Publié dans Périple

Dubaï ou comment tomber amoureuse de l’Arabie

Cette année, je rêvais d’un Girls Trip au Cap-Vert. Les prix des billets d’avion nous ont découragées et Dubaï a commencé à danser sous nos yeux. Une ville qui figurait dans mes projets de voyage mais dans un ou deux ans. Le changement de décennie d’une amie a avancé ce voyage.

Pendant cinq mois, nous avons pensé, organisé, rêvé ce voyage. Nous y sommes allées en Août.

Durant une semaine, nous avons été éblouies par la splendeur de la ville. Dubaï est un gros coup de cœur. J’ai vécu un rêve éveillé.

le-voyage-comme-lamour-represente-une-tentative-pour-transformer-un-reve-en-realite

J’ai un pincement au cœur en écrivant cet article. Je revois photos et vidéos avec nostalgie. J’avoue, à Dubaï, j’aimerais être en ce moment. 

Visiter Dubaï devrait être l’un de vos souhaits à accomplir avant d’expirer votre dernier souffle, les amis. 

Voici les 10 commandements qu’il vous faudra respecter lorsque vous y serez.

 

les-10-commandements-du-touriste

1. Ton voyage, tu organiseras à l’avance

Le temps passe très vite à Dubaï et il faut l’optimiser. Il est préférable de réserver vos activités à l’avance pour profiter des remises et avoir le temps de tout faire. 

Dubaï est aussi une ville où l’argent a envie d’être dépensé à chaque seconde. Il est impératif d’avoir un budget avant d’y aller. 

Apprenez également les basiques en anglais avant d’aller à Dubaï. 

 

  • L’expérience Emirates

Nous avons acheté nos billets trois mois à l’avance avec Emirates et avons bénéficié d’un bon prix : 400 mille francs CFA.

Résultat de recherche d'images pour "emirates"

Les vols ont été à l’heure au départ et arrivée d’Abidjan.

Le vol Abidjan-Dubaï dure près de 10 heures avec une escale d’une heure à Accra. C’est long mais il y a films, jeux et musique et les sièges sont confortables pour dormir ! 

J’ai découvert grâce à Emirates le dernier album de Dadju 

Résultat de recherche d'images pour "gentleman 2.0 dadju"

Et celui de Zahara

Résultat de recherche d'images pour "zahara new album 2018"

 

J’ai regardé Sans un bruit qui ne m’a pas totalement convaincue 

Résultat de recherche d'images pour "sans un bruit 2018"

 

  • L’expérience Emirates Holidays

Nous étions tellement surprises du prix du billet (Sur le site d’Emirates, le billet A/R devait nous coûter 577 mille francs CFA) qu’on a décidé de réserver l’hôtel et nos activités touristiques avec Emirates Holidays. 

Nous avions modifié quelques activités et avant de partir nous n’avions pas la dernière version. Ça nous a un peu perturbées durant les premiers jours mais tout est rentré dans l’ordre après. La hotline d’Emirates Holidays à Dubaï a été très réactive.

N’oubliez donc pas de demander la dernière version de votre réservation avant de voyager !

 

Emirates Holidays nous a fait un package Dubaï City Tour, Dhow Cruise et Safari dans le désert. Ils ont également acheté nos billets pour le Burj Khalifa et le Dolphin Bay. Cela nous a coûté environ 500 mille francs CFA (environ 760 euros), le retour à l’aéroport en voiture privée et 6 nuitées à l’hôtel ROVE CITY CENTRE y compris.

J’ai énormément apprécié ma semaine dans cet hôtel cosy. Il dispose d’une piscine, salle de gym et de jeux. Il n’est pas dans le centre de la ville mais il y a des navettes gratuites pour aller à Dubaï Mall et à la plage. Il y a également une station de métro à moins de 5 minutes de l’hôtel.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

  • Le budget

Ma compagne de voyage est une pro de l’organisation. Nos activités touristiques ont été planifiées via Excel, le budget également. Nous n’avions pas une idée approximative des prix alors nous avons pris une petite marge de sécurité.

A l’aéroport, elle m’a remis un classeur avec des enveloppes pour nos différents budgets (restaurant, transport, loisir, shopping), elle avait même imprimé mon visa électronique !

Je vous conseillerai de télécharger un convertisseur de devises sur votre smartphone. Cela vous évitera de faire des folies. 

Voici notre budget réel pour notre semaine de rêve 

  • Transport (taxi et métro) : 260 Dirhams AED ≅ 40 mille francs CFA
  • Restauration (fast food et restaurant) : 209 Dirhams AED ≅ 32 mille francs CFA
  • Shopping : 3000 Dirhams AED ≅ 460 mille francs CFA
  • Divers : 500 Dirhams AED ≅ 77 mille francs CFA

 

2. Un tour de la ville, tu feras

Visiter les quartiers riches, les maisons royales, apercevoir les grands hôtels, contempler les immeubles aux architectures époustouflantes.

 

 

Nous avons rejoint le groupe à la mosquée de Jumeirah.  

dav

Nous avons ensuite visité musée d’histoire et galerie d’art où nous avons appris un peu plus sur les vêtements des hommes (le Kandura que je trouve sexy) et des femmes (l’abbaya).

Kandura Dubaï

Nous avons aussi pu faire quelques emplettes. Je suis totally in love du parfum acheté à la galerie : Golden Girl. Nous avons bénéficié d’une remise d’environ 60%.

Résultat de recherche d'images pour "golden girl parfum"

Nous avons fait un tour à la plage de Jumeirah Beach où nous avons pu découvrir le Burj Al Arab et ensuite cap sur Palm Island, Dubaï Mall. 

dav
Burj Al Arab

 

3. Un dîner croisière tu testeras

Dîner sur l’eau, je découvre Dubaï by night. Il y a un buffet à volonté. Nous avons eu droit à un superbe spectacle traditionnel durant la croisière.

J’en ai profité pour faire mon premier tatouage au henné. Il m’a coûté 25 dirhams AED.

nor

 

4. Au Burj Khalifa, tu te rendras

C’est un incontournable. C’est quand même la plus grande tour du monde ! N’oubliez surtout pas de réserver à l’avance pour cette expérience unique. Choisissez d’aller jusqu’au 124e étage ou jusqu’au 148e étage !

 

 

 

 

5. Aux Mall et City Centre, ton shopping tu feras

Aller à Dubaï sans passer par Dubaï Mall c’est comme aller à Paris sans aller sur les Champs Elysées. Ce Mall est immense ! Vous pourrez trouver des enseignes comme H&M, Bershka, New Look et les marques de luxe.

dav

A Dubaï Mall, visitez l’aquarium

dav

et assistez au spectacle de la fontaine à partir de 18h 30. L’eau qui danse c’est magique ! 😀

 

 

Le Mall of The Emirates est également à faire.

Mall of the Emirates

Si vous avez un petit budget shopping, les City Centre sont faits pour vous. Vous y ferez de bonnes affaires. 

Le Meena Bazaar est également à faire pour l’achat des boubous à moindre coût. Il est situé à une quinzaine de minutes à pied de la station de métro Al Ghubaiba. A cette station, il y a également un City Centre.

 

 

6. Un Safari dans le désert

Etre à Dubaï sans découvrir le désert ? Impensable ! Il est impératif de faire le safari en 4×4. La conduite sur les dunes ressemble à un tour de manège.

Au camp, nous avons eu droit au buffet à volonté, l’essayage des tenues (l’abbaya pour les femmes), un tour à dos de chameau, un spectacle de la danse du ventre, du feu et une danse traditionnelle que font les hommes.

Soleil dans le désertSafari Desertdav

 

J’en ai profité pour faire un 2ème tatouage au henné qui m’a coûté 20 Dirhams AED.

henna painting in the desert

 

7. Au Kiza, tu te régaleras

Si l’Afrique vous manque lors de votre séjour à Dubaï ou si vous désirez manger et danser à l’Africaine, le KIZA est fait pour vous. Ce restaurant africain a été un véritable coup de cœur pour moi. J’ai apprécié l’ambiance et le repas. Nous avons eu droit à trois consommations gratuites.

Dîner restaurant KIZAnfd

 

8. Avec les dauphins, tu joueras

Rendez vous à Atlantis The Palm et inscrivez-vous pour le Dolphin Encounter ou Dolphin Aventure. Le Dolphin Adventure est en eau profonde (3 mètres). Avec mon amie, nous avons opté pour le Dolphin Encounter.

Nous avons passé des minutes uniques avec Central. C’était ma première fois de voir un dauphin si près et j’avoue que j’ai été émue. 🙂

 

 

 

 

Un photographe professionnel capture vos moments avec les dauphins. Une photo coûte 115 Dirhams AED 18 mille francs CFA. 

 

9. A la plage, tu te relaxeras

Nous avons passé deux heures à la plage de Jumeirah. Détente assurée ! L’eau est calme comparée à celle d’Abidjan. 

Jumeirah Beach Dubaï

N’oubliez pas la crème solaire à la plage et à chaque fois que vous sortez même si vous êtes noir. Le soleil à Dubaï en août, c’est du haut niveau.

