Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque 24 : Mon époque préférée

Cette semaine, notre rendez-vous préféré du jeudi a pour thème : Mon époque préférée.

J’aime bien l’époque de la monarchie française. Je m’imaginais souvent invitée au bal au palais du roi, faire les longs voyages en calèche 😀

Côté littérature ou peinture, mon époque préférée est celle du 19e siècle, celle qui a vu naître mon cher   Alfred de Musset et des peintres talentueux comme Van Gogh.

Self-portrait with Felt Hat by Vincent van Gogh.jpg

 

J’ai été impressionnée par ses œuvres lors de ma visite au musée d’Orsay en 2011. J’ai même acheté une reproduction de son tableau la Nuit étoilée. Un ami cher à mon cœur m’a offert ce jour-là le livre qui regroupe les correspondances du peintre à son frère Théo.

Résultat de recherche d'images pour "lettres à théo"

Quatrième de couverture

Traduit du néerlandais par Louis Roëdlant Introduction et chronologie par Pascal Bonafoux La première lettre de Vincent Van Gogh à son frère Théo, datée d’août 1872, est envoyée de La Haye. Il a dix-neuf ans. Il ne sait pas qu’il va peindre. La dernière lettre, inachevée, Théo la trouve dans la poche de Vincent qui s’est tiré une balle dans la poitrine le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Des dizaines de toiles encombrent sa chambre. Presque quotidiennement, dix-huit ans, Vincent a écrit à Thëo. Et Vincent écrit à propos de tout à Théo comme il lui envoie toutes ses toiles. Il lui montre ce qu’il peint comme ce qu’il est. Ces lettres incomparables – des récits, des aveux, des appels – sont nécessaires pour découvrir le vrai Van Gogh devenu mythe… Il n’est pas un peintre fou. Au contraire, solitaire, déchiré, malade, affamé, il ne cesse d’écrire, lucide, comme il traque la lumière.

 

J’ai lu ce livre de plus de 500 pages avec beaucoup d’engouement. Je l’ai savouré à petites doses. Il m’a servi de compagnon lors de mes trajets en RER.

Il est émouvant.

Le souffle d’espérance qu’il porte est beau et touchant.

On devient l’intime du peintre. Van Gogh dévoile sa sensibilité, ses doutes, ses espoirs, ses sources d’inspiration, sa profonde mélancolie engendrée par les échecs, les vicissitudes de la vie, son envie de jours meilleurs. 

On est ébloui par sa nécessité d’être aimé, soutenu par ceux qui comptent pour lui, la puissance de son amour fraternel, l’importance qu’il accorde à une affection profonde, sérieuse.

J’ai refermé ce livre avec un pincement au cœur. 

Cette correspondance de plus de 652 lettres a été une source d’inspiration pour moi. L’un des poèmes de Chimères de verre a pour titre SORROW, le nom de l’un des tableaux du peintre.

Je recommande ce livre à tous les passionnés d’art, aux âmes sensibles, à ceux qui perçoivent la beauté dans la tragédie.

 

Contemple les belles choses le plus possible, la plupart n’y prêtent guère attention

 

Ayez plus d’espérance que de souvenirs ; ce qu’il y a eu de sérieux et de béni dans votre vie passée n’est pas perdu

 

Tenir le présent et ne pas le laisser s’envoler sans s’efforcer d’en extraire d’abord quelque chose

 

Il doit être bon de mourir avec la conscience d’avoir fait quelque chose de bien dans sa vie, d’être assuré de survivre au moins dans le souvenir de quelques personnes, et de léguer un exemple à ceux qui viendront ensuite

 

Il n’ y a rien de plus réellement artistique que d’aimer les gens.

 

Aimez-vous les tableaux de Van Gogh ? Quel roman auriez-vous proposé pour le thème de cette semaine ?

 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Psyché

Le blog a deux ans d’existence !

Le lundi 18 Mai 2015, en ouvrant ce blog éponyme, j’étais comme ça 

 

 

J’ai écrit mon 1er article, une revue d’un livre qui a été un coup de cœur : Ce que le jour doit à la nuit et j’attendais avec impatience les commentaires.

Aujourd’hui, je suis comme ça 

 

 

Le blog a 2 ans d’existence ! Plus de 39400 pages ont été vues, il y a eu 19500 visiteurs, 324 articles écrits. C’est peu pour certains mais pour moi c’est énorme !

J’ai pensé qu’avec mon boulot, j’aurais mis cette activité en stand-by mais non la passion me presse. L’envie de partager est toujours là même quand je n’ai pas de retour. 

J’ai eu parfois envie de laisser tomber mais je suis contente de n’avoir pas cédé au découragement. Je suis fière d’avoir mené le blog là où il est.

Je tiens à vous remercier, vous qui m’accompagnez dans cette belle aventure. Merci aux abonnés d’hier et d’aujourd’hui pour les visites, les like, les commentaires.

Un grand merci à mon ami, coach Serge Koukougnon qui m’a donné cette idée.

Un énorme merci aux premières femmes et au premier homme qui ont marché sur la lune Grâce Minlibé (mon amie Béné, Esther Carpediem, ma première abonnée au blog et mon frère). Grâce à eux, je me sentais moins seule aux débuts du blog 😀 

Grand merci aux fidèles abonnés :

  • Yasmine D. et sa douce humeur ;
  • ma belle Afrolyne et son franc-parler ;
  • Zélie, l’amoureuse des mots ;
  • Cyriac et son ton de sagesse ;
  • Anne-Ju et son côté tordu ;
  • Juliet et son grain d’humour ;  
  • Nindedelver, PirouetteCacahuètes et tous ceux dont le nom m’échappe. Je sais que je peux toujours compter sur votre présence.

 

Un anniversaire est l’occasion idéale pour se réjouir mais aussi pour faire un bilan. Vu que je ne suis pas seule dans cette aventure, j’aimerais vous associer au bilan du blog, recueillir vos suggestions et pistes d’amélioration.

Pourriez-vous m’accorder quelques minutes et répondre à ce sondage en cliquant ici ?

Et si vous avez une âme de joueur, pourriez-vous dresser le portrait chinois du blog ? Vous répondez aux questions qui vous parlent le mieux. J’ai hâte de vous lire 🙂

Si le blog de Grâce Minlibé était…

  1. Un prix littéraire, ce serait… ?
  2. Un épice, ce serait… ?
  3. Un arbre fruitier, ce serait… ?
  4. Un dessert, ce serait… ?
  5. Un sport collectif, ce serait… ?
  6. Une heure de la journée, ce serait… ?
  7. Une pièce de la maison, ce serait… ?
  8. Un personnage Disney, ce serait… ?
  9. Un signe de ponctuation, ce serait… ?
  10. Une langue, ce serait… ?
  11. Un jeu de société, ce serait… ?
  12. Une pierre précieuse, ce serait …
  13. Une couleur, ce serait… ?
  14. Une des sept merveilles du monde, ce serait… ?
  15. Une matière enseignée à l’école, ce serait… ?
  16. Un genre musical, ce serait… ?

