essentiel. Avec ce petit carnet pratique, une activité courte est proposée chaque jour. Entre méditation, création, réflexion, jeux et quizz… il vous aidera à vous ressourcer de manière ludique.

 

6. Mon mentor

Il se caractérise par sa bonté de cœur et sa sagesse. C’est grâce à lui que j’ai sauté le pas pour l’édition de Chimères de verre. Il m’a dit : « vas-y. Même si tu ne gagneras pas des royalties, fais-le pour que tes écrits restent. « 

 

Je lui offrirai Tristesse au paradis, mon dernier né. 🙂

 

Résultat de recherche d'images pour "tristesse au paradis"
(c) Les chroniques de Tchonté

 

7. Mon petit père

C’est un homme d’action. Je lui offrirai avec grand plaisir Lagos Lady, mon livre préféré.

 

8. Mon héritier

Je suis gaga de mon neveu NCD. Je lui offrirai bien cet album. Il est fan de la Pat’ Patrouille. 

 

C’est le jour de la kermesse à Grande Vallée ! Les habitants et les chiots vont bien s’amuser. Mais catastrophe ! Les cadeaux ont disparu, et les chatons du maire Hellinger sont en danger…
Pat’ Patrouille, à vous de jouer !

 


Les deux derniers ne me connaissent pas du tout mais je m’en fous. Je les aime quand même. 😀

 

9. Cavani 

Résultat de recherche d'images pour "cavani"

Si je suis attachée au PSG c’est un peu grâce à lui. J’aime sa technicité, sa simplicité. 

Le jour où j’ai vu cette photo, il a définitivement gagné mon admiration.

Source : PSG INSIDE

 

CAVANI JE T’AIME !!! ( voilà ça c’est dit ! ) 

Demain, c’est son anniversaire et il joue un match important. Je lui offrirai bien le livre que je lis en ce moment. Si il gagne demain contre le Real, je lui offre tout mon village. 😀 

Buenos Aires, 1968. La jeune Liliana Morales est sauvagement étranglée. Bouleversé, Benjamín Chaparro, greffier au Palais de Justice, jure de dénouer cette affaire qui l’obsède. Mais dans l’Argentine des années de plomb, iniquité, trahisons politiques et exil sabreront sa quête éperdue de vérité. Trente ans plus tard, hanté par le souvenir, il livre le terrible récit de ce drame. 

Magnifique roman d’amour noir doublé d’une brûlante réflexion sur la dictature militaire, Dans ses yeuxdéfie la folle mécanique de la vengeance et de la passion.

 

10. Draxler

Résultat de recherche d'images pour "draxler"

J’aime trop la tronche de ce petit allemand. J’aime sa discrétion. Il est trop mignon quand il parle français. Il me fait penser à Rimbaud 

Image associée

du coup je lui offrirai ce livre 

 

Et vous, quels livres offriez-vous aux hommes de votre vie ?

 

signature coeur graceminlibe

 

 

 

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque 26 : en quête de repos

Throwback Thursday Livresque me revoilà ! Le thème de cette semaine est : Ma plus belle histoire de quête (qu’importe la quête)

 

J’ai tout de suite pensé à un livre que j’ai reçu il y a 5 ans quand je quittais Nantes pour Paris, un livre que j’ai reçu de ma responsable de GBU (Groupe Biblique Universitaire) :

 EN QUÊTE DU REPOS DE HANS BÜRKI

Illustrées de photos à dominante aquatique, ces pages présentent les méditations de quelques versets extraits de 12 Psaumes, choisis en fonction du thème de la quête du repos, de la paix, de la tranquillité, du silence. Autant de pauses bienfaisantes qui résonnent comme un appel à vivre dans un esprit sabbatique.

dav

Le monde d’aujourd’hui nous conduit dans un rythme effréné où il faut être à la hauteur, inspirer, faire partie des influenceurs. Il nous oblige souvent à être en compétition avec les autres. 

Dans ce monde, la sécurité devient un bien rare. Sécurité tant physique que spirituelle. 

Ce monde et les vicissitudes de la vie angoissent souvent. Qui n’a jamais été stressé ? Qui n’a jamais éprouvé d’inquiétude ? Qui n’a jamais eu peur ? Qui n’a pas envie d’être en paix ?

Ce livre est apaisant, les images de la nature associées au texte donnent un sentiment d’évasion.

dav

Ce livre donne des pistes pour retrouver son calme intérieur. Il nous appelle à faire une pause, à prendre conscience de la vanité de nos préoccupations, à dire clairement NON à tout ce qui veut voler notre calme.

Il nous exhorte à imposer le calme et le silence à notre âme, éviter de ressasser en nous la source de l’angoisse. Mettre notre pleine confiance en celui qui est INFINI, nous reposer en Lui et expérimenter cette tranquillité surnaturelle comme le dit ce verset que je ressasse dans mon cœur dans les jours de trouble 

Philippiens 4 verset 6 à 7

Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ.