 

10. A la Grande Mosquée tu t’émerveilleras

Dernière étape de notre circuit touristique : Abu Dhabi ! La capitale économique des Emirats Arabes Unis est à deux heures en bus de Dubaï. Le ticket aller-retour a coûté 60 Dirhams AED.

A la gare de bus, vous devez prendre un taxi qui vous emmènera à la grande mosquée « Sheikh Zayed»L’aller-retour en taxi vous coûtera environ 74 Dirhams AED. C’est un incontournable à visiter, les amis. Elle est raffinée, d’une pureté éclatante. Elle ressemble à un palais des mille et une nuits. Elle donne envie de prier, je vous assure !

C’est un lieu de prière, il est préférable d’être habillée décemment même s’il fait hyper chaud en août. Il y a des abbayas disponibles à la mosquée.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Maintenant que vous avez vos 10 commandements en poche, et si je vous montrais le portrait chinois de cette belle ville ?

 

Si Dubaï était…

Une couleur ?

Le blanc pour la luminosité et la splendeur de la ville.

 

Un mot ?

Démesure ou grandeur ? J’hésite.

 

Une devise

Impossible n’est pas Emirati.

Burj Khalifa

 

 Une chanson ?

 

 

Une chanson découverte lors du Safari. Dubaï est une ville multiculturelle, une ville qui donne envie de bouger, s’amuser.

 

Un signe de ponctuation ?

Image associée

Il y a tant de raisons de s’exclamer à Dubaï ! Les immeubles aux hauteurs impressionnantes, le sentiment de sécurité, les monuments.

 

Un prix littéraire ?

Le Prix Nobel pour son prestige. 

 

Une planète ?

La planète Dubaï ! Cette ville est un univers à part entière !

 

Un des 7 péchés capitaux ?

L’orgueil. Dubaï est fière de ses immeubles, son histoire, son organisation et elle a bien raison. 😛

 

Un des cinq sens ?

Le goût. Un goût exquis.

 

Une pièce de la maison ?

Un salon VIP.  

 

Un moyen de transport ?

J’ai envie de mettre à l’honneur le métro de Dubaï. Il y a des règles strictes à observer. On ne mange pas de chewing-gum, on ne mange ni ne boit dans le métro. Résultat : on a l’impression qu’il est toujours neuf. Il y a une rame de métro dédiée aux femmes. Je trouve ça génial. 

métro à Dubaï

 

Un parfum ?

parfum masculin pour séduire

Chrome Pure.  Oriental – douceur – addictif.

Un épice ?

Le safran. Épice aux arômes enveloppants, délicats, très parfumés.

Résultat de recherche d'images pour "safran"

 

 

Vous avez aimé l’escapade ?

Je prépare déjà mes prochaines vacances. Où faut-il que j’aille absolument selon vous ?

 

signature coeur graceminlibe

Publicités
Publié dans Périple

Africa Tour Challenge – 48 heures à Man

Vivre c’est être curieux, découvrir.

Vivre c’est voyager.

le-voyage-cest-la-part-du-reve-2

J’ai profité de ma période de congés pour découvrir l’une des grandes villes de l’ouest de mon cher pays la Côte d’Ivoire. La région des 18 montagnes, je ne la voyais qu’à travers les livres. Vous n’imaginez pas ma joie de la découvrir en vrai.

Si un jour, vous disposez de 48 heures et désirez les dépenser généreusement à Man, situé à plus de 500 km d’Abidjan, voici les 10 commandements qu’il vous faudra respecter :

 

les-10-commandements-du-touriste

 

1. Entre l’avion et le trajet en car, tu privilégieras…

Celui qui ne fera du mal ni à tes fesses, ni à ton portefeuille. 😀 

Le trajet en car dure plus de 9 heures via la compagnie de transport UTB et le trajet coûte 8100 francs CFA.

Le trajet en avion coûte 100000 francs CFA et les départs se font uniquement les jeudis et les dimanches.

J’ai opté pour le trajet en car parce que je suis fan de l’économie 😀 Le trajet était long mais non pénible. Il y a des escales et le car diffuse des films. J’avais également des livres à lire. Assise à la fenêtre, j’ai vu défiler campements et villages.

 

2. Entre l’hôtel les cascades et l’hôtel CAA tu privilégieras…

Celui qui ne fera ni du mal à ton besoin de confort, ni à ton portefeuille.

J’ai passé une nuit à l’hôtel les cascades et une autre nuit à l’hôtel CAA. Les deux hôtels sont côte à côte. 

L’hôtel les cascades est un hôtel confortable, calme avec un cadre sympathique. Il est à proximité des sculpteurs, des tisserands et du marché. 

La chambre a été à la hauteur de mes attentes. Il y a la télé avec les chaînes câblées sauf Trace TV.

Ma nuitée m’a coûté 35000 francs, petit-déjeuner compris.

dav

dav

L’hôtel a un restaurant. Idéal quand on est épuisé après un long voyage et qu’on n’a pas envie d’aller à la recherche d’un restaurant. J’ai pris un plat de rissolade de poulet provençale qui m’a coûté 4500 francs. Ce n’était pas un plat exquis mais il a su apaiser ma faim. 

nfd

 

 

Ma nuitée à l’hôtel CAA quant à elle m’a coûté 12 mille francs. L’hôtel est en rénovation mais quelques chambres étaient disponibles. Ce n’est pas le haut standing mais le lit est confortable. Il y a une télé avec les chaînes câblées. J’ai passé une bonne nuit mais j’ai pris une douche froide. Il n’ y avait pas d’eau chaude.

Hôtel CAA à MAN
Hôtel CAA à MAN

 

L’hôtel n’a pas de restaurant. Tant mieux, il m’a permis de me délecter de la cuisine du restaurant le Pacifique.

 

3. Au restaurant Le Pacifique, tu te délecteras

Google m’a donné une liste de restaurants à Man. J’ai appelé le Pacifique et j’ai été agréablement surprise de savoir qu’ils font des livraisons. 

Confortablement installée à l’hôtel, j’ai reçu mon plat de kedjenou poulet épicé. J’ai fait honneur à ce plat qui m’a coûté 2500 francs CFA. 

 

nfd

 

4. Un guide, tu auras

C’est la moindre des choses quand on ne connaît personne dans la ville et que les lieux à visiter sont assez éloignés de la ville. Mon guide m’a été recommandé par la réception de l’hôtel les cascades. Il m’a menée aux cascades, à la forêt de Gbêpleu, la cathédrale de Man. Nous avons également fait un tour de la ville de Man à moto. 

Il est sympathique et à l’écoute. On se sent en sécurité avec lui. Le seul hic, je l’ai trouvé trop cher. 20 mille francs pour la journée! Il n’a pas voulu aller en deçà. 

 

5. Aux cascades de Man, tu te rafraîchiras

les petites cascades de man

A Man, il y a les petites cascades et les grandes cascades. Ces dernières étant fermées pour réhabilitation, je suis allée aux petites cascades. Comme dirait quelqu’un Visiter Man sans voir sa cascade c’est comme aller à Paris sans voir la Tour Eiffel. 

Les cascades sont à une demi-heure de marche à pied d’un village dont j’ai oublié le nom. 😀 J’ai été fascinée par la beauté et le calme du lieu. Arrêtez-vous un instant et admirez la nature.

En retournant au village, j’ai découvert une carrière qui m’a fait penser à Photo de groupe au bord du fleuve d’Emmanuel Dongala.

Carrière à Man

 

6. A la forêt sacrée des singes de Gbêpleu, tu iras

Mon guide de la journée m’a demandé d’acheter des bananes, nous les avons découpées en petits morceaux. Des cascades, il nous a fallu une quinzaine de minutes pour rejoindre la forêt sacrée. Les singes n’ont pas hésité à sortir de la forêt en nous voyant arriver les bras chargés.

dav

J’ai eu beaucoup de chance selon mon guide, le chef des macaques ne sort pas souvent.

les singes de Gbêpleu chef des macaques
Le chef des macaques

 

7. La dent de man tu escaladeras

Enfin si tu es assez sportif. Il faut compter environ deux heures pour escalader et deux heures pour descendre. La Dent de Man culmine à 891 mètres d’altitude. Je n’étais pas prête physiquement à le faire alors je l’ai contemplée de loin.

hdr

8. Une vue panoramique de Man, tu t’offriras

Tu peux l’avoir en escaladant la dent de Man. Si tu n’as pas l’âme d’un alpiniste, tu peux admirer la ville du sommet de l’hôtel les cascades. Le sommet de la cathédrale de Man offre également une vue panoramique.

 

9. Devant le travail des tisserands tu t’éblouiras

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour accéder à l’hôtel les cascades, il faut monter une pente. Pour accéder aux tisserands, il faut également gravir un mont. Les tisserands exercent en hauteur.

Une pelote en coton en bas nous indique le chemin à suivre pour retrouver les tisserands. Tout en haut, on les observe, chacun sur sa machine de travail. C’est un travail manuel qui demande beaucoup d’adresse, de patience. Les bobines tissées sont ensuite revendues à des couturiers. J’ai admiré leur travail. Oui, j’ai un profond respect pour eux car leur tâche n’est pas aisée.

