Publié dans Panaché

Présentation officielle de Compagnie Caïman

Mardi 15 novembre 2016

Une date, un événement, la naissance d’un souvenir…

Si à l’échelle nationale, elle marque la célébration de la paix, à l’échelle individuelle, elle marque un anniversaire de naissance  ou la présentation officielle d’un nouveau-né littéraire dans les locaux de l’agence E-voir… 

L’Agence littéraire Livresque a convié mardi dernier la presse nationale et internationale à la conférence de présentation du roman d’Israël Yoroba : Compagnie Caïman. J’ai eu l’honneur de faire partie des invités. 🙂

Source : Livresque

La conférence a débuté avec la présentation de l’auteur faite par Yehni Djidji, gérante de l’agence littéraire Livresque. Israel Yoroba a ensuite présenté dans une ambiance conviviale la genèse de son roman. 

« Fabrice, journaliste stagiaire intrépide est envoyé à Agnibilékrou par sa hiérarchie, couvrir une manifestation de l’opposition. Une fois la mission achevée, il désire rentrer au plus vite à Abidjan. Mais c’est la période de Pâques et les gares sont bondées. Fabrice échange alors au prix fort son ticket de car avec celui d’un voyageur. En posant ce geste anodin, le jeune homme est loin de se douter que sa vie va basculer. Le voyage retour qui commence sur un fond d’amourette avec Lucette, sa ravissante voisine de siège, prendra une tournure périlleuse quand le car sera intercepté par des hommes armés, membres de la tristement célèbre « Compagnie Caïman ».

Avec Compagnie Caïman, Israël Yoroba signe une deuxième œuvre émouvante où amitié et inimitié, espoir et doute, bruits de guerre et effluves d’amour se mêlent pour tenir le lecteur en haleine au fil des pages. Les personnages parfois touchants, souvent attachants et quelques fois répugnants habitent encore les pensées longtemps après avoir refermé le roman de 84 pages. »

Compagnie Caïman est né du désir d’écrire, de laisser parler l’imaginaire, de produire un scénario de film, d’inciter les confrères journalistes à produire des œuvres littéraires. 

Le roman a été édité en 2016 mais l’aventure  a débuté en 2013. L’auteur aime laisser mariner ses récits, ajouter de nouvelles idées au fil du temps, changer le cours de l’histoire. Le cours du récit a été modifié au moins deux fois. 

Au goût de l’inconnue était le titre initial de . Ce titre avait une allure de roman à l’eau de rose et desservait le contenu de l’oeuvre selon l’éditrice. Elle a donc proposé  comme titre de l’oeuvre. L’auteur a d’ailleurs publiquement remercié et félicité  pour sa rigueur professionnelle et son support en tant qu’éditrice.

Compagnie Caïman est une pure fiction même si son nom rappelle la compagnie guépard présente à Bouaké (Côte d’Ivoire). Il n’ y a que deux séquences tirées du réel dans le récit : le voyage à Agnibilékrou et l’épisode du car, la rencontre avec Lucette. Les indicateurs de lieux dans l’histoire sont également réels. Le récit place donc le lecteur à la lisière du réel et de la fiction. 

L’auteur a voulu proposer un roman différent sur la forme : la double narration à la 1ère et à la 3e personne. Cette différence se perçoit également dans l’ouverture faite à la fin du roman et cette intrigue qui reste sans dénouement. L’auteur préfère ne pas tout donner au lecteur, il préfère suggérer et laisser l’imagination  du lecteur continuer l’histoire. 

Affichage de IMG_9115.JPG en cours...
Israël Yoroba

L’éditrice Yehni Djidji est intervenue à la suite de l’auteur pour présenter son Agence Littéraire. 

Livresque est une Agence Littéraire qui apporte son expertise aux personnes désireuses de concrétiser un projet d’écriture à travers un livre en format papier, numérique ou audio.

Son champ d’action s’étend à toutes les étapes qui jalonnent le parcours du manuscrit jusqu’à ce qu’il devienne un ouvrage fini entre les mains du « consommateur final. ». Ecriture, correction, mise en page, impression, diffusion et distribution, sont autant de services que la structure propose à ses clients.

Elle organise également à travers son département événementiel des rencontres littéraires et développe des outils informatiques pour faciliter les tâches des différents acteurs de la chaîne du livre.

Livresque va au-delà de l’édition classique, elle sert d’agent pour l’auteur. A coup sûr, Livresque apportera un nouveau souffle au secteur de l’édition ivoirienne.

Affichage de IMG_9091.JPG en cours...
Yehni Djidji, gérante de l’Agence Littéraire

Une séance dédicace/photo avec l’auteur et un cocktail ont mis un point final à la conférence. D’autres événements autour de Compagnie Caïman se préparent.