 

dav

En quête du repos est un beau cadeau, un joli sentier de méditation, un remarquable instant de silence dans ce tumulte de la vie, une pause bienfaisante. Je le recommande à ceux qui sont en quête de repos.

Et vous, quelle est votre plus belle quête ?

GM signature

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque 24 : Mon époque préférée

Cette semaine, notre rendez-vous préféré du jeudi a pour thème : Mon époque préférée.

J’aime bien l’époque de la monarchie française. Je m’imaginais souvent invitée au bal au palais du roi, faire les longs voyages en calèche 😀

Côté littérature ou peinture, mon époque préférée est celle du 19e siècle, celle qui a vu naître mon cher   Alfred de Musset et des peintres talentueux comme Van Gogh.

Self-portrait with Felt Hat by Vincent van Gogh.jpg

 

J’ai été impressionnée par ses œuvres lors de ma visite au musée d’Orsay en 2011. J’ai même acheté une reproduction de son tableau la Nuit étoilée. Un ami cher à mon cœur m’a offert ce jour-là le livre qui regroupe les correspondances du peintre à son frère Théo.

Résultat de recherche d'images pour "lettres à théo"

Quatrième de couverture

Traduit du néerlandais par Louis Roëdlant Introduction et chronologie par Pascal Bonafoux La première lettre de Vincent Van Gogh à son frère Théo, datée d’août 1872, est envoyée de La Haye. Il a dix-neuf ans. Il ne sait pas qu’il va peindre. La dernière lettre, inachevée, Théo la trouve dans la poche de Vincent qui s’est tiré une balle dans la poitrine le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Des dizaines de toiles encombrent sa chambre. Presque quotidiennement, dix-huit ans, Vincent a écrit à Thëo. Et Vincent écrit à propos de tout à Théo comme il lui envoie toutes ses toiles. Il lui montre ce qu’il peint comme ce qu’il est. Ces lettres incomparables – des récits, des aveux, des appels – sont nécessaires pour découvrir le vrai Van Gogh devenu mythe… Il n’est pas un peintre fou. Au contraire, solitaire, déchiré, malade, affamé, il ne cesse d’écrire, lucide, comme il traque la lumière.

 

J’ai lu ce livre de plus de 500 pages avec beaucoup d’engouement. Je l’ai savouré à petites doses. Il m’a servi de compagnon lors de mes trajets en RER.

Il est émouvant.

Le souffle d’espérance qu’il porte est beau et touchant.

On devient l’intime du peintre. Van Gogh dévoile sa sensibilité, ses doutes, ses espoirs, ses sources d’inspiration, sa profonde mélancolie engendrée par les échecs, les vicissitudes de la vie, son envie de jours meilleurs. 

On est ébloui par sa nécessité d’être aimé, soutenu par ceux qui comptent pour lui, la puissance de son amour fraternel, l’importance qu’il accorde à une affection profonde, sérieuse.

J’ai refermé ce livre avec un pincement au cœur. 

Cette correspondance de plus de 652 lettres a été une source d’inspiration pour moi. L’un des poèmes de Chimères de verre a pour titre SORROW, le nom de l’un des tableaux du peintre.

Je recommande ce livre à tous les passionnés d’art, aux âmes sensibles, à ceux qui perçoivent la beauté dans la tragédie.

 

Contemple les belles choses le plus possible, la plupart n’y prêtent guère attention

 

Ayez plus d’espérance que de souvenirs ; ce qu’il y a eu de sérieux et de béni dans votre vie passée n’est pas perdu

 

Tenir le présent et ne pas le laisser s’envoler sans s’efforcer d’en extraire d’abord quelque chose

 

Il doit être bon de mourir avec la conscience d’avoir fait quelque chose de bien dans sa vie, d’être assuré de survivre au moins dans le souvenir de quelques personnes, et de léguer un exemple à ceux qui viendront ensuite

 

Il n’ y a rien de plus réellement artistique que d’aimer les gens.

 

Aimez-vous les tableaux de Van Gogh ? Quel roman auriez-vous proposé pour le thème de cette semaine ?

 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

10 leçons à tirer de Réfléchissez et devenez riche

Résultat de recherche d'images pour "réfléchissez et devenez riche"

 

Vous trouverez dans ce livre ce que personne ne vous enseignera jamais ailleurs : comment assimiler et appliquer les principes qui vous permettront de faire fortune et d’atteindre les buts que vous vous êtes fixés. Napoleon Hill parvient avec brio à démontrer comment vos pensées et vos croyances peuvent changer le cours de votre vie. Fruit d’une recherche de plus de vingt ans sur la richesse et le talent, Réfléchissez et devenez riche développe treize principes universels qui stimuleront votre confiance et vous mèneront vers une réussite garantie.

l'Afrique écrit

 

Vous voulez être riche ?” c’est la question qui m’a été posée par toutes ces personnes ayant vu ce livre entre mes mains.

J’ai lu ce livre par curiosité, pour savoir s’il mérite toutes les louanges qu’on lui fait.

