Publié dans Interviews, Panaché

Miss Littérature 2020 et ses sept péchés capitaux en lecture

Durant mes années lycée, j’ai longtemps admiré les promotionnaires qui participaient au concours miss Mathématiques.

Stimuler le goût des mathématiques et des sciences en général chez la jeune fille ivoirienne est une excellente initiative mais n’y a-t-il que les sciences à stimuler chez la jeune fille/femme ?

Il manquait quelque chose et le vide a été comblé par Carmen Toudonou, journaliste, écrivaine et promotrice culturelle, à travers la création du concours Miss Littérature.

Initié au Bénin depuis 2016, le concours Miss Littérature vise principalement à promouvoir l’excellence et susciter plus d’intérêt de la jeune fille pour le livre.

«Nous évaluons la capacité des candidates à pouvoir effectuer des comptes rendus littéraire, répondre à des questions de littérature et leur capacité de rédaction» dixit Carmen Toudonou.

Le concours Miss Littérature est biennal et regroupe 8 pays africains: Le Bénin, le Burkina-Faso, le Cameroun, la Côte-d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Niger, le Tchad et le Togo. Une représentante par pays est désignée et une finale régionale est organisée pour désignée la Miss Littérature.

Depuis le samedi 19 décembre, la représentante de la Côte d’Ivoire à la finale régionale est connue et elle s’appelle N’Tamon Adèle.

Miss Littérature 2020 : N'Tamon Bedaba Adèle rafle la couronne de  l'intelligence cérébrale | Pressecotedivoire

Etudiante en Master 1 recherche droit privé fondamental, N’tamon Adèle est férue de basket (son sport préféré) et de livres. Curieuse, j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur son rapport à la lecture.

Comment avez-vous découvert le concours Miss Littérature ? Pourquoi avez-vous eu envie d’y participer ?
J’ai découvert le concours à travers les réseaux sociaux. Et par coïncidence c’était la finale régionale que je suivais.
J’ai été émerveillée, fascinée par la prestation de Yélé Aïcha_ la miss littérature régionale 2019_et je me suis dis pourquoi pas moi ?

Comment vous êtes-vous préparée à ce concours ?
Ah la partie immergée de l’iceberg. Il y avait une pression énorme sur moi surtout à l’école. Et à quelques jours du concours, je n’étais pas vraiment prête, il fallait redoubler d’effort parce que je voulais à tout prix être au moins dans le trio.
Pour terminer, je ne peux parler de cette étape sans évoquer son nom, Sonia Aivodji (miss littérature 2018) qui m’a énormément aidé. Au passage, merci encore Sonia.

Être Miss Littérature 2020, qu’est-ce que cela représente pour vous ?
C’est un véritable honneur pour moi de pouvoir représenter la Côte d’Ivoire à l’extérieur, une fierté de brandir le drapeau Orange, Blanc et Vert. Cela consolide également ma confiance en moi.

Combien de livres avez-lu cette année ?
Cette année, je n’ai lu que 11 ouvrages à cause de la situation sanitaire (confinée au village, je ne lisais que mes anciennes œuvres), de mes examens de licence et enfin de la situation socio-politique qui nous mettait dans une permanente psychose.

Quels sont vos genres littéraires favoris ?
Le roman, les nouvelles et un peu de poésie.


Quelles sont vos plus belles lectures cette année ?
Évasion virtuelle de Nabou Fall, L’honneur d’un Creed de Linda Lael Miller, Pour le bonheur des miens de Macaire Etty et enfin l’œuvre imposée au concours le crime du professeur Djounga. Ce sont mes meilleures lectures de cette année.


Le livre le moins cher dans votre bibliothèque ?

L'honneur d'un Creed - Harlequin

L’honneur d’un Creed de Linda Lael Miller, une œuvre de plus de 300 pages que j’ai achetée à 1500 FCFA.

10 gâteaux incroyables pour les dévoreurs de livres | Un Monde Littéraire

Quel livre avez-vous dévoré ?

Vallesse Côte d'Ivoire : édition - diffusion - distribution - représentation

Pour le bonheur des miens de Macaire Etty. J’ai dévoré cette œuvre. Je l’ai lue en deux jours, à chaque fois que j’avançais, je voulais absolument connaître la suite. Puis, je l’ai relue près de trois fois.

Quel livre avez-vous négligé par paresse ?

L'étranger - Albert Camus - Babelio


L’étranger d’Albert Camus. La froideur, l’indifférence abusée et inhumaine de Meursault heurtaient ma sensibilité. J’ai par conséquent négligé ce roman.


Quel livre érotique vous a le plus marquée ?

Entre les lignes - Livre de Portia Da Costa

Entre les lignes de Portia Da Costa.

Quel personnage avez-vous trouvé trop orgueilleux ?

Le Rouge et le Noir - Stendhal - Babelio

Mathilde de la Mole dans le Rouge et le Noir de Stendhal.

Quel livre vous fait envie en ce moment ?

SEXE FAIBLE, MAILLON FORT

Sexe faible, maillon fort de Radjoul Mouhamadou.

Quel lecture vous a mise en colère ?

Au-delà du caractère pathétique de la vie d’Éric, j’ai été vraiment en colère contre la société et surtout son indifférence envers les enfants de la rue.

Merci Adèle et à tous, je souhaite un Joyeux Noël !!! ❤

Publié dans Panaché

Sept péchés capitaux d’une blogueuse littéraire 6e partie

LES UNIVERS PARALLÈLES DE MILLINA est une blogueuse que je suis depuis un an. Elle n’hésite pas à laisser une trace de ses passages sur mon blog. Je l’ai donc invitée à participer au rendez-vous traditionnel du blog.  

Image associée
©Boulet

 

 

 

avarice

Quel est le livre le moins cher de ta bibliothèque ?

Je dirais Amour et Sparadrap de Charles Exbrayat (0.5 euros).

 

Couverture Amour et sparadrap


Résultat de recherche d'images pour "tag gâteau littéraire"

Quel livre as-tu dévoré ?

Ouh lala plein!! Je vais citer la dernière lecture que j’ai dévoré Achille des rivières et Stella des orages de Yann Rambaud. Je l’ai lu tellement vite, j’ai adoré ! grin22

 

Couverture Achille des rivières & Stella des orages


paresse

Quel livre as-tu mis du temps à lire ?

Le dernier en date Le maître des illusions de Donna Tartt et je mets d’ailleurs du temps à le chroniquer aussi.

Couverture Le maître des illusions


 sexy sex babe wink horny GIF

Quel livre érotique t’a marquée ?

