Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 91 : Akissi de Marguerite Abouet

Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est: Une série (plus de 3 tomes)

Les séries, ce n’est pas mon truc. Je préfère les one-shot. Mais je poursuis les saga quand il s’agit de Bande-dessinée.

Pour ce TTL, j’ai pensé à ma très chère Marguerite Abouet, notre fierté nationale.

Je ne vous parlerai pas de Aya de Yopougon mais d’Akissi. La série est composée de 10 tomes et je l’ai inaugurée non pas avec le tome 1 mais le tome 2.

Couverture Akissi, tome 2 : Super-héros en plâtre

Véritable poil à gratter pour sa famille, Akissi est une petite fille effrontée et dégourdie, pas toujours animée des meilleurs intentions. Avec son meilleur copain Edmond, elle songe à jeter un sort à leur maître d’école pour les venger d’une punition ; là voilà ensuite prête à tout pour que sa mère cesse de la coiffer, y compris à attraper des poux ! Mais quand Edmond se prend pour le super-héros Spectreman, Akissi se fait pour une fois la voix de la raison…

Dans l’univers de Marguerite Abouet, vous ne verrez jamais l’Afrique misérable, à plaindre. L’Afrique est belle, joyeuse, souriante, pleine de vie, colorée.

Akissi c’est le prénom des filles nées un lundi chez les baoulé (ethnie de la Côte d’Ivoire).

Akissi est une petite fille espiègle, énergique, toujours prête à faire des bêtises.

Le tome 2 est constitué de sept histoires mettant en scène Akissi et son ami Edmond qui se prend pour Spectreman. Ces deux-là vont enchaîner les bêtises comme sauter du toit de la maison, faire fuir les patients chez le dentiste, dévorer la sainte cène, prendre une souris comme animal de compagnie, attraper des poux pour éviter de se faire tresser les cheveux, s’introduire dans un cinéma, faire tomber le maître.

Ce tome se lit vite, il fait moins d’une cinquantaine de pages. Il m’a rappelé de joyeux souvenirs d’enfance : Spectreman qui passait à la télé, le célèbre jeu de gâte-gâte au primaire, les séances de tresses les dimanches au retour de l’église. L’humour est également bien présent. Je pense lire d’autres tomes que je vais emprunter à ma nièce. Elle apprécie beaucoup cette série et je pense que les enfants et adolescents auront le même avis.

Quel livre auriez-vous proposé pour ce thème ?

Publié dans Panaché

Challenge bingo de l’amour

Coucou par ici !

J’ai lancé mon 1er challenge sur Livraddict. Fleur bleue et fan de bingo, je l’ai donc intitulé Bingo de l’amour

Les dates

  • Inscription jusqu’au 01 juillet 2021
  • Début du challenge le 20 juin 2021
  • Fin du challenge : le 20 décembre 2021

La grille

Les consignes

Ligne 1
1. Homme : Lire une romance écrite par un auteur au masculin
2. Diversité : Lire une romance avec un couple mixte
3. Amour en BD: Une bande-dessinée avec une histoire d’amour
4. De quoi aimer vivre: Aimer dans le titre du livre (amour accepté)
5. Amour recto: le nom de l’auteur commence par l’une de ces lettres A.M.O.U.R

Ligne 2
6. Amour verso: trouver le mot amour ou couple dans la 4e de couverture
7. Mots d’amour: trouver l’un des mots du champ lexical de l’amour dans le récit (passion, tendresse, désir, attirance, amoureux, flirt, cœur, séduction)
8. Fan: Lire l’un des livres d’un auteur que vous aimez beaucoup
9. Passion: Lire un livre de couleur rouge
10. A deux: un livre avec un couple sur la couverture

Ligne 3
11. Larmes du cœur : une histoire d’amour qui finit mal
12. L’amour en partage: lire un coup de cœur d’une participante
13. Capitale de l’amour: une histoire qui se déroule à Paris
14. Le chiffre de l’amour: le chiffre six dans le titre, sur la couverture ou dans le texte
15. Cœur à cœur: Au moins un cœur sur la couverture