Je l’ai surtout lu parce que je ne veux pas être pauvre. Dites-moi qui veut l’être ?  😀 

Réfléchissez et devenez riche est un bon outil de développement personnel pour réussir sa vie financière et sa vie en général.

J’ai retenu 10 leçons à appliquer pour faire de nos rêves financiers et notre épanouissement une réalité.

 

  1. Désirer la réussite financière, avoir un but précis et s’y tenir 

Il faut savoir ce que l’on veut vraiment. Une intention bien ancrée aide à surmonter de nombreuses difficultés.

La richesse ne vient pas en réponse à des souhaits. Elle vient seulement à ceux qui ont des plans précis, des désirs définis et une persévérance constante. Ne dites pas :  » je veux être riche ou je veux beaucoup d’argent.  » Soyez précis et indiquez clairement la somme que vous désirez obtenir sur un papier. Indiquez avec précision le plan d’actions à mettre en oeuvre pour obtenir cette somme et la date limite pour l’atteindre. 

2. Être prêt à persévérer jusqu’à la réalisation de son désir.

Il ne faut jamais abandonner tant qu’on n’a pas obtenu ce que l’on désire. Un esprit décidé fait naître un pouvoir extrêmement puissant.  

 

3. Avoir la foi

L’espoir ou la volonté ne suffisent pas, il faut encore la foi. La foi en soi, la foi en l’Infini. 

Ce que vous désirez, croyez que vous l’avez déjà reçu. 

La foi est le seul antidote connu de l’échec. La foi est un état d’esprit qui peut être induit ou créé par l’affirmation ou la répétition d’instructions directement au subconscient grâce au pouvoir de l’autosuggestion.

La concrétisation du désir nécessite l’autosuggestion. Elle est l’agent par lequel on peut atteindre et influencer le subconscient. On appelle autosuggestion toute suggestion que l’on s’adresse à soi-même et qui par l’intermédiaire des cinq sens atteint notre cerveau. 

 

  1. Donner des ordres positifs à son subconscient

Le subconscient a un rôle d’intermédiaire dans la transformation du désir en son équivalent physique ou monétaire. Vous pouvez utiliser sa force créatrice. Le langage que comprend le mieux le subconscient est le langage de l’émotion ou du sentiment. Il faut puiser dans les bonnes émotions (désir, tendresse, espoir, amour…) lorsqu’on donne des instructions à son subconscient . Nos pensées dominantes doivent être positives. 

Ces pensées dominantes, sont si fortes qu’elles hypnotisent en quelque sorte notre cerveau, celui-ci par un phénomène qui reste inexpliqué, attire alors, comme le ferait un aimant, les forces, les gens et les circonstances qui s’accordent à ces pensées.

 

  1. Avoir un cerveau collectif

Avant d’être sûr de votre capacité de transformer le désir en argent, vous aurez besoin de connaissances spécifiques relatives au service, au produit ou à la profession que vous comptez proposer en retour de l’argent que vous désirez. Puisqu’on ne peut pas détenir toutes les connaissances indispensables pour accéder à la richesse, il est nécessaire d’avoir un cerveau collectif : les personnes qui seront nécessaires à la création et au développement de votre ou de vos plans  pour devenir riche.  Il faut savoir profiter de l’expérience des autres. Ces membres du cerveau collectif ne doivent jamais se laisser abattre.

 

  1. Nourrir son imagination

Les idées sont à la base de la richesse et ces idées jaillissent de l’imagination. L’esprit humain a besoin de stimulants pour vibrer, s’enthousiasmer, créer et développer son imagination. N’arrêtez jamais de solliciter votre imagination.

Dans ce livre, vous trouverez les 8 stimulants constructifs les plus efficaces (l’amour, la musique, l’autosuggestion par exemple) pour stimuler votre imagination. Plus elle est sollicitée, plus elle grandit. Un peu à la façon d’un muscle.

 

  1. Ne pas gaspiller son énergie sexuelle.

Celui qui a découvert comment transformer son énergie sexuelle en une énergie créatrice peut s’estimer heureux. La transmutation sexuelle c’est l’esprit qui s’éveille et remplace des pensées d’expression physique par des pensées d’un autre ordre. Le désir d’un contact physique doit être transmuté en une autre forme de désir ou d’action. L’émotion sexuelle a trois raisons d’être dont la transformation de la médiocrité en génie. Cette énergie doit être utilisée avec intelligence et discernement.

 

  1. Vaincre la peur

Il y a trois ennemis à chasser de son esprit : l’indécision, le doute, la peur. Il faut analyser le type de peur qui nous habite, ne pas avoir recours aux excuses et éviter la procrastination. Le “bon moment ne vient jamais. Il faut se mettre immédiatement à l’ouvrage avec les outils dont on dispose; peu à peu, vous en trouverez de meilleurs “.

 

9. S’inspirer des “grands”, ceux que l’on admire

Vous avez des modèles de réussite ? Étudiez leurs vies, leurs caractères. Par l’imagination, faites d’eux vos conseillers.