Alors, je ne lis pas beaucoup de livre érotique, mais je vais essayer de répondre à la question. Je parlerais de Minuit de Lara Adrian c’est un roman ou plutôt une saga du genre bit lit.

Couverture Minuit, tome 01 : Le baiser de minuit


envie

Quel livre te fait envie en ce moment ?

La paysanne de Laurent Delépine, c’est un service presse pour lequel l’auteur m’a contactée via la plateforme Simplement.pro .

Couverture La Malédiction des Joyaux, tome 1 : La Paysanne

 


Image associée

Quel personnage as-tu trouvé orgueilleux ?

Orgueilleux, je dirais Rétro dans Charmant de David Safier

Couverture Charmant


Résultat de recherche d'images pour "colère"

Quel livre t’a mise en colère ?

Il n’y a pas de livre qui m’a mise en colère. Il y en a par contre qui m’ont agacée comme La prisonnière de la mer de Elisa Sebbel ou encore La fin de la saga Les ombres de la nuit de Kresley Cole

 


 

L’un de tes articles qu’il faut absolument lire ?

Je suis particulièrement fière de mes tag (si ce n’est pas un peu d’orgueil mal placé) notamment le Tag sur les livres 7.

 

 

Quelle est la destination idéale de voyage pour toi ?

La Ombrie en Italie. C’est tellement beau et tous les villages sont moyenâgeux. Je vais y retourner cette année et je vous promets des photos.

Un film que tu recommanderais avec la plus vive énergie ?

La trilogie Le seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien, je ne suis pas très originale mais il est tellement bien et tellement beau. J’adore.

 

Quelle chanson écoutes-tu régulièrement en ce moment ?

I got life de HAIR, elle en jette. Et la comédie dont elle est tirée est pleine de belles chansons.

 

Je te donne un mot : colonisation. Qu’est-ce qu’il représente pour toi? 

La guerre d’Algérie.. Indochine… (et j’en passe), la soumission d’un peuple… Je vous invite à lire L’art de perdre de Alice Zeniter si vous êtes intéressé par le sujet.

 

Y a-t-il une question que tu aurais aimé que je te pose ? Tu peux y répondre ?

Je ne serais dire et pourtant j’écris des TAG.

Je pencherais pour : Quelle est la chronique dont je suis le plus fière ?

Qu’est-ce que vous voulez, je suis un peu égocentriste… Celle dont je suis vraiment très fière est Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes

 

Merci Millina pour toutes ces suggestions de lecture !

Y a-t-il des livres qui vous font envie ? Oups, j’ai cité un péché capital ! 😀

GM signature

Publié dans Interviews

Tête-à-tête avec Johana Gustawsson

Mon invitée du jour est une auteure très sympathique. Après avoir lu ses romans, j’ai voulu en savoir plus sur elle et elle s’est volontiers prêtée au jeu. Chers amis, accueillons Johana Gustawsson !

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit

1. Si Johana Gustawsson devait se définir en trois mots, lesquels choisirait-elle ?

Folle à lier !

 

2. Mör est un mot suédois qui signifie « tendre » pourtant, Mör n’a rien de tendre.
Pourquoi ce titre ?

C’est lié à la viande, que l’on consomme plutôt tendre… du moins si on est un vrai amateur…

 

3. J’ai beaucoup aimé Mör, il m’a coupé l’appétit. Je suis une grande carnivore et je vous en veux un peu parce que vous m’avez ôté l’envie de manger de la viande (Rires)

Je trouve et c’est mon avis personnel que Mör est beaucoup plus intense que Block 46 comme si vous passiez à un cran supérieur. Était-ce votre but ou une simple coïncidence ?

Non, je n’avais pas de but particulier sinon de procurer à mes lecteurs une expérience de lecture intense, à la fois sensorielle et visuelle. Qu’ils passent un excellent moment en compagnie de Roy & Castells et des autres. Je pense que de livre en livre on s’améliore, on se permet plus de choses, on ose davantage.

 

4. Y a-t-il des messages cachés derrière Block 46 et Mör (morale, réflexion sur lemonde) ou aviez-vous seulement l’envie de partager une histoire ?

Dans Block 46, j’œuvre pour le devoir de mémoire. Les survivants de la seconde guerre mondiale ont presque disparu et il est de notre devoir de parler de la Shoah, des camps, des héros de la résistance, des victimes, des bourreaux, et des atrocités de cette guerre pour que jamais cela ne se reproduise.

Dans Mör, je célèbre, là aussi, les victimes, mais cette fois celles de Jack l’éventreur, dont on parle peu. Ces femmes qui s’effacent derrière l’énigmatique tueur en série et qui vivaient dans une misère totale, obligées de vendre leur corps pour pouvoir trouver un lit où passer la nuit.

 

5. Vos œuvres publiées sont des romans policiers et thriller. Vous avez affirmé être une passionnée du genre. Aura-t-on droit à de nouvelles enquêtes d’Emily et d’Aliénor dans les prochains mois ?

Oui ! Je viens de terminer l’écriture de Sång, le troisième livre dans la série de Roy et Castells. Il paraîtra à l’automne 2019 chez Bragelonne. Les derniers cinq mois ont été extrêmement denses en écriture et en voyages promotionnels ! Peu de sommeil, mais beaucoup de plaisir !

 

6. Avez-vous envie de tester d’autres genres : fantasy, fantastique, romance ?

Non, pas encore, mais pourquoi pas !

 

7. Des auteurs vous ont-ils influencée dans votre carrière d’écrivaine ?

Oui, beaucoup ! J’étais très friande de classiques comme Baudelaire, Rimbaud, Rostand, Shakespeare, Duras… Côté crime, Agatha Christie a été celle qui a fait éclore ma passion pour le genre avec une admiration sans borne pour Poirot !

 

8. Avez-vous déjà été victime de la fameuse page blanche ? Si oui, avez-vous des conseils à donner ?

Changer d’air. Laisser son esprit respirer un peu. Lire et se promener. Moi, je passe du temps avec mes petiots, ce qui me remet les idées en place ! Les idées sont là, c’est juste qu’on ne les voie pas ! Elles ne nous viennent pas, mais elles sont là.

 

9. Si vous deviez offrir un roman (le vôtre ou celui d’un autre) à votre écrivain
préféré, lequel choisiriez-vous ?

J’offre toujours Cyrano de Bergerac et Le Prophète, deux livres qui m’ont énormément marquée.

 

10. Vu que vous êtes marseillaise, une question pour vous titiller un peu en tant que supportrice parisienne. Quel joueur du Paris Saint Germain appréciez-vous ? 🙂

Paris Saint quoi ? Pardon, je n’ai pas entendu…

marco verratti what GIF by Paris Saint-Germain

 

 


 

Vous êtes auteure mais également grande lectrice. Si vous le voulez bien, parlons maintenant de vos sept péchés capitaux en lecture. 