Ligne 4
16. Caliente: Une scène de sexe dans le récit
17. D’amour ou d’amitié: Une belle histoire d’amitié
18. Amour horizontal: une belle histoire de fraternité
19. Amour vertical: Relation parent-enfant attachante
20. Oui, je le veux: Une demande en mariage dans le récit

Ligne 5
21. Fleur bleue : une fleur sur la couverture ou une couverture de couleur bleue 
22. Désir: un livre qui vous fait terriblement envie
23. Amour en papier: L’un des personnages pourrait être votre bookboyfriend
24. T’es mon genre: Lire un livre de votre genre préféré
25. Dîner aux chandelles: un dîner en-tête-à-tête dans le récit

**3 jokers**
26. L’un des personnages a la même passion que vous
27. Une romance historique
28. Un récit qui se déroule en Italie

Règles du challenge

  • 1 livre ne valide qu’une seule case.
  • Tous les genres sont acceptés mais les livres doivent avoir minimum 100 pages. Une exception est cependant faite pour la consigne 3.
  • Les livres démarrés avant le début du challenge ne comptent pas.
  • Les abandons ne comptent pas.
  • Pour les consignes relatives à trouver un chiffre, un mot ou une scène dans le récit, une photo/capture/citation de l’extrait est exigée pour la validation.
  • Vous avez droit à 1 joker pour remplacer une case du bingo que vous trouvez difficile à valider. Au total, 3 jokers disponibles.

Les points

  • 1 case validée vaut 1 point. La grille terminée vous permet donc d’avoir 25 points.
  • Si vous arrivez à finir la grille sans utiliser les jokers, vous avez un bonus de 5 points.
  • Si vous lisez les 3 jokers après avoir terminé votre grille, vous avez droit à un bonus de 10 points.
  • Pour la consigne D’amour ou d’amitié: Une belle histoire d’amitié, vous avez droit à un bonus de 5 points si c’est une amitié fille-garçon.
  • Le score maximum possible est donc de 50 points.

Précisions sur quelques consignes

2. Diversité : Lire une romance avec un couple mixte ==> couple aux groupes ethniques différents, religion différente
4. De quoi aimer vivre: Aimer dans le titre du livre. ==> Le mot amour est également accepté
7. Mots d’amour: ne seront uniquement acceptés que les mots suivants :  passion, tendresse, désir, attirance, amoureux, flirt, cœur, séduction
12. L’amour en partage: lire un coup de cœur d’un(e ) participant (e ) ==> Chaque participant devra donner lors de son inscription une liste de trois coups de cœur. Je ferai la consolidation de ces listes dans le 1er topic du challenge et c’est dans cette liste qu’on piochera nos lectures
13. Cœur à cœur: Au moins un cœur sur la couverture ==> représentation de l’organe ou ce dessin ❤ conviennent)
17. D’amour ou d’amitié: Une belle amitié. ==> Le protagoniste doit être très lié à un (e ) ami (e ) et doit partager des moments avec lui. Des péripéties doivent donc être axés sur le protagoniste et son amie (exemple: sorties, échanges de conseils, soutien dans les moments difficiles, etc…)
18. Amour horizontal: une belle fraternité. ==> Le protagoniste doit être très lié à son frère ou sa sœur et doit partager des moments avec lui ou elle. Des péripéties doivent donc être axés sur le protagoniste et sa fratrie (exemple: sorties, échanges de conseils, soutien dans les moments difficiles, etc…)
19. Amour vertical: Relation parent-enfant attachante. ==> Le protagoniste doit être très lié à son père ou sa mère et doit partager des moments avec lui ou elle. Des péripéties doivent donc être axées sur le protagoniste et l’un de ses parents (exemple: sorties, échanges de conseils, soutien dans les moments difficiles, etc…)
23. Amour en papier: L’un des personnages pourrait être votre bookboyfriend.==> Un personnage coup de cœur, dont vous êtes tombé amoureux ou à qui vous ne direz certainement pas non dans la vraie vie 😀

24. T’es mon genre: Lire un livre de votre genre préféré. ==> Je me baserai sur vos stats de lecture par genre sur Livraddict pour valider vos entrées

Si vous n’êtes pas sur Livraddict et que vous avez quand même envie de faire ce challenge de votre côté, allez-y. Je serais quand même ravie de connaître votre score ou d’avoir la liste de vos lectures lues dans le cadre de ce challenge. 🙂

Le lien du challenge sur Livraddict : ICI

Excellent week-end à tous !