 

10. Apprendre à donner

Pour gagner de l’argent, il faut d’abord donner. Ce principe a été très bien détaillé dans Père riche père pauvre.

 

J’ai noté tous ces conseils et je suis en phase d’expérimentation.  😀

C’est un livre à lire si on a envie d’atteindre ces objectifs et passer à l’action.

 

Quel livre de développement personnel recommanderiez-vous ?

GM signature

 

 

 

Publié dans Revue cinéma

TAG CINEMA : le 7e art de Grâce Minlibé

Je rédigeais ma revue du film THE CEO quand j’ai été illuminée, la Muse du blog m’a demandé de faire un TAG qui porterait sur le cinéma !

Chers amis, c’est avec un immense plaisir que je vous parlerai des films qui m’ont marquée. 

 

tag-cinema-grace-minlibe

 

1) Petite question d’introduction, quand je vais au cinéma, quelle est la place où je préfère aller m’asseoir ?

Les sièges du haut, en milieu de rangée.

2) Ai-je déjà quitté la salle au milieu d’une séance ? 

Non, je suis une jusqu’au boutiste. Je termine toujours les livres même ceux qui m’ennuient, j’en fais autant pour les films. 

3) Passons aux choses sérieuses. Quel film m’a révélé un de mes acteurs favoris ?

Résultat de recherche d'images pour "60 secondes chrono"

Cet excellent film d’action m’a révélé le talentueux Nicolas Cage.

Après ce film, j’ai regardé : Bangkok DangerousPrédictionsBad Lieutenant : Escale à La Nouvelle-OrléansGhost RiderBenjamin Gates et le Trésor des Templiers

4) Dans quel film aurais-je aimé avoir un rôle ? 

Résultat de recherche d'images pour "la chute de Londres"

C’est un excellent film d’action. Le suspense est présent du début à la fin, pas de temps pour s’ennuyer. J’aurais aimé jouer le rôle de Lynne Jacobs, directrice du United States Secret Service

Résultat de recherche d'images pour "la chute de Londres lynn jacobs"

5) Un film que j’aurais aimé écrire/produire

 

Résultat de recherche d'images pour "Django_Unchained"

J’ai été épatée par la qualité de ce film et la façon dont a été traitée l’esclavage. La réalisation est sans bavure, les dialogues savoureux, l’interprétation étonnante. J’aimerais écrire et produire des films de cette qualité. 

6) Un film que j’ai regardé plus d’une fois

Résultat de recherche d'images pour "something new film"

Grande fan des couples mixtes, j’avais adoré le couple formé par Sanaa Lathan et Simon Baker. J’ai aimé leur rapprochement, leur essai, leur rupture. Bref, j’ai tout aimé.

J’avais emprunté le DVD à ma coloc de l’époque. Je le regarde au moins une fois chaque année. 2016 a été une exception 😀

Résultat de recherche d'images pour "something new film"

7) Le couple d’acteur qui me ferait rêver à l’écran 

Keanu Reeves, l’amour de ma vie et Halle Berry, une actrice que j’admire pour son talent et sa beauté. 

Résultat de recherche d'images pour "keanu reeves"

Résultat de recherche d'images pour "halle berry"

8) Le dernier film que j’ai vu en salle

the-ceo-un-film-de-kunle-afolayan

 

 

9) Un film dont j’ai regretté d’avoir payé la place

Résultat de recherche d'images pour "only god forgives"

Je n’ai jamais vu un film aussi insipide que celui-ci. Le film est sans scénario, tout est prétexte à tuer, violenter. Seul Dieu peut réellement pardonner tant d’imperfections dans une production. 

10) Un film qui m’a boostée 

Facing the giants.jpg

Un puissant film qui nous rappelle la puissance de la gratitude même dans les moments sombres, un film qui a ranimé ma foi et m’a rappelé qu’avec Dieu tout est possible.

11) Un film qui m’a révoltée 

Résultat de recherche d'images pour "twelve years a slave affiche"

J’ai toujours mal au coeur quand je regarde des films qui traitent de l’esclavage. Je suis toujours révoltée quand je vois des humains se croire supérieurs à d’autres à cause de leur couleur de peau et quelle couleur ! 

#Blacklivesmatter

12) Un film qui  m’a donné envie de tomber amoureuse

Résultat de recherche d'images pour "THE  bodyguard"

Ce film ne prend pas une ride et la cause : c’est une romance à l’état pur. Simple mais profonde. Kevin Costner er Whitney Houston m’ont fait grandement rêver, leur duo est juste parfait !

