Publié dans Arrêt sur une oeuvre

La révoltée – Guy des Cars

Crime monstrueux à Nancy: une jeune fille de la haute société abat son père, industriel connu, sous les yeux de sa mère, qui n’est que légèrement atteinte ».
Pourquoi Valérie, 21 ans, a-t-elle accompli ce geste horrible, inexplicable ? Les Lebrun lui ont tout donné. Ils l’ont adoptée à l’âge de 6 ans, lui ont offert un nom plus qu’honorable, un foyer chaleureux, un avenir doré, l’éducation, le confort, le grand luxe même… Alors ? C’est la question que Gilles Burnier, fiancé et amoureux fou de Valérie, vient poser à Victor Deliot, le vieil avocat déjà rencontré dans La brute. Plus on chemine dans le livre, plus le mystère s’épaissit, il ne se résout que dans les dernières pages: c’est là tout le secret de l’immense talent de Guy des Cars.

 

Couverture La révoltée

 

Après avoir lu la tueuse, ai-je eu envie de découvrir davantage la plume de Guy des Cars ? 

Une chose est sûre, j’avais envie de lire un roman policier mais pas de pavé. 

Le résumé m’a intriguée. J’ai eu envie de connaître les raisons de ce parricide. La fan de Chroniques criminelles, l’habituée de Faites entrer l’accusé sur Youtube que je suis a eu envie d’entrer dans ce récit.

Valérie ne veut pas d’avocat, demeure silencieuse. Son fiancé, Gilles, fait des mains et des pieds pour lui trouver un avocat. Il entend parler de Maître Victor Deliot, avocat devenu célèbre il y a une quinzaine d’années après avoir avoir fait acquitter aux Assises un type accusé d’un crime et qu’aucun avocat ne voulait défendre parce qu’il était aveugle et sourd-muet de naissance. 

Cette histoire m’a d’ailleurs intriguée. Le roman intitulé la Brute fera peut-être partie de mes prochaines lectures mais revenons à la Révoltée

 

Dans la 1ère moitié du roman, il ne se passe pas grand chose ce qui a été une source d’ennui. Au moment du procès, le roman prend de l’élan et le point final est la révélation de la raison du parricide. Il faut donc être assez patient.

Le roman questionne les bienfaits/motivations de l’adoption, les choix héréditaires etc…

Je ne me suis pas attachée à Valérie, je l’ai trouvé plutôt arrogante, orgueilleuse, très froide. Je n’ai pas compris sa position sur l’adoption. Par contre, j’ai été touchée par l’amour que lui porte Gilles.

Ce roman policier offre une lecture sympathique dans l’ensemble mais il m’a manqué de l’action.

 

Un amour interdit Alyssa Cole

 

L’oubli, mon cher, est un sentiment qui ne progresse qu’avec le temps ! Avant qu’il soit solidement ancré dans un cœur, il y a, hélas, le ressentiment qui, lui, est immédiat…

 

 

fleur v1

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Swap au Chocolat

Holà ! 

Manque de temps pour écrire des chroniques de lecture mais je peux au moins vous faire un point swap. 

La semaine dernière, je vous ai dit combien j’étais accro aux swaps. Je guette la création de swaps sur Livraddict et il faut dire que les Livraddict débordent d’imagination.

Tenez vous bien, en novembre dernier, Taramilka a eu la brillante idée de lancer un swap tout chocolat

https://static.santenatureinnovation.com/santenatureinnovation.com/wp-content/uploads/2016/11/25102843/Chocolat.jpg

Contenu du colis :
-1 livre de la WL
-1 livre de la WL sur le thème : couleur marron ou parlant de chocolat
-1 marque-page
-des gourmandises au chocolat
-une recette au chocolat
-un petit mot pour rendre le colis plus personnel

 

Ayant des livres à la couverture marron dans ma wishlist, j’ai décidé de participer. Etant à Abidjan, ce n’est pas évident d’avoir un binôme mais Maya m’a gentiment proposé de l’être.

J’en profite pour lui dire merci ainsi qu’à toutes mes binômes des précédents swaps qui n’ont pas été freinées par les frais d’envoi. 