 

 

portrait chinois blog grace minlibe
Portrait chinois du blog par Dame Juliet ! 

 

deuxieme portrait chinois du blog grace minlibe
Portrait chinois du blog par l’auteur Pierre Thiry

 

GM signature

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque #14 – Un livre jamais chroniqué sur votre blog et pourtant apprécié

Voici le Throwback Thursday Livresque ! Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres !

Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

Print

Le thème de cette semaine est : un livre jamais chroniqué sur votre blog et pourtant apprécié.

livrejamais

Pour ce thème, j’ai choisi…. L’alchimiste (Editions France Loisirs).

Résultat de recherche d'images pour

Résumé

Merveilleux conte philosophique, ce récit narre la quête de Santiago, jeune berger andalou à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Initié par l’alchimiste, rencontré dans le désert, le jeune homme apprendra à écouter son propre cœur, à retrouver ses envies profondes et à prendre le chemin de l’accomplissement de son rêve.
Quête humaine bouleversante, une ode à la vie à lire, relire et à offrir à ceux qu’on aime.

Au début, j’étais un peu perdue.  L’alchimie et toutes ces théories, je n’y connaissais rien. Petit à petit, le voyage initiatique  de Santiago m’a poussé à faire mon propre voyage. 

Le rêve que poursuit Santiago m’a projetée dans l’univers de mes propres rêves et espoirs.

Par son voyage initiatique, j’ai refléchi, je me suis interrogé, je suis partie à ma recherche. 

Santiago est prêt à tous les sacrifices pour réaliser son rêve. Suis-je aussi passionnée par mes rêves ? Est-ce que je me donne les moyens de les réaliser ? Est-ce que j’écoute mon coeur ? Suis-je sensible à tout ce qui m’entoure ? Comment est-ce que je traite mon présent ?

« C’est dans le présent que réside le secret ; si tu fais attention au présent tu peux le rendre meilleur. Et si tu améliores le présent, ce qui viendra ensuite sera également meilleur. Oublie le futur et vis chaque jour de ta vie selon les enseignements de la Loi, et en te fiant à la sollicitude de Dieu à l’égard de ses enfants. Chaque jour porte en lui l’Eternité. »

Le bonheur est-il une destination ? 

Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l’entendre comme une récompense et non comme un but.

La vie de chacun de nous a un sens, à nous de le découvrir !

Chacun de nous a sa Légende Personnelle, à nous de la vivre !

L’alchimiste est un roman à lire en prenant son temps. C’est un livre délicat, reposant, spirituel, optimiste que j’aurais chroniqué sur mon blog si je l’avais créé au 1er semestre 2013. 🙂

Tout ce qui arrive une fois peut ne plus jamais arriver. Mais tout ce qui arrive deux fois arrivera certainement une troisième fois.

« Une quête commence toujours par la Chance du Débutant. Et s’achève toujours par l’Epreuve du Conquérant. »

Quel livre auriez-vous choisi pour ce thème ? Avez-vous des romans sur la quête intérieure / épanouissement personnel à me recommander ?

L’image contient peut-être : tasse de café et texte

Cet article est également écrit dans le cadre du challenge d’écriture du Café des blogueuses sur le thème lecture

Toujours dans le cadre du challenge, je vous mets trois liens de blogueuses dont j’apprécie le travail. 

Dessins sans gluten – Journal de l’aurore – My trendy Lifestyle

signature coeur graceminlibe

Publié dans Panaché

Le 3e award de ma vie de blogueuse

Résultat de recherche d'images pour

Après avoir été nominée au Dragon’s Loyalty Award et au BOOK FANGIRLING AWARD, les blogueuses de Ma vie, mes humeurs et Côté positif m’ont nominée au Liebster Award.

Yasmine de Ma vie, mes humeurs est une blogueuse en or. Elle est l’une des blogueuses les plus actives sur mon blog. Sur le sien, vous trouverez des articles lifestyle. 

Côté positif , elle, a des articles inspirants sur le développement personnel. 

C’est une agréable surprise d’être doublement nominée par ces femmes pétillantes. 

Mais le Liebster Award, c’est quoi ?

C’est un petit jeu de blogueurs en blogueurs qui vise à faire découvrir et promouvoir des blogs peu connus. 

Les règles sont les suivantes : 

  1. Mentionner le blog qui vous a nominé
  2. Citer onze points à savoir sur vous.
  3. Répondre aux questions que je vous ai posé au-dessus.
  4. Nominer à votre tour onze blogs de moins de 200 abonnés (autant que faire se peut), insérez leur lien et informez-les de cette nomination.
  5. Ne pas oublier de prévenir le blog qui vous a nominé que votre billet est en ligne !
  6. Faire la liste des 11 questions que vous posez aux  blogs que vous choisissez de nominer. Vos propres questions, pas un vulgaire copier-coller des autres (même si vous avez le droit d’en piocher une à droite, à gauche).

Il m’a été difficile de dire 7 choses intéressantes sur moi lors du  Dragon’s Loyalty Award, arriverais-je à dire 11 choses cette fois-ci ?

Résultat de recherche d'images pour

  1. J’adore étudier, apprendre de nouvelles choses.
  2. Je suis la reine de l’économie. Je fais d’énormes analyses avant d’acheter. Est-ce que j’en ai réellement besoin, est-ce vital, est-ce vraiment urgent ?
  3. Je suis une carnivore. Je meurs si on m’oblige à être végétarienne.
  4. Mes affaires sont ordonnées mais pas pour longtemps. 😀
  5. Je suis hyper fan du caramel au beurre salé ! Rien qu’en l’écrivant, je salive.
  6. J’étais Je suis fan des nounours. J’ai eu du mal à me séparer d’Anna, mon dernier nounours (elle ne rentrait pas dans ma valise et une jeune fille de 20 ans qui prend l’avion avec un nounours en main, ça ne le fait pas)
  7. Je ne pourrais pas me lasser de regarder Something New. La preuve, je l’ai regardé la semaine dernière et deux fois 😀
  8. Je suis une militante néo-féministe. Oui, l’homme ne fait pas la femme mais nous ne sommes pas en guerre contre les hommes, plutôt contre les idées.
  9. Je suis une introvertie.
  10. Dans une autre vie, j’étais l’épouse de Keanu Reeves ! Sans rire, c’est mon acteur préféré. J’aimerais beaucoup le rencontrer. ❤ ❤ ❤
  11. Je suis une tata poule.

Passons maintenant aux réponses aux questions de Ma vie, mes humeurs 

questions liebster awards

  1. Quel type d’émission aimerais tu animer ? Une émission de divertissement, les jeux
  2. En quel animal tu voudrais être réincarné ? Je ne crois pas à la réincarnation mais pour jouer le jeu ce serait un chien.
  3. Quel est le livre qui t’as le plus marqué ? Le 1er qui me vient à l’esprit : Purgatoire des innocents.
  4. Où souhaiterais-tu être en ce moment ? Au Cap-vert, sur une plage.
  5. La dernière fois que tu t’es énervée ? La faute à ma nièce qui ne soigne pas son écriture.
  6. Si on te donnait un vœu, ce serait ? Devenir best-seller.
  7. Ton péché mignon ? L’affairage ( le terme commérage est un peu fort pour moi 😛 )
  8. Entre les deux tu es Tim Burton ou Quentin Tarantino ? Tim Burton.
  9. Si tu pouvais être un super héros ? Batman.
  10. Le mot qui te décrit le plus ? Authentique.
  11. Que dirais tu à ton blog ? Tu n’es pas populaire mais tu as de la valeur, tu es utile. 

