Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Tatiana, tome 1 – Paullina Simons

Eté 1941.Tatiana et Alexandre se rencontrent le jour où l’Allemagne déclare la guerre à l’Union soviétique. Elle a 17 ans, il en a 22. Elle est russe, lui, bien qu’officier de l’armée Rouge, est américain.

Ils s’aiment au premier regard _ce fameux coup de foudre auquel beaucoup de personnes croient_ mais ils ne peuvent s’aimer au grand jour. Dashenka, la sœur aînée de Tania a rencontré Alexandre avant elle et elle en est folle amoureuse. Tatiana est une gentille fille, une bonne sœur. Elle fait passer le bonheur des autres avant le sien, elle veut contenter tout le monde alors elle demande à Alexandre de ne rien dire sur ce qu’ils ressentent. Ils s’aiment donc en silence. Elle souffre lorsqu’il est avec sa sœur, lui souffre lorsqu’elle est compagnie de Dimitri, un ami de l’armée mais Tatiana refuse de mettre fin à son calvaire et d’être la cause du chagrin de sa sœur.

Personnellement, je n’ai pas perçu leur amour comme interdit, impossible. Le fait que Tatiana ne veuille pas assumer leur amour m’a agacée. Idem pour Alexandre qui respecte la volonté de Tatiana.

Dashenka et Dimitri m’ont également énervée. Comment apprécier sa lecture avec tous ces personnages qui vous agacent ?

 

La guerre est omniprésente dans le roman. Elle sépare les membres de famille, sème l’horreur, la peur, le froid dans la ville. L’être humain est réduit à un simple animal. Tout ce qui fait son confort disparaît. C’est terrible de voir des hommes voler, tuer juste pour manger. C’est terrible de voir ce qu’un être humain est prêt à faire pour ne plus sentir la terreur de la faim dans son ventre.

La guerre est une sottise mais elle est la maîtresse préférée de certains alors elle continue son chemin, impériale.

Le roman est très épais et vous savez combien j’ai du mal avec les pavés. Il a fallu passer les 70% de ma lecture pour entrevoir une parenthèse enchantée.

A Lazarevo, on respire un peu, on oublie la guerre et on se livre à la passion.

A Lazarevo, Tatiana et Alexandre vont enfin me faire vivre la romance que j’attendais. Enfin, leur couple commence à m’attendrir. Je commence à ressentir réellement l’amour immense qu’ils se portent. Alexandre est un homme de caractère, un homme qui sait dire non. J’ai oublié tout l’agacement qu’il m’a fait ressentir. Le miracle de l’amour…

Un amour qui va porter ses fruits mais dont les ailes vont être coupées par le passé d’Alexandre…

J’ai apprécié ce tome qui m’a fait découvrir l’Union Soviétique, quelques noms de la littérature russe que je méconnais mais la lecture n’a pas été captivante dans son intégralité. Je ne me suis pas fortement attachée aux personnages au point de lire dans l’immédiat les tomes suivants.

Je remercie la charmante dame qui a tenu à me faire découvrir ces amoureux.

Un amour interdit Alyssa Cole

Lazarevo cachait la vérité et ses horreurs. Ici, à Léningrad, elle les avait sous les yeux : ombre contre lumière, jour contre nuit.

« Si tu es triste, il faut que tu te poses trois questions, Tatiana Metanova ; elles t’aideront toujours, Demande-toi en qui tu crois, en qui tu espères et surtout, qui tu aimes »

 

 

fleur v1