 

10. Un souvenir des sculpteurs de bois rouge tu garderas

A Man, il y a un bois que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Il s’agit du bois rouge. J’ai pu assister quelques minutes au travail d’un sculpteur. J’ai ensuite acheté une clé taillée dans ce bois.

dav

 

 

Maintenant que vous avez vos 10 commandements en poche, et si je vous montrais le portrait chinois de cette belle ville ?

 

portrait-chinois-1

 

Si Man était…

 

Un type d’art ?

La sculpture. En regardant les différentes montagnes, j’ai eu l’impression qu’on les avait sculptées.

 

Une couleur ?

Le vert pour la végétation abondante de la ville.  

 

Un signe de ponctuation ?

La virgule. A Man, il faut faire une pause pour admirer sa nature verdoyante. 

 

Une partie du corps humain ?

Le pied

 

Un métal ?

Le cuivre. Sa couleur me fait penser aux routes non bitumées de Man.

 

Un des 7 péchés capitaux ?

La paresse. La vie tourne au ralenti à Man.

 

Un des cinq sens ?

Le goût. Goûter au calme de la nature et capter tous les endroits magnifiques.

 

 Une pièce de la maison ?

La terrasse pour le grand bol d’air frais, le calme.

 

J’espère que vous avez apprécié l’escapade. Avez-vous voyagé récemment ?

 

fleur v1

Publié dans Périple

Africa Tour Challenge – 24 heures à Yamoussoukro

Vivre c’est être curieux, découvrir.

Vivre c’est voyager.

comme-tout-ce-qui-compte-dans-la-vie-un-beau-voyage-est-une-oeuvre-dart

Je trouve inadmissible de ne pas connaître les grandes villes de son pays. Avant de lancer la pierre aux autres, j’ai régularisé ma situation. Je suis enfin allée à Yamoussoukro !

J’ai voyagé à bord d’un car de la compagnie UTB. 3 heures de route. Voyage ni pénible, ni ennuyeux car le car climatisé diffuse des films. 

J’ai passé 24 heures à Yamoussoukro et je vous invite à visiter cette ville pour la quiétude qu’elle transporte. L’idéal pour se retirer du tumulte de la vie. 

Si un jour, vous disposez de 24 heures et désirez les dépenser généreusement à Yamoussoukro, voici les 10 commandements qu’il vous faudra respecter

les-10-commandements-du-touriste

  1. Tu séjourneras à l’hôtel Fanon

On m’avait recommandé le Royal Hôtel mais je n’ai pas assez vite effectué ma réservation. L’Hôtel Fanon a aussi de bonnes recommandations et le coût de la nuitée est abordable. J’ai payé 15 mille francs CFA (environ 22 euros). Chambre et salle d’eau propres, la climatisation marchait, la télévision également. La serviette de douche n’était pas immaculée mais bon je ne comptais pas vraiment sur elle.

escapade à Yamoussoukro

2. Tu déjeuneras au Quai

L’hôtel Fanon a un restaurant. Il s’appelle le Quai. Il offre une vue sur un lac.

nor

J’ai dégusté une soupe de poulet avec de l’attiéké pour seulement 3000 francs (environ 5 euros). C’était trop bon ! Le cuisinier est doué. 

déjeuner à l'hôtel fanon restaurant le quai

3. Tu t’émerveilleras à la Basilique Notre Dame de La Paix

Je l’apercevais de loin quand je partais à Daloa, Korhogo. Je l’ai enfin vue de près et elle est magnifique ! Imposante, sublime. C’est une charmante dame, une Doña. Elle garde précieusement son intimité. Les photos ne sont donc pas permises à l’intérieur.

Extérieur de la Basilique Notre Dame de La Paix

 

La visite m’a coûté 500 francs CFA (moins d’un euro). La superbe guide nous a livré tous les secrets de construction de cette magnifique Basilique bâtie sur 130 hectares. Les travaux ont duré 10 ans. L’intérieur de la Basilique peut accueillir 18 mille personnes, l’esplanade 150 mille personnes et les parvis 30 mille personnes.

C’est la Basilique la plus haute du monde grâce à sa coupole. 

hdr

Au sommet de la coupole, figure une colombe, symbole  de la paix.  

hdr

Je salue la finesse d’esprit du premier président de la République de Côte d’Ivoire et le travail de tous les ouvriers. Chaque disposition de vitrail, des sièges a un sens. Le vitrail du péché originel fait face au baptême de Jésus par exemple. 

Les sièges à l’intérieur de la Basilique sont disposés en cercle pour dire que le Christ est universel, il n’a ni commencement ni fin.

Intérieur de la basilique notre dame de la paix

Il y a un beau jardin inspiré des jardins de Versailles. 

hdr

 

 

4. Un tour rapide au lac des caïmans tu feras

Il faut savoir que les transports en taxi dans la ville coûtent 200 francs, 500 francs et plus pour les longs trajets. J’ai donc payé 200 francs pour me rendre au lac des caïmans après la visite de la Basilique. Les caïmans sont assez dangereux alors j’ai observé l’un d’eux de très loin. Excusez-moi mais je tiens à ma vie. 

 

5. La paix, tu en feras ta quête 

Faites un tour à la fondation Houphouet Boigny pour la recherche de la paix. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Fondation a pour principales missions :

  • l’établissement d’une culture de paix au niveau national et international ;
  • la préparation, la formation à la citoyenneté et à son exercice à tous les niveaux ;
  • la mise en place de mécanismes et institutions d’établissement et de renforcement de la paix ;
  • la création d’un cadre de dialogue, d’échanges entre les nations, les communautés, les générations, la société civile et les organisations non gouvernementales.

Elle a abrité le règlement de plusieurs conflits. La visite guidée m’a coûté 600 francs CFA (1 euro). J’ai pu visiter les différentes salles des conférences, le salon d’honneur qui a accueilli Nelson Mandela et Michael Jackson lors de leurs visites. Le décor est luxueux et discret. 

Un hall retrace le parcours et les idéaux de paix du président Houphouet Boigny en peinture, photographie.

dav
Sculpture du président Houphouet Boigny. Son nom Boigny signifie bélier dans sa langue

 

La fondation dispose d’une bibliothèque et d’une librairie. J’y ai acheté deux œuvres que vous verrez plus bas. 

 

6. Tu goûteras au Mimosa 

A défaut de ne pas pouvoir séjourner à l’hôtel Président, vous pouvez au moins déguster des cocktails à leurs bars. Je vous recommande le Mimosa. C’est un cocktail sans alcool, il est hyper bon !

 

dav

 

7. A Lavikam, tu dîneras

Lavikam est un maquis situé à quelques mètres de l’hôtel Fanon. J’y ai mangé un bon poisson braisé avec de l’attieke. J’ai dépensé 3000 francs (environ 6 euros)

 

8. Les parlementaires, tu éviteras

Il n’est pas possible de visiter l’intérieur. Ne perdez pas votre temps à y aller vu qu’il est excentré. 

dav

 

9. Les centres du savoir, tu découvriras

Yamoussoukro forme l’élite de demain. Il y a le lycée scientifique, le lycée Mamie Adjoua et l’Institut National Polytechnique Houphouet Boigny (INPHB). J’ai failli ne pas visiter l’INPHB mais une amie, ancienne étudiante, m’a dit que c’était un sacrilège de visiter Yamoussoukro sans passer à l’INPHB. J’y suis donc allée et ai été éblouie par la grandeur de l’INPHB. Il y a l’INP Nord, Sud, Ouest, Centre. J’ai visité de long en large le Centre, fait un rapide tour au Nord, vu de loin le Sud.  

hdr
INP Centre qui abrite l’ESCA. On aperçoit l’INP SUD 

 

hdr
INP NORD – Section Agronomie

 

 

10. Chez Facebook, tu prendras un verre

Ce bar n’a rien d’extraordinaire. C’est juste son nom qui m’a interpellée. Connaissez-vous des bars qui s’appellent Facebook ?

Posez-vous là et likez la musique zouglou, likez votre verre de Coca, partagez le si vous le voulez.

 

Maintenant que vous avez vos 10 commandements en poche, et si je vous montrais le portrait chinois de cette belle ville ?

 

portrait-chinois-1

 

Si Yamoussoukro était…

 

Un animal

La colombe, symbole de paix, de pureté. 

 

Une couleur ?

Le marron. Yamoussoukro est rassurant, on s’y sent bien. C’est une ville pleine de douceur.

 

 

Un signe de ponctuation ?

Le point d’exclamation. Les édifices sont majestueux, il n’ y a pas d’embouteillage ! 

 

Un des 7 péchés capitaux ?

La paresse. La ville nous donne l’envie de paresser. 

 

Un des cinq sens ?

La vue pour capter tous les endroits magnifiques.

 

Une pièce de la maison ?

Une salle de bains relaxante. 

 

Un moyen de transport ?

Le vélo. Découvrir le monde autour de soi en prenant son temps.

 

Une partie du corps humain ?