 

 

Les réponses aux questions de Côté positif 

  1. Si tu ne pouvais laisser qu’un seul conseil à tes enfants, lequel serait-il ? Craignez Dieu, cherchez sa Présence en tout temps.
  2. Quel est ton hobby favori ? La lecture
  3. Eau, feu, terre, air: lequel de ces 4 éléments te correspond le mieux ? Air !
    Je suis aussi légère qu’une plume. 
  4. Qu’est ce qui rendrait notre monde meilleur ? Que chaque Homme craigne Dieu.
  5. Qu’est-ce qui t’a le plus rendu fière en tant que blogueuse ? Pouvoir être utile aux autres, savoir que j’inspire des femmes. 
  6. Quel est l’article dont tu es le plus fière ? Il y en a pas mal mais puisqu’il faut choisir je dirais le rencontrer au bon moment. Je suis très fière de mon analyse. 🙂
  7. Comment te décrirais-tu en 2 adjectifs (une qualité et un défaut) ? Rigoureuse et égoïste.
  8. Crois-tu au coup de foudre ? Non, pour moi c’est un amour à court terme.
  9. De quelle religion es-tu ? J’appartiens à Jésus Christ ❤ ❤ ❤
  10. Quelle était ta dernière expérience joyeuse ? Inspirer des jeunes filles de différents lycées de Bingerville à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme en partageant mon parcours académique et professionnel. 
  11. Que tu préfères dans ton blog que certains blogs n’ont pas ? Euh… ma thématique sur le célibat sain et épanoui. 

Résultat de recherche d'images pour

Mes nominés sont :

  1. Le Blog du Poète de l’Espoir (litterature)
  2. Le libre penseur (célibat)
  3. Les livres de Zélie (littérature)
  4. Chris poète officiel (actualités)
  5. Elisamodish (mode)
  6. Alec à la bibliothèque (littérature)
  7. Audrey (littérature)
  8. Deslivres en poutoulou (littérature)
  9. Lady sunshine (lifestyle, mode)
  10. Lire à la folie (littérature)
  11. Le cactus sahélien (littérature)

Voici les 11 questions auxquelles vous devez répondre

  1. Pourquoi tu blogues ?
  2. Pourquoi ce nom pour ton blog ?
  3. Un article dont tu es fier ?
  4. Quelles sont tes inspirations quotidiennes ?
  5. Si tu devais choisir une chanson pour décrire ton blog, ce serait … ?
  6. La thématique (ou rubrique) que tu préfères dans ton blog ?
  7. Quel est ton réseau social préféré ?
  8. Quel est ton moment préféré de la journée ?
  9. Un artiste (écrivain, architecte, artisan, graphiste ou autre) qui te transporte ? 
  10. De quel livre ne pourras-tu jamais te séparer, même pour un prêt ?
  11. Une citation, pensée que tu voudrais partager. 

Hâte de lire vos réponses. Et si vous voulez en savoir davantage sur moi, n’hésitez pas à poser des questions supplémentaires 🙂

GM signature

Publié dans Histoires

BYNF Challenge 12 – Premier rendez-vous amoureux

C’est l’heure du BYNF Challenge ! (En retard parce que j’étais en déplacement, toutes mes excuses)

Ce mois, la communauté a choisi comme thème : premier rendez-vous amoureux

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes

Je vous propose de lire la 2nde partie de La rêveuse.

 

La rêveuse – 2e partie

Je ressors du bureau de mon patron avec une montagne de choses à faire pour aujourd’hui. Qu’est-ce qu’il m’énerve celui-là ! J’ai parfois l’impression qu’il ne sait pas que ma journée de travail ne comporte que neuf heures.

Je fais une requête sur Access lorsque mon téléphone fixe sonne. C’est Evan, un contrôleur de gestion dont je suis secrètement amoureuse. Vous me comprendriez si vous aviez l’occasion de le voir. Sa taille avoisine les deux mètres, il est bronzé avec de grands yeux et une bouche… hum … une bouche gourmande qui invite aux excès…
Il m’invite à prendre un café, chose que je ne refuse jamais. Je peux ainsi partager un moment avec lui et m’enivrer de son doux parfum boisé.
Il me complimente sur ma tenue. Si tu pouvais aussi apprécier ma beauté. pensé-je
Nous discutons de choses et d’autres. Notre conversation a un air de déjà vu quand il me demande ce que je compte faire ce week-end. Oui, j’ai déjà rêvé de ce moment-là. Je lui ai dit que je le passerai avec des copines et lui m’a répondu qu’il irait à Assinie et que je pouvais me joindre à lui si je voulais. C’était peut-être une prémonition.

– Je vais le passer avec mes copines. On va sûrement aller regarder Aya de Yopougon. Et toi ?
– Ma copine nous a préparé un week-end surprise. J’ignore notre destination. me répond-il avec un large sourire.
– Le chanceux ! dis-je en riant jaune.

Je rejoins mon bureau, dépitée. Evan a une copine. Pourquoi ne me l’a-t-il pas dit ? Parce que je ne l’ai jamais demandé. Je n’ai donc pas de don de voyance. Je suis tout simplement une jeune femme de vingt-quatre ans qui vit sa vie amoureuse à travers ses rêves. Pfft !

Il est dix-huit heures quand je mets un point final à la dernière analyse qu’a demandé mon chef. Je l’appelle pour lui dire que j’ai terminé mais Monsieur n’est pas dans son bureau. Je réessaye cinq minutes plus tard sans obtenir de réponse. Ok ! Je lui fais un mail, scanne les états les plus urgents avant de mettre en veille en ordinateur. Je ne l’éteins que vendredi. C’est une recommandation du service informatique.

Je rejoins mon lit, le lieu où se déroule la partie la plus intéressante de ma vie : mes rêves.
Pourquoi ma vie n’est pas un rêve éveillé ? Pourquoi je ne peux avoir les mecs que je convoite ? Je ne suis pas miss Univers mais je ne suis pas moche non plus. J’ai de grosses qualités et de petits défauts. Pourquoi suis-je toujours célibataire ?
Je passe quelques coups de fil à mes copines avant de jeter un coup d’œil sur Facebook. Je ne m’y attarde pas. Eve essaie de me joindre.
– Coucou ma petite sœur chérie. Tu vas bien ?
– Ça peut aller.
– Ça ira mieux quand tu entendras ce que j’ai à te dire…
– Dis le moi vite.
– Ricky …
– Ne me dis pas que…
– Si !

Je me mets à sauter de joie.