Quel est le livre le moins cher dans votre bibliothèque ?
Mes Agatha Christie, que j’achetais chez le bouquiniste, enfant, à 90 centimes ou 1,1 franc.

 

 

hungry eat to live GIF

Quel livre avez-vous dévoré ?
La couleur des sentiments de Kathryn Stockett.

Résultat de recherche d'images pour "La couleur des sentiments de Kathryn Stockett"

 

 

 

 

 

paresse
Quel livre avez-vous mis du temps à lire ?
Un livre que je n’ai jamais réussi à terminer : la trilogie de E.L. James.

film love GIF by Fifty Shades

 

Quel livre érotique vous a marquée ?
Histoire d’O. de Pauline Réage.

Image associée

 

 

 

 

orgueil

Quel personnage avez-vous trouvé orgueilleux ?
La marquise de Merteuil, dans les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos.

Résultat de recherche d'images pour "les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos"

 

 

 

envie

Quel livre vous fait envie en ce moment ?
Le livre que mon amie Sonja Delzongle est en train d’écrire…

 

 

 

 

colère

 

Quel livre vous a mis en colère ?
Celui que je viens de terminer d’écrire : Sång. J’ai passé toute l’écriture avec un profond sentiment de colère contre les politiques espagnols qui ont adopté un pacte du silence concernant tous les crimes franquistes…

 


Image associée

Si vous étiez…

Un prix littéraire ?

Le Prix du Balai d’Or organisé par Richard Contin.

 

Un épice ?

La cannelle.

 

Un arbre fruitier ?

Le citronnier.

 

Un dessert ?

La mousse au chocolat

 

Un sport collectif ?

Le volley-ball.

 

Une heure de la journée ?

5 heures, au lever avec le chant des oiseaux.

 

Une pièce de la maison ?

Mon bureau.

 

Un personnage Disney ?

Peter Pan.

 

Un signe de ponctuation ?

Le point d’exclamation.

 

Une langue ?

Le valencian.

 

Un jeu de société ?

Cluedo !

 

Une couleur ?

Le rouge.

 

Une des sept merveilles du monde ?

La pyramide de Khéops.

 

Une matière enseignée à l’école ?

Littérature.

 

Un genre musical ?

Le jazz.

 

Grand merci à Johana pour ce sympathique moment d’échange.

Bon week-end à tous ! 🙂

 

fleur v1

Coucou les amis, voici mon premier article invité ! 

will ferrell yes GIF

Je remercie ma copine Yasmine du blog Ma vie, mes humeurs pour son invitation et sa confiance.

Je débarque chez elle avec un compatriote, Serge-Claver Adou, auteur de 36 ans, auto-édité.

Au menu de notre petite causerie : sa bibliographie, son parcours d’écrivain et ses sept péchés capitaux en lecture.

Sans plus tarder, je vous laisse découvrir l’article  Sept péchés capitaux en lecture par Serge-Claver Adou. 

sept péchés capitaux en lecture

 

Bonne lecture !

Article invité: Sept péchés capitaux en lecture par Serge-Claver Adou

Publié dans Panaché

Sept péchés capitaux en lecture par Émilienne N’Gnamé

Holà ! Notre rendez-vous Sept péchés capitaux en lecture d’un auteur est de retour !

cheering wow GIF

Notre invitée aujourd’hui est Émilienne N’Gnamé, romancière ivoirienne de 30 ans. Sa bibliographie comprend les Déboires de ma vie

et épines du bonheur.

  1. Vous définir en trois mots, lesquels choisiriez-vous Émilienne ?

Émotion – persévérance – Amour.

 

  1. Comment vous est venue l’envie d’écrire ?

Une passion née depuis ma tendre enfance. Je dévorais tous les livres qui se présentaient à moi. Au fil du temps, la passion de l’écriture s’est imprimée dans mon cœur.

 

  1. Y a-t-il des auteurs qui vous intimident de par leur bibliographie, style d’écriture ?

J’ai été profondément marquée par Isaïe Biton Koulibaly pour la simplicité de ses écrits, ses termes qui sont enracinés dans le vécu quotidien de notre société. Il a un parcours remarquable et inspirant.

Feu Régina Yaou, c’est l’une des meilleures en Côte d’Ivoire et c’est une femme. Je suis très féministe mais le plus important c’est la qualité de ses œuvres qui peignent notre société.

  1. Le résumé de vos deux œuvres en deux ou trois mots.

Foi – Persévérance et abnégation dans le travail.

 

  1. Avez-vous d’autres projets de publication ?

Oui, une histoire émouvante sur la vie d’un orphelin.

 

  1. Si vous deviez offrir un roman (le vôtre ou celui d’un autre) à votre écrivain préféré, lequel choisirez-vous ?

J’offrirai bien mon tout dernier roman épines du bonheur.

Si vous le voulez bien, parlons maintenant de vos sept péchés capitaux en lecture

1.   L’avarice

Quel est le livre le moins cher dans votre bibliothèque ?

Un livre sur les vertus de la Vierge Marie à 1000 francs CFA.

2.   La gourmandise

Quel livre avez-vous dévoré ?

Les erreurs de maman de Josselin KALLA. Ce livre m’a incité à me mettre à l’écriture. J’en ai tiré des leçons et je pense que c’est aussi le but du livre : instruire, corriger, conseiller.

Résultat de recherche d'images pour "« Les erreurs de maman » de Josselin KALLA"

3.     La paresse

Quel livre avez-vous mis du temps à lire ?

Le démon de Midi de Jeanne Tessia.

Image associée

 

4.      La luxure

Quel livre érotique vous a marquée ?

Les fabuleuses aventures de Libertine Valentine.

Résultat de recherche d'images pour "Les fabuleuses aventures de Libertine Valentine."

5.      L’orgueil

Quel personnage avez-vous trouvé orgueilleux ?

Fréderic Darco Yantala, personnage principal de l’œuvre La bête noire d’Isaie Biton Koulibaly.

L’image contient peut-être : 4 personnes, texte

6.      L’envie

Quel livre vous fait envie en ce moment ?  

Le sang, l’amour et la puissance d’Isaïe Biton Koulibaly.

Image associée

7.      La colère

Quel livre vous a mis en colère ?

Les frasques d’Ebinto d’Amadou Koné. La fin m’a révoltée. Je l’aurais souhaité moins triste.

Résultat de recherche d'images pour "les frasques d'ebinto"

 


Image associée

Si vous étiez…

Un prix littéraire ?