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 90 : Seules les bêtes de Colin Niel

Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est: Mystère

Mystère : Silence, obscurité volontaire faits sur quelqu’un, en particulier…

Synonyme : secret

J’ai pensé à un livre où des vies cachent bien des secrets …

Couverture Seules les bêtes

Une femme a disparu. Sa voiture est retrouvée au départ d’un sentier de randonnée qui fait l’ascension vers le plateau où survivent quelques fermes habitées par des hommes seuls. Alors que les gendarmes n’ont aucune piste et que l’hiver impose sa loi, plusieurs personnes se savent pourtant liées à cette disparition. Tour à tour, femmes et hommes prennent la parole et chacun a son secret, presque aussi précieux que sa vie.

Elle s’appelle Evelyne Ducat. Femme d’un notable du coin parti faire fortune à la capitale et revenu s’installer au patelin, elle a mystérieusement disparu. Elle était partie en randonnée solitaire. A-t-elle fait une mauvaise rencontre ou a-t-elle été emportée par la tourmente qui sévit sur le causse ?

Dans ce roman atypique, on ne suit pas une enquête policière. Tel un psychologue, on voit passer sur notre divan cinq personnages différents les uns des autres qui ont envie de dire quelque chose. Quelque chose en lien avec la disparition d’Evelyne ? Ils nous regardent l’air de dire, laissez les disparus, écoutez ceux qui sont présents. Alors comme un spécialiste, on prend carnet et stylo, on prête l’oreille et on laisse Alice, Joseph, Maribé, Armand et Michel, le mari d’Alice dévoiler les mystères de leurs vies.

De l’assistante sociale en passant par des paysans, une gosse de riche couturière à temps partiel et un aigrefin. Deux femmes, trois hommes qui manipulent ou se font manipuler. Des humains avec des manques à combler. Une solitude qui colle à la peau, une recherche effrénée de l’amour, de l’aisance sociale.

Et parce qu’au fond de nos vies, il y a toujours un morceau de la vie d’un (e) autre, ces cinq voix éclaircissent le mystère de la disparue.

Chacun a eu un contact direct ou indirect de quelques secondes à plusieurs jours avec elle. Un l’a touchée, l’autre l’a goûtée. Un l’a vue, l’autre l’a entendue. Un autre l’a sentie…

Seules les bêtes est un très bon roman choral. J’ai apprécié la fluidité de la plume et le clin d’œil inattendu à ma patrie même s’il est plutôt négatif. Je ne m’attendais pas à un tel retournement de situation. Ca parait de premier abord un peu tiré par les cheveux mais on se laisse prendre au jeu.

Les thèmes abordés sont intéressants: la solitude, les challenges des agriculteurs, la routine conjugale et ce qu’elle entraîne, trahisons et manipulations.

J’ai apprécié la capacité d’adaptation de l’écrivain, le registre littéraire adapté au background de chaque personnage. Je me suis même demandé s’il ne s’était pas fait aider pour la narration d’Armand tant le langage colle à l’histoire et au contexte géographique de ce dernier. 😀

Quel livre auriez-vous proposé pour ce thème ?

Publié dans Panaché

Livr’échange – Lecteurs d’ivoire

Livr’échange c’est le rendez-vous des petits, moyens et grands lecteurs abidjanais. Les rencontres sont mensuelles et ont lieu la plupart du temps au Roots Ice Cream.

rootsicecream Instagram posts - Gramho.com

L’entrée est libre mais ce n’est pas mal de consommer quelque chose histoire d’encourager le restaurant à toujours nous recevoir. 😀

A la dernière rencontre qui a eu lieu hier, j’ai pris ceci

Duo Tiramisu- caramel beurre salé

Le principe de Livr’échange ? Apporter un livre à échanger et repartir avec un autre à lire.