 

 

Les gourmandises au chocolat

 

img_20200128_004742

 

La recette (un gâteau au chocolat) rédigée dans un carnet Mitford

img_20200128_004637

img_20200128_004701

 

Le marque-page 

img_20200128_005024

 

J’ai reçu un carnet de marque-page tout mignon. C’est un carnet de 14 marque-pages illustrés à la main. Vous pouvez l’acheter en cliquant ici

Résultat de recherche d'images pour "les merveilles du silence marque-page"

 

Les livres 

Ma binôme n’y est pas allée par 4 chemins. Elle m’a directement demandé les livres qui me feraient le plus plaisir dans ma liste et ce sont eux que j’ai reçus.

J’ai reçu des livres chocolat : Pauvre & Fière d’Owali Antsia et Nouvelles du Soudan qu’il me tarde de découvrir.

Résultat de recherche d'images pour "pauvre et fière"Résultat de recherche d'images pour "nouvelles du soudan"

J’ai également reçu la boucherie des amants mais je l’avais déjà reçu dans ma box anniversaire. La faute à Once Upon A Book 😀

 

Le petit mot pour rendre le colis plus personnel

img_20200128_005038

 

 

Les bonus

Le swap ne prévoyait pas de goodies mais ma binôme généreuse y a pensé. J’ai reçu un magnet chocolat et un agenda 2020.

 

 


 

A ma binôme j’ai offert 4 livres 

Résultat de recherche d'images pour "serge bilé yasuke"Résultat de recherche d'images pour "le grand masque a menti"

Couverture Sous le pouvoir des blakoros - TraitesRésultat de recherche d'images pour "boni bilé"

 

Je lui ai également offert des chocolats made in CIV, des marque-pages, des cartes postales d’Israël, une recette au chocolat tirée d’un livre de cuisine pour étudiants 😀 

Voici ce qu’elle dit de son colis 

mon facteur est passé avec une belle surprise: le colis d’Ellalecrivain! Je connais  aujourd’hui un second noël au mois de mars! Quelle joie de découvrir livres, chocolats, marque-pages, recette et cartes postales. C’est un véritable rayon de soleil dans cette grisaille! Merci Ella pour tout le contenu de ton paquet et merci Taramilka pour l’organisation de ce swap.

 

Encore une fois un bel échange. Je prépare deux swaps en ce moment. Vous aurez des nouvelles en avril Dieu voulant. 

Excellent week-end à tous !

 

signature coeur graceminlibe

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

X de Mamadou Mahmoud N’Dongo

Dans une pièce à la porte entrouverte, Une femme sanglée dans un imperméable, les cheveux mouillés.

Personnage  : X

Décor : la pièce peut être une cellule de prison ou une chambre nuptiale,

la pièce peut être une excavation

ou un loft,

la pièce peut être un intérieur bourgeois

ou un mobil-home,

la pièce peut être un atelier d’artiste

ou le compartiment capitonné d’un asile,

la pièce peut être nue

ou encombrée,

la pièce peut être tout cela à la fois.

 

Tels sont les mots d’introduction de ce livre classé dans le genre théâtre par l’éditeur.

Couverture X

Pourquoi ce livre a suscité mon envie ?

J’ai d’abord été attirée par la couverture aux couleurs chaudes puis par les deux premières phrases de la 4e de couverture

Une femme sanglée dans un imperméable,
les cheveux mouillés, revient chez elle, pour dire
ce qui l’a conduite à son incarcération.
Elle veut qu’on entende pourquoi elle a décimé sa famille.

Les premières pages sont prometteuses, on découvre X, ses mots et les maux qu’elle porte en elle. X est une femme qui semble être dans un mariage de raison. X a été violée par son mari,

il me jeta sur le lit. Ce quasi cadavre qu’on a jeté sur le lit comme un vulgaire colis. Ce corps est-il encore vivant, cette femme qu’on manie comme une poupée est-elle encore vivante. Il me déchire. C’est, c’était une femme. page 16

Il fait son affaire en moi. Il se décharge.

Un rapport sexuel c’est un échange de mycose.  page 17

Mon mari. Il m’a demandé de le lécher, j’ai refusé, il m’a violemment giflée. Il m’a attrapée par les cheveux et projetée par terre, il a enlevé mon pantalon il s’est assis sur ma bouche, il s’est torché avec mon visage. page 18

un mari qui n’a jamais cherché à la satisfaire sexuellement.