Le prix du meilleur jeune écrivain féminin de l’année.

 

Un épice ?  

Le poivre pour son bon goût et son parfum remarquable, imposant.

Un arbre fruitier ?  

Le citronnier car il se défend tant bien que mal avec ses épines. (rires)

Un dessert ?

Une glace à la vanille chantilly, j’adore ce goût.

 

Un sport collectif ?

Le rugby :  le sport des forts, des combattants et des persévérants.

 

Une heure de la journée ?

Midi. J’adore la bouffe. Je guette toujours ma montre au boulot dans l’attente de cette heure.

 

Une pièce de la maison ?

La chambre, pour la discrétion.

 

Un signe de ponctuation ?

Un point. Il est précis et reste incontournable.

 

Une langue ?

L’anglais car le monde entier tourne autour d’elle.

 

Une couleur ?

Le jaune, c’est une couleur gaie, vive et belle. Je l’adore.

 

Une des sept merveilles du monde ?

La Statue du Christ rédempteur à Rio de Janeiro.

 

Une matière enseignée à l’école ?

Les mathématiques, j’en ai horreur mais je les trouve précises.

 

Un genre musical ?

Le slow, pour sa douceur, elle cadre avec mon caractère.

 


 

Très belle fin de semaine à tous et à très bientôt pour un autre épisode de ce rendez-vous avec les auteurs. 🙂

GM signature

Publié dans Panaché

Sept péchés capitaux d’AfroLyne pour les 3 ans du blog

Un 460e article pour célébrer les 3 ans d’existence du blog ! 

Merci aux 58 mille visiteurs du blog qui ont généré plus de 110 mille vues des articles.

Merci aux Top Commentateurs du blog : AfroLyne, Yasmine D. , Lire à la folie, Zélie, Landry 241, Bookaddict.

Merci aux Top likeurs : Simply Muriel, Light & Smell, France Fougere, Alexou.

Merci à chacun des abonnés au blog. Votre présence nourrit mon blog.

Un anniversaire est le moment idéal pour se remettre en question. Depuis avril, je pense à bloguer autrement. En attendant de trouver la bonne approche, je vous présente les sept péchés capitaux d’AfroLyne, la meilleure commentatrice du blog. 


 

L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes

© AfroLyne

AfroLyne, parle-nous de ta relation avec les livres.

Rires très forts en lisant la question ! Ma relation avec les livres est, comment dire … chaotique selon moi ! Lorsque j’étais petite, je dévorais les livres. On me comparaît souvent à un rat de bibliothèque. En y réfléchissant bien, je ne me souviens plus à quel moment cette fusion s’est défaite. Cependant, avec mon blog, je me rends compte que je lis beaucoup plus qu’avant, mais sur un format numérique. Je lis des blogs (ceux qui parlent de cheveux, de déco, de DIY, de voyages, … et de livres). Alors pour 2018, j’ai décidé de reprendre un peu le format papier !

 

Quel est le livre le moins cher dans ta bibliothèque ?

avarice

Le Monde de Narnia : je ne l’ai pas acheté, car il appartient à mon filleul … il attend toujours que je lui rende d’ailleurs !

Quel livre as-tu dévoré ?

harry potter applause GIF by HBO

La saga complète de Harry Potter ! Je suis une fan inconditionnellement pas du tout raisonnable de cette saga !

 

Quel livre as-tu mis du temps à lire ?

Résultat de recherche d'images pour "Peau noire, cheveu crépu, l’histoire d’une aliénation"

Peau noire, cheveu crépu, l’histoire d’une aliénation … selon mes souvenirs, il m’a fallu 2 ans pour le lire en intégralité ! Il m’a pourtant bien accroché et cela dès les premiers mots ! Cependant, le style de rédaction de ce livre est assez compliqué pour moi. Il y a beaucoup de références à d’autres ouvrages dans ce livre. La tournure de certaines phrases était très compliquée pour moi. Il m’a donc fallu du temps pour bien le lire et le comprendre, car ce livre en vaut vraiment la peine et j’encourage beaucoup de personnes à lire ce livre et particulièrement ceux issus de la culture Afro Caribéenne ! 

Mon opinion sur ce livre arrive cet été sur le blog.

 

Quel livre érotique t’a marquée ?

Luxure
Je n’en ai jamais lu. Cependant, j’ai mis un livre de Lise Marcy dans la BookList …

Quel livre te fait envie en ce moment ?

Il y en a 2 :

  • Think Like A Man : après avoir vu le film, j’aimerais bien lire ce fameux livre. Qui plus est Steve Harvey est le 2° présentateur noir américain que j’apprécie après Oprah Winfrey.
  • Sex & The City : là aussi je suis une fan inconditionnellement raisonnable de cette série. J’ai les DVD des films, mais pas celui de la série (I know, shame on me) et je me dis qu’il est inacceptable, en tant que fan de la série que je n’ai pas encore lu le livre qui a inspiré la série !

Quel personnage as-tu trouvé orgueilleux ?

Euhhh … joker !

 

Quel livre t’a mise en colère ?

Aucun, j’évite de lire les livres qui parlent d’incestes, de viols, … car je sais que je m’énerverais seule et cela risque de ne pas être beau à voir !

angry kitty GIF

 

L’un de tes articles qu’il faut absolument lire ?

Tous voyons, quelle question ! 

 

Quelle est selon toi la meilleure idée pour qu’il y ait moins de célibataires sur terre ?

La communication et le fait de savoir ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas !

 

Quelle est la destination idéale de voyage pour toi ?

palm trees summer GIF by haydiroket (Mert Keskin)

Là où il y a une plage et une température minimum de 28°C ! Cependant si quelqu’un sait comment on se rend à Wakandaland, qu’il prenne contact avec moi !

 

Un film que tu recommanderais avec la plus vive énergie ?

Black Panther, Intouchable, Bagdad Café, Rue Case Nègre, Ray, Elephant (celui de la fusillade du lycée Columbine), Dope, Le Gang des Antillais.
Oups je viens de citer certains films qui font partie de ma DVDthèque et qui selon moi méritent d’être vus au moins une fois dans son existence !

 

Quelle chanson écoutes-tu régulièrement en ce moment ?

Sérieusement, qui écoute une seule chanson en boucle ? Je te laisse avec un bout de ma playlist du moment !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je te donne un mot : afro-féminisme. Que représente-t-il pour toi ?