– Il sera là, début septembre. Il va même faire un concert à Yamoussoukro.
– Oh là là ! Je suis trop contente. J’irai à tous ses concerts. Quel bonheur !
– Bon c’était la bonne nouvelle du jour. Je vais retrouver mon homme.
– La chance !
– Ton jour viendra.
– Tu me le dis depuis deux ans hein !
– Sois patiente, Lou.
– Ai-je le choix ? Allez, je ne te retiens pas davantage. Gros bisous. Je t’aime, Eve.
– Moi aussi « sista ».

Je vais sur la page Officiel de Ricky sur Facebook. D’habitude, c’est la première chose que je fais en me connectant mais j’ai complètement zappé aujourd’hui.
Je souris en voyant son statut qui date de six heures : « Bientôt en Côte d’Ivoire. Restez connectés. Votre Ricky »
Je suis trop contente. Mon Ricky sera là. La dernière fois que je l’ai vu c’était il y a trois ans. Il avait fait un concert guichet complet à Abidjan.
J’insère l’un de ses CD dans mon lecteur disque. Les notes de son dernier single emplissent la pièce. Je me laisse bercer par ces douces notes. Je nous imagine lui et moi en train de danser. Lentement, je rejoins le parvis des sommeils. C’est sûr, je rêverai encore de lui…

 

****

La salle est comble. songé-je en regardant autour de moi. J’attends impatiemment que le concert débute. Je veux revoir mon chanteur préféré. J’applaudis avec toute l’énergie qui m’anime quand il fait son entrée sur scène. Est-il magnifique ? Non. Le mot est trop faible pour le qualifier. J’approuve sa tenue vestimentaire : chemise cintrée blanche et pantalon noir. Elle lui donne une grâce féline. Je l’imagine sans elle. Il doit avoir au moins un tatouage, je dirais dans le bas du dos et de magnifiques tablettes de chocolat…

Je me mords la lèvre inférieure quand il saisit le micro et qu’il adresse un bonsoir chargé de sensualité à la salle. Cet homme parle à mon corps…
La salle est en effervescence. Tout le monde fredonne les airs qu’il entonne. A un moment de la soirée, il fait monter un piano à queue sur la scène.

– J’ai appris le piano rien que pour vous mesdames. J’espère que vous apprécierez mon interprétation.
– Joue seulement. On apprécie tout de toi. crie quelqu’une.

Des larmes voilent mon regard quand il exécute les premières notes. Il joue à la perfection.
Je suis parmi les premières à applaudir quand il finit son interprétation. Il s’incline pour nous saluer avant de reprendre le micro.

Il est une heure du mat quand vient l’instant de la tombola. La propriétaire du numéro sélectionné aura l’immense honneur de dîner avec Ricky.
Ricky ajoute : « ça sera peut-être un premier rendez-vous amoureux. »

Mes battements cardiaques s’accélèrent. Je le veux, ce tête-à-tête avec Ricky mais je sais que mon numéro ne sera jamais sélectionné. Je n’ai jamais de chance aux jeux de hasard.
Un silence religieux s’installe dans la salle. Une spectatrice est invitée à monter sur scène pour faire le choix. Je ferme les yeux. Je refuse de voir celle qui aura le bonheur de partager un moment avec Ricky.
– Et le numéro gagnant est le 157 !

J’ouvre automatiquement les yeux, jette un coup d’œil à mon billet. Louanne Kessié va dîner avec Ricky !
Je cours vers la scène pour présenter mon ticket. L’un des organisateurs me félicite après avoir vérifié mon ticket. Mes yeux croisent ceux de Ricky et mon cœur s’affole.
Je suis invitée à rejoindre l’équipe organisatrice à la fin du show. Je jubile en regagnant mon siège. Je suis une privilégiée. Eve n’en croira pas ses oreilles quand je le lui annoncerai.

****

Douche parfumée à la vanille, parfum capiteux, ongles manucurés, robe cloche choisie avec soin. L’image que me renvoie le miroir me sied à merveille. Je quitte la maison toute excitée. Le taxi dans lequel je me suis engouffré une demi-heure plus tôt stationne devant l’hôtel Pullman au Plateau.
Je me dirige vers le restaurant que l’on m’a indiqué. Le maître d’hôtel s’avance vers moi.

– Bonsoir. J’ai rendez-vous avec le chanteur Ricky. Je…
– Attendez un instant, s’il vous plaît.

Il s’éloigne de moi, revient quelques minutes plus tard avec l’un des organisateurs du concert. Ce dernier vérifie encore une fois mon ticket avant de me conduire vers la table. Mon rythme cardiaque s’accélère quand Ricky se lève pour me tirer ma chaise. Oh ! Mon Dieu ! Je ne rêve pas. Je vais vraiment dîner avec Ricky ! Il faudrait que je prenne des photos sinon Eve ne me croira pas.

– Vous allez bien ? 
– Oui. Merci de demander. Et vous ? 

Je baisse la tête. Je n’arrive pas à soutenir son regard.
– Je suis épuisé mais bon un dîner en charmante compagnie ne se refuse pas.
– Je… je suis très contente de pouvoir dîner avec vous. Je suis l’une de vos plus fidèles admiratrices.
– Vraiment ?

J’acquiesce d’un signe de tête. Il m’adresse un sourire plein de grâce. Je ne tarde pas à y répondre. Le serveur nous apporte deux coupes de champagne.

– A notre soirée…
– Louanne. Je m’appelle Louanne.
– A notre soirée, Louanne.
– A notre soirée, Ricky.
– Vous… je pense qu’on va passer au tutoiement… tu peux m’appeler Eric. C’est mon prénom…Ton petit-ami doit avoir totalement confiance en toi pour te laisser dîner avec moi.
– Je suis célibataire. répliqué-je avec un léger sourire

Il a l’air de ne pas me croire. Je le jure sur tout ce que j’ai de plus cher.

– Je suis peut-être faite pour rester célibataire
– Tu as tout ce qu’il faut pour ne pas le rester.
Quinze minutes plus tard, il sait en quoi consiste mon travail, ce qui me passionne (après lui, bien sûr). Il répond à mes questions avec une touche d’humour. Ce mec est en or !
– Tu es une femme rare, Louanne. J’ai rencontré des tas de femmes mais aucune d’elles n’a ce que tu as.
– Et qu’est-ce que j’ai ?

Il me fixe longuement sans rien dire. Ma gêne s’accentue lorsqu’il prend ma main dans la sienne. Il me demande si j’ai envie de danser. Oserais-je dire non ?
Je le suis, complètement hypnotisée. J’ai hâte de vivre enfin un rêve éveillé…

 

signature coeur graceminlibe

 

 

 

Retrouvez les articles des autres membres de la communauté :

Le blog d’Ivory – Les chroniques de Sapitou – Lady Sunshine – Be Noire – Fanta Styck – Be Black’ N’ Pretty 

Publié dans Interviews, Quand on est célib'

Le célibat : un nouveau départ dans la quête de l’élu

Née en France mais d’origine réunionnaise/italienne, Nina a 25 ans et est célibataire depuis 2 ans et demi, bientôt  3 ans. Mystérieuse, drôle et passionnée, elle nous confie sa vision du célibat.      

 

A quoi pourrais-tu associer le célibat ? 