13) Un film qui m’a fait flipper 

Le dernier en date qui m’a fait flipper est 

Résultat de recherche d'images pour "dans le noir affiche"

Une famille en proie à une mystérieuse créature qui ne vit que dans le noir.
Petite, Rebecca a toujours eu peur du noir. Mais quand elle est partie de chez elle, elle pensait avoir surmonté ses terreurs enfantines. Désormais, c’est au tour de son petit frère Martin d’être victime des mêmes phénomènes surnaturels qui ont failli lui faire perdre la raison. Car une créature terrifiante, mystérieusement liée à leur mère Sophie, rôde de nouveau dans la maison familiale. Cherchant à découvrir la vérité, Rebecca comprend que le danger est imminent… Surtout dans le noir.

Chez moi, on dit :  ouaiye c’est du bon ! J’ai eu très peur de cette ombre malfaisante qui se nourrit de la peur. 

14) Un film où j’ai failli mourir de rire

Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Un casting de feu, un scénario hyper délirant, ça donne un film génialissime. J’ai ri, ri, ri…. 

Résultat de recherche d'images pour "astérix et obélix mission cléopatre"

15) Un film qui m’a fait pleurer comme une madeleine

Résultat de recherche d'images pour "hôtel rwanda"

Le film retrace l’action de Paul Rusesabagina, un hutu, gérant de l’hôtel quatre étoiles Les Mille Collines à Kigali, qui abrita et sauva 1268 Rwandais tutsis et hutus modérés dont sa propre famille, menacés par le génocide rwandais de 1994. J’ai pleuré d’impuissance, de colère face à la méchanceté de l’homme. 

16) Un film dont j’ai aimé un personnage en particulier

 

WAR ROOM est un film fascinant plein d’humour et d’engagement qui explore le pouvoir que la prière peut avoir dans le mariage, l’éducation des enfants, la carrière professionnelle, l’amitié et d’autres domaines de notre vie.

Image associée

J’ai beaucoup aimé Miss Clara, son rôle d’intercesseur, sa vie de prière. C’est un modèle pour moi. J’ai beaucoup aimé le rôle qu’elle a joué dans la vie d’Elizabeth. Ca a été une véritable connexion divine.

17) Si je devais passer une soirée avec un réalisateur, ce serait 

Mel Gibson, le réalisateur de la passion du Christ. J’ai tant de questions à lui poser sur ce film qui m’a permis de voir réellement ce que Christ a enduré à la croix pour moi et pour toi également. 

Résultat de recherche d'images pour "la passion du christ"

J’espère que ce tour dans ma cinéthèque vous a plu. Avez-vous vu ces films ? Vous ont-ils plu ?

Avez-vous envie de vous prêter au jeu ? J’ai hâte de lire vos réponses aux 17 questions en commentaire.

fleur v1

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Mes larmes coulent en silence, l’amour interdit

Ce roman est le récit de la vie de l’abbé Briano et de sœur Dorisca, deux serviteurs entièrement dévoués, qui, ayant décidé de consacrer leur vie uniquement à l’œuvre de Dieu, font la fierté de leurs communautés respectives. Mais parviendront-ils à se soumettre à leur vocation faite de privations et d’interdits ? C’est une œuvre empreinte d’une « violence » inouïe où se mêlent amour et souffrance, amertume et mépris, irresponsabilité et lâcheté ; un véritable miroir de l’âme languissante dans la boue mortelle du péché.

 

 

« Si ma fille ! Tu es courageuse, je le sais. Mais c’est beaucoup plus sérieux que ce que tu as appris chez nous. C’est une vie de renoncement à tout. Ce n’est pas si facile qu’on peut l’imaginer, à cause des nombreuses exigences de notre chair… »

C’était donc cela. Il fallait renoncer à tout, à l’amour, aux désirs de la chair. Il fallait tenir ferme et ne pas céder un seul instant. Mais, était-il possible de résister aussi longtemps à ce sentiment insensé, lorsqu’il vous prend ? 

 

 

Mes larmes sont celles de la reconnaissance du mal, de mon infidélité, de ma rébellion contre le seul être qui m’a véritablement aimée, le seul ami bienveillant, celui qui ne méritait pas d’être trahi honteusement.

 

 

 

Elle pleura l’horrible trahison amoureuse, la première et la pire. C’était le résultat de la désillusion d’une jeunesse naïve sous l’empire d’un mal fou d’amour. 

 

L’amour est une magie irrésistible qui ignore le reste ; un courant enivrant qui emporte tout sur son passage, sans se soucier des affres qu’il peut laisser dans les cœurs fragiles. L’amour est fait d’infimes détails qui contrastent avec ce que l’on peut imaginer et en attendre. Il peut vous réussir comme il peut vous conduire à la ruine morale et physique, bref à la mort. 

Douce Dorisca, innocente Dorisca… Tout avait si bien commencé. Elle avait pendant des années su résister aux appels nombreux des prétendants. Elle était arrivée à garder les yeux fixés sur son maître, son Père, son Seigneur et à être fidèle au vœu de chasteté qu’elle avait prononcé en tant que sœur au couvent Sainte-Monique. Elle était sur le bon chemin jusqu’à ce que Briano, ce jeune prêtre fasse irruption dans sa vie. Ce prêtre éveille des sentiments d’amour en elle, les attise. Il fait fi de sa condition de prêtre, de modèle de l’église. Il veut aimer Dorisca, l’entraîne dans des chemins tortueux. 