Oulala, en voici un joli mot ! Je dirais qu’il faudrait reprendre la définition du féminisme et l’associer à la culture black. Cependant, si ma culture G n’est pas trop nulle, il me semble que cela appartient au mouvement « Black Feminisms » des années 70 ou 80. Ce mouvement prenait en compte les problématiques des Noirs dans ces années. Au final, ma définition personnelle est proche du mouvement initial … si je ne suis pas trop mauvaise côté culture G …

 

Y a-t-il une question que tu aurais aimé que je te pose ? Tu peux y répondre ?

Combien de livres comptes-tu lire en 2018 ? J’aurais aimé en lire 12. Un par mois, mais là, je pense qu’on va dire quatre. C’est pas mal pour une reprise non ?

 


 

Merci ma belle AfroLyne.

Chers tous, si vous avez des suggestions d’amélioration du blog, n’hésitez pas à l’inscrire en commentaire ou via le formulaire de contact.

Je vous fais plein de bisous. ❤ ❤ ❤

GM signature

 

 

 

Publié dans Interviews

A la rencontre de Carole Boucly

Hello my world !

Après avoir lu la formule du Nez, j’ai voulu en savoir plus sur l’auteure. Elle a gentiment accepté de se prêter au jeu de mes questions. 

 

Carole Boucly est-il votre vrai nom ou un pseudonyme ?

Carole Boucly est mon véritable nom. Je n’ai jamais souhaité prendre un pseudonyme, et c’est également une façon de rendre hommage à mon père qui est décédé quand j’étais enfant.

Si vous deviez vous définir en trois mots, lesquels choisiriez-vous ?

Imagination, douceur et maladresse.

 

Y a-t-il des auteurs qui vous ont influencée ?

Je lis énormément depuis mon enfance, et chaque auteur s’inspire bien sûr de ses lectures, de ce qu’il voit, ressent, expérimente. Cela dit, je ne saurais citer des auteurs en particulier. Même si j’aime beaucoup Christelle Dabos, Mathias Malzieu, Yoko Ogawa ou encore Carole Martinez dont j’ai découvert les œuvres récemment, mon univers reste différent des leurs.

Sur quels thèmes auriez-vous du mal à écrire ?

Sans aucun doute, la violence, la brutalité, le viol… Je peux écrire des scènes sombres, mais traitées à ma façon et en évitant d’être crue, d’entrer dans le sordide.

 

Dévoilez-nous les coulisses du roman : quand avez-vous commencé à l’écrire ? Pourquoi ce focus sur l’odorat, les parfums ? Le choix des personnages ? Des difficultés rencontrées pendant l’écriture ?

J’ai écrit ce roman en 2015 pendant une période de chômage. Je voulais me lancer depuis longtemps mais sans trouver le temps et le recul nécessaire. J’avais notamment le personnage du Nez en tête et c’est autour de lui que j’ai pu construire toute l’histoire de mon roman.

J’ai toujours été fascinée par les créateurs de parfums, un métier qui s’apparente un peu à de la magie pour moi. Les odeurs ont un pouvoir très puissant, celui de vous plonger instantanément dans des souvenirs, précieux ou terribles.

En ce qui concerne Zoé, j’admire les longues chevelures rousses, c’est une couleur si lumineuse, bien que longtemps décriée. J’ai moi même été rousse un moment, et il faut bien avouer que les auteurs mettent une part d’eux-mêmes dans leurs personnages.

Je m’attendais à des difficultés durant l’écriture, mais finalement j’en ai affronté moins que ce que je pensais. J’ai simplement du faire face à une période un peu compliquée une fois arrivée à la moitié du roman, à peu près. Je me sentais comme essoufflée, bloquée, sans comprendre pourquoi. Et ça a duré le temps que je réalise que je devais changer une partie de la fin que j’imaginais. A partir de là, j’ai pu reprendre l’écriture sans aucun souci !

Avez-vous déjà été victime de la fameuse page blanche ? 

Je n’ai jamais vraiment été confrontée à ce problème. Le plus dur est effectivement de trouver la première phrase, mais ensuite les mots s’enchaînent assez naturellement.

 

Avez-vous d’autres projets de roman ?

Oui, je suis en train de travailler sur mon second roman. Il est d’un genre différent, une enquête à la frontière du réel et l’imaginaire, mais plus sombre que « La formule du Nez ».

 

On vous propose d’écrire un roman à quatre mains. A quel auteur diriez-vous oui sans hésiter ?

Si je ne devais en citer qu’une, ce serait Christelle Dabos. Son travail est tout simplement extraordinaire !

Si vous le voulez bien, parlons maintenant de vos sept péchés capitaux en lecture

  1. L’avarice

Quel est le livre le moins cher dans votre bibliothèque ?

Je ne saurais pas en citer un en particulier, mais j’ai de nombreux livres de poche dans ma bibliothèque, ils sont tellement plus abordables que les grands formats !

 

  1. La gourmandise

Quel livre avez-vous dévoré ?

« La maîtresse des épices » de Chitra Banerjee Divakaruni. J’ai été fascinée par cette histoire à l’imaginaire envoûtant.

 Résultat de recherche d'images pour "La maîtresse des épices"

  1. La paresse

Quel livre avez-vous mis du temps à lire ?

 « Dans les forêts de Sibérie » de Sylvain Tesson. Un livre magnifique mais qui nécessite de la concentration et du recul.

Dans les forêts de Sibérie par Tesson

4.La luxure

Quel livre érotique vous a marqué ?

C’est un genre que j’avoue ne pas lire. Cela dit, j’ai été séduite par le résumé du « Le Manuscrit proscrit de Nur Jahan » et je l’ai lu sans savoir qu’il n’était pas seulement un roman fantastique, mais aussi érotique ! Et comme l’histoire était vraiment bonne, j’ai passé outre ma surprise et au final, c’était un bon roman.

Le manuscrit proscrit de Nur Jahan par Correia

5. L’orgueil

Quel personnage avez-vous trouvé orgueilleux ?

C’est une question difficile ! Le personnage qui me vient en tête est Lord Asriel, de la saga « A la croisée des mondes ».

6. L’envie

Quel livre vous fait envie en ce moment ?

« Les filles de l’astrologue » de Laurence Schaack et Françoise de Guibert. Je trouve l’histoire originale.

Les filles de l'astrologue, tome 1 par Schaack

7.  La colère

Quel livre vous a mis en colère ?

« Un bûcher sous la neige » de Susan Fletcher. Ce n’est pas le livre en lui même qui a suscité cette colère, mais bien de penser à toutes ces femmes assassinées pour sorcellerie, alors qu’elles étaient juste des femmes libres, fortes, avec pour toute magie des connaissances médicinales ! Des femmes qui faisaient peur à l’époque.

 Un bûcher sous la neige par Fletcher

Merci pour toutes ces belles découvertes, Carole. Dressons maintenant votre portrait chinois

 

Si vous étiez

Un épice, ce serait… ?