La tête. Yamoussoukro est un centre de réflexion. Des écoles prestigieuses y sont. Les autorités gagneraient à rendre effective cette capitale politique. Cela désengorgerait Abidjan. 

 

Un type de nage ?

La brasse. Accessible mais complexe.

Une forme géométrique ?

Le cercle. La Préfecture fait face à la

                         Fondation pour la recherche pour la paix

                     L’Hôtel Président fait face à 

                  La Basilique Notre Dame de la paix

Ces édifices forment un cercle et leurs premières lettres rappellent le Président Félix Houphouet Boigny.

 

J’espère que vous avez apprécié l’escapade. Avez-vous voyagé récemment ? Où étiez-vous ?

GM signature

Publié dans Interviews

A la rencontre de Carole Boucly

Hello my world !

Après avoir lu la formule du Nez, j’ai voulu en savoir plus sur l’auteure. Elle a gentiment accepté de se prêter au jeu de mes questions. 

 

Carole Boucly est-il votre vrai nom ou un pseudonyme ?

Carole Boucly est mon véritable nom. Je n’ai jamais souhaité prendre un pseudonyme, et c’est également une façon de rendre hommage à mon père qui est décédé quand j’étais enfant.

Si vous deviez vous définir en trois mots, lesquels choisiriez-vous ?

Imagination, douceur et maladresse.

 

Y a-t-il des auteurs qui vous ont influencée ?

Je lis énormément depuis mon enfance, et chaque auteur s’inspire bien sûr de ses lectures, de ce qu’il voit, ressent, expérimente. Cela dit, je ne saurais citer des auteurs en particulier. Même si j’aime beaucoup Christelle Dabos, Mathias Malzieu, Yoko Ogawa ou encore Carole Martinez dont j’ai découvert les œuvres récemment, mon univers reste différent des leurs.

Sur quels thèmes auriez-vous du mal à écrire ?

Sans aucun doute, la violence, la brutalité, le viol… Je peux écrire des scènes sombres, mais traitées à ma façon et en évitant d’être crue, d’entrer dans le sordide.

 

Dévoilez-nous les coulisses du roman : quand avez-vous commencé à l’écrire ? Pourquoi ce focus sur l’odorat, les parfums ? Le choix des personnages ? Des difficultés rencontrées pendant l’écriture ?

J’ai écrit ce roman en 2015 pendant une période de chômage. Je voulais me lancer depuis longtemps mais sans trouver le temps et le recul nécessaire. J’avais notamment le personnage du Nez en tête et c’est autour de lui que j’ai pu construire toute l’histoire de mon roman.

J’ai toujours été fascinée par les créateurs de parfums, un métier qui s’apparente un peu à de la magie pour moi. Les odeurs ont un pouvoir très puissant, celui de vous plonger instantanément dans des souvenirs, précieux ou terribles.

En ce qui concerne Zoé, j’admire les longues chevelures rousses, c’est une couleur si lumineuse, bien que longtemps décriée. J’ai moi même été rousse un moment, et il faut bien avouer que les auteurs mettent une part d’eux-mêmes dans leurs personnages.

Je m’attendais à des difficultés durant l’écriture, mais finalement j’en ai affronté moins que ce que je pensais. J’ai simplement du faire face à une période un peu compliquée une fois arrivée à la moitié du roman, à peu près. Je me sentais comme essoufflée, bloquée, sans comprendre pourquoi. Et ça a duré le temps que je réalise que je devais changer une partie de la fin que j’imaginais. A partir de là, j’ai pu reprendre l’écriture sans aucun souci !

Avez-vous déjà été victime de la fameuse page blanche ? 

Je n’ai jamais vraiment été confrontée à ce problème. Le plus dur est effectivement de trouver la première phrase, mais ensuite les mots s’enchaînent assez naturellement.

 

Avez-vous d’autres projets de roman ?

Oui, je suis en train de travailler sur mon second roman. Il est d’un genre différent, une enquête à la frontière du réel et l’imaginaire, mais plus sombre que « La formule du Nez ».

 

On vous propose d’écrire un roman à quatre mains. A quel auteur diriez-vous oui sans hésiter ?

Si je ne devais en citer qu’une, ce serait Christelle Dabos. Son travail est tout simplement extraordinaire !

Si vous le voulez bien, parlons maintenant de vos sept péchés capitaux en lecture

  1. L’avarice

Quel est le livre le moins cher dans votre bibliothèque ?

Je ne saurais pas en citer un en particulier, mais j’ai de nombreux livres de poche dans ma bibliothèque, ils sont tellement plus abordables que les grands formats !

 

  1. La gourmandise

Quel livre avez-vous dévoré ?

« La maîtresse des épices » de Chitra Banerjee Divakaruni. J’ai été fascinée par cette histoire à l’imaginaire envoûtant.

 Résultat de recherche d'images pour "La maîtresse des épices"

  1. La paresse

Quel livre avez-vous mis du temps à lire ?

 « Dans les forêts de Sibérie » de Sylvain Tesson. Un livre magnifique mais qui nécessite de la concentration et du recul.

Dans les forêts de Sibérie par Tesson

4.La luxure

Quel livre érotique vous a marqué ?

C’est un genre que j’avoue ne pas lire. Cela dit, j’ai été séduite par le résumé du « Le Manuscrit proscrit de Nur Jahan » et je l’ai lu sans savoir qu’il n’était pas seulement un roman fantastique, mais aussi érotique ! Et comme l’histoire était vraiment bonne, j’ai passé outre ma surprise et au final, c’était un bon roman.

Le manuscrit proscrit de Nur Jahan par Correia

5. L’orgueil

Quel personnage avez-vous trouvé orgueilleux ?

C’est une question difficile ! Le personnage qui me vient en tête est Lord Asriel, de la saga « A la croisée des mondes ».

6. L’envie

Quel livre vous fait envie en ce moment ?

« Les filles de l’astrologue » de Laurence Schaack et Françoise de Guibert. Je trouve l’histoire originale.

Les filles de l'astrologue, tome 1 par Schaack

7.  La colère

Quel livre vous a mis en colère ?

« Un bûcher sous la neige » de Susan Fletcher. Ce n’est pas le livre en lui même qui a suscité cette colère, mais bien de penser à toutes ces femmes assassinées pour sorcellerie, alors qu’elles étaient juste des femmes libres, fortes, avec pour toute magie des connaissances médicinales ! Des femmes qui faisaient peur à l’époque.

 Un bûcher sous la neige par Fletcher

Merci pour toutes ces belles découvertes, Carole. Dressons maintenant votre portrait chinois

 

Si vous étiez

Un épice, ce serait… ?

Résultat de recherche d'images pour "La vanille"Pour sa douceur.

 

Un arbre fruitier, ce serait… ? 

Image associée

 

Un dessert, ce serait… ?

Résultat de recherche d'images pour "Les crêpes Suzette"

Un délice !

 

Une heure de la journée, ce serait… ?

Image associée

L’heure magique où tout est possible.

 

Un personnage Disney, ce serait… ?

Résultat de recherche d'images pour "belle personnage disney en train de lire"

Pour son amour de la lecture.

 

Une des sept merveilles du monde, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "Les pyramides de Gizeh"

J’ai toujours été attirée par la mythologie égyptienne.

 

Merci Carole ! 😉 Avez-vous déjà lu les livres qu’elle a cités ?

 

Propos recueillis par Grâce Minlibé – Copie interdite sans autorisation de l’auteure et l’interviewée.

 

fleur v1

Publié dans Interviews

Rencontre avec Lise Marcy

Après avoir lu trois œuvres de Lise Marcy, j’ai voulu en savoir plus sur l’auteure. Je vous invite à découvrir une épicurienne, une sentimentale, une survoltée.

Résultat de recherche d'images pour "lise marcy"

1. Vous vous définissez comme une romancière érotique. Pourquoi ce choix ?

La lecture de mon premier roman érotique a été le déclencheur qui m’a fait débuter
dans l’écriture. C’est un style qui m’a plu. Mes romans sont pour autant de moins en moins érotiques. J’estime avoir trouvé un équilibre dans cette romance. Du sexe oui, mais une ou deux scènes suffisent largement.

2. Des auteurs vous ont-ils influencée ?

De nombreux. Danielle Steele, Marie Higgins Clark, Anna Todd…

3. Dans vos romans, vos héroïnes refusent toutes l’idée de l’avortement. Pourquoi cette voix unique dans chacune de vos histoires ?

J’ai toujours été contre personnellement. Nous avons toutes le choix en France et je ne jugerai personne mais en ce qui me concerne, je serai incapable de le faire. Il m’est donc difficile d’aller à l’encontre de mes convictions.

4. Deux de vos histoires abordent également l’adoption. Pourquoi le choix de ce thème ?

Il s’agit d’un thème qui touche beaucoup de familles. Je connais aussi quelques parents qui ont eu la chance d’adopter des enfants. Je trouve qu’il vaut mieux faire adopter un enfant que de se faire avorter. Quand on sait le nombre de parents qui aimeraient enfanter et qui n’ont pas cette chance, c’est important de le faire à mon sens. Mais, je le répète encore ce n’est que ma façon de voir les choses et je ne juge aucunement les femmes qui font le choix d’avorter.

