Publié dans Arrêt sur une oeuvre

Sombres bourreaux de Serge Bilé : mon avis

Serge Bilé, le nom d’auteur cité au moins une fois par mois par un collègue. Il m’a souvent conseillé ses livres, m’a incité à aimer sa page d’auteur, participer à ses dédicaces.

J’ai repoussé l’échéance mais au SILA 2018 impossible de me défiler surtout que l’auteur est très sympathique. 😀

Serge Bilé

Serge Bilé est l’auteur de seize ouvrages sur le monde noir, africain, antillais et sud-américain. Il se concentre sur l’Histoire des Noirs. Pourquoi ?

Parce qu’il manque des chapitres dans l’histoire qu’on nous a racontée jusqu’ici. (Source : Interview de Serge Bilé, Jeune Afrique, 18 mars 2018)

 

Sombres bourreaux comporte 134 pages. Rendez-vous quelques lignes plus bas pour savoir ce que j’en ai pensé.

l'Afrique écrit

 

Je savais l’existence des Tirailleurs sénégalais, ces colonisés se battant pour l’honneur du colon lors des guerres mondiales. A l’école, j’ai appris les grandes lignes de ces guerres mais j’ignorais qu’il y avait eu des noirs collabos, des fascistes. J’ignorais que des Noirs travaillaient aux côtés des Allemands. L’enseignement ivoirien n’a pas jugé utile de l’inclure dans ses programmes. Je remercie Serge Bilé pour le travail accompli.

 

En Allemagne et en Italie, où les Noirs étaient menacés, certains ont également joué le jeu des nazis et des fascistes, par instinct de survie ou patriotisme.

J’ai découvert comment des africains ont embrassé le fascisme italien à l’instar de Peter, l’ex-prisonnier africain converti au fascisme en 1943 et l’ingénieur métis Adolfo qui a intégré l’armée italienne et participé à l’invasion de l’Ethiopie en octobre 1935. Il l’a fait  sans état d’âme malgré le sang éthiopien qui coule dans ses veines.

L’auteur nous livre des micro-récits d’afro-allemands qui ont souffert des lois raciales : enrôlement dans les zoos humains, stérilisations; des micro-récits d’espion surinamais, milicien martiniquais et gestapiste réunionnais comme le tortionnaire René Hoareau mais le personnage qui sert de fil conducteur au livre est Norbert Désirée.

Résultat de recherche d'images pour "norbert désirée"
Norbert Désirée au milieu

Né en 1909 à Pointe-à-Pitre, il va en 1941 rejoindre la légion des volontaires français (LVF). On le décrit comme un brave soldat. On suit son évolution, ses exploits, son expédition au Stutthof non pour avoir refusé de devenir SS, mais pour avoir au contraire cherché à l’être avec force, malgré sa couleur de peau.

Ma lecture a été intéressante mais il m’a manqué quelque chose que j’ai eu du mal à décrire. Je crois que je suis restée sur ma faim.

Multiples personnages et plusieurs expériences du fascisme, de la Gestapo, de l’espionnage sont présentés mais j’ai eu l’impression de ne pas être allée en profondeur.

Il y a assez de zones d’ombre sur le parcours de Norbert Désirée notamment. J’aurais voulu lire davantage sur lui mais vu les rares archives le concernant et l’absence de ses mémoires, ce serait demander l’impossible à l’auteur.

Un passage a retenu vigoureusement mon attention, c’est une phrase dite par Henry Lémery :

La France ne se négrifie pas, Monsieur le chancelier. L’humanité noire se francise.

Une phrase qui ne ferait plaisir ni aux kemites ni aux panafricanistes…

 

A bientôt les amis, j’ai encore deux livres de Serge Bilé dans ma PAL.

 

GM signature

Publicités

Auteur :

En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteure du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » En 2017, mon 1er roman "Tristesse au paradis" voit le jour aux éditions Vallesse. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

3 commentaires sur « Sombres bourreaux de Serge Bilé : mon avis »

  1. C’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, je note cette ouvrage car je n’ai pas beaucoup lu sur cet aspect de la WW2 alors que je me suis posée plusieurs fois la question du traitement des populations noires par les nazis/fascistes.
    Merci de la découverte.

    Aimé par 1 personne

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.