 

X n’est qu’un genre, un sexe…

On cherchait l’amour et on trouvait le sexe ce qu’elle a toujours été pour bon nombre d’hommes une arrière pièce, page 15

 

…un corps qu’on lui demande d’habiter tout simplement.

img_20200303_112758

 

De façon poétique, X évoque ce que l’ordre social nous impose. 

X évoque sa blessure. 

La blessure est un orifice… Cette phrase revient souvent dans le texte comme tant d’autres. La répétition est la figure de style la plus utilisée dans ce texte. A l’excès à mon avis. 

X est un texte littéraire. La structure du texte est un mélange de vers libres et de prose.

X est une lecture exigeante, une lecture qui requiert plusieurs regards. 

J’ai lu et relu ce livre de moins de 90 pages pour cerner les non-dits, les zones d’ombre mais certaines affirmations sont restées floues comme le fait que X dise qu’elle soit née d’un crime. Lequel ? On l’ignore. 

Elle évoque un fils adultérin qu’elle a épargné mais on n’en sait pas davantage. 

 

Le livre est intéressant pour le thème qu’il évoque mais j’en attendais beaucoup plus. J’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose, de n’avoir pas saisi l’entièreté de l’histoire de X. 

Un autre avis sur ce livre me serait d’une grande utilité mais il se fait rare sur la toile…

 

GM signature 

Publié dans Panaché

Swap et Box : mes alliés livres

A quand remonte mon dernier achat à la librairie pour moi-même ? 2018.

Aujourd’hui, je ne conçois pas un livre sans agréments (goodies, marque-page, gourmandise) alors j’enchaîne les swaps.

Attendre un colis… Se demander ce qu’il contient, l’imaginer…

Le recevoir, ne pas être en mesure d’attendre le retour à la maison pour le découvrir. Le déballer juste un peu pour ne pas gâcher l’effet de surprise. 

J’y ai pris goût. Je suis maintenant une fidèle habituée de la poste. Je n’ai presque plus de place dans mon placard et sous mon lit mais je craque. 

Je craque parce qu’il y a de supers thèmes de swap sur Livraddict. En décembre dernier, j’ai participé au Xmas stocking avec Martineke, une livraddict. Les liens postaux n’étant apparemment pas affermis entre la Belgique et la Côte d’Ivoire, le colis a mis du temps à me rejoindre. L’attente a valu le coup puisque j’ai reçu ce chic colis. 

img_20200301_174716

Deux livres de ma wishlist, des biscuits au chocolat qui n’ont pas fait long feu, une carte, un booknote et une bougie que je garde précieusement pour Noël prochain. 

 


 

En janvier dernier, j’ai décidé de me faire plaisir chaque jour. En flânant sur le net, j’ai découvert My Book Box

Le concept ?

Chaque mois, offrez-vous la surprise d’un, deux ou trois livres de poche illustrant un nouveau thème, que vous découvrirez en ouvrant la box. Vos livres seront accompagnés chaque mois d’une ou plusieurs surprises.

Pour vous accompagner et aller plus loin, notre brochure explorera le thème du mois, en revenant sur la sélection mais également en vous donnant d’autres pistes, en littérature comme ailleurs. 

 

Ils ont à ce jour 45 box. Vous pouvez commander celle du mois en cours comme les box précédentes. J’ai été attirée par la Box n°43.

 

Voulant uniquement découvrir Yamen Manai, j’ai choisi de ne recevoir que son livre dans la box. J’ai donc payé 29 euros y compris les frais de port. Les frais de port à l’international sont assez coûteux et je suggérerai aux créateurs de se renseigner sur la formule d’envoi livres et brochures (à environ 4,69 euros) s’ils veulent que je commande régulièrement cette box. 😀

Niveau goodies : un marque-page, deux mini-tablettes de chocolat de la marque Café-tasse que j’ai pris plaisir à découvrir et du thé Etoiles des neiges Bio de George Cannon. 

Je m’attendais à un autre goodie à part le marque-page. C’est l’habitude de l’abonnement Kube. 😀

Il y a également un dépliant où sont présentés d’autres livres, des recommandations de films, chanson, des liens internet sur le thème du mois. J’apprécie beaucoup cette idée. 