Une solitude positive.

 

Nouvelle réforme de l’orthographe : le mot célibat est banni. Par quoi le remplacerais-tu ?

Seule.

 

Te retrouver seul(e), comment l’as-tu ressenti ? 

Je dirais que je suis passée par plusieurs étapes. D’abord, un saut dans le vide, source d’angoisse ensuite une bulle d’oxygène, pas une finalité enfin un nouveau départ dans ma quête de l’élu.

 

Comment gères-tu tes complexes ? 

Oui, j’ai des complexes, j’essaie parfois de les ignorer mais ce n’est pas le bon moyen alors je fais du sport, je me rassure auprès de mes amies, je fais du shopping, j’essaie de me regarder dans le miroir et de me dire des choses positives sur moi-même. Je vais à mon cours de cabaret qui m’aide physiquement et psychologiquement à me décomplexer petit à petit, à être plus sûre de moi et de mon pouvoir de séduction, je me sens bien et plus libre, plus apaisée et je fais quelque chose que j’adore faire : DANSER.

 

Quel est le sentiment qui t’a animée les premiers jours après t’être retrouvé célibataire ?

Les premiers jours sont sans doute les pires , je suis passée par différentes émotions comme la tristesse, le désespoir, le dégoût, on a l’impression d’être anéantie et que l’on ne pourra jamais se remettre de « cette rupture, cet amour perdu » ; tout devient confus , on cherche une cause à tout ce chagrin, on remet tout en question, on broie du noir , à l’époque je passais en boucle pendant des semaines cette « fameuse scène de rupture ».

Je n’avais plus confiance en moi puis une fois cette période passée, on pense différemment, on réfléchit beaucoup sur soi-même. On recommence à se recentrer sur soi et nos projets personnels, faire des choses pour soi, s’entourer de ses proches plus que jamais, profiter davantage de nos amis, on retrouve petit à petit la joie de vivre même si l’on sait que notre cœur ne va pas guérir avant longtemps, on retrouve quand même de l’espoir et l’envie d’avancer. On sait à ce moment là que notre vie est très loin d’être finie et que de meilleures choses nous attendent. (On ne pense pas comme ça du jour au lendemain, pour moi cela a pris de nombreux mois).

 

Ces sentiments t’habitent-ils aujourd’hui ?

Aujourd’hui, J’ai enfin réussi après presque 3 ans, à laisser tous les mauvais sentiments que l’on peut éprouver les premiers mois après la rupture. Je sais que ces hommes n’étaient pas faits pour moi.

J’ai « en quelque sorte » fait «  le deuil » de cette relation et des autres qui avaient échouées, j’ai beaucoup appris sur moi même, sur les hommes et les relations hommes/femmes. Retrouver confiance en moi est un combat au quotidien mais j’y arrive et je continue d’y travailler !  Il ne faut pas perdre espoir et continuer de croire en l’amour, tout le monde y a droit !

 

Te sens-tu différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?

J’aimerais dire que « NON » mais « OUI » je me sens différente des femmes « en couple ». Ayant plusieurs amies en couple depuis plusieurs années je peux dire que nous n’avons pas le même rythme de vie, parfois pas les mêmes préoccupations. Par exemple, je n’ai pas à me préoccuper de faire à manger à mon mec ou de le traîner dans les magasins contre sa volonté, ou d’organiser des surprises et weekend ou voyages en amoureux (même si j’aimerais pouvoir m’en préoccuper). Cela n’empêche pas que l’on me demande souvent mon avis sur leurs relations. Mon « vécu » fait que je suis de « bon conseil » d’après mes amies.

 

Quelle est ta fierté en tant que femme ?

Je dirais que je suis tout simplement « fière » d’être une femme car je donnerai la vie ! Comme beaucoup d’autres l’un de mes rêves est de trouver un bon partenaire et de fonder une belle famille. Donner la vie sera sans nul doute l’acte dont je serais le plus fière !

 

Comment ta famille ou tes amis perçoivent ton célibat ? 

Ma famille me voit parfois comme « un cas désespéré » n’ayant pas de chance en amour et c’est également comme ça que je me voyais auparavant mais je ne veux plus me considérer comme un « cas désespéré », on a tous droit au bonheur et à l’amour , je pense être quelqu’un de bien alors je pense vraiment mériter de trouver l’amour, le vrai.

Je préfère ne pas me laisser influencer par leurs avis, je m’écoute moi, ma tête et mon cœur. Certes je suis devenue plus méfiante, sélective en amour pour me protéger mais je garde l’esprit ouvert et je ne suis pas fermée à faire des rencontres. Concernant mes amies, elles sont positives, me disent que je suis belle, drôle… etc ; qu’il n’y a pas de raison que je ne trouve pas quelqu’un de bien qui me correspond. Je me dis alors que j’ai envie de les croire !

 

Qu’apprends-tu pendant cette période de célibat ? 

J’apprends à prendre encore plus de recul par rapport aux choses, me débarrasser des « personnes parasites » se disant être des « amies » mais qui n’en sont pas ! J’apprends  à me poser des questions sur moi, me recentrer sur moi même, me fixer sur des objectifs personnels/professionnels ou sportifs.

J’apprends à davantage m’affirmer et dire « MERDE » quand il le faut ! Hors de question de retomber dans les mauvais schémas d’avant ! J’apprends davantage  à être positif et me valoriser et à dévoiler mon caractère sans avoir peur de jugements ! Je sais ce que je vaux maintenant ! JE ME TROUVE BIEN PLUS FORTE QU’AVANT ET CA FAIT VRAIMENT DU BIEN !

 

Quelle est ta fidèle habitude depuis que tu es célibataire ?

J’essaie de trouver mais je ne trouve pas d’habitude que je n’avais pas quand j’étais en couple.

 

Quel est ton secret pour être une célibataire heureuse ?

Je m’occupe de moi, je vois aussi souvent que possible mes amies, je vis des moments privilégiés avec elles et ma famille, je fais pas mal de sport , une remise en forme qui fait autant de bien au moral qu’au corps ! Je me sens mieux dans ma peau petit à petit ! Je pratique également ma passion : La danse de Cabaret ! Je fais des choses que j’aime faire tout simplement !

 

Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?

Ne vous renfermez pas dans votre bulle, entourez vous, vivez pour vous, amusez vous et riez avec vos amies, sortez, voyagez et profitez de la vie ! Et quand ça ne va pas, faites du sport, cela libère vraiment ! N’ayez plus peur d’être seule car vous ne serez jamais vraiment seules ! Faites des choses que vous aimez !

 

Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue que lui dirais-tu ?

Je lui dirais « REVEILLE TOI MA VIEILLE » !!! Sèche tes larmes, relève la tête, tout n’est pas fini ! Tu es belle, tu as tellement de personnes qui t’aiment et qui sont là pour toi !  Tu as de la chance !

 

 

Propos recueillis par Grâce Minlibé. Copie interdite sans autorisation de l’auteure et l’interviewee.

fleur v1

Publié dans Histoires

BYNF Challenge 11 – Pièce favorites de notre penderie ou vanity

Ce mois, les BYNF ont choisi comme thème : Pièce favorites de notre penderie ou vanity

Ma muse n’a pas eu d’inspiration nouvelle, elle m’a donc proposé de partager un texte que j’ai écrit il y a quelques années.