Concrètement comment ça se passe ?

La rencontre est vraiment basée sur l’échange entre amateurs, passionnés de lecture. Il arrive parfois qu’on reçoive un auteur. Dans ce cas, on échange avec celui-ci sur son œuvre et ensuite chaque participant se livre à l’exercice suivant :

  • Décliner son identité
  • Parler du livre qu’il est en train de lire
  • Parler du livre qu’il a apporté. Là, le participant dresse le résumé de l’œuvre sans spoiler et surtout sans donner le titre de l’œuvre et le nom de l’auteur. Les autres participants ont le devoir de deviner et c’est une partie du Livr’échange que j’aime bien. Je suis toujours impressionnée par la culture littéraire de certains membres.

Si plusieurs personnes sont intéressées par le livre, un tirage au sort désigne le chanceux qui le lira.

Les livres sont échangés et non offerts. Ils doivent être restitués aux propriétaires à la prochaine rencontre.

Hier, nous étions une huitaine de participants. A mon tour, j’ai parlé de la force du silence que je suis en train de lire, un livre spirituel dont la chronique sera publiée après lecture sur mon blog spirituel Choisis la bonne part.

Personne n’a réussi à deviner le nom de l’auteur et le titre de l’œuvre que j’ai apportée. Il s’agit de

janis otsiemi le chasseur de lucioles

D’habitude, je n’ai qu’un seul intéressé pour les livres que j’apporte. J’étais bien contente hier de voir deux intéressés pour le chasseur de lucioles. 😀 Je vais peut-être ramener plus de romans policiers pour les prochaines fois.

L’Anomalie de Hervé Le Tellier est le livre qui a eu le plus de prétendants. Krys en a tellement dit du bien que je le lirai certainement quand j’aurai bien avancé dans mes lectures du Prix les Afriques 2021.

Quant à moi, j’ai jeté mon dévolu sur un recueil de six nouvelles de 286 pages.

KONAN Venance - Robert et les Catapila. Recueil de nouvelles

Robert et les Catapila est un recueil de nouvelles écrit par le journaliste et écrivain ivoirien Venance Konan et publié en 2005. La nouvelle qui donne son nom au recueil aborde la question de la propriété foncière en Côte d’Ivoire.

« Sans pitié pour le monde, ce livre dit la cruauté de la vie, le dérisoire de l’existence, sa face burlesque et sa face triviale. Mais il dit aussi les derniers plaisirs qui restent, après ceux de l’art et de l’amour : le rire et la parole. Il dit encore le poids souvent étouffant des préjugés traditionnels et les tromperies de la modernité. Les hommes y sont ballottés par les événements, rêvant d’un ailleurs paradisiaque et perdus dans un présent où les repères s’effacent en se mélangeant sans cesse. »

Cinq livres ont été échangés durant cette superbe rencontre

Comme à chaque fois qu’on se sépare après la traditionnelle photo, j’ai hâte d’être à la prochaine rencontre.

Pour les curieux, les articles des livres que j’ai prêtés lors des précédentes rencontres…

La candeur entachée

Love is Power, ou quelque chose comme ça

Lune de miel

Ceux que j’ai empruntés

Fela back to Lagos

Meurtre en Mésopotamie

Le retour au pays d’Alphonse Madiba Dit Daudet

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 89 : Le retour au pays d’Alphonse Madiba Dit Daudet

Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est: B comme…

B comme bande-dessinée

B comme Balafonie, le pays d’origine d’Alphonse Madiba

Alphonse Madiba dit Daudet est africain et heureux d’être en France, où il poursuit des études qui courent plus vite que lui… jusqu’au jour où il reçoit un arrêté d’expulsion. De retour en Afrique, il ballotte d’espoir déçu en désillusion cuisante, sans jamais remettre en question sa vocation innée de parasite magnifique. A travers le parcours rocambolesque, à la fois amer et comique, d’un émigré déraciné, Al’Mata et Edimo passent à la moulinette le rêve européen qui hante de nombreux jeunes Africains. Ce livre a reçu le prix de la meilleure BD africaine au Festival international de la BD d’Alger en 2011.