 

 


 

Toujours en janvier dernier, je suis tombée sur l’avis de LillyUnLivre sur le livre Intempor’elles.

A la fin de l’article, j’ai lu le mot box et mes sens se sont éveillés. Les éditions Elixyria ont une box dénommée Elixyr Box !!!

 

Le concept

Une Box pour plus de plaisir. En plus des frais de port offerts, votre livre sera accompagné de 8 goodies :

1 assortiment de marque-pages de nos romans ; 1 bijou

1 marque-page bronze ; 1 marque-page cartonné collector

2 surprises ; 2 friandises

 

Tout ça pour 29,90 euros ? J’ai commandé sans réfléchir et en ouvrant le paquet ce matin, j’étais tout sourire.

 

img_20200303_121551

J’ai reçu :

  • le livre dédicacé et son marque-page.
  • 3 sachets de haribo.
  • 4 stylos 
  • Un marque-page bronze dragon. 
  • 1 assortiment de marque-pages des romans des éditions Elixyria
  • 2 pendentifs dont l’un avec une tête de loup et l’autre en forme de lune
  • 2 bougies
  • Un pin’s Elixyria
  • Un bloc-notes en forme de téléphone portable et un autre en forme de disques
  • 2 magnets Elixyria

 

Satisfaite du contenu, je commanderai sûrement une autre box lorsqu’un autre livre de leurs collections me fera de l’œil. Je vous recommande vivement cette box.

 


 

J’ai maintenant 4 livres qui ont rejoint ma PAL : Intempor’ellesLa sérénade d’Ibrahim Santos De sang et de rageLes brumes de Key West 

Si vous étiez à ma place, lequel de ces livres lirez-vous en premier ?

 

signature coeur graceminlibe

 

 

 

 

 

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Légère amertume (une histoire du thé) -Koffi Roger Nguessan

Dans le désert, les Touaregs boivent toujours trois verres de thé à la menthe. Et ils ont un dicton qui dit que le premier verre est aussi fort que la vie le deuxième aussi amer que l’amour et le troisième aussi suave que la mort

 

Couverture Légère amertume (une histoire de thé)

J’ai découvert cette BD à la 7e fête du livre de Kinshasa. J’ai été attirée par le titre, thème d’un swap que je prépare sur Livraddict. La 4e de couverture étant prometteuse, j’ai fini par l’acheter. 

 

4eme Légère amertume (une histoire du thé)

 

Aussi fort que la vie, aussi amer que l’amour, aussi suave que la mort sont les 3 chapitres de la Bande-Dessinée mais aussi les 3 pans de la vie de notre héroïne Adjoua. 

 

Abidjan, 1954 – Freetown, 1983 – Pékin, 2019

3 dates décisives dans la vie d’Adjoua. De sa découverte de l’origine du thé au Maroc au goûter du thé selon la méthode typiquement chinoise appelée « Gong fu cha ».

La bande-dessinée ne s’étalant que sur 60 pages, les auteurs ne s’appesantissent pas en long et en large sur l’histoire du thé. Ils en disent l’essentiel et ça reste instructif.

 

Saviez-vous qu’en 1754, la marchandise la plus convoitée était le thé ?

Saviez-vous que pour avoir la main mise sur le thé les anglais décidèrent de développer le commerce de l’opium en Chine ?

 

J’ai apprécié ce court voyage entre les continents africain, européen et asiatique sur les traces du thé. Une double-page documentaire est consacrée à la culture du thé en Afrique en fin de BD. 

A Freetown où Adjoua est reporter, elle s’infiltre dans une mine de diamant que le gouvernement cherche à cacher. Un chapitre très intéressant qui aurait mérité d’être plus développé même s’il est hors de la thématique du thé. 

J’ai découvert l’illustrateur Koffi Roger N’Guessan à travers cette BD. J’ai apprécié la colorisation choisie (la bande-dessinée est en couleur, je ne suis pas fan des dessins en blanc et noir), les plans sont variés, les planches ne sont pas surchargées. 

 

img_20200217_210552

 

 

 

Pour acheter la BD, cliquez ICI

A part Cueilleuse de thé, avez-vous déjà lu des romans où le thé est au cœur du récit ?

