Publié dans Interviews, Quand on est célib'

Il me fallait à tout prix me sentir aimée

Natacha est une jeune femme ivoirienne, plutôt timide (mais folle pour les intimes), ambitieuse et audacieuse. Elle vient juste d’avoir 27 ans et elle est célibataire. Avec humour, elle nous livre son expérience.

Depuis combien de temps es-tu célibataire ? 

Depuis le 13 Avril 2015 à  20 heures.

(rires) Tu spécifies l’heure du début du célibat 

Ouiiii, ce n’était pas du jeu ce jour-là loool

Comment définis-tu la solitude ?

Le fait de rester seule pour un bref moment histoire de rentrer en soi même pour tirer le bon et le mauvais côté d’une situation donnée.

Dirais-tu que tu es bien dans ta peau ?

Oui très bien dans ma peau, sans complexe.

Quelle activité te procure un sentiment d’accomplissement ?

Mon travail même si je cherche mieux.

Quelle est ta fierté en tant que femme ?

Ma dévotion pour le christ, appartenir à une communauté religieuse et travailler pour le Seigneur. Savoir que j’inspire certaines personnes sans le savoir me fait vraiment plaisir.

Te sens-tu différente des autres femmes parce que tu es célibataire ?

Différente car célibataire ??? Pour quelle raison ??? J’ai la joie de vivre !  Je ne suis pas différente,  j’ai des activités.

Je peux très bien me mettre en couple mais je suis plus exigeante qu’avant. La femme n’a vraiment pas besoin d’être en couple pour être épanouie. C’est ce que j’ai compris depuis ma rupture. Avant je n’arrivais pas à faire plus de 3 mois en étant célibataire, il me fallait à tout prix me sentir aimée.

Je me disais que si je devais aller de l’avant il me fallait un homme. Je me trompais car j’avance bien en étant célibataire.

Dirais-tu du célibat : c’est un mal pour un bien ?

Ce n’est vraiment pas un mal le célibat. Il m’a permis de grandir en maturité, d’avoir une nouvelle vision de la vie. Ce qui m’a été bénéfique.

Comment ta famille ou tes amis perçoivent ton célibat ?

Aaahhhh ma famille  !!!!! Pour elle, ce n’est vraiment pas normal que je n’ai aucun petit ami depuis l’année dernière. Ça pense mariage.

« Il faut te marier Natacha. Ne les chasse pas tous »

Tu chasses donc tes prétendants ? (rires)

looll je ne les chasse pas mais c’est juste que le bon n’est pas encore venu, celui qui remplit mes critères. La barre est haute.

On me propose des rencontres mais jusque là ça n’à aboutit à rien. Ce n’est pas ma faute. Le valentin idéal n’est pas encore là.

En ce qui concerne mes amis, certains mettent en doute mon célibat. Je ne fais que sourire. Ma vie n’est pas la leur…

Certaines amies  ont des problèmes dans leur couple, elles me disent qu’elles veulent faire comme moi. Elles ne sont pas heureuses en couple mais ne veulent pas rompre. Je ne comprends pas mais bon,  chacun a sa vision dans la vie.

Si on juge le lieu dans lequel on est non adéquat mais qu’on y reste, c’est notre choix.

femme célibataire

Quelle est ta fidèle habitude depuis que tu es célibataire ?

L’habitude que j’ai adoptée est d’être toujours occupée. Je suis à fond dans ce que je fais. Je me fixe des objectifs, ou je sors avec mes amis ou en famille.

Que dirais-tu aux femmes qui vivent mal leur célibat ?

Elles ne devraient pas se sentir mal. Qu’elles essaient de tirer le bon côté de leur échec en amour.Il faudrait qu’elles se remettent en cause.

noire et celibataire

Un autre conseil : qu’elles prennent leur travail au sérieux en se basant sur Christ.

Leurs valentins, ces hommes qui sont faits pour elles, viendra un jour mais il ne faut surtout pas qu’elles en fassent un objectif  sinon elles risquent d’avoir encore mal.

Quelle est ta conception du bonheur ?

Le bonheur pour moi est d’appartenir à Christ ! Aider ceux qui ont besoin de moi et leur apporter le sourire.

Si tu croisais la femme que tu étais hier dans la rue qu’est-ce que tu lui dirais ?

Si je me croisais dans la rue ? looolll je dirais : « ma chérie yako*. Il ne connait pas ta valeur. Ne lui fais pas plaisir en t’accrochant à cette relation qui n’aboutira à rien. Son entourage te dit de tenir bon mais tu sais bien que votre relation est éteinte. Avaaaannnce il y a mieux devant avec JESUS CHRIST. »

*je compatis à ta situation en langage ivoirien

Propos recueillis par Grâce Minlibé – copie interdite sans son autorisation ou celle de l’interviewée.

Publicités

Auteur :

Quand j’ai eu envie d’écrire pour me décharger des maux de la vie, le courant poétique s’est imposé comme le canal d’expression par excellence. En décembre 2014, j’ai publié mon recueil de poèmes «Chimères de verre» aux Editions Edilivre. En 2015, finaliste au prix Littérature et musique 2015 organisé par les éditions Souffle Court, je deviens co-auteur du recueil de nouvelles «Une nuit avec Baker » Désirant partager ma passion pour la lecture et l’écriture, j'ai créé en mai 2015 ce blog éponyme. Je lis, j'écris et je n'oublie pas de vivre !!!

2 commentaires sur « Il me fallait à tout prix me sentir aimée »

Un p'ti mot pour me faire plaisir ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s