Affichage de IMAG1268.jpg en cours...
Source : Livresque
Affichage de IMG_9132.JPG en cours...
Source : Livresque

signature coeur graceminlibe

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Compagnie Caïman, ça aurait dû être…

 

4eme  de couverture

Un murmure parcourut la foule à la prononciation de ce nom qui avait fait les gros titres des journaux quelques mois auparavant, avant de disparaître des « Une » puis des colonnes intérieures. On avait crû la Compagnie Caïman vaincue, écrasée par le dernier raid des forces armées du pays. 

Alors qu’elle se préparait discrètement à revenir, plus nuisible que jamais. 

mon-avis-de-lecture

Compagnie Caïman est le premier bébé de l’agence littéraire Livresque. « événement d’échanges autour du livre, puis un clin d’oeil d’informations littéraires, « Livresque » devient également une agence littéraire qui, entre autres activités, aide les auteurs à donner vie à leurs projets d’écriture. » Cette agence a été créée par Yehni Djidji, blogueuse, écrivaine et scénariste très engagée dans la promotion de la littérature en Côte d’Ivoire. 

J’ai acheté ce roman pour l’encourager mais ce n’est pas l’unique raison d’achat. J’avoue que le résumé du livre m’a mis l’eau à la bouche. J’ai tout de suite imaginé un roman policier à l’ivoirienne, une histoire palpitante avec une bonne dose d’adrénaline. J’étais prête pour l’aventure. 

Je me retrouve donc à Agnibilékrou, suivant les pas de Fabrice, « journaliste stagiaire intrépide envoyé par sa hiérarchie couvrir une mission. Désireux de rentrer au plus vite à Abidjan pour voir son article publié dans l’édition du week-end, il échange son ticket de car avec un voyageur. »

Assise derrière Fabrice et Lucette, sa voisine de siège, je laisse traîner mes oreilles, assiste aux premières lueurs du jour de l’amour. Brusquement le car s’arrête, des hommes portant des cagoules et des tenues de militaires pénètrent dans le véhicule. L’aventure commence, la Compagnie Caïman entre en scène, une compagnie qui se dit être révolutionnaire. 

Nous avions pris les armes pour combattre la dictature dans ce pays, réduire les inégalités et permettre à tous d’avoir les mêmes chances de réussite. Commandant Bi-face

 

Plusieurs émotions ont pris en otage mon cœur durant ma lecture : surprise, peur, tristesse, colère. 

Pourquoi s’approprier la vie de l’autre ? Pourquoi sacrifier la vie des autres pour arriver à ses fins ? Pourquoi forcer l’autre à épouser son combat, ses luttes ? Pourquoi manipuler la femme comme on manipule un objet ? Telles sont les interrogations qui ont défilé dans mon esprit en lisant les passages tristes du livre. 

J’ai eu mal au cœur pour ces vies interrompues, ces ambitions étranglées. 

beasts of the southern wild

 

 

La vie est si imprévisible, elle peut basculer d’un moment à l’autre. Les rencontres que nous faisons peuvent nous offrir une seconde vie ou nous ôter l’unique. Certaines décisions de nos vies sont comme un pion du jeu d’échecs. Une fois qu’elles sont prises, on ne peut plus revenir en arrière…  

J’ai apprécié ma lecture grâce au style  limpide, dynamique  et concis de l’auteur. J’ai apprécié le caractère des personnages et les thèmes de l’histoire mais je suis restée sur ma faim.

Compagnie Caïman est comme une crêpe caramel beurre salé accompagnée d’une boule de glace saveur malaga qu’on m’offre et me retire dès qu’on lit sur mon visage une expression de ravissement. Imaginez le supplice.  

 

Résultat de recherche d'images pour "crepe caramel beurre salé"

 

J’aurais voulu que le récit aille plus loin, que la  Compagnie Caïman exécute ses plans et arrive à Abidjan. J’aurais voulu les voir en action, assister à des remous. J’ai été très frustrée par la brièveté de ce roman. Pour me consoler, j’ai conclu qu’il y  avait un tome 2. J’espère que l’auteur l’a prévu… 

 

Extrait

compagnie-caiman

 

 

 

des-details-sur-loeuvre

 

éditeur : Livresque

édition : 2016

Nombre de pages : 86

Lien d’achat : ici

 

 

lauteur

Israël Yoroba appelé aussi Yoro (né le 6 avril 1982 à Bouaké dans le centre de la Côte d’Ivoire) est un journaliste blogueur ivoirien.

Il accumule plusieurs prix grâce à son blog. En 2008, il est sacré Meilleur blogueur Francophone par la Deutsche Welle lors des Bobs (coupe du monde blogs) en Allemagne.

En mars 2009, il se voit décerner le Prix Spécial du meilleur Blog de Journaliste d’Afrique de l’Ouest par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, lors du Concours Waxal à Dakar au Sénégal. Ce concours avait pour sa première édition, décidé de récompenser les meilleurs journalistes blogueurs du continent africain.

Aujourd’hui, Israël Yoroba blogue sur son site personnel Yoroba.net. Il y partage ses reportages, ses analyses mais aussi des notes sur le Web journalisme, le développement des médias et l’entrepreneuriat.

 

fleur v1