 

GM signature

 

 

 

 

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 59: Pour un soupir- Liv Fox

Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est : Evasion

 

Pour moi évasion est synonyme de romance. On met une pause au temps présent, on entre dans un monde parfait où tout finit bien.

J’ai donc choisi de vous présenter ce roman.

Couverture Pour un soupir

Quand la passion s’oppose au devoir… Pourront-ils surmonter les différences qui les séparent?

Emma
J’ai toujours su où était ma place au château royal : aux côtés de la Lady à qui je dois entière dévotion et en aucun cas auprès de quelque gentilhomme respectable. Toutefois, quand le Roi lui-même, le magnifique et Ô tellement séduisant Roi Arnald, montre des signes d’intérêt à mon égard, il est difficile de résister et encore plus dur de refouler des élans de passion.

Roi Arnald
Je ne veux pas me marier et, depuis que ma dernière maîtresse m’a trahi, je ne fais plus confiance aux femmes. Mais lorsque j’aperçois Emma pour la première fois, je sais que certaines choses sont vouées à se produire. L’attraction qui nous étreint semble trop difficile à supporter et je ne suis pas le genre d’homme capable de refréner ses ardeurs.

 

 

Mon avis de lecture

Les romances historiques sont rares dans mes lectures mais devant valider la case romance historique pour le challenge A la conquête de Westeros, cette courte romance m’a été conseillé par l’organisatrice du challenge.

Nos héros sont les narrateurs du récit. Ils prennent tour à tour la parole. J’ai d’ailleurs apprécié cette narration à la première personne qui nous permet de connaître les pensées profondes des personnages et se mettre dans la peau des personnages.

Emma est la 1ère à s’exprimer. Elle est au service de Lady Oscar, l’épouse de l’un des gentilshommes les plus fidèles de Sa Majesté.

Elle part au bal. Le bruit court que le roi est à la recherche de celle que son cœur choisira. Elle nous décrit ce dernier avec des adjectifs ancrés dans le superlatif : excessivement beau, voix douce, agréables manières.

Et on s’aperçoit qu’elle n’est pas en reste puisque le Roi Arnald en personne la trouve impressionnante de beauté. Il la désire et il ne va pas tarder à la mettre dans son lit…

Ma lecture a été rapide puisqu’elle ne fait qu’une centaine de pages et sans prise de tête. Pour moi, ce récit relève plus de l’érotico-historique qu’une romance historique. Bien sûr, il y a des mots d’amour et des promesses d’engagement échangés mais j’ai trouvé que l’histoire était vraiment basée sur l’attirance sexuelle.

La romance pour moi ne se limite pas qu’au sexe, il faut que les personnages partagent plus que ça et cela a manqué selon moi dans ce récit. 

 

 

Quel livre auriez-vous proposé pour ce thème ?

 

fleur v1

 

 

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Les belles choses que porte le ciel – Dinaw Mengestu

En novembre dernier, j’ai commandé la Kube et voici ce que j’ai formulé à Sarah de la librairie Terre des Livres : je remplis ma carte des auteurs africains alors j’aimerais bien recevoir un roman en français de moins de 230 pages d’un auteur de l’une des nationalités suivantes : namibien, tanzanien, mozambicain, tanzanien, ougandais ou éthiopien. Quant aux genres, si ça peut être du contemporain, policier/thriller ou de la romance ça m’irait très bien. Les biographies/ essais à éviter. Pas mon envie de lecture en ce moment.

Après des mois d’attente, j’ai pu déballer mon colis …

img_20200208_105347

 

…et j’ai découvert Les belles choses que porte le ciel de Dinaw Mengestu. Cet auteur américain est d’origine éthiopienne.

 

Résumé de l'oeuvre

La jeune Sépha a quitté l’Éthiopie dans des circonstances dramatiques.Des années plus tard, dans la banlieue de Washington où il tient une petite épicerie, il tente tant bien que mal de se reconstruire, partageant avec ses deux amis, Africains comme lui, une nostalgie teintée d’amertume qui leur tient lieu d’univers et de repères. Mais l’arrivée dans le quartier d’une jeune femme blanche et de sa petite fille métisse va bouleverser cet équilibre précaire…
Un premier roman brillant et sensible par un jeune écrivain américain d’origine éthiopienne.

l'Afrique écrit

Sépha, immigré aux USA venu d’Ethiopie il y a près de 17 ans, est notre narrateur principal. Dès les premières lignes, il nous présente à ses deux amis, Ken le kenyan et Joseph de la RDC, immigrants comme lui.