Si seulement il l’aimait d’un amour sincère ! Si seulement ce qu’il ressentait pour Dorisca n’était pas que du désir ! Si seulement, il avait respecté la dignité de Dorisca ! Si seulement il n’avait pas considéré que sa réputation d’homme de Dieu, avait assumé les conséquences de ses actes  et sa paternité ! 

Si seulement il l’avait soutenue lorsque le couvent, sa famille l’ont rejetée ! Si seulement il l’avait défendue aux moments où le village la calomniait !

Briano est un lâche et je lui en ai voulu. Je déteste ces hommes qui n’assument pas le fruit de leur désir, laissent des femmes souffrir en silence sans les épauler !

J’ai été émue par la situation de Dorisca, sa bravoure, sa souffrance. J’ai admiré sa force, sa capacité  de pardonner, son attachement à DIEU. 

Ce récit aborde les phénomènes de société, les apparences trompeuses des hommes de Dieu.

Vous êtes pour ceux qui ne vous connaissent pas réellement le bon et excellent prêtre qui trouve son plaisir à prêcher la parole de Dieu. Seulement, je viens de découvrir l’homme. J’en conviens que l’habit ne fait pas le moine. 

Il met en lumière le quotidien des femmes à qui l’on a imposé l’exclusion, la solitude. Des femmes devenues des recluses par la faute de l’homme. 

La véritable misère d’un homme est sans nul doute de mépriser et d’humilier la femme ; sa pire malédiction est de détruire la vie de celle-ci, quelle qu’en soit la forme choisie. 

Il nous incite en tant qu’humain à toujours agir avec droiture,  reconnaître nos torts et en assumer les conséquences.

Il nous incite au pardon et nous rappelle que le pardon de Dieu est toujours offert à celui qui se repend.

C’est une belle leçon de vie. 

D’autres mots sur l’oeuvre

Nombre de pages : 186

Date de publication : 18 septembre 2014

Publié par Edilivre (réédition)

Pour en savoir un peu plus, cliquez ici 

Des mots sur l’auteur 

Cadre de Ressources humaines, Ludovic Julien Kodia est le directeur du Centre médico-social évangélique de Mayangui. Il a déjà publié Destin cruel en 2011 et De l’amour à la haine en 2014 aux Éditions Edilivre (France).

 

 

GM signature

Publié dans Interviews, Quand on est célib'

Tout est question de saison

Aurélie vit à Montréal au Canada. Passionnée et visionnaire, elle a une mission : aider d’autres femmes à découvrir leur identité, développer une intimité avec le Seigneur, vivre un célibat épanoui, bâtir des relations saines qui glorifient Dieu et faire la différence dans leur génération. Elle le fait en partie travers de son blog créé en mars 2012, Le Carnet de Lily. Elle a particulièrement à cœur les femmes célibataires. Etant elle-même célibataire depuis des années, elle connaît et comprend les défis qui vont avec !

Rencontre avec cette femme humble, ouverte et précieuse que j’ai découverte en mars dernier via l’une de ses publications postées sur Facebook qui parlait de compagnie. 

 

aurelie nseme
Source : Le carnet de Lily

1. Un verbe qui caractérise l’amour selon toi ?

J’en ai plutôt trois: Donner, Servir, Pardonner.

2. Pour toi, c’est quoi la solitude ?

Un état d’esprit.

 

3. Te sens-tu différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?

Aucunement, car célibataires ou mariées nous sommes toutes des perles aux Yeux de Dieu !

 

4. Comment ta famille ou tes amis perçoivent ton célibat ?

C’est quelque chose de normal pour eux, une étape de la vie, ils n’y pensent pas constamment, on ne se parle pas en se disant « Oh aujourd’hui tu es encore célibataire ! » Mes amis me disent parfois « J’ai hâte de voir ton mari, il sera vraiment exceptionnel ! »

 

5. Qu’est-ce que tu apprends pendant cette période de célibat ?

J’ai appris la patience, mais aussi à me garder, que ce soit physiquement ou émotionnellement. J’ai appris que je ne devais pas donner un accès à tout homme qui venait vers moi. J’ai énormément grandi, appris des choses sur moi-même et surtout, cela m’a rapprochée de Dieu. J’ai développé une plus grande intimité avec Lui. Je suis devenue plus douce, patiente, ferme dans mes choix et mes décisions. Et j’ai découvert mon appel. J’avais une vague idée en venant au Seigneur il y a quelques années mais au fil du temps, au travers des expériences vécues et de ma relation avec Dieu, elle s’est précisée.

 

6. Quelle est ta fierté en tant que femme ?

D’être capable de m’accomplir et de faire une différence dans ma génération !

 

7. Quelle est ta fidèle habitude depuis que tu es célibataire ?

Travailler sur mes projets. Je suis une grande rêveuse et j’ai toujours mille idées à concrétiser alors je profite de cette saison de ma vie pour le faire !