J’ai emprunté cette BD lors de la dernière rencontre Livr’échange qui s’est tenue dans une galerie d’art soit dit en passant. Ca a été l’occasion d’admirer des tableaux assez spéciaux.

Bref ! Revenons à la bande-dessinée.

Alphonse Madiba dit Daudet, étudiant en France depuis de très longues années reçoit un avis d’expulsion. Il faut dire que Daudet a passé son temps à beaucoup de choses sauf à ce pour quoi il était venu en France c’est-à-dire étudier et avoir des diplômes. Faire la java, accumuler les conquêtes au pays, telles étaient les matières qui comblaient l’emploi du temps d’Alphonse Madiba.

Quand Alphonse Madiba dit Daudet lit cet avis d’expulsion, il s’évanouit et la scène est à mourir de rire comme bon nombre de scènes de cette bande-dessinée rafraîchissante.

Daudet ne peut pas revenir en Balafonie, son pays d’origine, un pays imaginaire de l’Afrique, sans un diplôme en poche. Ses parents et tout le quartier doivent voir qu’il a réussi en France. Alors Daudet s’invente une vie qui fera la fierté de ses parents et des envieux au quartier…

Cette bande-dessinée d’une cinquantaine de pages se lit d’une traite. Le lecteur est totalement immergé dans le récit, les mésaventures de Daudet, malhonnête et mythomane.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec cette BD. C’est un bon moyen d’évasion. J’ai apprécié l’humour présent à chaque page, le réalisme des dessins.

Le retour au pays d’Alphonse Madiba Dit Daudet est le tome 1 des tribulations d’Alphonse Madiba dit Daudet. J’ai maintenant hâte de lire le tome 2.

Quel livre auriez-vous proposé pour ce thème ?

Publié dans Panaché

Mini-swap Wish-List

Préparer des colis, ça me manquait. J’ai par conséquent décidé de participer au mini-swap wishlist sur Livraddict organisé par Jed’s Burdy.

Boomerang m’a proposé d’être sa binôme et j’ai dit oui ! Nous avons opté pour un colis qui devait contenir :

  • 1 carte
  • 2 livres de poche issus de notre wishlist
  • 2 marque-pages
  • 2 goodies
  • des gourmandises

Voici ce que contenait mon colis

La carte

Je suis tombée amoureuse de cette carte gourmande

Les marque-pages

Les 2 livres de ma wishlist

Les goodies

Une pochette toute mignonne qui va rejoindre ma collection et une bougie parfumée qui sent trop bon. J’ai bien noté le clin d’œil fait à l’une de mes couleurs préférées 😀

Les gourmandises

La gourmandise typiquement belge est très sucrée mais agréable à découvrir. Et pour les deux thés, figurez-vous qu’ils ne m’appartiennent qu’à moitié. Ma sœur m’a imposé un partage.

Des bonus

Une photo du colis de ma binôme

https://zupimages.net/up/21/15/bxmb.jpg

J’ai préparé son colis avec en tête un triptyque : rouge – ethnique -exotique. C’est la première fois que je constitue une thématique pour un colis à préparer et je suis ravie du résultat. Une double joie puisque ma binôme a beaucoup apprécié son colis.

Avez-vous déjà lu les livres qu’on s’est offerts ma binôme et moi ?

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 88 : Army of Me and You de Billy London

 Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est: A comme…

Anglais

Amour

Army of me and you

Madeline Mpoyi made a choice to focus on the sweeter things in life; chocolates, strawberry laces and sherbet. After all, those things happened to be a million miles away from her childhood and her desperate escape from war-torn Rwanda. To thank the soldier who did all he could to help her and her father flee the horrors of her former homeland, Madeline sends boxes upon boxes of treats to give that same soldier a small glimpse of sweetness wherever he may be. To give him a thank you that can never truly be enough…

Captain Nathaniel ‘Cain’ Goldsmith never served in Rwanda. His father, Major Nathaniel Goldsmith did and never speaks of what happened there. In the midst of his own tour in Afghanistan, Cain begins to receive mysterious packages filled with his favourite things. He hadn’t realized how much he had come to depend on the mysterious Madeline’s sweet letters and even sweeter care packages. On his return to the UK, Cain has Madeline in his sights, deeply intrigued to discover the woman behind the confectionery…

Je triche un peu parce que Army of me and you fait partie de mes 5 dernières lectures mais il sonne comme une évidence. Il est en écrit en anglais, il y est question d’amour et le titre commence par A.