5. Black Pearl relate l’histoire d’un couple mixte, Alana est noire et grosse. Pourquoi ?

Je suis noire et j’ai des rondeurs. Je ne me retrouve pas dans de nombreuses histoires. Je voulais en écrire une dans laquelle les femmes comme moi pourraient s’identifier.

6. Dans la série 3 Bastien de Seulement par amour, l’héroïne est une écorchée de la vie, elle n’est pas la princesse des contes de fée. Comment avez-vous dressé le portrait de cette héroïne ?

N’étant pas habituée à ce genre d’addictions, j’ai dû faire des recherches pour savoir en quoi elles consistaient et comment les combattre. Après ce travail préliminaire, j’ai imaginé comment faire évoluer Caroline.

8. Vous êtes plutôt prolifique. Avez-vous déjà été victime de la fameuse page blanche ?

Non et j’espère que cela ne m’arrivera jamais d’ailleurs.

9. Avez-vous d’autres projets de roman ?

Oui, la dernière série de SPA Julian et Par amour pour Robin, l’histoire de Robin et de Shirley, devenus adultes.

10. Si vous deviez offrir un roman (le vôtre ou celui d’un autre) à votre écrivain préféré, lequel choisiriez-vous ?

Il m’est difficile de devoir choisir. Mais j’offrirais Pour l’amour de Robin. Celui d’un autre auteur, ce serait les Anges de Tina M.

Parlons maintenant de vos sept péchés capitaux en lecture

Quel est le livre le moins cher dans votre bibliothèque ?

Des romans Harlequin.

Quel livre avez-vous dévoré ?

Les Anges de Tina M.

Quel livre avez-vous mis du temps à lire ?

Mille baisers pour un garçon. Je n’ai cessé de pleurer.

Quel livre érotique vous a marqué ?

Crossfire.

 

Quel personnage avez-vous trouvé orgueilleux ?

Hardin dans After.

 

Quel livre vous fait envie en ce moment ?

La série Beautiful mais je n’ai pas encore le temps de le lire.

 

Quel livre vous a mis en colère ?

Isaac Cole

 

Votre portrait chinois 

Si vous étiez

1. Un prix littéraire, ce serait… ?

Résultat de recherche d'images pour "prix goncourt"

2. Un épice, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "gingembre"

 

 

 

 

 

 

3. Un arbre fruitier, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "cerisier"

4. Un dessert, ce serait… ? 

Image associée
5. Un sport collectif, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "handball psg"

6. Une heure de la journée, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "horloge midi"
7. Une pièce de la maison, ce serait… ? 

Image associée

 

8. Un personnage Disney, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "pocahontas"

9. Un jeu de société, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "jeu d'échecs"

10. Une des sept merveilles du monde, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "la grande muraille de chine"

11. Un genre musical, ce serait… ? 

Résultat de recherche d'images pour "R&B"

 

Envie d’en savoir plus sur l’auteur ?

Vous pouvez lui poser des questions en commentant cet article. 

Bon week-end à tous !

signature coeur graceminlibe

 

Publié dans Panaché

RDVBAM 5 en mode portrait chinois

Coucou les amis ! Je renoue avec le challenge RDVBAM 

J’ai sauté de joie quand le thème du mois a été annoncé : le portrait chinois !

 

Vous savez combien j’aime le portrait chinois, je le propose lors des interviews, je le fais pour les villes que je découvre. Tiens, je devrais même le faire pour les livres que je lis. Vous allez faire une overdose 😀

Parmi les 73 questions proposées, il fallait en choisir 10. Prêts pour découvrir ma sélection ?

 

1. Si j’étais un vêtement ?

Résultat de recherche d'images pour "robe de mariée"

La robe. Pour sublimer les princesses lors des galas, les mariées innocentes, les fleurs bleues pour leurs premiers rendez-vous ou donner une allure classe et élégante aux superwomen.

 

2. Si je devais changer de prénom ?

 

J’opterai pour Tanydia. J’ai découvert ce prénom dans une romance quand j’étais ado et ça a été le coup de foudre. Je l’ai utilisé comme pseudo sur les réseaux sociaux. C’est ce prénom que je donnais aux dragueurs qui ne me plaisaient pas du tout.

 

3. Si j’étais un chiffre ?

Image associée

C’est le chiffre de la grâce. Je m’appelle Grâce et je suis une grâce pour le monde. Dixit la fille qui ne se prend pas du tout pour de la merde.

 

4. Si j’étais un jeu de société ?

Image associée

Le jeu d’échecs parce que j’aime faire réfléchir, j’aime les analyses.

 

5. Si j’avais un super-pouvoir ?

Résultat de recherche d'images pour "lire dans les pensées"
Lire dans les pensées. Savoir ce que les gens pensent réellement, devancer certains désirs de mes proches. Connaître les secrets, le kiff total.

 

6. Si j’étais la devise d’un pays ?

Résultat de recherche d'images pour "luxembourg drapeau"

Je serai la devise nationale  du Luxembourg : « Mir wëlle bleiwe wat mir sinn »
En français, ça donne : « Nous voulons rester ce que nous sommes »

Je veux rester ce que je suis et je ne veux pas qu’on m’enlève ou qu’on essaie de travestir ce que je suis ou mes convictions. Je veux rester noire, chrétienne, célibataire 😀
J’attache une grande valeur à l’authenticité. 

 

7. Si j’étais une bande dessinée ?

Résultat de recherche d'images pour "aya de yopougon"
Aya de Yopougon of course ! Cette BD est gaie, pleine d’humour et de folie. Tout comme moi !

 

8. Si j’étais une pièce de la maison ?

Résultat de recherche d'images pour "belle chambre à coucher"

La chambre. Une pièce à l’abri du regard. N’ont accès à cette pièce que les intimes. Comme la chambre, je ne me dévoile qu’à ceux que j’appelle mes intimes.

 

9. Si j’étais un parfum ?

 

Image associée
Trésor de Lancôme parce que j’aime laisser dans le sillage une empreinte fraîche et légère.
Je suis une femme-enfant gourmande. J’aime le calme et la douceur. Dans mes parfums, j’ai besoin de retrouver une âme, un souvenir qui me tient à cœur.

 

10. Si j’étais un produit de beauté ?

Résultat de recherche d'images pour "mascara"

Le Mascara pour sublimer le regard. 

 

Pour lire les portraits chinois des membres de la communauté, vous n’avez qu’à cliquer sur leurs liens. 

 

Trndy Shades : https://trndyshades.com/
Lilisha Brown : https://lilishabrown.wordpress.com/
HSE-CI : http://hse-ci.com/
That’s so Mouss : https://thatsomouss.blog/
Kto Style : https://www.youtube.com/channel/UCj_UOt3SEB8Udlrl6zR0Xaw?app=desktop
Elisamodish : http://elisamodish.fr/
Cendrine Small : http://cendrinesmall.blogspot.fr/
2 hands + 1 backpack : http://www.2hands1backpack.com/
Afrolyne : http://www.afrolyne.com/
Curly Cinnamon : https://curlycinnamon.com/
Curves, Cupcakes et Stilettos : https://curvescupcakesetstilettos.blogspot.fr/
Le Carnet de Cerise : http://lecarnetdecerise.com/
Pirouette Cacahuètes : https://pirouettecacahuetes.wordpress.com/
PramsLove2 : https://www.youtube.com/pramslove2
Xandrine LAhttps://www.youtube.com/channel/UCT_3dusApwn9oSmDUTlXwkQ?disable_polymer=true

 

 

Bonne découverte et à mardi prochain ! J’ai une belle surprise pour vous 😉

 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Périple

Africa Tour Challenge – 24 heures à Kumasi

Vivre c’est être curieux, découvrir,

Vivre c’est voyager.

 

Je rêve depuis quelques années  de connaître un peu plus mon continent africain, l’Afrique subsaharienne en particulier. Cette année, j’ai eu l’occasion de réaliser mon rêve. J’ai passé 24 heures à 471 km de chez moi dans la ville de…

KUMASI

Si par un heureux hasard vous débarquez à Kumasi pour quelques heures, voici quelques règles qu’il vous faudra respecter :

 

1. Tes affaires personnelles, tu protégeras.

Kumasi est une ville sécurisée mais on ne sait jamais, des esprits mal intentionnés peuvent se réveiller alors on fait attention à ses affaires quand on est dans des lieux publics.

 

2. Ton anglais, tu réviseras.

Oubliez la langue de Molière, le Ghana est un pays anglophone. Et à part l’anglais, les ghanéens parlent le Twi, une langue locale. Si vous ne parlez pas un mot d’anglais, soyez toujours accompagnés.