Résultat de recherche d'images pour "La vanille"Pour sa douceur.

 

Un arbre fruitier, ce serait… ? 

Image associée

 

Un dessert, ce serait… ?

Résultat de recherche d'images pour "Les crêpes Suzette"

Un délice !

 

Une heure de la journée, ce serait… ?

Image associée

L’heure magique où tout est possible.

 

Un personnage Disney, ce serait… ?

Résultat de recherche d'images pour "belle personnage disney en train de lire"

Pour son amour de la lecture.

 

Une des sept merveilles du monde, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "Les pyramides de Gizeh"

J’ai toujours été attirée par la mythologie égyptienne.

 

Merci Carole ! 😉 Avez-vous déjà lu les livres qu’elle a cités ?

 

Propos recueillis par Grâce Minlibé – Copie interdite sans autorisation de l’auteure et l’interviewée.

 

fleur v1

Publié dans Interviews

Rencontre avec Lise Marcy

Après avoir lu trois œuvres de Lise Marcy, j’ai voulu en savoir plus sur l’auteure. Je vous invite à découvrir une épicurienne, une sentimentale, une survoltée.

Résultat de recherche d'images pour "lise marcy"

1. Vous vous définissez comme une romancière érotique. Pourquoi ce choix ?

La lecture de mon premier roman érotique a été le déclencheur qui m’a fait débuter
dans l’écriture. C’est un style qui m’a plu. Mes romans sont pour autant de moins en moins érotiques. J’estime avoir trouvé un équilibre dans cette romance. Du sexe oui, mais une ou deux scènes suffisent largement.

2. Des auteurs vous ont-ils influencée ?

De nombreux. Danielle Steele, Marie Higgins Clark, Anna Todd…

3. Dans vos romans, vos héroïnes refusent toutes l’idée de l’avortement. Pourquoi cette voix unique dans chacune de vos histoires ?

J’ai toujours été contre personnellement. Nous avons toutes le choix en France et je ne jugerai personne mais en ce qui me concerne, je serai incapable de le faire. Il m’est donc difficile d’aller à l’encontre de mes convictions.

4. Deux de vos histoires abordent également l’adoption. Pourquoi le choix de ce thème ?

Il s’agit d’un thème qui touche beaucoup de familles. Je connais aussi quelques parents qui ont eu la chance d’adopter des enfants. Je trouve qu’il vaut mieux faire adopter un enfant que de se faire avorter. Quand on sait le nombre de parents qui aimeraient enfanter et qui n’ont pas cette chance, c’est important de le faire à mon sens. Mais, je le répète encore ce n’est que ma façon de voir les choses et je ne juge aucunement les femmes qui font le choix d’avorter.

5. Black Pearl relate l’histoire d’un couple mixte, Alana est noire et grosse. Pourquoi ?

Je suis noire et j’ai des rondeurs. Je ne me retrouve pas dans de nombreuses histoires. Je voulais en écrire une dans laquelle les femmes comme moi pourraient s’identifier.

6. Dans la série 3 Bastien de Seulement par amour, l’héroïne est une écorchée de la vie, elle n’est pas la princesse des contes de fée. Comment avez-vous dressé le portrait de cette héroïne ?

N’étant pas habituée à ce genre d’addictions, j’ai dû faire des recherches pour savoir en quoi elles consistaient et comment les combattre. Après ce travail préliminaire, j’ai imaginé comment faire évoluer Caroline.

8. Vous êtes plutôt prolifique. Avez-vous déjà été victime de la fameuse page blanche ?

Non et j’espère que cela ne m’arrivera jamais d’ailleurs.

9. Avez-vous d’autres projets de roman ?

Oui, la dernière série de SPA Julian et Par amour pour Robin, l’histoire de Robin et de Shirley, devenus adultes.

10. Si vous deviez offrir un roman (le vôtre ou celui d’un autre) à votre écrivain préféré, lequel choisiriez-vous ?

Il m’est difficile de devoir choisir. Mais j’offrirais Pour l’amour de Robin. Celui d’un autre auteur, ce serait les Anges de Tina M.

Parlons maintenant de vos sept péchés capitaux en lecture

Quel est le livre le moins cher dans votre bibliothèque ?

Des romans Harlequin.

Quel livre avez-vous dévoré ?

Les Anges de Tina M.

Quel livre avez-vous mis du temps à lire ?

Mille baisers pour un garçon. Je n’ai cessé de pleurer.

Quel livre érotique vous a marqué ?

Crossfire.

 

Quel personnage avez-vous trouvé orgueilleux ?

Hardin dans After.

 

Quel livre vous fait envie en ce moment ?

La série Beautiful mais je n’ai pas encore le temps de le lire.

 

Quel livre vous a mis en colère ?

Isaac Cole

 

Votre portrait chinois 

Si vous étiez

1. Un prix littéraire, ce serait… ?

Résultat de recherche d'images pour "prix goncourt"

2. Un épice, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "gingembre"

 

 

 

 

 

 

3. Un arbre fruitier, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "cerisier"

4. Un dessert, ce serait… ? 

Image associée
5. Un sport collectif, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "handball psg"

6. Une heure de la journée, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "horloge midi"
7. Une pièce de la maison, ce serait… ? 

Image associée

 

8. Un personnage Disney, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "pocahontas"

9. Un jeu de société, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "jeu d'échecs"

10. Une des sept merveilles du monde, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "la grande muraille de chine"

11. Un genre musical, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "R&B"

 

Envie d’en savoir plus sur l’auteur ?

Vous pouvez lui poser des questions en commentant cet article. 

Bon week-end à tous !

signature coeur graceminlibe

 

Publié dans Panaché

Sept péchés capitaux d’une blogueuse littéraire 5e partie

Alec est une blogueuse découverte grâce au Throwback Thursday Livresque si mes souvenirs sont bons. Elle n’hésite pas à laisser une trace de ses passages sur mon blog. Curieuse, j’ai voulu en savoir un peu plus sur son rapport à la lecture mais pas que…

 

Image associée

Alec, parle-nous de la relation que tu as avec les livres 

Fusionnelle, presque charnelle. J’aime l’objet livre : le toucher, le sentir, apprécier la texture du papier, la beauté de la couverture, et j’en emporte toujours un partout avec moi ! C’est une nécessité !

 

Résultat de recherche d'images pour "best of the best"

L’un de tes articles qu’il faut absolument lire ?

De toutes tes questions c’est la plus compliquée ! Je dirais celui sur « La vérité sur l’affaire Québert ». C’est un livre que j’ai adoré et détesté en même temps, l’article n’a du coup pas été facile à écrire mais je suis contente du résultat, ce qui est assez rare pour être souligné !

