Publié dans Arrêt sur une oeuvre

TTL 81: Yao, Visa refusé de Didier Viodé

Qui dit jeudi, dit Throwback Thursday Livresque. Cette semaine, le thème est: Une maison d’édition à l’honneur

J’ai choisi de vous parler de la maison d’édition Harmattan en faisant un focus sur l’une de ses collections : L’Harmattan BD

Grâce à cette collection, j’ai découvert un genre sur lequel je ne m’étais pas vraiment penchée et surtout des talents d’auteurs africains.

Cette collection compte 39 titres et j’en ai lu 10 jusqu’ici.

Permettez que je fasse un focus sur Yao, visa refusé de DidierViodé

Couverture Yao, visa refusé

Artiste peintre engagé, vivant dans un bled où le marché de l’art est inexistant, Yao rêve de voyager, afin d’exposer ses œuvres en Occident. Cet album évoque, sous forme d’histoires courtes, tous les obstacles et péripéties rencontrés par Yao pour l’obtention de son visa. Un style caricatural et humoristique qui dénonce les difficultés et les inégalités pour l’obtention d’un visa et les conditions précaires des artistes en Afrique.

L’herbe est plus verte ailleurs, Yao en est convaincu. A Abidjan, l’art ne nourrit pas son homme. Le marché de l’art n’est pas aussi dynamique qu’en Occident. Alors, Yao rêve de partir mais pas par la voie clandestine. Le président français Nicolas Sarkozy, dans un discours a promis une carte de séjour de 3 ans intitulée « compétences et talents», aux étrangers hautement diplômés, tels que les docteurs, les ingénieurs, les chercheurs, les artistes…Yao est convaincu d’avoir en tant qu’artiste, le fameux sésame: le visa.

Tout joyeux, il se présente au consulat mais les refus s’enchaînent. Découragement n’est pas ivoirien, comme on dit chez nous. L’envie de Yao ne faiblit pas. Son état d’esprit est admirable.

A travers lui, ce sont les questions d’immigrations qui sont posées, la politique culturelle des pays africains interrogée, la poursuite des rêves évoquée.

Avec une ironie corrosive, Yao montre que la libre circulation des hommes n’existe que dans un seul sens: celui de la France vers l’Afrique et pas inversement.

J’ai beaucoup apprécié les réalités décrites avec humour mais pas le graphisme. Je ne suis pas une grande fan de la caricature.

Yao, visa refusé - Par Didier Viodé – Editions L'Harmattan

Et vous, quelle maison d’édition auriez-vous proposé pour ce thème ?

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse et me permet d'avoir plusieurs prix dont le Prix Horizon 2018. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

6 commentaires sur « TTL 81: Yao, Visa refusé de Didier Viodé »

  1. Je ne connais pas du tout, mais c’est intéressant. La dernière planche que tu partages est vraiment bien trouvée et avec les autres exemples, on voit bien la variété des dessins et des histoires 🙂
    Merci de la découverte!

    Aimé par 1 personne

  2. Comme souvent grâce à ton blog, je fais une découverte ! Je ne connaissais pas les éditions Harmattan. Je ne suis pas sûre d’en avoir croisé sur la blog, donc je trouve ta démarche super ! Il est intéressant de parler de ME peu mises en avant et qui proposent un chouette catalogue.

    Aimé par 1 personne

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.