La 4e de couverture a vraiment attisé ma curiosité. J’avais envie de découvrir Madeline. Cette jeune femme d’origine rwandaise, qui pour remercier le soldat qui les a aidés, son père et elle, à fuir les horreurs du génocide, lui envoie des boîtes de friandises en Afghanistan.

Avant de débuter la lecture, j’ai imaginé Cain en Afghanistan rerecevoir les lettres et friandises et se demander qui est cette femme, à quoi ressemble-t-elle. J’ai imaginé son impatience à rentrer au Royaume Uni afin de découvrir sa bienfaitrice en chair et en os. J’ai imaginé leur première rencontre puis les prochaines, les sentiments d’amour s’installant lentement mais avec une profonde intensité. J’ai habillé cette romance de rose bonbon et rouge passion en pensée.

L’auteure a pris une autre voie. Le premier chapitre débute avec la rencontre de Cain et Madeline à Londres. Le courant passe très vite entre eux, l’attirance sexuelle entre vite en jeu.

Si j’ai trouvé le début haletant, le décor de l’histoire se mettant rapidement en place, j’ai trouvé par la suite que la romance est allée trop vite. La passion entre nos héros se ressent mais j’ai plus ressenti une passion sexuelle qu’une passion amoureuse. Il m’a manqué de la profondeur dans es sentiments, des complications ou obstacles à leur vie de couple.

Si l’histoire d’amour m’a moyennement convaincue, j’ai été touchée par l’évocation du génocide contre les tutsi et les retrouvailles émouvantes entre Madeline et le père de Cain.

Quel livre auriez-vous proposé pour ce thème ?

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

The buchanans, book 2: Something right- Rose Fresquez

Jake Larson is good at everything…except relationships. When his marriage ends, it leaves the firefighter with doubts he’s never experienced before. Now he’s determined to protect his crushed heart the only way he knows how: avoid falling in love at all costs. And thanks to his friend Ezra, Jake is more than content to fill the hole in his life with a newfound faith in Christ and the hope for a brighter—if single—future.

Renee Buchanan is one of the best interior designers Colorado has to offer, and she knows it. She’s young, skilled, and confident…except when she’s around Jake Larson. Every time Jake steps into a room, her carefully crafted professionalism crumbles, and she finds herself lost.
And that’s a problem when Jake hires Renee to decorate his fixer-upper of a home. Not only is Jake her brother’s best friend, he’s also the gentleman of her dreams. And no matter how determined she is to make this the well-designed house of her career, and how thick the walls around Jake’s heart are, something new sizzles up between them, something they can’t help but be drawn toward.

As they work together to chip away at the walls of both Jake’s house and his heart, Jake is faced with a life-changing decision: let himself fall for his best friend’s beautiful sister, or stay single but keep his friendship intact. Either way, Jake knows he must let go of his past before he can grab hold of the future…or else risk losing the second chance he desperately needs.

Après avoir lu le tome 1, j’avais hâte de poursuivre la série axée sur la benjamine de la fratrie Buchanan : Renee.

Renee est une jeune femme de 25 ans, secrètement amoureuse d’un ami très proche de son frère Ezra depuis 3ans. En attendant la naissance d’une romance, elle se contente de l’amitié qu’il lui offre.

Jake est un jeune trentenaire, divorcé. Un divorce qui lui a laissé des cicatrices sur le point de se rouvrir puisque son ex-femme lui mène la vie dure. Il a des sentiments pour la belle Renee mais n’a pas envie de gâcher non seulement leur amitié mais celle qui le lie à Ezra.