La rêveuse – première partie 

« Un rêve est la moitié d’une réalité. » Joseph Joubert 

 

C’est la nuit du zouk au Palais de la culture de Treichville. Une myriade d’artistes se revendiquant de ce genre musical ont été invités mais je ne suis venue que pour un seul : Ricky, chanteur antillais d’une trentaine d’années. J’ai porté mon T-shirt favori : un T-shirt à son effigie.  
J’ai les étoiles plein les yeux quand il fait son entrée sur scène, entrée qui est saluée par un tonnerre d’applaudissements et des cris stridents de spectatrices. 

– Eh ben ! dis-je en regardant ma sœur. Nous n’étions pas les seules à l’attendre.
– Je t’assure. J’espère qu’il chantera plus de trois chansons. J’aimerais trop qu’il chante « Amour au Soleil »

Je n’ai pas de préférence. J’aime tout ce qu’il chante, tout ce qui vient de lui. Il pourrait juste chanter «La » ou chanter «la vie est belle». Il réussirait à me charmer. Que voulez-vous ? Il est doué, mon Ricky. 

Il entonne «Amour au Soleil» l’un des titres à succès de son premier album et ma sœur est aux anges. Ça lui rappelle des souvenirs, des souvenirs que je n’ai pas et que je n’aurai peut-être jamais. J’applaudis à n’en point finir quand il la finit. Ricky ! Ricky !
Il nous salue de sa voix suave avant d’entonner un autre air.

« Donne-moi tes peurs
Confie-moi tes craintes
Laisse-moi être ton ami 
Avant d’être ton amant

Dans ton esprit, je veux habiter
Dans ton cœur, je veux régner
Laisse-moi être ton amoureux
Avant d’être ton amant »

Je le regarde chanter, les yeux pleins d’admiration. Ah ! Ricky ! Cet homme est la sensualité faite chair. Comment un homme peut être aussi sensuel rien qu’en tenant un micro ?
Il exécute quelques pas de zouk. Je ferme les yeux et je m’imagine dans ses bras. Des frissons me parcourent l’échine. Des pensées interdites fourmillent dans mon esprit, pensées qui ne se matérialiseront jamais. Jamais un homme comme lui ne pourrait s’intéresser à moi. Il est si… et moi si…

Un nuage passe dans mes yeux quand il finit sa prestation. Zut ! Pourquoi les bonnes choses ont toujours une fin ? 
Je ne saurais dire quels artistes sont passés après Ricky. Je repassais en boucle sa prestation dans sa tête. L’on me comptera bientôt parmi ses fanatiques, je crois.

Le show terminé, ma sœur et moi regagnions la sortie quand je le vis passer. Il porte un jean moulant, une chemise bleu marine près du corps et des todds. Il est encore plus sexy que tout à l’heure. Mon Dieu ! Que faut-il faire de bien pour avoir un tel homme dans sa vie ?
Je demande à ma sœur de presser le pas. On pourrait peut-être avoir un autographe.
Il répond à l’une des questions du journaliste quand quelqu’une sortie de je ne sais où crie : 

– Voici mon mari ! 

Je la regarde, me mets à rire. Non mais elle se mire dans la lagune Ebrié ou quoi ? Elle pense vraiment qu’elle peut être la femme de Ricky ? Elle compte sur quoi ? Son postérieur plat et sa poitrine quasi inexistante ? La foi fait dire de ces choses aux gens !

– Va chercher ton mari ailleurs, ma chérie. Celui-là c’est mon mari. Criai-je
Je regrette mes mots quand je le vois se retourner. 

– A qui suis-je le mari ?

Silence radio. J’ai trop honte. J’aurais demandé à ma sœur qu’on s’en aille sur-le-champ si cela n’aurait pas été suspect. Qu’est-ce qui m’a pris de dire ça ? 

– C’est vous qui avez dit que je suis votre mari ? 

Il me le demande en souriant. Je réponds à son doux sourire avant de baisser la tête. Si la honte pouvait tuer. Mon cœur s’affole quand il nous demande de rester le temps que l’interview finisse. Que veut-il nous dire ? 
Je visualise divers scénarios quand je l’entends nous dire qu’il a fini. Nous nous retrouvons des minutes plus tard en train de bavarder dans sa loge, loge où les bouquets de fleur ne font point défaut.

– Ça ne doit pas être facile d’être une star. Vous devez en recevoir des centaines par jour.
– Effectivement. Heureusement qu’elles ignorent où j’habite. 

Il rit mais j’ai l’impression qu’il chante. Tout en lui est une douce mélodie.
Je sors de ma rêverie quand j’entends ma sœur lui dire que je suis l’une de ses plus grands fans et que c’est grâce à moi qu’elle l’a connu. Je lui jette un regard lourd de reproche. Elle va m’entendre celle-là ! Qu’est-ce qui lui a pris de dire ça ?!

– Ah bon ? Fan à quel point ? me demande-t-il un sourire en coin. 

Je commence à citer les shows qu’il a faits en Côte d’Ivoire et où j’étais allée juste pour le voir. Il sourit à nouveau, me dit qu’il est flatté de me compter parmi ses fans. 
Il est temps qu’on parte. Je réfléchis à comment le lui dire quand il m’embrasse.
Ce n’est pas un baiser chaste. Oh non ! Je peux vous l’assurer. C’est un vrai baiser hollywoodien. Je ferme les yeux, passe ma main sur sa joue et j’ai savouré. Ses lèvres sont douces. C’est affreusement boooon! 
J’ai la bouche entrouverte et les yeux toujours fermés quand il lâche mes lèvres des minutes plus tard.
Je suis encore sous le choc. Je… c’est… je viens d’embrasser Ricky ! 

– Je suis désolée. Je n’aurais pas dû.
– Eh ! C’est à moi de m’excuser. C’est moi qui t’ai embrassé. 

Il me sourit avant de dire : « pile au moment où je pensais à arrêter le boulot pour me chercher une femme, je tombe sur toi. C’est un signe du destin. Ça te dit qu’on essaye ? » 

J’ouvre grand les yeux. Une minute. Ricky veut se mettre en couple avec moi ? Je m’attrape la tête, crie comme si je venais d’apprendre que j’avais gagné au loto. Mais oui, j’ai gagné au loto ! C’est incroyable ! Je m’apprête à formuler un gros oui quand….

 

Dring ! Dring ! Dring !
J’ouvre les yeux. Putain ! Pourquoi ce réveil sonne toujours au mauvais moment ? Je le désactive avant de mettre mon coussin sur ma tête. Merde ! Je rêvais !

J’essaie de me rendormir pour le continuer juste deux minutes mais rien n’y fait. Je suis définitivement éveillée. Je rejoins la salle d’eau. J’en sors une demi-heure plus tard, élégamment vêtue d’un chemisier blanc et de ma jupe-crayon préférée en wax. Cette jupe-crayon, je l’adore !