 

 

3. Te désaltérer, tu ne t’en lasseras pas

J’étais en février à Kumasi et il faisait hyper chaud. Ayez toujours une bouteille d’eau avec vous pour vous rafraîchir. 

source de vie

 

4. Aux maisons royales, tu ne feras point de photos

Kumasi est une ville royale (Le Ghana est un pays très attaché à ses traditions). Dans chaque quartier, vous trouverez une maison royale. Vous pourrez faire un tour au palais royal mais attention les photos sont strictement interdites. Vos souvenirs ne resteront que dans votre tête. 😦

 

5. Au Golden Tulip, tu iras 

L’état ghanéen a des structures privées. Il a construit des hôtels 4 étoiles Golden Tulip dans chacune des 10 régions du Ghana mais aussi des pubs. J’ai fait une petite halte au Golden Tulip de Kumasi pour voir à quoi l’hôtel ressemble de l’intérieur. 😀

Sous l’un des parasols du coin piscine, j’ai profité du calme en sirotant un verre de coca. J’y reviendrai un jour pour tester les chambres, le buffet à volonté du midi et la piscine. 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

6. Un tour au Baba Yaya Stadium, tu feras 

Pour les ivoiriens, ce stade rappelle beaucoup de choses. Pour ceux qui n’ont jamais eu vent de cette histoire, laissez-moi vous la conter.

1993. L’Asec et l’Asanté Kotoko s’affrontent en demi-finale retour à Kumasi. L’Asec se qualifie. Le début de l’enfer pour les supporters de l’Asec présents au stade. Certains sont tués.  En représailles, des Ghanéens vivant à Abidjan sont aussi tués. Le match de Kumasi s’est transformé en drame du football africain.

Je suis donc allée en pèlerinage. Non, je rigole. Le jour de ma visite, il y avait une compétition sportive inter-écoles au stade. Malheureusement, je n’ai pas pu rester jusqu’à la fin. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

7. Le sanctuaire Marial, tu visiteras

Le sanctuaire marial de Buoho, près de Kumasi, fut construit en 1949, et béni par le premier évêque de Kumasi.

Il a une reproduction de la grotte de Lourdes et il est devenu le centre d’un pèlerinage. Je ne suis pas catholique mais je saisis toujours les opportunités pour visiter les beaux endroits. J’ai été charmée par le silence qui règne dans cet endroit et ces sculptures faites par un prêtre. Ce sanctuaire a été le coup de cœur de ma journée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

8.  Ton ventre tu réjouiras

Au Ghana, il y a des fast-food, des chop bars où on peut trouver de la cuisine traditionnelle et le fameux fried rice, il y a aussi des restaurants à l’occidental comme The View, Bar & Grill. 

Résultat de recherche d'images pour "the view bar and grill kumasi"
Source Tripadvisor

 

Source Ghanarising

 

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de faire un tour à Adanmowase, le village où se fait le kente. J’aurais dû le mettre en tête des choses à visiter. 😦

 

Image associée
Source : Ghana Travels

 

Kente village in Kumasi-Ghana, via Flickr
Source Pinterest

 

Je vous laisse découvrir maintenant le portrait chinois de cette ville royale

portrait-chinois-1

 

Si Kumasi était une couleur, ce serait …

Le marron. Kumasi c’est le calme et la chaleur, le rustique, la sérénité.

 

Si Kumasi était une des 7 merveilles du monde ?

Les pyramides de Gizeh.

 

Si Kumasi était un personnage Disney, ce serait …

 

Grimsby

 

Grimsby est le principal conseiller politique mais aussi le confident privilégié du Prince Éric (dans La petite Sirène). C’est un personnage très rigide et attaché au protocole comme aux traditions dans sa façon d’appréhender les choses…

 

Si Kumasi était un signe de ponctuation, ce serait…

Les points de suspension

 

Si Kumasi était un des cinq éléments fondamentaux, ce serait…

La terre. Terre des ancêtres Ashanti.

 

Si Kumasi était une partie du corps humain, ce serait…

La main qui effectue divers travaux.

 

Si Kumasi était un des 7 péchés capitaux, ce serait…

L’orgueil. Kumasi est une ville fière de son sang royal.

 

Si Kumasi était un des cinq sens, ce serait…

Le goût.

 

Si Kumasi était une pièce de la maison, ce serait …

Un salon royal pour recevoir des nobles. 

 

Si Kumasi était une heure de la journée, ce serait …

5 heures. La ville s’éveille tôt.

 

Si Kumasi était un épice, ce serait …

Le piment d’Espelette.

 

Si Kumasi était un type de café, ce serait …

Un Mokaccino.

Résultat de recherche d'images pour "mokaccino"

 

Vous avez déjà visité cette ville ? Vous avez de bonnes adresses à partager ?

 

GM signature

 

 

Publié dans Psyché

Le blog a deux ans d’existence !

Le lundi 18 Mai 2015, en ouvrant ce blog éponyme, j’étais comme ça 

 

 

J’ai écrit mon 1er article, une revue d’un livre qui a été un coup de cœur : Ce que le jour doit à la nuit et j’attendais avec impatience les commentaires.

Aujourd’hui, je suis comme ça 

 

 

Le blog a 2 ans d’existence ! Plus de 39400 pages ont été vues, il y a eu 19500 visiteurs, 324 articles écrits. C’est peu pour certains mais pour moi c’est énorme !

J’ai pensé qu’avec mon boulot, j’aurais mis cette activité en stand-by mais non la passion me presse. L’envie de partager est toujours là même quand je n’ai pas de retour. 

J’ai eu parfois envie de laisser tomber mais je suis contente de n’avoir pas cédé au découragement. Je suis fière d’avoir mené le blog là où il est.

Je tiens à vous remercier, vous qui m’accompagnez dans cette belle aventure. Merci aux abonnés d’hier et d’aujourd’hui pour les visites, les like, les commentaires.

Un grand merci à mon ami, coach Serge Koukougnon qui m’a donné cette idée.

Un énorme merci aux premières femmes et au premier homme qui ont marché sur la lune Grâce Minlibé (mon amie Béné, Esther Carpediem, ma première abonnée au blog et mon frère). Grâce à eux, je me sentais moins seule aux débuts du blog 😀 

Grand merci aux fidèles abonnés :

  • Yasmine D. et sa douce humeur ;
  • ma belle Afrolyne et son franc-parler ;
  • Zélie, l’amoureuse des mots ;
  • Cyriac et son ton de sagesse ;
  • Anne-Ju et son côté tordu ;
  • Juliet et son grain d’humour ;  
  • Nindedelver, PirouetteCacahuètes et tous ceux dont le nom m’échappe. Je sais que je peux toujours compter sur votre présence.

 

Un anniversaire est l’occasion idéale pour se réjouir mais aussi pour faire un bilan. Vu que je ne suis pas seule dans cette aventure, j’aimerais vous associer au bilan du blog, recueillir vos suggestions et pistes d’amélioration.

Pourriez-vous m’accorder quelques minutes et répondre à ce sondage en cliquant ici ?

Et si vous avez une âme de joueur, pourriez-vous dresser le portrait chinois du blog ? Vous répondez aux questions qui vous parlent le mieux. J’ai hâte de vous lire 🙂

Si le blog de Grâce Minlibé était…

  1. Un prix littéraire, ce serait… ?
  2. Un épice, ce serait… ?
  3. Un arbre fruitier, ce serait… ?
  4. Un dessert, ce serait… ?
  5. Un sport collectif, ce serait… ?
  6. Une heure de la journée, ce serait… ?
  7. Une pièce de la maison, ce serait… ?
  8. Un personnage Disney, ce serait… ?
  9. Un signe de ponctuation, ce serait… ?
  10. Une langue, ce serait… ?
  11. Un jeu de société, ce serait… ?
  12. Une pierre précieuse, ce serait …
  13. Une couleur, ce serait… ?
  14. Une des sept merveilles du monde, ce serait… ?
  15. Une matière enseignée à l’école, ce serait… ?
  16. Un genre musical, ce serait… ?

 

 

portrait chinois blog grace minlibe
Portrait chinois du blog par Dame Juliet ! 

 

deuxieme portrait chinois du blog grace minlibe
Portrait chinois du blog par l’auteur Pierre Thiry

 

GM signature

Publié dans Interviews

Marina Niava, l’écrivaine superwoman au style 2.0

Jeudi 23 Mars 2017, galerie LouiSimone Guirandou 

Dans une ambiance intimiste, une remarquable jeune femme nous présente son premier roman. 

Je l’entends parler de son parcours, de la génèse de son roman, j’en écoute quelques extraits et un flot d’interrogations investit mes pensées.

Elle y répond avec grand plaisir et accepte que je vous les dévoile.

Rencontre avec Marina Niava, une jeune femme pétrie de talents. 

Marina Niava dedicace officielle American Dreamer

  1. Si Marina Niava devait se définir en trois mots, lesquels choisirait-elle ?

Africaine – Loyale – Créative

  1. Si vous ne deviez retenir qu’un mot de la langue française, lequel ce serait ?

Transsubstantiation. C’est un mot que j’ai appris à l’enseignement religieux au lycée dans le cadre d’un échange autour du mystère de l’Eucharistie. Je suis chrétienne catholique. C’est le mot qui m’est venu à l’esprit.