 


avarice

Quel est le livre le moins cher de ta bibliothèque ?

A une époque je lisais beaucoup de livres à 10 francs (oui, j’ai commencé mes études supérieures avant l’arrivée de l’Euro!), je pense que ce doit être ceux-là ! J’y ai d’ailleurs fait de belles découvertes (Zola, Maupassant, Balzac, la collection éditait beaucoup de classiques).

 


Aucun texte alternatif disponible.

Quel livre as-tu dévoré ?

Il y en a eu beaucoup ! Donc je vais me concentrer sur mes lectures les plus récentes, et c’est « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, que j’ai adoré !

 

Résultat de recherche d'images pour "Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur"

 


paresse

Quel livre as-tu mis du temps à lire ?

Babayaga de Toby Barlow m’a vraiment déçue parce que je trouvais l’idée géniale mais parasité par une histoire annexe. Résultat j’ai mis un temps infini à le lire et il m’a déclenché une panne de lecture. Ce sont généralement les livres qui ne m’emballent pas que je mets le plus de temps à lire.

Résultat de recherche d'images pour "Babayaga de Toby Barlow"


 sexy sex babe wink horny GIF

Quel livre érotique t’as marquée ?

Ah ben figure-toi que je n’en ai jamais lu ! C’est un genre littéraire qui ne m’attire pas, du coup je ne me suis jamais penchée dessus.


envie

Quel livre te fait envie en ce moment ?

Parle-t-on de ceux qui m’attendent gentiment dans ma bibliothèque et me regardent tristement quand je passe devant eux ? Ou bien de ceux que j’ai envie d’acheter ? Allez je me concentre sur ceux qui m’attendent … J’ai très envie de lire American Gods de Neil Gaiman.

 

Résultat de recherche d'images pour "American Gods de Neil Gaiman."


Image associée

Quel personnage as-tu trouvé orgueilleux ?

C’est une question que je trouve plus difficile qu’elle n’en a l’air. Spontanément je pense à M. Darcy, mais est-ce vraiment de l’orgueil ? N’est-ce pas plutôt un mélange de timidité et du produit de son éducation ?  Du coup je vais choisir Lorimer Black, le héros d’Armadillo de William Boyd, si orgueilleux de sa réussite qu’il en oublie ses racines.

 


Résultat de recherche d'images pour "colère"

Quel livre t’a mise en colère ?

La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker, que je trouvais génial par certains aspects et qui me désespérait à d’autres moments. Un livre me met rarement en colère pour son histoire. Ce qui me met en colère, c’est lorsque l’auteur tient une super histoire et la gâche. Babayaga m’a fait le même effet d’ailleurs.

 

Résultat de recherche d'images pour "La vérité sur l’affaire Québert alec à la bibliothèque"


Quel est selon toi la meilleure idée pour qu’il y ait moins de célibataires sur terre ?

Je crois que nous sommes dans une époque de consommation effrénée et de zapping. On ne prend plus le temps de réparer les choses. Dès que ça ne va pas, on change. Et il me semble qu’il en est de même dans les relations de couple. Pourtant, une relation de couple ne peut être constante. Il faut réapprendre à réparer les relations pour les renforcer et surmonter les aléas de la vie.

 

Quelle est la destination idéale de voyage pour toi ?

J’adorerais visiter l’Islande, les pays scandinaves et la Nouvelle-Zélande, mais ma destination idéale, c’est l’Ecosse ! C’est un pays que j’affectionne tout particulièrement, au point d’avoir envisagé d’y vivre.

Un film que tu recommanderais avec la plus vive énergie ?

Le dictateur de Charlie Chaplin, sans hésiter. Le discours final me fait pleurer à chaque fois et malgré le temps il ne se démode pas.

Résultat de recherche d'images pour "Le dictateur de Charlie Chaplin"

Quelle chanson écoutes-tu régulièrement en ce moment ?

Believer de Imagine Dragons dont les paroles me touchent particulièrement.

 

Tu dois faire un choix entre une glace saveur vanille et Chimères de verre que choisis-tu ?

Chimères de verre bien sûr ! C’est mon côté aventurière qui parle, et à côté d’un nom pareil, la glace vanille paraît un peu fade !

 

Je te donne un mot : érotisme. Peux-tu écrire un petit récit sur le sujet ? 

La nudité s’expose, s’étale, impudique et commerciale. Exposition de corps nus, chosification de l’être, consumation de la beauté dans le consumérisme. Je regrette le temps de l’érotisme discret, le charme qu’il y a à dévoiler sans montrer. Un parfum qui se révèle au détour d’un rapprochement inopiné, la dentelle d’un bas sous l’ourlet d’une jupe, un frôlement, le souffle d’un mot doux. L’érotisme est pour moi du domaine des sensations, ces moments impalpables qui te laissent avec ce drôle de chatouillis au creux du ventre. Si la société est hyper sexualisée, elle est aussi dés-érotisée, brouillant ainsi les codes de nos parades amoureuses.  

 

Y a-il un fait divers qui a particulièrement attiré ton attention ces dernier jours ?

La litanie des attentats qui ne s’arrête pas : Las Vegas, Mogadiscio pour ne citer que les plus récents. Le plus terrible, au-delà du sentiment d’injustice et d’impuissance, au-delà des récupérations politiques et de la propagande, c’est d’une part que collectivement nous nous habituons à la barbarie, y voyant une fatalité. La lassitude nous envahit, la tristesse est redondante. J’ai l’impression que nous nous habituons à « vivre avec » alors que c’est intolérable.

D’autre part, et c’est peut-être le pire, il y a cette espèce de « gradation » de la gravité d’un attentat imposée par les médias qui est juste insupportable. Elle peut se résumer à deux questions « Où ?» et « Y a-t-il des victimes françaises ? » (je prends le cas de la France mais ça m’a l’air d’être la même chose dans les autres pays occidentaux). Ces deux questions sont justes répugnantes, car elles reviennent implicitement à dire que certains attentats sont plus importants que d’autres. Si c’est en France, en Europe, aux Etats-Unis, les médias disent que c’est insupportable. Si il y a des français parmi les victimes, c’est doublement insupportable. Quelle est cette échelle de valeur ? Cela revient intrinsèquement à exclure les 2/3 de l’humanité ! Pourquoi un attentat survenant dans un autre pays que ceux précédemment cités serait moins grave ? Et en quoi des victimes qui ne sont pas françaises seraient-elles moins des victimes ?

Notre fraternité sélective, notre compassion à échelle variable, nous prive d’une part d’humanité.