On découvre au fil des pages du récit leurs chemins de vie.

On découvre leurs habitudes, leurs petits jeux. Ils citent par exemple un dictateur puis ils devinent l’année et le pays. A travers ce jeu, on s’aperçoit du nombre impressionnant de coups d’état réussis ou avortés en Afrique. 

Lorsque Judith et sa fille débarquent dans le quartier de Sépha, on imagine le début d’une relation amoureuse pour ce jeune homme célibataire qu’est Sépha. 

Mais les belles choses que porte le ciel n’est pas une romance. C’est un récit sur l’amour et l’amitié, l’immigration, la nostalgie du pays qu’on a dû quitter, la mélancolie de l’exil non désiré mais nécessaire, le sentiment d’entre-deux

« Si ça te manque tellement, lui hurla-t-il un jour, pourquoi tu n’y retournes pas? Comme ça t’auras plus besoin de dire sans arrêt, « C’est comme l’Afrique », et « On dirait l’Afrique ». Mais tu veux pas y retourner. Tu préfères que ça te manque confortablement ici plutôt que la détester chaque jour sur place. »

 

C’est un roman qui évoque les dictatures militaires en Afrique. J’ai découvert succinctement à travers lui les histoires politiques de l’Ethiopie et du Kenya. L’auteur évoque la dictature en Ethiopie dans les années 70 : les arrestations, les enlèvements, les répressions.

Je m’étais porté volontaire pour remettre des tracts à des gens de confiance. Je n’avais que seize ans. Je ne croyais pas encore aux conséquences de nos actes. 

 

J’ai découvert la plume de Dinaw Mengestu, plume lyrique qui fait côtoyer espérance et tragédie. 

La structure du récit est assez complexe puisqu’on fait des aller-retour entre l’instant présent et des événements passés.

Le rythme du récit est parfois lent, on avance à petits pas et le lecteur qui préfère un déroulement accéléré risque de s’ennuyer.

J’ai apprécié ma lecture mais la passivité de Sépha m’a un peu lassée. Il donne l’impression d’être un homme errant aux USA, ne sachant pas quelle orientation donner à sa vie. il vivote, pensant au lieu de se mettre à l’action pour sa vie sentimentale, sa vie professionnelle. 

Je remercie Sarah pour cette découverte et j’ai hâte de poursuivre mon remplissage de ma carte des auteurs africains.

 

GM signature

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 58: En mission séduction – Brenda Jackson

Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est : Une histoire d’amour

 

J’ai immédiatement pensé à En mission séduction de Brenda Jackson.

 

 

J’ai lu la traduction française mais la couverture d’Harlequin France n’étant pas assez représentative des personnages, je préfère vous partager la couverture originale. 

Résumé 

David Holloway _alias Flipper pour ses coéquipiers_ fait partie des forces spéciales de la Marine de guerre américaine, les SEAL. Il est convoqué par l’Amiral Norris Martin pour une mission spéciale.

D’après le rapport préliminaire des agents du Bureau renseignement de la Marine, Key West serait le théâtre d’actes d’espionnage. Quelqu’un transmet des informations Secret-Défense à la Chine mais l’Amiral refuse de croire que le suspect désigné est coupable. Pour lui, impossible de croire que Swan Jamison, sa filleule de 24 ans, propriétaire d’une boutique de bijoux sur l’île soit coupable. 

David a donc trente jours pour prouver l’innocence de Swan et débusquer le traître. Mais saura-t-il se concentrer sur sa mission et ignorer la beauté renversante de Swan ? 

 

Mon avis 

L’attirance physique entre David et Swan s’installe rapidement. Ils ne vont pas s’engager dans des réflexions philosophiques avant de tomber dans les bras l’un de l’autre. J’apprécie de moins en moins les romances qui débutent par l’attirance sexuelle. J’ai trouvé aberrant que David se rende compte de ses sentiments pour Swan à la fin d’un acte sexuel. 