  1. Vous êtes journaliste, communicatrice, cinéaste, auteure… Etait-ce vos rêves d’enfant ?

On peut le dire. Je ne savais pas avec précision ce que je voulais faire mais je voulais un métier qui me permette de cultiver et exprimer ma créativité. Une chose est certaine cependant, j’ai toujours voulu être écrivain même si cela ne serait pas ma profession première. La sortie de mon premier roman, c’est donc un rêve qui se réalise.

  1. Parlons maintenant de votre premier roman American Dreamer. Est-ce un livre engagé, une biographie ou juste une fiction qui offre un moment de détente ? 

C’est une fiction qui offre un moment de détente, de découverte, une expérience riche en surprises et en émotions. L’histoire de Saliou, jeune ivoirien vivant à New York transporte le lecteur dans un autre univers à plus d’un titre. J’espère juste faire passer à chaque lecteur un bon moment à travers un récit de qualité et j’ai hâte de savoir ce que chacun en aura tiré comme message ou leçon.

 

  1. Voici un groupe de mots : original, dramatique, humoristique, romantique, conventionnel, accessible, pittoresque, concis, inattendu, passionnant, fantaisiste, réaliste. Lesquels choisiriez-vous pour qualifier votre roman ?

Original, romantique, passionnant, inattendu sont les mots qui correspondent le plus à American Dreamer. J’ajouterais accessible parce qu’il mélange allègrement le parler ivoirien au français soutenu. Et peut-être réaliste aussi car malgré l’aspect science-fiction de l’histoire, je me suis attelée à décrire l’environnement de Saliou et son quotidien à New York de la façon la plus fidèle possible.

  1. Comment qualifierez-vous votre style d’écriture ?

Urbain. Ou peut-être 2.0 (rires)

  1. Y a-t-il des auteurs qui vous ont influencée ?

Celle qui m’a redonné l’envie d’écrire et m’a montré la voie d’un style urbain, imagé et décomplexé c’est une jeune auteure française du nom de Rose Emilien avec son roman « Journal d’une michetonneuse ». Sinon, j’admire les plumes de Maurice Bandaman, Camara Nangala, Any K. Roger et Awaba pour ne citer que ces auteurs.

  1. Avez-vous déjà été victime de la fameuse page blanche ?

Bien sûr.

  1. Quel est votre regard sur la littérature africaine en général, la littérature ivoirienne en particulier ?

Nous avons en Afrique une littérature fabuleuse qui me fascine et des livres excellents. La littérature ivoirienne a de grands noms et de grands titres mais cela remonte à une certaine génération. On n’assiste pas à une percée de jeunes auteurs. Il y a à mon sens une fracture générationnelle, un peu comme avec le cinéma. Et malgré leur qualité, les romans ivoiriens que je suis amenée à lire ne sont plus mon miroir. Ils ne reflètent pas mon époque, mon style de vie. Peut-être ai-je tenté de pallier cela avec American Dreamer.

  1. Avez-vous d’autres projets de roman ?

Oui mais chut ! Je  n’en dis pas plus. On espère que le premier soit un succès et ensuite on verra.

Si vous le voulez bien, parlons maintenant de vos sept péchés capitaux en lecture

avarice

Quel est le livre le moins cher dans votre bibliothèque ?

Never Trust A Man (Ne fais jamais confiance à un homme) un tout petit livret de lecture facile que mon père avait dû acheter au Ghana.

gourmandise

Quel livre avez-vous dévoré ?

La révolution des fourmis de Bernard Werber.

paresse

Quel livre avez-vous mis du temps à lire ?

Fortune carrée de Joseph Kessel. Roman fascinant mais je ne l’ai jamais terminé.

Luxure

Quel livre érotique vous a marquée ?

Peut-être « Cœurs piégés » de la collection Adoras. Ça a fait rêver l’ado romantique que j’étais. J’aimerais bien l’adapter au cinéma.

orgueil

Quel personnage avez-vous trouvé orgueilleux ?

Le policier dans le roman La revanche de Bozambo de Bertène Juminer. Le nom du personnage m’échappe. Une histoire drôle et insolite que je recommande.

envie

Quel livre vous fait envie en ce moment ?

Americanah de Chimamanda Adichie.

 

colère

Quel livre vous a mis en colère ?

Pourquoi je suis devenu rebelle.

 

Terminons en beauté. A quoi ressemble votre portrait chinois ?

Si vous étiez

  1. Un épice, ce serait… ? La cannelle
  2. Un dessert, ce serait… ? Un fondant au chocolat
  3. Une pièce de la maison, ce serait… ? Le patio
  4. Un personnage Disney, ce serait… ? Mulan
  5. Un signe de ponctuation, ce serait… ? Trois points de suspension
  6. Une langue, ce serait… ? L’égyptien antique
  7. Un jeu de société, ce serait… ? Le Scrabble

 

 

Propos recueillis par 

GM signature

Publié dans Périple

Africa Tour Challenge -168 heures à Dakar

Vivre c’est partir.

Vivre c’est rêver.

Vivre c’est être curieux, découvrir.

Vivre c’est voyager.

le-voyage-cest-la-part-du-reve-2

Je rêve depuis quelques années  de connaître un peu plus mon continent africain, l’Afrique subsaharienne en particulier. Cette année, j’ai eu l’occasion de réaliser mon rêve. J’ai passé une semaine à 2400 km de chez moi dans la ville de…

Dakar

 

Mon périple a commencé un lundi. Convoquée une heure plus tôt pour l’enregistrement, j’ai dû patienter. L’attente a été plus ou moins difficile, j’avais hâte de découvrir Dakar, de voir en vrai ce que les photographies sur Google relatent.

En attendant d’embarquer, je lis, j’imagine, je rêve ma semaine à Dakar. C’est avec grand plaisir que je rejoins l’avion d’Air Côte d’Ivoire. C’est la première fois que je voyage avec la compagnie nationale et j’ai beaucoup aimé. Je suis fan de leur slogan ❤ ❤ ❤

 

 

Après deux heures de vol, je suis enfin à Dakar. J’inspire un grand coup à ma sortie de l’aéroport. Il fait froid à Dakar, ça change de la grande chaleur à Abidjan. Je me dirige vers la gare de taxis. Ma charmante amie chez qui je dois séjourner habite à la Medina. La course doit faire 3000 ou 3500 francs CFA (environ 5 euros) m’a t-elle dit. C’est cette somme que je dis au chauffeur de taxi mais il ne démord pas, la course fait 5000 francs CFA. Il passe le mot à ses collègues. Ne parlant pas wolof, je ne peux pas aller bien loin dans les négociations. J’accepte de payer 4000 francs CFA, ma première dépense à Dakar. 

Le paysage défile, j’ouvre grand les yeux, regarde chaque visage, chaque bâtiment. Medina est visiblement bien loin de l’aéroport. Après une vingtaine de minutes de trajet, je suis à Medina, un quartier populaire qui me fait penser à Treichville, l’une des communes d’Abidjan. 

Je m’installe chez ma généreuse amie et dans ma tête se peaufine l’agenda de mon circuit touristique, les choses sérieuses peuvent commencer. 

J’ai bougé, j’ai visité, j’ai admiré les merveilles de la nature, les réalisations des hommes.

Si un jour, vous arrivez à Dakar, voici les 10 commandements qu’il vous faudra respecter

les-10-commandements-du-touriste

 

 

1. Ton sac et ton porte-monnaie, tu protégeras.

Je n’ai pas été volée mais bon on ne sait jamais, des esprits mal intentionnés peuvent se réveiller alors on fait attention à ses affaires quand on est dans des lieux publics.

 

2. Le monument de la renaissance africaine, tu visiteras

monument-de-la-renaissance-africaine

Le Monument de la Renaissance africaine est un monument de 52 mètres en bronze et cuivre à Ouakam, une commune de Dakar, sur l’une des deux collines volcaniques qui surplombent la capitale sénégalaise, les Mamelles, la plus haute portant déjà le phare des Mamelles.

Le monument représente un couple et son enfant, l’homme portant son enfant sur son biceps et tenant sa femme par la taille, « une Afrique sortant des entrailles de la terre, quittant l’obscurantisme pour aller vers la lumière ».

Le monument est tourné géographiquement vers la statue de la liberté.

monument-de-la-renaissance-africaine-message-wade

monument-vu-den-bas
Monument  de la renaissance vu d’en bas

 

 

monument-de-la-renaissance-vue-de-dos
monument vu de dos

 

A l’intérieur du monument, il y a un agréable musée que j’ai pris plaisir à visiter. La visite simple du musée jusqu’au 3e étage coûte 1000 francs CFA et celle du 15e étage coûte 3000 francs CFA. 

Un super guide vous donnera les moindres détails du monument, il vous fera visiter la salon authentique africain où le président Abdoulaye Wade a reçu les invités officiels lors de l’inauguration du monument, la salle est agrémentée de jolies œuvres d’art, dons de pays d’Afrique comme la Côte d’Ivoire, le Ghana. 

monument-salle-de-reception

Au 3e étage, vous prendrez plaisir à voir la sociosculpture réalisée par l’artiste Djibril Goudiaby. Ces sculptures représentent d’une part la diversité culturelle du Sénégal à travers les différentes ethnies qui le composent et d’autre part les hommes du futur qui sont très loin des robots. 

