Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 74: Nouvelles du monde #8: Turquie

Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est N comme…

Couverture Nouvelles de Turquie

Istanbul faisait partie des villes que je rêvais de visiter quand j’étais enfant. Et puis grâce à Novelas, j’ai découvert les soap opera turcs et d’autres villes magnifiques de la Turquie comme Izmir.

De quoi ou de qui est-il question dans ce recueil de cinq nouvelles ?

  • Un derviche, réveillé d’un long sommeil par un supérieur religieux chaussé de mules en poil de lapin, qui part pour une mystérieuse mission. Moi qui suis nulle en histoire, j’étais complètement perdue. Le repère spacio-temporel n’ayant pas été donné, j’étais un peu perdue. Le derviche fait allusion à l’arrivée des turcs d’anatolie et des sultans donc on pourrait situer l’histoire au Xe siècle.
  • Un narrateur érudit et amoureux, accompagné d’un jeune drogué titubant, qui s’en va voir les derviches d’Emir Sultan.
  • Partir à tout prix, fuir pour vivre et revenir, comme une porte qui s’ouvre mais jamais ne se referme. Une nouvelle narrée à la 2e personne du singulier. Je suis définitivement amoureuse de ce type de narration.
  • Interviewer un écrivain pour explorer la boîte magique de ses histoires.
  • Une femme de ménage, lunatique et culottée, qui rêve de jouer la comédie sur les planches qu’elle astique tout en réécrivant Shakespeare.

Je voulais un voyage des sens à travers ce recueil de nouvelles. Voir la Turquie, la goûter, la sentir, l’écouter, la toucher. Cela n’a malheureusement pas été le cas. A part les derviches mentionnés, la culture turque n’est pas suffisamment décrite, célébrée. Les nouvelles sont bien écrites mais il m’a manqué de l’éblouissement.

Quel livre auriez-vous proposé pour ce thème ?

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Broken soldier de Blue Saffire

Pour avoir de la diversité dans la romance, il faut rejoindre le monde anglophone. Cette année, j’ai décidé de lire en anglais

En cherchant sur Internet les meilleures romances interraciales, je suis tombée sur ce roman 

broken soldier

 

Jake Parker est un soldat américain. Survivant d’une attaque en Afghanistan, il y a perdu les membres de son équipe et son meilleur ami Myles. 

Myles a fait promettre à Jake de prendre soin de sa sœur et son fils le jour où il lui arrive quelque chose. De retour aux USA après un séjour à l’hôpital, Jake rend visite à Lakia, la sœur de Myles. 

Lakia est écrivaine, mère d’un petit garçon de 4 ans. Le père de ce dernier brille par son absence. Lorsqu’elle et Jake se rencontrent, ils sont tout de suite attirés l’un par l’autre. Jake sait ce qu’il veut : Lakia et il ne passe par quatre chemins pour le lui dire. Lakia est également prête à se perdre dans les bras de Jake mais son ex, le père de son fils, le voit d’un très mauvais œil.

J’ai apprécié le fait que pour une fois il y ait un rival au lieu d’une rivale qui va simuler une grossesse ou autre chose. 

Le langage utilisé pour la description des scènes sexuelles est parfois cru, heureusement cela n’entache pas la profondeur de l’histoire. Jake Parker, ce soldat revenu de guerre avec des séquelles physiques et mentales m’a beaucoup touchée. Il nous rappelle tous les sacrifices que font ces hommes au nom de leur patrie. 

J’ai beaucoup apprécié le couple qu’il forme avec Lakia. Cette jeune femme qui n’a pas peur d’embrasser ses blessures, son corps meurtri. Cette femme qui décide de l’épauler, de rester avec lui et qui ne considère pas ces infirmités comme une tare. 

J’ai lu ce récit en deux heures. Les personnages sont touchants et m’ont fait passer un bon moment.

 

signature coeur graceminlibe

 

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Nathacha Appanah, à la noce d’Anna, j’étais.

Pendant la noce d’Anna, sa mère se souvient. De la jeune femme qu’elle a été, si différente de sa fille aujourd’hui, de ses rêves, de ses espoirs, de ses envies ; parce qu’elle en a encore, des envies, cette femme célibataire qui marie sa fille… Pendant la noce, l’enfance d’Anna resurgit avec le souvenir du père, de l’absent, de l’inconnu… Et un autre bonheur pointe son nez dans la nuit.

l'Afrique écrit

L’écrivaine débutante que je suis a pris beaucoup de plaisir à découvrir les lignes de cette histoire. La noce d’Anna est un vrai roman. On apprend, on s’interroge, on se divertit. Je suis tombée sous le charme de la plume habile de l’auteure. Ses mots sont justes, son humour subtil, ses descriptions abouties.

Sonia et sa fille sont totalement différentes. La mère a un brin de folie, la fille marche dans la droiture, voue un culte au sérieux, à la perfection. Mère et fille ne sont pas intimes. Sonia est emprisonnée dans l’image que sa fille voudrait qu’elle donne aux autres.  Sonia vit avec retenue pour plaire à Anna. C’est sa façon de lui dire qu’elle l’aime. J’en ai voulu un peu à Anna de ne pas laisser sa mère être ce qu’elle est.

Une mère doit être sainte, ne pas faire de faux-pas. Sonia à travers son histoire montre combien la responsabilité d’une mère est grande. Combien il n’est pas aisé d’être une mère célibataire.

dav

Le jour du mariage, Sonia est rongée par la nostalgie, la mélancolie. Elle évoque son premier et unique amour, le père de sa fille. Elle évoque ses frustrations en amour, ses regrets, sa crainte du mariage, des sentiments tièdes, sa peur de laisser passer sa chance.

Sonia est écrivain. Je me suis retrouvée dans ses interrogations, ses doutes, “la solitude de l’écrivain”, son rapport avec ses lecteurs.

La noce d’Anna nous rappelle de vivre en accord avec son corps et son esprit, vivre pour soi. Le récit s’écoule sur une journée, le jour du mariage d’Anna. 24 heures qui s’écoulent lentement. Une invitation à prendre son temps, savourer chaque instant, vivre au présent, profiter de ce qui nous entoure.

J’ai lu ce livre d’une traite. C’est une longue prose avec des dialogues presque inexistants mais je n’ai pas connu l’ennui. J’ai passé un bon moment de lecture.

En refermant ce livre, j’ai pensé à cette chanson mélancolique de Christine and the Queens.

 

 

Connaissez-vous Nathacha Appanah ? Elle est belle, non ? 😀

Résultat de recherche d'images pour "nathacha appanah"

J’ai envie de tenter Blue Bay Palace. Vous en avez entendu parler ?

 

 

GM signature