Je repense à mon rêve en partant au boulot. Je suis contrôleuse interne dans une institution de transfert d’argent. Jaune et noir ça vous parle ? Non ? Tant pis !
Je passe mes doigts sur mes lèvres, revois Ricky en train de les embrasser délicatement. C’était si bon ! Heureusement que le rêve est permis. Je n’aurai jamais la chance de l’embrasser dans la réalité, jamais…

© Grâce Minlibé

Sur une échelle de 10, quelle note donneriez-vous à ce texte ? Avez-vous envie de connaître les coulisses de cette histoire ? Que les curieux lèvent la main ! 😀

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Di Hair Box, Amsa pour elles et Beebee from Cocody ont participé au challenge. Cliquez sur leurs noms pour accéder à leurs articles. 

La bise !

signature coeur graceminlibe

Publié dans Panaché

Throwback Thursday #6 : Résolutions et nouvelle vie

Print

Le Throwback Thursday Livresque est un rendez-vous livresque initié par BettieRose Books.

Le but est de parler d’une « ancienne » lecture (pas la toute dernière ou l’actuelle) autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.

Le thème de cette semaine est : Résolutions (un héros/une héroïne qui change au cours du roman, qui s’affirme, se dévoile, apprend de lourds secrets sur son passé, change de vie, traverse une dure épreuve, etc)

 

Et le livre que j’ai décidé de vous présenter est 

 

Résultat de recherche d'images pour "les frasques d'ebinto"

Extrait 

Ce jour-là seulement, je compris qu’il est des femmes qui sont faites pour éblouir, pour allumer les passions et qui sont sources de souffrances puis qu’il en est d’autres qui, bien que discrètes, assurent à l’homme une vie tranquille avec non moins de plaisir. Monique était de ces dernières. Monique, si je l’avais voulu, aurait toujours su me soutenir, m’aider à lutter et à vaincre. Oui, l’amour de Monique, c’était la plus belle chose que la vie m’eût donnée. J’en étais conscient maintenant et peut-être était-il trop tard.

Les Frasques d’Ebinto est l’histoire d’un jeune garçon brillant qui rêve d’une réussite éclatante et voit son rêve brisé après une aventure d’une nuit avec Monique, une jeune fille très douce qui l’aime terriblement. La jeune fille étant enceinte, les parents optèrent pour l’union entre les deux enfants.
Ebinto voit s’envoler deux rêves, celui d’avoir une position sociale respectable et celui d’épouser Muriel une fille de bourgeois qu’il aime d’un amour fou.
Obligé d’abandonner ses études pour s’occuper d’une famille qu’il n’avait pas prévue sitôt, Ebinto se transforme en une espèce de monstre. Monique devient son souffre-douleur. 
 
“Il n’y a rien de plus tragique qu’un homme sérieux déçu dans ses ambitions par une réalité médiocre.”
Ebinto se ressaisira mais ce sera bien trop tard. L’irréparable se sera déjà produit.  

J’ai lu ce livre au collège et j’en garde un agréable souvenir. C’est l’une des plus belles oeuvres de la littérature ivoirienne. L’histoire est belle, tragique et émouvante. Les sentiments des personnages sont réalistes. On a tous aimé sans être aimé en retour. 

J’ai ressenti la déception d’Ebinto quand sa vie a pris une autre tournure que celle rêvée. J’ai eu une grande peine pour la douce Monique.

Ce roman édité en 1979 est riche d’enseignement, il depeint notamment le manque d’éducation sexuelle, sujet resté longtemps tabou.

Et vous, quel livre proposeriez-vous pour ce thème ?

GM signature

Publié dans Panaché

Throwback Thursday Livresque #2 : Thanksgiving/Pardon/ Seconde chance

Print

Hyper contente de vous retrouver pour ma 2e participation au TTL entendez par là Throwback Thursday Livresque, un rendez-vous livresque initié par BettieRose books.

Le but est de parler d’une « ancienne » lecture (pas la toute dernière ou l’actuelle) autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.

Le thème de cette semaine est :  Thanksgiving/Pardon/ Seconde chance

 

thanksgiving

 

J’ai fait un voyage dans mon passé livresque et regardez ce que je vous ai ramené

 

Le pari de l’amour

Le pari de l'amour

 

Cent vingt millions de francs CFA ! Qui ne rêve pas d’avoir une pareille somme ? Caroline, jeune fille d’une famille modeste, menant une vie toute tracée avec son fiancé Jean-Philippe, a la main heureuse, au hasard d’un pari au PMU. Sa vie résistera-t-elle à un tel coup de chance ? Caroline, saura-t-elle rester lucide face à toutes les tentations qui l’assaillent depuis qu’elle est devenue multimillionnaire ?

J’ai d’abord voulu vous présenter un autre livre que j’ai beaucoup aimé mais après réflexion j’ai trouvé qu’il serait préférable de le laisser aux TTL des lectures bouleversantes. 🙂

Revenons à notre livre du jour. Le Pari de l’amour est une romance à l’africaine. Caroline, éblouie par son statut de multimillionnaire, se lasse de la routine dans son couple. Il lui manque l’intensité, la passion. Elle se laisse séduire par un autre et goûte à l’amour passionnel dans ses bras. Elle se donne corps et âme puis finit par se brûler les ailes. Cet amour passionnel n’était qu’une illusion…

Différents sentiments nous habitent à la lecture de ce roman. On rêve de ce qu’on ferait si on était multimillionnaire. On envie Caroline lorsqu’elle remporte le gros lot, on la déteste lorsqu’elle abandonne Jean-Philippe, on compatit lorsque le chagrin d’amour ne lui laisse aucun répit.

On est plein d’admiration pour Jean-Philippe ! Cet homme sait aimer et quand je parle d’amour, je ne fais pas référence à l’eros mais à l’amour parfait. Cet amour plein de bonté qui pardonne tout, qui espère tout, qui supporte tout ; cet amour qui ne meurt jamais.

Combien d’hommes accorderaient une seconde chance à une femme qui les a trompés, abandonnés ?  Jean-Philippe l’a fait. 

Ce roman est une belle leçon d’amour, de pardon et de seconde chance. Il a d’ailleurs fait l’objet d’une adaptation cinématographique à l’ivoirienne. 😀

 

 

Quel livre recommanderiez-vous sur le pardon, la seconde chance ?  

GM signature

 

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Jeu d’imprudence : le jeu de trop ?

Montage créé avec bloggif

Après avoir m’appris à ne plus jouer en solitaire puis à pardonner, Jennifer L. Armentrout m’a  initiée au Jeu d’imprudence et à la prise de risques.