Y a-t-il une question que tu aurais aimé que je te pose ? Tu peux y répondre ?

Oui ! J’aurais bien aimé que tu me demandes de me définir en une phrase. Je pense que je t’aurais répondu : Je suis gourmande de vivre !

 

Merci Alec !

On se donne rendez-vous en décembre pour de nouvelles découvertes, les amis ?

GM signature

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Lecture commune Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre

Dans le cadre de la sortie du film tiré du roman le 25 octobre prochain, Ma toute petite culture  nous a proposé sur Livraddict une lecture commune autour du roman de Pierre Lemaître, Au revoir là-haut !

Nous étions 18 livraddicticiennes à participer à cette lecture commune.

Cette LC (Lecture Commune) a été une très bonne raison pour faire sortir ce livre de ma PAL. Il me faisait de l’œil depuis longtemps car cette année, l’un de mes challenges personnels était de lire des livres ayant reçu des prix. 

Résumé de l'oeuvre

 

Sur les ruines du plus grand carnage du XXesiècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts…
Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.
Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

l'Afrique écrit

Une guerre ne fait pas que de dégâts pendant, elle en fait également après. Souvent c’est l’après-guerre qui est le plus difficile. 

Que deviennent les anciens combattants, comment les réinsère-t-on dans la vie civile ? Cette question est d’actualité surtout dans mon pays, où la réinsertion des démobilisés après la crise socio-politique de 2011 est un désastre.

Comment vit-on avec l’absence cruelle des morts ? Comment vit-on avec les séquelles de cette guerre ?

En lisant ce roman, j’ai pensé à tous ces jeunes qui ont perdu leurs vies pour l’honneur de leurs patries, aux mutilés à vie et à tous ceux qui profitent des guerres pour s’enrichir à l’instar d’Henri d’Aulnay-Pradelle. 

Dans mes lectures, j’ai rarement rencontré un homme plein de morgue comme ce lieutenant manipulateur, cet égoïste hors pair. Si l’on faisait des awards des fictions littéraires, ce personnage en remporterait au moins un. Il est exécrable mais il faut avouer que son caractère donne du goût à l’histoire. Ses manigances, ses répliques cuisantes, son avarice m’ont bien fait rire, sa déchéance aussi. 

Henri n’est ni le seul avare ni le seul égoïste du roman. Le Père d’Edouard Péricourt a été avare mais pas financièrement. Son avarice est émotionnelle. Il n’y a pas eu de véritable relation père-fils la faute à des priorités autres que familiales, l’impression d’avoir un enfant « anormal ». Entre père et fils, il n’y a pas eu d’amour, il n’y a que des regrets.

 

Édouard Péricourt, le genre de type qui a de la chance.
Dans les écoles qu’il fréquentait, tous étaient comme lui, des gosses de riches à qui rien ne pouvait arriver, qui entraient dans l’existence bardés de certitudes et d’une confiance en soi sédimentée par toutes les générations d’ascendants fortunés qui les avaient précédés. Chez Édouard, ça passait moins bien que chez les autres parce qu’en plus de tout ça, il était chanceux. Or on peut tout pardonner à quelqu’un, la richesse, le talent, mais pas la chance, non, ça, c’est trop injuste.

Edouard Péricourt, quel enfant gâté ! Un enfant rebelle, insouciant, écorché par la guerre qui a fini par entraîner son ami Albert dans cette insouciance. 

Mon cher Albert ! J’ai eu l’impression qu’il était mon enfant, un enfant qu’il fallait protéger. C’est un gros timide, il a peur de tout ! J’ai eu maintes fois envie de le secouer, lui flanquer des gifles. C’est pas possible qu’un garçon soit aussi mou !

Il a ses défauts mais d’énormes qualités. J’ai été attendrie par son attachement à Edouard, son don de soi.

Il  y a également un autre personnage qui a attiré mon attention. Un personnage qui mérite qu’on ne l’oublie pas : Merlin. Sa description physique fait de lui un être répugnant mais quelle belle âme il a. Chaque homme a un prix mais on ne connaîtra jamais celui de Merlin. C’est un homme solitaire, méprisé qui va rester droit jusqu’à la fin.

Merlin tenta de reprendre ses esprits. Bien sûr, il le connaissait par cœur, ce chiffre, mille quarante-quatre francs par mois, douze mille francs par an, avec lesquels il avait végété toute sa vie. Rien à lui, il mourrait anonyme et pauvre, ne laisserait rien à personne, et de toute manière, il n’avait personne. La question du traitement était plus humiliante encore que celle du grade, circonscrite aux murs du ministère. La gêne, c’est autre chose, vous l’emportez partout avec vous, elle tisse votre vie, la conditionne entièrement, à chaque minute elle vous parle à l’oreille, transpire dans tout ce que vous entreprenez. Le dénuement est pire encore que la misère parce qu’il y a moyen de rester grand dans la ruine, mais le manque vous conduit à la petitesse, à la mesquinerie, vous devenez bas, pingre ; il vous avilit parce que, face à lui, vous ne pouvez pas demeurer intact, garder votre fierté, votre dignité.

 

Ce qui fait la force de ce roman ce sont ses personnages hauts en couleurs et ce parfum d’ironie qui y flotte. Pendant ma lecture, j’avais l’impression que le narrateur externe riait de ses personnages. 😀

L’écriture de l’auteur est également réussie. Le style est accessible, recherché sans tomber dans l’excès.

J’ai appris quelques mots : Déliquescence – Prévarication –Edile

SEUL BÉMOL : Les longueurs incessantes dans ce roman. L’intrigue devient linéaire en plein milieu. Heureusement, l’histoire redouble d’intensité dans les 100 dernières pages. 

Au revoir là-haut est un bon roman picaresque, une belle représentation de l’après-guerre.  Elle est réaliste jusque dans les rapports hommes-femmes. 

C’est un roman pour ceux qui aiment les personnages de roman pittoresques, les ambiances réalistes dans des histoires totalement fictives.

Christmas

Date de publication : 21 Août 2013
Éditeur : Albin Michel
Nombre de pages : 576

 

Adaptations

En bande dessinée : (2015) Au revoir là-haut, adaptation de l’auteur, dessins de Christian De Metter

Au cinéma : (2017) Au revoir là-haut, film français joué et réalisé par Albert Dupontel, avec Laurent Lafitte et Nahuel Pérez Biscayart

 

 

Envie de connaître les avis des autres participants à la LC ? Découvrez les avis de Ana Lire – Le blog de YukoMetreya 

 

Avez-vous déjà lu le livre ? Irez-vous voir son adaptation cinématographique ?

GM signature