Publié dans Uncategorized

Mes contes de Perrault de Tahar Ben Jelloun

L’auteur de L’Enfant de sable et de La Nuit sacrée est un grand familier de la tradition des contes et légendes, lui qui puise dans les rites et les mythes ancestraux une bonne partie de sa matière romanesque. Et c’est avec une évidente gourmandise qu’il a entrepris de réécrire dix contes de Perrault (Riquet à la houppe, Le Petit Poucet, Barbe-Bleue, La Belle au bois dormant, Les Fées, Le Chat botté, Peau d’Âne, Le Petit Chaperon rouge, Les Souhaits ridicules et Cendrillon) en les installant dans un contexte «arabe et musulman», en les orientalisant dans le style des Mille et Une Nuits. La réussite est totale. Surprises en tous genres, clins d’œil et savoureux rebondissements sont au rendez-vous. Sans doute le livre le plus enchanté de Tahar Ben Jelloun.

La réécriture de conte est un gros challenge pour l’auteur qui s’y aventure. Une réécriture demande un pouvoir d’imagination au-dessus de l’auteur original, de l’audace, de l’originalité selon moi. J’admire ces auteurs qui osent le faire.

J’ai déjà présenté sur le blog quelques réécritures de contes à savoir les contes des royaumes et la belle et la bête.

Les réécritures de contes que proposent Tahar Ben Jelloun ont accentué ma curiosité de par leur contexte arabo-musulman.

J’ai eu un coup de cœur pour le petit chaperon rouge qui devient la petite à la burqa rouge. Tahar Ben Jelloun ne change pas profondément le squelette de l’histoire mais ici le loup est un homme. Selon Tahar Ben Jelloun, l’homme n’est pas un loup pour l’homme, l’homme est un homme pour l’homme. J’ai apprécié le contexte de l’islam radical et de la lutte contre l’extrémisme.

J’ai apprécié redécouvrir Peau d’âne lue et vue à la télé, il y a plus de 20 ans et les routes détournées empruntées par Tahar Ben Jelloun.

Je pense que le conte de la belle au bois dormant est davantage transporté par l’exotisme oriental que les autres contes.

J’ai découvert grâce à l’auteur deux contes de Perrault : Riquet à la houppe et Les Souhaits ridicules.

Certaines réécritures sont réussies et d’autres non. Cendrillon est mon conte préféré et j’avoue avoir été déçue parce que Tahar Ben Jelloun n’a pas fourni à mon sens un travail de réécriture original, audacieux de ce conte. A part les prénoms arabes, on reste collé à la version initiale.

Mes contes de Perrault aborde des thèmes d’actualité comme le féminicide, le racisme, les droits des femmes, l’obscurantisme religieux. C’est un recueil intéressant et dépaysant les pré-ado, les ado et les adultes.

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

2 commentaires sur « Mes contes de Perrault de Tahar Ben Jelloun »

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.