Les 3/4 du récit représentent donc l’histoire d’amitié entre nos héros, le sentiment d’amour voilé, des péripéties sur la vie de famille et la vie socio-professionnelle de nos héros. C’est intéressant au début mais lassant à la longue. Le rythme est beaucoup trop lent et c’est l’un des gros bémols du livre. Je lui reproche sa linéarité, la romance qui ne s’installe que dans le dernier quart du livre. L’histoire aurait été plus captivante si l’auteure nous avait épargné quelques péripéties. J’ai mis la lecture en pause pour lire un autre livre au rythme plus vif tellement l’ennui était présent pour vous dire.

A part ça, j’ai bien aimé le tandem Jake/Renee. En romance, je lis essentiellement des couples mixtes et Something right a été ma 1ère romance WWBM. Je me rends compte que les auteures afro-américaines écrivent en majorité du BWWM. Je me demande bien pourquoi.

J‘ai beaucoup apprécié l’arrière-plan chrétien du récit : les prières, l’invitation à avoir le même regard que Dieu pose sur notre prochain, etc…

J’ai apprécié avoir des nouvelles de Ezra et Leila, les héros du 1er tome. J’ai apprécié découvrir un peu plus Andrew, l’aîné de la famille. Son caractère très mature me donne l’envie de tenter le tome 3 qui lui est dédié mais j’ai peur de retrouver un rythme lent bien présent dans les tomes 1 et 2.

La phrase à méditer sur la vie de couple.

« There are always complications along the way, Son. » He slapped Jake on the shoulder. « That’s what makes the journey exciting »

Paisible semaine à tous et excellente semaine sainte aux chrétiens 🙂

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 87 : La reine des souris de Camilla Grudova

 Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est: Printemps

Je mets en avant un livre avec une couverture qui contient du vert, couleur que j’associe au printemps

Couverture La reine des souris

Il fit bouillir notre certificat de mariage dans la bouilloire en disant qu’il ne travaillerait pas dans un cimetière le restant de sa vie uniquement pour nourrir les enfants de Mars et, finalement, il partit pendant que j’étais descendue faire des courses, lui acheter de la salade et du café.

Dans un modeste appartement poussiéreux rempli de livres et de babioles vit un couple de latinistes légèrement hors du temps. Quand la femme tombe enceinte de jumeaux, le mari l’abandonne et elle doit élever seule ses deux enfants, dans le plus grand dénuement. Rien que de très banal.
Mais ajoutez à cela un mélange de vos cauchemars les plus sombres. Un croque-mort, le cadavre d’une femme naine aux airs de leprechaun, un orgue hanté, des enfants-monstres, une narratrice-louve assoiffée de sang, dévoreuse de pigeons, de rats et de bébés. Les épouvantails disposés à chaque tournant de cette nouvelle ont de quoi donner le frisson. Ce qui frappe encore davantage, c’est le naturel déconcertant avec lequel Camilla Grudova les brandit, à la manière dont on raconterait les épisodes d’un rêve dès le réveil. Un récit, en fin de compte, d’une implacable simplicité : celui d’une femme aliénée par le couple, le travail et la maternité, de celle qui enfant se rêvait Reine des souris et qui, mariée à un «homme idéal» sentant les fleurs pourries et la pierre froide, est devenue mère, autant dire bête féroce aux désirs infanticides, loup-garou qui trouvera son salut, comme de juste, dans l’écriture.
On ressort avec un rire nerveux de ce court texte qui transforme le réel en fantastique, l’horrible en drôle, et vice-versa.

Deux jeunes étudiants en latin qui se marient. Le versant féminin du couple est d’origine modeste, le versant masculin est issu d’une famille aisée. Le couple vit dans son cocon. Ils ont des projets de vie notamment celui de partir à Rome. Mais dans nos vies, il y a toujours une part d’imprévisible. Une grossesse s’annonce et chamboule tout…

Le versant masculin du couple est de plus en plus étrange, méconnaissable et son départ m’a fait penser à des vers d’Esther Granek

Toi c’est distant…
Toi c’est changeant…
Toi c’est rêvant et esquivant…

Toi c’est pensant…
Toi c’est taisant…
Toi c’est tristesse qui me prend…

Toi c’est fini.
Fini ? Pourquoi ?
Toi c’est le vide dans mes bras…
Toi c’est mon soleil qui s’en va…
Et moi, je reste, pleurant tout bas.