Le couple qu’ils forment est sympathique à suivre mais j’aurais voulu ressentir leur amour, l’envier, ce qui n’a malheureusement pas été le cas. Je n’ai pas ressenti la profondeur de leur amour. Ils ne m’ont pas fait rêver. 

C’est la 8e romance de Brenda Jackson que je lis. Ai-je trouvé qu’elle se démarque des autres histoires ?

Non. Elle avait du potentiel mais je trouve qu’il a été sous-exploité. 

La mission spéciale de David apporte mystère et lot d’aventures au récit mais les raisons du complot contre Swan manquent de profondeur. Scénario niais pour moi. 

Swan est métisse et la famille caucasienne de son père n’a jamais voulu établir de lien avec elle. Je pense qu’il aurait été intéressant d’explorer ce rejet. 

Les personnages secondaires que sont les coéquipiers de David sont intéressants à suivre. Ils sont soudés, forment une famille. Leur relation apporte de la chaleur au récit, chose que j’ai grandement appréciée.

En conclusion : En mission séduction est une sympathique histoire d’amour à lire sans nourrir de grosses attentes.  Une histoire pour les moments où on ne veut pas se prendre la tête.

 

En mission séduction est le tome 3 d’une série de cinq tomes : The Westmoreland legacy et j’ai découvert que j’avais également la traduction du tome 1 de la série dans ma PAL… 

 

Quel livre auriez-vous proposé pour ce thème ?

 

fleur v1

 

 

Publié dans Arrêt sur une oeuvre

L’amant de ma femme – Soro Guéfala

L’amant de ma femme est un recueil de nouvelles hors du commun par le ton général des six pièces qui le composent, mais aussi par le fait que chaque nouvelle est parcourue par une tonalité résolument fantastique. Grâce à ce cocktail explosif d’histoires des ténèbres entrecoupées de retours sporadiques à la rugueuse réalité, d’analyses psychologiques sur fond de vanité mal contenue, de fureur et de frayeurs, ces nouvelles se lisent d’une traite, tant le suspense tient le lecteur en haleine.

l'Afrique écrit

J’ai trouvé ce livre dans la bibliothèque familiale. L’une de mes nièces l’a lu et l’a apprécié. J’ai donc décidé de tenter l’expérience.

Le recueil est composé de six nouvelles dont la longueur varie entre 13 et 19 pages.

Dans Le mari de la fille du président, Yassoungo est l’époux de Mèbali, une femme très laide. Yassoungo l’a épousée en suivant son sixième sens. Ce dernier disait que Mèbali serait une femme de chance.

La chance, elle lui en a donné puisqu’elle lui permet de devenir le gendre du président, une position privilégiée, enviée. Il est obéi au doigt et à l’œil, en profite jusqu’à la lassitude. On est attentif à la belle vie de Yassoungo jusqu’à la chute imprévisible.

 

Dans l’amant de ma femme, nouvelle qui prête son titre un recueil, un époux cocu va lancer un sort au jeune homme qui osé détourner sa femme.

Au Bekanty est l’histoire la plus triste du recueil. Deux voix portent cette nouvelle. Deux habitués du maquis bar-dancing bar Bekanty. Nemin est intrigué par Bineta, une jeune fille qui passe son temps à écrire accompagnée d’une bouteille du vin. Elle n’a que la peau que sur les os, ressemble à une momie,  Lorsqu’elle lui confie son histoire, on découvre une femme que la vie n’a point épargné.

Dans Murmures dans la nuit et la piste d’atterrissage on découvre les mystères de la nuit, la sorcellerie.

Dans la boule noire, Jérôme nous raconte sa rencontre avec celle qui deviendra son épouse et la mère de ses enfants. Mais pourquoi cette dernière refuse-t-elle de lui présenter des membres de sa famille ?

Ce recueil a été une lecture rapide grâce à la plume fluide de l’auteur. C’est un concentré d’histoires drôles, qui procurent des frissons de par leur caractère fantastique mais j’ai eu l’impression de les avoir déjà lues parce qu’elles manquaient d’originalité. Les faits de sorcellerie et de revenant sont des thèmes populaires dans la littérature ivoirienne et lorsqu’ils apparaissent dans les nouvelles, les chutes sont jumelles voire siamoises…

 

 

l'auteur du mois

 

SORO Guéfala est né à Komborodougou dans le département de Korhogo (Côte d’Ivoire) en 1956 et mort en 2017. Il est l’auteur de l’ordonnance, le village de la honte, le sang de l’amour, les triplés de Kodar.

