Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 61 : Le savon de la forêt – Isabelle Rochet

Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est : Maman

Vous ayant déjà présenté Maman dans l’un des Throwback Thursday Livresque, je vous présente un livre où le portrait d’une mère est fait.

img_20191123_204511

Un adolescent téméraire poussé à l’aventure par la crise de Vingt-neuf, fait la découverte initiatique du continent noir et de la luxuriante forêt tropicale. Amours, travail, politique, intrigues et rivalités familiales, Le savon de la forêt est le premier volet d’une saga exotique, qui entraîne avec fluidité et originalité le lecteur dans la pittoresque et délaissée Côte d’Ivoire de l’entre-deux-guerres.


 

Printemps, 1930 – Marseille

Hector, 18 ans, est un passager du Médie II, paquebot mixte qui assure la traversée maritime entre Marseille, le Maroc et l’Afrique noire. Hector fait ses aurevoirs à Mireille, sa mère. Il part rejoindre son père à Abidjan qui a décidé de se lancer dans la fabrication du savon. 

Dès les premières pages du récit, le portrait de Mireille est établi. C’est une mère qui défend ses intérêts, et accessoirement ceux de sa famille, bec et ongles, en imposant sa loi. Elle est dans la critique de façon systématique.

Il eut un pincement au cœur lorsqu’il n’arriva plus à la distinguer. Certes, elle l’agaçait à bien des égards par ses bavardages incessants, cette tendance humiliante qu’elle avait à se moquer de tout le monde, y compris de lui-même, et cette hostilité vis-à-vis de son père Anatole, qu’il était loin de partager, mais c’était sa mère et la première fois qu’il quittait le nid familial.  – page 11

 

Hector n’en croyait pas ses oreilles. Mireille ne lui avait jamais fait le moindre compliment. S’il arrivait à susciter l’admiration de sa propre mère, c’est qu’il était en bonne voie ! page 67

 

Hector n’a jamais été proche de sa mère contrairement à son frère qui est très attaché à elle. Au-delà de ses défauts et ses envies de citadine, Mireille a pratiquement élevé ses deux derniers toute seule en l’absence de son époux.  

Le rapport avec le thème de la semaine étant établi, parlons de l’intrigue du roman. 

 

 

C’est une plongée dans l’évolution économique de la Côte d’Ivoire dans les années 30, l’impact de la guerre de 39 dans le quotidien des Africains.

Pour beaucoup d’Africains, surtout pour les plus modestes, qui ne savaient ni lire ni écrire, c’était une guerre entre Blancs, un conflit dont les enjeux leur échappaient, mais qui se traduisait dans leur quotidien par des conditions d’existence plus difficiles. L’impôt avait augmenté, les réquisitions obligatoires sur certains produits agricoles leur étaient imposées, et les critères de recrutement dans les régiments de tirailleurs sénégalais s’étaient durcis. Page 141

L’auteure décrit la Côte d’Ivoire d’avant avant comme on dit à Abidjan. On s’imagine les paysages d’antan, les habitudes des Abidjanais. 

On suit avec attention le passage à l’âge adulte, la vie familiale et ses challenges ainsi que le parcours professionnel d’Hector qui n’est pas de tout repos. Faire prospérer une affaire dans le contexte de la guerre n’est pas chose aisée.

Le savon de la forêt, qui a reçu le prix ivoire en 2019, offre une lecture fluide et agréable mais il m’a manqué un je-ne-sais-quoi.

Néanmoins, je lirai la suite des aventures d’Hector car le cliffhanger donne envie de la lire.

 

fleur v1

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

8 commentaires sur « TTL 61 : Le savon de la forêt – Isabelle Rochet »

  1. Le titre est super intrigant (mais je suis une ancienne addict aux savons maison) et le fond a l’air intéressant, notamment avec cette plongée dans un contexte historique et économique que je ne connais pas du tout…

    Aimé par 1 personne

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.