 

8. Quel est ton secret pour  ne pas envier les personnes en couple en étant célibataire ?

La Présence de Dieu 😉  Parce qu’au travers de notre intimité de Père et fille, Il me sécurise constamment dans mon identité et Il me complète. Aussi, je dirais d’éviter de se comparer. Nous sommes toutes à des étapes différentes de nos vies. C’est comme si une chenille enviait sa sœur papillon ! Tout est question de saison.

 

 

9. Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?

Je leur dirais de fixer leurs yeux à la bonne place, d’amener constamment leur cœur devant le trône de grâce. Mal le vivre, être dans l’inquiétude, le stress, la frustration, l’envie ou la jalousie ne va pas accélérer le processus, au contraire ça retarde les choses. Ton attitude détermine ton altitude ! Tu dois savoir qui tu es et ne pas attendre d’être dans une relation pour te sentir bien. Jésus est l’objet de notre affection.

 

10. Nouvelle réforme de l’orthographe : le mot célibat est banni. Par quoi le remplacerais-tu ?

Saison.

 

11. Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue que  lui dirais-tu ?

Jésus a payé un grand prix pour toi, Il veut guérir toutes tes blessures du passé et te restaurer, afin que tu n’aies plus besoin de chercher l’amour dans les bras/le lit d’un homme mais de le trouver dans les bras de Ton Sauveur. Tu es Belle et tu as du prix aux Yeux de Dieu. Tu as une destinée qui t’attend. Dieu a un plan pour ta vie, comme Il te le dit dans Jérémie 29:11.

 

 

Pour aller plus loin avec Aurélie,

La solitude 

Croissance et préparation

Découvrir et entrer dans son appel

Rendez-vous et flirt

Comment bien vivre l’abstinence

 Avoir des standards

En cette saison, garde ton coeur

 

Publié dans Interviews, Quand on est célib'

« Seul à seul » avec…

being single

Il y a plusieurs façons d’aborder et de vivre le célibat. On peut lui attribuer une portée épicurienne ou une portée spirituelle.  A bientôt 35 ans et mère d’un garçon de 12 ans, Bérénice a choisi la 2ème option.  

Rencontre avec cette dame ivoirienne célibataire depuis 2 ans qui se définit comme une femme entière, déterminée et avec une certaine fierté.

 

 

Un verbe qui caractérise l’amour selon toi ? 

 Aimer, c’est donner. 

Pour toi, c’est quoi la solitude ?

Tout être humain est fondamentalement seul et, au-delà de son désir d’échapper à cette vérité, chacun quelque part en lui-même le sait. De ce fait, la solitude est avant tout un sentiment, un état de fait. Un temps d’isolation où nous rentrons dans un cocon, afin de nous connaitre réellement. Et il n’y a pas « une » mais « des » solitudes. Il s’agit donc de distinguer la solitude de l’isolement (n’avoir personne à qui parler), la solitude choisie par soi et enfin la solitude « ressentie » car l’on se sent seul même en étant entouré.

La solitude n’a pas le même sens selon qu’elle est choisie ou subie. 

As-tu des complexes ?

Franchement non je n’en ai plus ! Si vous m’aviez interrogée il y a des années j’aurai dit oui ! J’étais beaucoup complexée. Mais depuis que j’ai découvert ma réelle identité en Christ, je me passe des complexes. Je me sens parfaitement, superbement bien dans ma peau avec ce que je possède ou pas !

Te sens-tu différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?

Non ! Mon statut de célibataire ne me donne pas de me sentir différente des femmes qui ont eu la grâce de trouver leur homme. Je me dis qu’elles sont aussi passées par cette étape, on y passe toutes, l’essentiel c’est de bien le vivre afin de mieux appréhender le mariage.

Pourquoi es-tu encore célibataire ? 

Le célibat est un choix qui s’est imposé à moi. Lorsque tu t’es mise dans plusieurs relations qui ont capoté, il faut savoir marquer une pause.

Comment ta famille ou tes amis perçoivent ton célibat ?

Je viens d’une famille chrétienne où les enseignements sur le célibat ne sont pas courants. Lorsque j’entends les remarques de la part de certaines personnes mariées, il est bien dommage qu’il en soit ainsi.  Il y a d’abord ceux qui pensent qu’on n’est pas réellement une personne tant qu’on n’a pas trouvé notre moitié, ensuite ceux qui pensent que le bonheur n’existe que dans le mariage et enfin ceux qui pensent qu’on doit avoir un grave problème pour ne pas être mariée après 30 ans !

Mais que dit la Bible ? Il y a deux textes dans le nouveau testament qui parlent du célibat : Matthieu 19.12 et 1 Corinthiens 7. Le célibat permet à la personne de consacrer son temps, son énergie et ses pensées à Dieu. Le célibataire peut, comme dit Paul, s’inquiéter des choses du Seigneur (1 Corinthiens 7/32). Mais il précise aussi que c’est un don que Dieu donne à des hommes et des femmes, et que s’ils ne l’ont pas reçu «  il vaut mieux se marier que de brûler ». 