 

 

GM signature

Publié dans Panaché

TAG – Si je m’écoutais …

J’ai découvert un nouveau tag sur le blog de Ma Lecturothèque : le Tag si je m’écoutais qui est une idée géniale de Muffinsandbooks.

 

Si je m’écoutais … quel livre j’achèterais immédiatement ?

Résultat de recherche d'images pour "Snapshots : Nouvelles voix du Caine Prize"

 

Si je m’écoutais, je passerais commande auprès de la Fnac mais je ne l’aurai pas à moins de 12 mille francs CFA. Avec les swaps, mes binômes peuvent l’avoir en occasion. Du coup, je l’ai inséré dans mes swaps et j’attends patiemment que mes binômes l’achètent 😀

 

Si je m’écoutais … quel livre je lirais immédiatement ?

Couverture Les transparents

Il fait 408 pages et j’aimerais pouvoir le lire d’une traite. Pour cela, il faudrait que j’ai un week-end relaxe et je n’en ai pas pour le moment 😦

 

Si je m’écoutais … que livre je relirais alors que je l’ai lu il n’y a pas si longtemps ?

Dans mes récentes lectures, il n’y a aucun livre que j’aimerais relire. 😀

 

Si je m’écoutais… quel livre je jetterais au feu ?

Il faut respecter le travail de chaque auteur mais il y a six livres que je jetterais au feu. Je pourrais même créer une pétition pour qu’ils soient retirés de la bibliographie de leurs auteurs. Puisqu’il ne faut qu’en choisir UN, j’ai laissé ses six livres décider entre eux lequel il voudrait jeter au bûcher éternel et ils ont choisi….

Couverture Adultère

Une vraie déception, ce livre et je ne suis pas la seule à avoir ressenti cette déception puisque sa moyenne issue de 84 notes sur Livraddict est de 11,9.

 

Si je m’écoutais … quel livre je relirais encore et encore ?

Un amour interdit d’Alyssa Cole.

Alyssa Cole

 

Si je m’écoutais … quel livre j’admirerais pendant des heures ?

Couverture Signé Poète X

 

Si je m’écoutais … pour quel goodie littéraire je craquerais, là, tout de suite ? 

La Bougie La Montagne du Destin (Seigneur des anneaux) de Once Upon A Book. Je n’ai jamais lu le Seigneur des anneaux et je n’ai regardé qu’une partie de l’adaptation cinématographique mais j’aime beaucoup la composition de cette bougie. 

 

Si je m’écoutais … quel livre j’achèterais en plusieurs éditions ? 

Euhh je n’ai jamais eu cette envie mais pour jouer le jeu jusqu’au bout, je dirais les éditions françaises de No home de Yaa Gyasi. Si vous ne l’avez pas encore lu, inscrivez-le dans votre Todo list.

No HomeNo Home

 

Si je m’écoutais … qu’est-ce que je ne ferais plus pour gagner du temps de lecture ? 

J’arrêterais de travailler. 

i'm joking kendall jenner GIF

 

 


 

Et je rajoute une question

 

Si je m’écoutais … quel challenge sur Livraddict, ferais-je ?

Je ferais le challenge basé sur des cartes du jeu Dixit et de ses extensions initié par Cendre. Le but du challenge est de lire des livres qui font penser aux cartes présentées.

1 livre = 1 carte.

https://i.goopics.net/naKVl.jpg

 

J’en profite pour proposer un petit jeu. Des 12 cartes présentées ci-dessus, rattachez au moins l’une d’entre elles à vos récentes lectures.

Les cartes sont volontairement étranges et originales pour que chacun puisse les interpréter à sa manière. Cela peut être lié à l’idée générale renvoyée par la carte, un détail présent sur celle-ci, une scène du livre qui y ressemble beaucoup, ça vous rappelle la couverture, etc… Il n’y a pas de limite à votre inspiration comme l’a dit si bien Cendre.

 

signature coeur graceminlibe