Ai-je été subjuguée par ce Jeu ? Les lignes suivantes vous diront tout.

resume-de-loeuvre

Onze mois plus tôt, la barmaid Roxy et l’officier Reece ont eu une aventure d’une nuit, une seule… Néanmoins, ce qui aurait pu être le début d’une histoire entre deux amis de toujours a tourné au fiasco ! Depuis, la jeune femme tente d’oublier cet épisode malheureux en se concentrant sur son travail, sur la peinture, et surtout sur Charlie, son frère de cœur traumatisé par une violente agression. Quand Roxy apprend la libération anticipée du coupable, son fragile équilibre vacille. Dès lors, Reece fera tout pour la protéger, alors même que celle-ci aimerait s’affranchir du seul homme qui lui a brisé le coeur… Sera-t-elle prête à prendre ce risque ?

mon-avis-de-lecture

3 intrigues se construisent et se défont au fil de la lecture :

  • la romance double R
  • le traumatisme du meilleur ami
  • Le tueur en série 

 

La romance double R

Roxy est un petit bout de femme forte, passionnée de peinture, adorable (elle nous a bien montré dans Jeu d’indulgence qu’on pouvait compter sur elle en tant qu’amie), unique avec ses T-shirt aux phrases drôles. Elle m’a donné l’envie d’en avoir aussi dans ma garde-robe. 🙂

Comme toute femme normalement constituée, elle connait les affres de l’amour. Elle aime Reece depuis ses 15 ans et lui la considère vraisemblablement comme une sœur. Que toute femme qui a déjà connu une relation de ce genre lui fasse un tendre bisou de compassion. 

Heureusement, la providence pense à Roxy. Contrairement à Jeu de Patience et Jeu d’indulgence, les héros se mettent très vite en couple. Un couple où le sexe est omniprésent…

Leur histoire d’amour est plaisante à lire. Reece est sexy, adorable, très protecteur. Il valorise Roxy,  sait être doux et autoritaire quand il le faut. 

J’ai bien aimé les voir se chamailler, se dire « je t’aime » mais il m’a manqué de la profondeur dans leur relation, de l’inattendu, de l’improbable. (leurs parents respectifs, amis de longue date, espéraient qu’ils se mettent en couple, rien de plus gnangnan que ce genre de scénario) Leur couple ne m’a pas fait regretter mon célibat chéri.

 Le traumatisme du meilleur ami

Comme dans les jeux précédents, il y a un drame qui fend le cœur. Charlie, meilleur ami de Roxy, vit dans un état quasi végétatif depuis six ans. Les visites hebdomadaires que lui rend Roxy sont touchantes. Quand on découvre comment il s’est retrouvé dans cette situation, la colère s’empare vite de nous. Parfois, des gestes insignifiants peuvent avoir des conséquences irréversibles…

J’ai bien aimé cette réflexion sur la culpabilité, le pardon, le passé qui devient lourd à supporter. 

Le tueur en série

La romance est assaisonnée d’un soupçon de thriller. Des jeunes femmes sont agressées dans la ville et Roxy est apparemment inscrite sur la liste de l’agresseur.

L’auteur a tenté mais… cette fois-ci n’était pas du tout la bonne. Il n’ y a eu aucun suspense sur l’identité du tueur, j’ai su dès le début qui c’était. 

Les personnages, on en parle ?

Jennifer Armentrout a le don de donner vie aux personnages, à leur forger une identité qui attire. Les descriptions sont bien faites.

Dans ce tome, on retrouve encore la compagnie des Beaux Gosses. J’avoue que j’aimerais les voir de moins en moins. J’ai besoin de nouveauté. 

J’ai apprécié la complicité entre Roxy et ses parents. J’ai adoré Katie, avec elle on ne s’ennuie pas.  J’aimerais bien la voir amoureuse. Je suis sûre de rire sans interruption.

La fin de l’histoire laisse présager une autre histoire d’amour entre Nick, le collègue de bar de Roxy et une certaine Steph. La romantique en moi a hâte d’assister à cette nouvelle romance. 

Conclusion ?

Jeu d’imprudence n’est pas un coup de cœur mais il offre une lecture fluide, légère qui convient au moment où l’on n’a pas trop envie de s’épancher sur des questions existentielles.

des-details-sur-loeuvre

 

Extrait 1

Des yeux d’un bleu éclatant, de la couleur du ciel quelques secondes avant que le crépuscule ne balaie cette teinte étonnante, me regardaient à travers des cils épais, entourés d’une peau légèrement dorée. Ces yeux appartenaient à un visage qui avait gardé un soupçon de charme enfantin, mais les lèvres expressives et ourlées, les contours marqués de la mâchoire, ainsi que le port de tête obstiné et dominateur étaient bien masculins. Il se dégageait de lui une beauté qui pouvait se révéler aussi sévère que majestueuse. Mon regard alla de la toile au pinceau que je tenais, dont l’extrémité était recouverte de peinture bleue. 
J’avais recommencé. Je résistai à l’envie de balancer le pinceau sur la peinture, mais je me demandais si le manche était suffisamment pointu pour que je me lobotomise avec. C’était sans doute la solution la plus sage, étant donné que je venais de peindre le portrait de Reece.
 Encore.

Extrait 2

Je ravalai un sanglot. Mes yeux me brûlaient. Les larmes voilèrent ma vision et je les sentis couler sur mes joues.
— Tu te souviens de ce que je t’ai dit dans la chambre, tout à l’heure ? Je suis mort de trouille, moi aussi. Et des fois, je me demande également si je mérite le bonheur… mais si on est tous les deux, je suis sûr que tout ira bien. Alors, prends ma main, dit-il en me caressant les joues du bout des pouces. Laisse-toi aller et prends ma main, trésor. Je te promets de ne jamais te lâcher. Je t’aiderai à traverser les tempêtes. Fais-moi confiance.
À cet instant, quelque chose se brisa en moi. Je m’effondrai. Je me mis à pleurer à torrents, le genre de grosses larmes qui enlaidissent. Ces larmes, elles étaient pour tout ce que Charlie avait perdu. Elles étaient pour Reece et tout ce qu’il avait été forcé de faire. Elles étaient même pour Henry parce qu’une petite part de moi venait de se réveiller, d’ouvrir les yeux, et de comprendre qu’Henry… avait gâché sa vie au moment où il avait jeté cette pierre et c’était terrible car Reece avait sans doute raison. Il n’avait probablement pas voulu blesser Charlie à ce point. Je pleurais parce que tout d’un coup, je n’étais plus vide. Je souffrais. J’étais effrayée. Même si j’avais commencé à perdre mon ami six ans plus tôt, je n’avais jamais rien fait jusqu’à présent pour me débarrasser de ma douleur, de ma colère et de toutes ces émotions toxiques.
Je ne me rendis pas compte que je glissais du bord de la baignoire jusqu’à ce que je me retrouve dans les bras de Reece. Et il me serra contre lui tandis que je m’effondrais et ne me lâcha pas, comme il me l’avait promis.

lauteur

Jeune auteure qui vit à Martinsburg, Virginie-Occidentale. Quand elle n’écrit pas, elle regarde des zombies ou bien passe la plupart de son temps avec son mari !

Ses rêves de devenir auteur ont commencé en classe d’algèbre, où elle écrivait déjà des histoires courtes.

Elle écrit dans le genre de la science-fiction, le fantastique, la romance contemporaine ou encore des romans pour jeunes adultes.

Elle a écrit beaucoup de romans pour jeunes adultes sous le nom de J. Lynn.

GM signature