 

En quittant le monument, que vos pas se portent vers la boutique de souvenirs ou les boutiques des artisans. Achetez-vous des bracelets, colliers, sacs…

3. Le marché de sandaga, tu verras de loin

Ce marché est dans le quartier du Plateau. Les vendeurs sont assez agressifs. Une fois arrivée, je n’avais qu’une envie : repartir. Privilégiez les marchés de quartier comme HLM si vous voulez acheter des boubous par exemple. A Sandaga, ils sont assez chers.

Mettez-vous très loin, prenez une photo pour dire que vous y êtes passés et continuez votre visite du Plateau. Passez devant la Présidence où on ne peut malheureusement plus faire de photos. Faites également un tour à la cathédrale.  

 

4. A la galerie Antenna, tu marqueras un arrêt

Si vous avez une âme d’artiste, faites un tour à la galerie Antenna située dans le quartier du Plateau. On y trouve une grande quantité d’objets variés, anciens et récents, peintures modernes, masques et statuettes, bijoux et bibelots. C’est hyper beau à regarder. 

5. Des inconnus qui te proposeront de venir voir leurs oeuvres d’art, tu éviteras

Lors de ma promenade au Plateau, j’ai rencontré un sénégalais qui s’appelait Paco et qui m’a suggéré de juste venir voir ses oeuvres d’art. Il insistait tellement que j’ai accepté. Il m’a menée vers un magasin où l’on vendait des sacs en tissu africain, des accessoires qui étaient très jolis soit dit en passant. Il m’a ensuite proposé d’être mon guide pour ma visite du Plateau. C’est gratuit m’a-t-il dit. « Ce n’est pas l’argent qui compte mais l’art des gens. » Belle phrase qu’il a certainement dû oublier à la fin de la visite de la cathédrale et du marché de Sandaga puisqu’il m’a demandé des sous. Je lui ai remis 500 francs CFA (moins d’un euro) pour son plus grand bonheur 😛

6. A la plage, tu te perdras.

La plage non loin du Sea Plaza (un centre commercial) est magnifique et il y a une salle de sport en plein air. J’ai beaucoup aimé le concept. 

plage-dakar-faire-du-sport

J’ai aimé me perdre dans le bleu de cette plage bien entretenue avec ces rochers. Un endroit idéal pour faire le vide, respirer l’air pur, s’extasier devant la beauté de la nature.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7. Du passé esclavagiste, tu te souviendras

C’est un gâchis d’être à Dakar et de ne pas aller sur l’île de Gorée, l’île-mémoire. Marcher sur la terre de ceux qui ont été privés de leur dignité, vendus comme du simple bétail, ceux qui ont douloureusement fait le chemin du non -retour.

J’ai été émue de visiter chaque recoin de cette île surtout la maison des esclaves et qui rappelle l’un des plus grands crimes contre l’humanité. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

goree-la-porte-de-non-retour
Les esclaves embarquaient à cette porte. Franchir cette porte signifiait le déracinement, l’éloignement définitif, la séparation. Cette porte est appelée la porte de non retour 

 

goree maison des esclavagistes.jpg
la cuisine des marchands d’esclaves.  C’est révoltant de voir qu’au dessus de l’horreur, des hommes vivaient la belle vie. Comment peut-on vivre au-dessus de gens que l’on fait souffrir ?

 

Le village tout entier est à visiter. C’est encore mieux si vous avez un guide pour vous expliquer l’histoire de cette île. Ils vous aborderont dans le bateau qui mène à Gorée ou à votre descente du bateau. Il est préférable de les choisir, avec les guides de la commune, vous paierez 8000 francs CFA. Moi, j’ai donné la moitié à mon sympathique guide 🙂

La visite dure environ une heure. Les ruelles du village de Gorée sont magnifiques. Les couleurs des façades des maisons sont chatoyantes : rouge, rouge-orangé, jaune, rose. La diversité de son architecture provient de la domination de l’île par les portugais, hollandais, français et anglais.

Promenez-vous et tombez sous le charme des palmiers, baobabs, bougainvillées et hibiscus. Découvrez le Musée historique qui expose des objets de la préhistoire africaine, l’Église Saint-Charles-Borromée, l’ancienne École William-Ponty, l’une des plus anciennes mosquées en pierre du Sénégal, l’ancien palais du Gouverneur.

La promenade peut se poursuivre jusqu’au plateau du Castel, la partie la plus élevée de l’île, qui offre une vue panoramique sur la mer et sur la ville de Dakar. Les vieux canons pointés vers la mer rappellent la présence coloniale dans l’île.

 

 

 

Faites un tour à la plage et quand la faim commencera à vous oppresser, privilégiez les restaurants un peu à l’écart de la plage. 

J’ai mangé dans l’un des restaurants qui font face au débarcadère et j’ai eu droit à un yassa au poulet dont le riz était froid. Heureusement que mon bissap était bon. 

De plus, je n’étais pas très détendue durant mon déjeuner. Je n’aime pas les chats et ils n’arrêtaient pas de venir quémander la nourriture. 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

8. Au Lac Retba, tu t’émerveilleras

Je ne sais pas pour vous mais je crois fermement que la nature ne s’est pas faite elle-même, qu’il y a un être extrêmement doué derrière tout ça. Je lui ai exprimé mon admiration quand je suis arrivée au lac rose. 

Le lac Rose, de son vrai nom lac Retba doit sa renommée à la teinte originale et changeante de son eau. 

Il est difficile à atteindre pour ceux qui n’ont pas de voiture. J’ai loué un taxi de Medina qui m’a menée jusque-là moyennant un tarif de 20000 francs CFA (environ 30 euros) sans compter les péages. Le chauffeur a été très sympathique, d’autres chauffeurs contactés me demandaient au moins 30000 francs CFA. 

La couleur du lac est due à une cyanobactérie, organisme microscopique qui fabrique, surtout par temps de vent sec, un pigment rouge pour résister à la concentration de sel. C’est vraiment impressionnant.

En février, il fait froid, j’ai eu beaucoup de chance que le lac soit rose parce qu’il ne l’est que lorsqu’il fait vraiment chaud. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

9. Au Bideew, tu te rafraîchiras, à L’endroit, tu mangeras et te divertiras

Le Bideew est situé dans le jardin du Centre Culturel Français de Dakar. C’est un restaurant très calme où vous pourriez vous détendre après une longue visite du quartier du Plateau.

J’ai dégusté une crème caramel. Le voyage gustatif m’a coûté 2500 francs CFA (environ 4 euros)

creme-caramel-restaurant

 

L’endroit, restaurant situé sur le VDN, on mange bien même si le service tarde un peu. Il y a également de la très bonne musique live. Mon goût et mon ouie ont passé un bon moment. 

restaurant-dakar

 

10. Tu ne quitteras pas Dakar sans aller à Marina Bay.

Ce cadre magnifique est une petite plage aménagée. Vous pourriez profiter du restaurant, de la piscine. C’est l’endroit idéal pour ne pas se soucier du temps qui passe.

 

Résultat de recherche d'images pour "marina bay dakar"

 

Maintenant que vous avez vos 10 commandements en poche, et si je vous montrais le portrait chinois de cette belle ville ?

 

portrait-chinois-1

 

 

Si Dakar était un type d’art ?

La peinture. Je pense aux tableaux vus à Gorée et faits avec différents sables venant de toutes les contrées du Sénégal.

Si Dakar était une couleur ?

Le bleu pour les belles mers, la fraîcheur, le calme ressenti en parcourant les artères de la ville.  

 

Si Dakar était un genre musical ?

L’ethno-jazz qui s’inspire des musiques du monde.

 

Si j’étais un signe de ponctuation ?

Le point d’exclamation. Il y a tant de raisons de s’exclamer à Dakar : la nature par exemple ou encore lorsque le chauffeur de taxi nous annonce un montant exorbitant. 

Si Dakar était un prix littéraire ?

Le Prix Senghor.

Si Dakar était une planète ?

Mars.

 

Si Dakar était un des 7 péchés capitaux ?

L’avarice 😛

 

Si Dakar était un des cinq sens ?

La vue pour capter tous les endroits magnifiques.

Si Dakar était une pièce de la maison ?

Le balcon pour le grand bol d’air frais, le calme, la relaxation. Et du balcon, on a un oeil sur l’extérieur. 

 

Si Dakar était un parfum ?

Opium d’Yves Saint Laurent. Dakar séduit. 

 

Si Dakar était un épice ?

Ce serait le gingembre. Plein de fraîcheur et doux à la fois.

Si Dakar était une variété de café ?

L’arabica. Doux qui se distingue par sa finesse.

 

Si Dakar était une boisson sans alcool ?

Lipton Ice Tea saveur citron vert- menthe. Toujours pour la frâicheur ressentie à Dakar. 

J’espère que vous avez apprécié l’escapade. Avez-vous voyagé récemment ? Où étiez-vous ?

signature coeur graceminlibe