L’homme s’en va, la femme reste. L’homme fuit, la femme assume. Elle élève ses enfants tant bien que mal toute seule avec l’aide de sa mère. A-t-elle trouvé un équilibre après la douloureuse séparation ? On est tenté de dire oui mais des événements invraisemblables se produisent au point où il devient difficile d’établir une frontière nette entre le réel et le fantastique.

La reine des souris est un texte avec de l’humour…

Aucun de nous deux n’avaient de jumeaux dans la famille. C’était le latin qui avait fait ça, décréta Peter, des cygnes ou des dieux barbus me rendaient-ils visite dans mes rêves ? Il se comporta comme si je l’avais trahi de manière mythologique.

Un humour noir, glaçant…

C’est un texte agréable à lire mais très étrange, je ne suis pas sûre d’en avoir saisi toute la quintessence.

Et vous, qu’auriez-vous proposé pour ce thème ?

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

The Buchanans, Book 1 : FIRST SITE de Rose Fresquez

When Leila’s students challenge her to go camping, she sets out armed with a bucket list designed to force her out of her comfort zone—the indoors. Her trip starts with a broken car, a twisted ankle, and several forces of nature. She expected a few bumps along the way, but not the handsome stranger who comes to her rescue.

Ezra has no time for romance, preferring to spend his rare time off from work as a firefighter enjoying nature. He definitely didn’t plan on playing hero on his camping trip, especially not to a beautiful woman who looks like she’d be more at home in a five-star resort.

A connection sparks between them, and despite Ezra’s doubts and ever-present commitment issues, this one fire he doesn’t want to put out. Can these opposites find a happily ever after?

J’ai eu envie de lire des « clean romance » c’est-à-dire des histoires sans scène de sexe. J’ai donc fait une petite sélection Kindle de ces romances et mon marathon a commencé par le 1er tome de la trilogie Buchanan. Le tome 1 est réservé au cadet Ezra, le 2nd à la benjamine et le dernier à l’aîné.

Ezra est un pompier, attaché à sa famille et surtout au Seigneur. J’ai beaucoup apprécié l’arrière-plan chrétien qu’offre cette romance. J’ai apprécié la place de la prière, des méditations. J’ai envié les personnages qui arrivent à faire une chose qui me manque : la dévotion matinale. 😀

Ezra est célibataire et il a trouvé son équilibre de vie entre son boulot, sa famille, ses activités à l’église et ses activités sportives au grand air. C’est un habitué du camping contrairement à Leila.

Leila est enseignante. Si Ezra a baigné dans le christianisme depuis son enfance, elle est une jeune convertie. J’ai apprécié les circonstances dans lesquelles ils se rencontrent tous les deux même si ça n’a rien d’original. J’ai apprécié leur rapprochement qui s’est fait très lentement. C’est d’ailleurs le gros bémol de cette histoire: le rythme est très lent.

Ezra s’interroge beaucoup sur cette relation naissante. C’est mignon au début mais à la longue, ça a fini par m’agacer. J’aurais voulu qu’il soit plus sûr de lui. L’auteure aurait fait un gain de pages et moi un gain de temps.

L’histoire se déroule en majeure partie dans un camp et j’ai apprécié ce contact visuel avec la nature et le parallélisme fait avec Dieu.

L’auteure a inséré quelques moments de tension entre nos amoureux notamment sur leur différence raciale. Sûrement pour apporter un peu plus de rebondissement et de relief au récit mais j’aurais aimé que ces moments soient plus originaux.

First site est une douce et légère romance dans l’ensemble. J’ai lu en anglais et ai trouvé le niveau de langue accessible. J’ai débuté le 2e tome et j’ai hâte de vous confier mon ressenti.