Je n’ai pas véritablement d’amis (es). Certains le perçoivent bien, attendent tout comme moi le temps de Dieu ; d’autres en font un objet de raillerie ; ou encore sont dans l’empressement de me voir enfin dans un foyer en tant que madame tel.

Qu’apprends-tu  pendant cette période de célibat ? 

D’abord cette période de célibat m’a permis de me découvrir et me rapprocher de Dieu. Savoir ce qu’Il attend de moi, le pourquoi de mon essence sur cette terre, Le servir pleinement. J’ai découvert pendant cette période le véritable moi en la compagnie de Jésus. En lui, je développe ma joie, mon épanouissement. 

Qu’est-ce qui a changé en toi depuis que tu es célibataire ?

Waouh !!!! Énormément de choses ! J’ai développé un certain charisme en moi avec l’aide de Dieu, que je n’avais pas, ne saurais peut-être pas si j’étais en couple avec un homme. J’ai découvert que j’étais une femme battante et courageuse. Moi qui étais impatiente, suis devenue patiente et tolérante. Dieu use de ce moyen d’isolation pour travailler en moi pour cet homme à venir, et Il le fait en chacune de nous pendant ce moment.

Quelle est ta fierté en tant que femme ?

Ma fierté en tant que femme : mon fils, ce don de Dieu et celle que je suis devenue !

Quelle est ta fidèle habitude depuis que tu es célibataire ?

(Rires) C’est un trajet, disons un rituel maintenant :  travail_ Eglise_Maison_ Visite chez ma mère.

Quel est ton secret pour être célibataire et ne pas envier les personnes en couple ?

Je n’ai aucun secret, je vis bien mon célibat car lorsque satan tente de vouloir me rendre triste en me rappelant mon statut, je lui rappelle la Parole de Dieu, qui veut que tous ses enfants soient heureux et qu’il y a pour chacun, chacune un homme ou une femme qui attend quelque part.

En vérité, je suis déjà mariée, je sais que mon homme est déjà là, je me prépare juste à le rencontrer, bien que je ne le vois pas. Dans mes prières je demande à Dieu de le préserver dans Ses voies à Lui, l’élever, le distinguer etc… Et je sais que Dieu n’a pas dit il n’est pas bon que l’Homme soit célibataire mais plutôt pas bon que l’Homme soit seul. Le célibat n’est qu’un état civil. Le remède donc de Dieu à la solitude est la compagnie et non forcement le mariage.

Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?

Que vous soyez célibataire par choix ou par nécessité, que vous ayez l’intention de rester célibataire pour toute la vie ou juste pour un temps, ne considérez surtout pas cette condition comme une malédiction. Non ! Nous constatons dans La Parole de Dieu que Adam, avant que ne soit créée Ève, a passé du temps seul avec Dieu. De même Ève pendant le sommeil d’Adam a passé aussi du temps seule avec Dieu. Cette période de temps exclusive avec Dieu est ce que nous appellerons « le seul à seul ».

Vous aussi, chérissez votre période de célibat, cette période de « seul à seul » avec Dieu avant même de parler mariage. Bénéficiez de ce temps de solitude avec Dieu, dans Sa présence. Vous redécouvrirez votre vraie image et personnalité.

Aussi, il faut que toutes puissent comprendre que le bonheur n’est pas lié à la vie de couple, mais au fait d’être en relation avec Dieu. Bien sûr, il y a des femmes qui me diront qu’elles souffrent de ce célibat et qu’elles rêvent de se marier. Je les comprends, mais j’aimerais leur dire : Si maintenant, nous ne savons pas être heureuses étant seule, ce n’est pas dans le mariage que l’on vivra cela. Car comme on voudrait nous faire croire, le mariage ne rend pas un Homme heureux.

Le mariage est un mandat Divin ! Dieu a besoin qu’en tant que chrétiennes célibataires, nous puissions remettre notre vie entre Ses mains. Il connaît toutes choses, Il sait ce qui est le meilleur pour nous. Alors, faisons Lui confiance et servons Le.

Nouvelle réforme de l’orthographe : le mot célibat est banni. Par quoi le remplacerais-tu ?

Disons : « jamais été marié » voire single.

Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue qu’est-ce que tu lui dirais ?

Je ne change rien de toi, tu as fait du chemin, tu as fait le plus dur. Tu as appris de chacune de tes erreurs. Continue sur cette voie et ce malgré les obstacles, tu es sur la bonne voie, tu sauras toujours les surmonter avec l’aide de Dieu. Sois toujours cette femme qui a toujours cru en elle et en sa vision. Fortifie-toi et prends courage ! Le meilleur pour toi est à venir. Sois heureuse !!!

Propos recueillis par Grâce Minlibé – Copie interdite sans autorisation de l’auteure et l’interviewée.